Imagina

Forum de la communauté WOW RP du serveur 0rigine pour le royaume Imagina
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chronique de Création : Shiro Yoru, le Lapin blanc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Uktena

avatar

Messages : 262
Date d'inscription : 20/11/2014
Age : 37

MessageSujet: Chronique de Création : Shiro Yoru, le Lapin blanc   Dim 6 Aoû - 1:45







Il est impossible de définir Shiro sans passer par l'histoire de son peuple et de son lieu de naissance.
Tout commence à la fin de l'Age du Shogunat, lors de la Grande Contagion et de l'invasion Fair folk.
Dans l'Est se trouvait un petit village, tout au plus une baronnie sans prétention, encore intouchée par les horreurs affectant le monde mais pas à l’abri pour autant.
En ce lieux vivait un prêtre, un prophète : Gaïdo. Il avait la particularité d'être blanc comme les nuages, totalement albinos, mais surtout, il avait sans nul doute dans son ascendance quelque dieu ou esprit. De son héritage il tirait des dons pour la clairvoyance et l'astrologie, ainsi que la géomancie. C'était un oracle réputé et il avait la confiance d'une bonne partie de son peuple. Heureusement la doctrine stricte de la foi Immaculée n'était pas encore bien encrée dans ce secteur, bien qu'il faisait ses prémices.
Lorsque survint la grande contagion, le prêtre en vit les signes annonciateurs. Il pria et médita longuement dans sa pagode avant de prendre une décision, consultant les divinités et présages.
Il en ressortit avec une certitude : il fallait quitter les lieux au plus vite, abandonnant toutes possession derrière soit pour n'emporter que le strict nécessaire.
Évidemment cela ne convint pas à tous le monde. Les autorités locales, les nantis et une bonne partie de la population refusa tout simplement de quitter leurs terres. Au final ce ne fut qu'une pognée d'homme et de femmes qui tournèrent le dos à leur passé pour fuir les événements à venir.
Toutefois, nul ne s'opposa au départ d'une partie de la population prête à suivre le vieux fou. Après tout, ceux qui abandonneraient leurs possession se les verrait saisies par les instances dirigeantes et réassignées à des citoyens plus productifs et moins superstitieux. Après tout, ces histoire de villages dévastés par la maladie et ravagés par des armés de créatures étrangères à Création ne pouvait être que légende, tout le monde sait que le Shogunat protégera son peuple grâce aux pouvoirs de ses Sang-dragons !

Ceux qui suivirent le prêtre connurent un exode difficile, mais ils faisaient confiance à leur guide. Il ne les avait jamais déçu, les dieux lui parlaient, les étoiles le guidaient et les énergie de la terre traçaient son chemin.
Il les mena dans les montagnes, dans une chaine des plus escarpée et hostile, connue pour abriter des monstres et surtout aucun chemin. Toutes les routes évitaient soigneusement cette région et c'est encore le cas aujourd'hui. On dit que les rares assez fous pour s'être aventurés là bas n'en sont jamais revenus ... Et c'est un fait.
Mais il n'y avait déjà plus de retour en arrière possible pour les exilés : les terres qu'ils avaient abandonnées étaient déjà atteinte par le fléau qui dévasta tout Création.

La confiance accordée aux Dieux Célestes paya : Le vieux prêtre finit par trouver, cacher au milieu des montagnes, une vallée escarpée. A flanc de falaise y était aménagé une sorte de temple, vestige perdu du premier age.
Ici tous pourraient s'installer et vivre. L'endroit était certes en ruines, mais il était assez vaste et contenait déjà quelques installations vitales, comme des jardins en balcon pour la nourriture, des salles pour se réunir, d'autre pour y habiter ... On ne parlait pas vraiment de maison, ni même d'appartement, mais plus de chambres modestes et surtout troglodytes.

L'endroit entier était plus qu'un temple dédier aux Célestes, notamment au Soleil invaincu, c'était surtout un manoir, plutôt puissant.
L'endroit se nommait Val Negra.
Le temps passa, en même temps que le second age, et les exilés commencèrent une nouvelle vie au sein du temple. Le prêtre fini par mourrir de son age avancé, mais il légat à ses deux fils, albinos eux aussi, le soins de perpétrer les rites et cultes religieux qui les avaient amené ici.
Au fil du temps et des générations, les croyances se modifièrent peu à peu. De même que le sang béni du prêtre s'entendait parmi la population.
Les croyances, initialement orientées sur un culte tourné vers les étoiles, prirent peu à peu la route du Soleil. Les fresques et bas reliefs du temple présentant des faits d'armes du Soleil Invaincu et de ses Exaltés -sans ceux qui ont construit le temple.
Les grosses machines du Premier age purent être restaurées. Il s'agissait essentiellement de choses utilitaires, comme des ascenseurs, des nacelles et plateforme de téléphérique et des grues pour déplacer de lourdes charges. Rien d'exceptionnel en surface.
Mais au plus profond du temple, là où se trouvait le cœur du Manoir, il s'agissait de pièges et d'épreuves compliquées, sans nul doute destinée à l'entrainement des guerriers légendaires ou tout simplement pour protéger le saint des saints : la chambre du noyau-gemme.
Dans toute l'histoire du temple, elle ne fut atteinte que trois ou quatre fois. La dernière y parvenant étant Shiro.
Au fil des siècles, alors que l'héritage du prêtres se diluer parmi les gens du communs, la population Albinos grandit. Ils furent, par tradition, assignés aux tâches d'ordre religieux : l'éducation, les offices, les rituels et prières et les rites funéraires. Mais avec un total de onze fils et filles pour les seuls deux enfants de Gaïdo, la population au cheveux blancs explosa rapidement. Actuellement, les albinos représentent 20% de la population de Val Negra.
Tous ne deviennent pas prêtres. Seuls ceux aux cheveux et à la peau blanche sont choisit, et ce uniquement après qu'un rituel d'astromancie, hérité de Gaïdo, pour déterminer leur prédisposition ait été effectué.
La responsabilité de la religion ayant été donnée aux deux fils du prêtre, elle est aussi empreinte de leur propres personnalité. Le premier devait suivre la voie de son père et était initié à la thaumaturgie : auramancie, géomancie et divination. L'autre était un moine guerrier accomplit, versé dans les arts martiaux. Ils enseignèrent à leurs propres enfants, qui transmirent ces traditions à travers les ages.
Puis vint Shiro. La communauté comptait 240 âmes à peu près lorsqu'elle vit le jour. Le temple était en pleine possession de ses moyens -techniques- et elle était la dernière petite fille du Grand Prêtre, Nobakano.
Ses parents étaient eux même tout les deux albinos. Formés aux arts du temple, ils lui transmirent leur savoir .. ou ce qu'ils en purent.
Shiro fut d’emblée désignée pour devenir prêtresse, voir même Grande Prêtresse : les Augures et présages astrologique lui désignant une grande destinée, comme nul autre auparavant.
Malgré cela, la fillette n'en avait cure. Elle négligeait largement les enseignement thaumaturgiques, fuyait les leçons à la moindre occasion, de préférence pour aller prendre des risques dans les falaises ou les machineries antiques et ne semblait de toute façon pas prête à montrer un soupçon de sagesse.
En revanche elle présentait des capacités innées dans les arts martiaux. Ses capacités physiques en faisait aussi une gymnaste hors pair. En résumé : Culture : 5/20, sport : 20/20. La plus prestigieuse des prêtresse était en train de devenir un cancre. En plus, elle semblait être assez rebelle pour ne pas vouloir grandir, ni dans sa tête, ni dans son corps !
Le seul à y croire, aussi solidement que les montagnes entourant le temple, était Nobanako. Le Grand prêtre restait convaincu que sa petite fille atteindrait l'illumination un jour. Les dieux le lui avait dit et les dieux ne mentent pas.
Il lui apprit tout ce qu'il pouvait : le langage des peuples extérieurs, la discipline, physique et mentale, l'art de prier les dieux et la façon de leur adresser la parole. Elle assimila ses leçons d'une oreille peu attentive mais en retint l'essentiel, se forgeant, malgré tout, une solide foi le panthéon céleste.

Assez solide pour qu'un jour, elle décida, par curiosité et par défit envers ceux qui la voulait Grande Prêtresse, de traverser les épreuves.
Personne ne tentait ce défit sans une longue préparation, spirituelle et physique. Les épreuves étaient assez difficiles pour justifier qu'il ne soit pas obligatoire pour un grand prêtre élu d'y participer. La raison en étant le taux de mortalité plus élevé que le nombre de Grands prêtres disponible.
Shiro était tout sauf prête, trop immature, trop sauvage, partiellement inculte et ignorante même des principes de géomancie nécessaires à la traversée. Elle n'avait aucune chance.
En tant qu'humaine.
Ou presque.
Elle reçue l'exaltation lors du parcourt. Son approche téméraire, sa tendance à rire devant le danger et sa détermination imbécile -elle n'était là au final que pour s'amuser- plus au Dieu Soleil.
Elle atteint le centre de Val Negra et put y réclamer la gemme, ainsi que tout ce qui s'y trouvait, y compris le Temple lui même.
Elle entra en tant que mortelle, mais ressortie en tant qu'Exaltée.
Une prophétie décrite sur un bas relief annonçait ce moment. Pas difficile à prévoir, étant donné la capacité de réincarnation de celui qui les a fait graver.

Même si beaucoup y virent un miracle et l'annonce d'un age d'or à venir sous l'égide de l'élue des dieux, il en fut tout autrement après avoir consulté ces dernier. Oui, Shiro avait un destin exceptionnel, oui elle accomplirait la volonté du Soleil Invaincu mais .. non, pas en tant que prêtresse du temple. Elle devrait quitter Val Negra pour accomplir sa destinée.
Revenir en haut Aller en bas
 
Chronique de Création : Shiro Yoru, le Lapin blanc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imagina :: [HRP] Taverne :: Autres mondes :: Voyages-
Sauter vers: