Imagina

Forum de la communauté WOW RP du serveur 0rigine pour le royaume Imagina
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les chroniques de Natsil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Les chroniques de Natsil   Sam 22 Nov - 3:37

Nous nous réveillâmes sur des ossements. Moi et de nombreuses autres personnes. Je ne sait pas exactement qui je suis ni d'où je viens. Tout ce que je sais, c'est qu'il faut bouger de ce lieu. Avec les autres, nous nous sommes mis en route.
Une stèle au milieu d'un bassin, puis je remarqua un livre, qu'étrangement je savais lire. Ce livre parlais de dieux, mais pas d'un seul panthéon, les titans, des dieux archaïques, des naarus. Cela ne me dit rien, mais quelque chose me pousse à la réflexion "Sans les mortels, les dieux n'ont pas de réalité.", qu'est-ce que cela peut-il bien signifier? D'un coté, les dieux sont des êtres censé nous être supérieur, mais de l'autre sans nous, ils ne peuvent être réel. Puis un parchemin parle d'esprit frappeur, qu'il fallait frapper et ignorer la peur.

Peu à peu je m'approcha de trois personnes. Un petit homme barbue que l'ont nomma "barbu" et un homme vert d'une carrure impressionnante "le vert", quant à moi c'était "grande oreilles"

Nous endurâmes les épreuves que les dieux nous avaient fixé en affrontant les esprits frappeur. Puis nous nous unirent en groupe, consolidant notre union. Un homme blanc aux oreilles pointu se joint au groupe ainsi qu'un homme aux oreilles ronde.
Alors que nous sortîmes, l'homme aux oreilles ronde refusa de sortir, trop effrayé par l'extérieur, finalement sa peur eut raison de lui, comme le disait le premier parchemin.


Avec mes trois compagnons, nous arrivâmes à un village en ruine où l'homme aux oreilles pointu mourut. Sa perte m'affecta à peu et me força à me montrer plus entreprenante, j'avais inconsciemment prit la direction du groupe. En trouvant un parchemin parlant de travail du cuir, nous avons eut l'idée de chercher le dit couteau et livre de dépeçage, nous engouffrant dans le lieu que nous n'avions voulu visiter plus tôt. Nous y découvrîmes des choses étranges et un coffre. J'émis l'hypothèse d'un possible trésor pouvant nous fournir équipement ou nourriture. Mais finalement je fus trop sûr de notre force et "le barbue" perdit la vie par ma négligence. Je fis la promesse de revenir récupérer sa dépouille, un jour, pour lui donner un enterrement digne de se nom.
Je découvris ensuite un étrange phénomène et ne voulant plus perdre personne, j'y entra après avoir accorder une prière aux dieux. C'est ainsi que je me suis retrouvé en "lieu sûr", une tour entièrement vide peuplé de quelques fantômes non-hostile. Je passa divers épreuves avec mon ami "le vert" puis je continua seule, le laissant se reposer, je donnais le double pour lui permettre à lui aussi de réussir. Après deux jours dans cette tour avec le peu de nourriture à ma disposition, je puis rencontrer le "maître" un homme spectre énigmatique qui me fit plus d'une fois bouillir de rage. Nous fûmes rejoins par d'autres personnes dans mon cas. Une blanche à oreille ronde "sauvage", un barbue, une comme moi "papillon", et une oreille pointu blanche.

Je les aida à trouver de quoi se vêtir et les emmena au "maître" qui disparut une fois de plus, les autres s'insurgèrent tout comme moi. "Vous voulez mais que donnez vous?", avait-il dit. Alors que lui n'était pas le mieux placé pour juger de cela vue qu'il faisait précisément ce qu'il critiquait.

Cependant je me mis à jouer le jeu. S'emporter ne rime à rien, il faut garder son sang froid. Nous sommes à présent six dans cette tour. Il semblerait que je soit la seule à avoir prit des décisions jusqu'ici. La première arrivé jusqu'au maître, la première à avoir trouvé ce lieu sur, et la première à avoir unis un groupe. Est-ce là un signe des dieux? Ou une prétention de ma part?

Quoi qu'il en soit, si nous voulons survivre, nous devons rester unis, imposer une hiérarchie, le "maître" est notre hôte en tant que première arrivé je peux sans doute servir de représentante.

Que les dieux me guident cette tâche semble si insurmontable. La première chose que j'ai demander au maître est du pouvoir pour sauver mes amis. Mais était-ce vrai? Ais-je vraiment été sincère? N'était-ce pas pour moi?

J'ai peur de faire une erreur qui pourrait coûter des vies. Je commence à comprendre ce que le maître veut dire, du moins je crois.

J'ai choisis un nom: Natsil. Maintenant comme le dit le livre, je dois choisir un dieux. Comme le dit le maître je dois apprendre la patience. L'intelligence et le savoir des lettres que j'ai est un don des dieux. Maintenant il me faut le savoir des mots, je n'ai aucune arme contrairement aux autres, alors le verbe sera la mienne.

Qu'importe le passé, qu'importe l'avenir, le temps est figé, alors concentrons nous sur le présent.

Je suis Natsil, et ceci est mon histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Lun 24 Nov - 15:13

Les évènements de la tour se sont envenimer, Karazhan est devenue un lieu de tention lorsque Manon à rejoind "l'ennemi", le maître toujours aussi inquiétant ne m'inspire aucune autre émotion de la crainte, et mon instinct de survie est en alerte en permanence. Bien que les salles soient vide, et aucune créature présente, je sens un poids, une oppression constante. Devant cela, j'ai eut l'idée d'unir les éveillés de la tour sous mon blason, si on peut dire cela, et j'ai donc été rejoins par Sanon, Gorn, Spek, Hemy, Merin.

Les choses ont ensuite dégénérés, et nous avons provoqué la fureur du maître, qui nous a expulser de la tour en ne nous laissant qu'un avertissement furieux sur un papier. Cependant Manon ne semble pas avoir quitter la tour. De nouveau le doute m'envahie et je me sens comme au premier jour, faible et vulnérable. Dans la tour j'avais prit de l'assurance voir même de l'arrogance, il faut que je travail ce défaut pour ne pas le laisser me perdre.

J'espère que la communauté que j'ai soudé tiendra. En attendant je vais prier les dieux.

__

Nous avons trouvé des vêtements, j'ai obtenue une arme de Grisbarbe, un ami et Jade à rejoint nos rangs. Nous sommes à présent une douzaine, et avons trouvé des vêtements, ainsi qu'un livre sur le travail du cuire, qui nous permettra de faire des vêtements pour les futurs membres de la communauté. Il ne nous manque plus que le couteau à dépecer.
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Mer 26 Nov - 10:31

Aujourd'hui fut le plus grand fiasco de toute ma vie. Brisbarbe s'opposa a moi lorsque j'énumérai ce que le groupe venait faire. C'était la première fois que quelqu'un s'élevait contre mon autorité, mais c'était inévitable, jusqu'ici je n'avait endossé la position de pseudo-chef que par concours de circonstance. Nous commencions à devenir réellement nombreux.

Jade voulait aller voir le gardien, mais j'étais méfiante. Je dois avouer que la peur me paralyse et je suis encore hanté par les fantômes du barbu et de l'elfe mort alors que nous sortions de la crypte. Je n'arrive pas à me faire à la mort omniprésent autour de moi. Suis-je donc la seul à prier les dieux? Depuis quand ais-je commencer? Je dirais depuis que j'ai trouvé ce livre.

Je m'étais écarté du groupe pour pouvoir réfléchir en silence. Nous avions rencontré un fantôme amicale, peut-être pourra-t-il nous aider à faire la paix avec les esprits errant. D'après les livres, ceux-ci sont aussi perdu et effrayé que nous.

J'aimerai tant avoir un signe des dieu, quelque chose, n'importe quoi. Un réconfort quelconque, je suppose qu'ils ne répondront pas à quelqu'un comme moi.

Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Mer 26 Nov - 22:32

Aujourd'hui je n'ai pas vraiment explorer les environ, mais j'ai beaucoup réfléchit, Jade avait reçut une mission divine, et même si elle prétendait que moi aussi j'étais choisis par les dieux, je savais très bien que ce n'était pas le cas. Ils l'avaient choisie elle pour les représenter. Elle était devenue une espèce de Prophète grâce à son entrevue avec le serviteur des dieux qui lui conféra une mission.

Malheureusement plus la nécessité d'instaurer une structure se présente, plus les rébellions se font sentir, Grisbarbe le premier. Jade et moi en revanche nous sommes rapproché et il se peut qu'un jour elle prenne la place de leader. Même si Jade et un autre blanc aux oreilles pointu tente de me convaincre de ma position de chef. Je sais pertinemment que ce n'est qu'une pseudo-position que je perdrais une fois les autres en sécurité. Mais le plus important n'est pas ma position, mais la sécurité des éveillé.

Pour consolider le pouvoir en place, avec Jade j'ai décidé d'établie un pouvoir en trois ordres, le clergé, les savants et les combattants. Pour nous assurer que Grisbarbe ne se méprennent pas sur nos intentions nous voulons lui proposer une place de chef des combattants.
Je lui prouverai ainsi que je ne chercherai pas à être le maître de tous et de plus nous devons avoir une personne compétente.

En soirée, nous avons proposer à Grisbarbe de prendre la tête des combattants, celui-ci dit y réfléchit.

Peu après Papillon se trouve en possession de magie, lancer de la foudre, elle l'a obtenue grâce à un élémentaire de feu. Je suis un peu jalouse, mais je dois prendre sur moi, c'est un don précieux et je dois me montrer heureuse pour elle.

Mais au fond de moi je commence à croire que les dieux veulent tester ma volonté d'aider les autres. Car plus le temps passe, plus je me sent inutile...
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Ven 28 Nov - 10:26

Aujourd'hui les choses se sont grandement améliorer, malgré que je n'ai toujours pas la réponse de Gribarbe, chaque nouveau fut confronté au régime des trois castes, Altruiste, Erudit et Garde d'Os, et aucun ne semble s'en plaindre, c'est tant mieux.
J'ai également reçut une mystérieuse lettre dans une entre violette, le signe d'un dieu, car en toute logique aucun d'entre nous ne possède les connaissances ni les outils pour un tel prodige que l'écriture à l'aide d'un entre mystique de couleur violacé.
Pour finir Gorn et moi nous sommes rapprocher un peu plus et commençons à entamer une relation plus fusionnelle, devant la sortie de la crypte où j'ai l'habitude de prier et m'isoler, nous nous sommes embrassé et avons oublier les problèmes de l'extérieur. Ce lieu depuis fut pour moi un lieu de réconfort et de plénitude.

Nous avons ensuite préparer un entrainement et le coffre fermé à clef n'était nul autre qu'un coffre offrant des vêtements. Dommage. Mais plus tôt nous avons réussit à ouvrir le coffre pour lequel est mort le premier Barbue que je sommerai "Doubarbe" en humeur à son humeur chaleureuse. Je me souviens de ma promesse et bientôt je serai en mesure de l'accomplir, je retournerai en ces lieu et je lui offrirai une mort descente.

Finalement je me suis endormi pour la première fois sans tourment, ma première nuit depuis de longs jours.
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Dim 30 Nov - 2:18

Une faute, une erreur, le drame. Je suis morte suite à la frénésie meurtrière du gardien. Mais les dieux ont décidé de m'offrir une nouvelle chance et me revoici. Bien des choses se sont produites depuis la dernière fois.

J'ai prié mon dieux et celui-ci m'a envoyé un messager qui m'a offert un bâton et une robe, des épreuves m'attendent et j'espère en être à la hauteur.
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Dim 30 Nov - 14:42

Je me suis entretenue avec Jade, elle aussi fut contacté par les Naarus, ses divinités de la lumière. J'ai l'impression que nous avançons enfin. Mais j'espère être à la hauteur des épreuves qui me seront imposé par mon dieu. Mais nombreux sont ceux qui me soutiennent, je ne peux pas les décevoir.
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Lun 1 Déc - 15:05

Qu'est-ce que les dieux peuvent bien avoir derrière la tête? Je me retrouve changer en grenouille après les avoir simplement remercier et demander si j'étais apte à la première épreuve. D'abord un Dragon ensuite un crapaud, les deux partage un point commun, un humour plutôt moqueur, taquin.
Me voila grenouille, et je ne compte pas rester ainsi, je dois percer le secret de cette magie et m'en défaire au plus vite et qui sait peut-être l'utiliser à mon avantage pour me transformer en quelque chose de plus féroce.

Mais pour le moment je dois avant tout me calmer, prendre le temps et réfléchir, me souvenir que ce qu'à dit cet émissaire divin. Je donne trop de limite à tout et je suis magicienne. Que voulait-il dire? Que je dois m'enlever des limites? Que j'ai déjà le pouvoir de le faire? Aie-je déjà la magie? Mais si c'était le cas je devrais être capable de pouvoir jeter des sorts! Et non d'en subir!

Du calme, du calme, inutile de paniquer, il n'y a pas de danger immédiat. L'arcane, j'ai prié un dieu de magie, d'arcane. j'ai dit vouloir maîtriser l'arcane pure et non le feu ou le givre. Je suis victime d'un sortilège de transformation, donc réfléchis, comment retourner ceci à mon avantage?

Ferme les yeux et concentre toi, visualise. Ce lieu est la réunion pouvoir, le dragon l'a dit, le lieu où les sources de pouvoir se croisent.

Inspire profondément, fais le vide, visualise ces lignes de pouvoirs, ressens les. Les dieux nous l'ont dit, nous sommes ici pour une raison, pour voir si nous pouvons faire mieux que nos ancêtres. Alors oublies que tu es une grenouille, concentres toi, fais le vide, visualise et ressens la magie...

Le sort s'estompa finalement et j'avais acquis les connaissances nécessaire pour me transformer en grenouille, la magie de transformation. Mais je commençais sérieusement à me demander si les dieux ne se moquaient pas de moi. Tous ceux qui avaient eut des dons leur était utile, le mien était juste profondément inutile, je ne suis pas un espion donc le camouflage tombe à l'eau et en combat que peut bien faire une grenouille?

Je vais voir pour étudier les panthères et peut-être que cela me permettra d'en prendre la forme.
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Mar 2 Déc - 12:30

Aujourd'hui je me suis levée tôt, je devais m’entraîner à un exercice tout autre que la prière cette fois. J'avais déjà acquit la maîtrise d'un sort de transformation, alors je devrais être capable de se transformer en d'autres créatures si je les connaissais. La première étape fut d'étudier la dépouille d'une panthère, je l'avais traînée jusqu'au cimetière, derrière la crypte pour pouvoir l'étudier.

La créature possédait des griffes rétractable, ainsi que des yeux s'adaptant à la lumière environnante, de très bon prédateurs. Ces griffes feraient une arme redoutable. Un corps puissant aux muscles souples, une queue pour l'équilibre, et des membres digitigrades pour une plus grande souplesse et accélération. Les coussinet doivent servir d'amortisseur, cela ne fait aucun doute. Quant aux crocs, une arme des plus efficaces pour celui qui souhaite tuer rapidement ses proies.
Après cette inspection extérieur, j'entreprise de vider la créature pour étudier ses organes, notant scrupuleusement et mentalement leur emplacement et rôle pour la bête. Sa colonne vertébrale était souple signe d'une grande agilité se prolongeant en queue, un crâne, une cage thoracique souple pour passer entre les lieux étroits surement. Je prit une bonne heure heure pour étudier les ossements, base de la morphologie.

Viendrait maintenant le plus dur, après plusieurs heures d'étude il fallait passer au sortilège. Je connaissais à présent l'anatomie de cette bête et il ne me restait à présent qu'à en revêtir la forme. Prenant une grande inspiration et me concentrais alors sur le pouvoir que Kali m'avait fait découvrir, bien que se soit pour une forme de grenouille, le sort restait majoritairement le même.

Ce lieu est le nexus, croisement de nombreux pouvoir, la magie ici est omniprésente, je dois pouvoir m'en servir pour accomplir ce sortilège. Mais Kali me l'avait enseigné, il existait de nombreuses sources arcaniques. L'arcane n'était qu'un type de magie, il me  fallait une source. Je levais les eux au ciel, observant par delà le firmament.

"Par delà le ciel, je fais appel au pouvoir astral, dans la noirceur du ciel par delà le firmament, immaculés des lumières d'étoiles ancestrales, lune et étoiles répondez promptement.
Que s'ouvre en moi la voie du pouvoir, outrepassant les limites physique, s'engageant sur un chemin de pur savoir, n'ayant qu'une limite psychique."

Je pouvais me transformer en grenouille, il suffisait que je remplace la grenouille par une panthère. Remplacer les os, l'anatomie, les organes, tout ce qui faisait d'une grenouille, une grenouille, et y mettre une panthère, le processus du sort restait inchangé, seule quelques paramètres devaient être modifié.

"Que les crocs remplacent les dents, que les griffes remplacent les armes, qu'un corps humanoïde devienne félidé, que tout ce qui fait de moi physiquement humanoïde laisse place à un être félidé."

Je fermais les yeux pour mieux me concentrer, en fin de compte la grenouille n'était qu'une étape, je devais aussi apprendre à me débrouiller par moi-même. Je suis magicienne, ma magie ne dépend pas des dieux, ils ne peuvent que m'enseigner les bases, ce qu'ils ont fait.

Merci dieux de m'avoir guidé, mais je ne peux me reposer entièrement sur vous. Même si je me trompe sur mes capacités, je ne le saurais pas avant d'avoir essayé, je me suis toujours imposé trop de limites et ait ralentie le groupe.

Que mon corps soit humain, grenouille ou Panthère n'a pas d'importance, car ce qui importe à un mage, c'est son esprit et sa volonté. Les puissantes volontés font les puissants mages. Moi j'ai la volonté d'aidé la communauté, et je donnerai tout ce que j'ai pour y arriver.

Merci dieux pour votre enseignement, dorénavant il est temps d'apprendre, de construire et de se lier. Et voici ma première tentative, prendre la forme d'une Panthère, car je suis mage et mon pouvoir est la transformation, je dois réussir car je ne suis pas seul, cette fois je ne pleurerai plus pour des épreuves imposé, je ne me reposerait plus sur les autres. Je dois trouver ma propre force.

Ce monde n'a vue que trop de conflit, et je veux participer à sa reconstruction, aux cotés de mes amis qui ont mainte fois été à mes cotés. Peu m'importe qu'il soit vert, bleu, blanc ou rose, ils sont ma famille et pour eux je donnerai tout ce que j'ai pour construire se monde avec eux.

___

Peu à peu mon corps se transforma, non pas en grenouille et belle et bien en panthère. Ma chevelure couleur nuit devint fourrure sur tout mon corps, des crocs remplacèrent mes dents avec que mes ongles laissèrent place à des griffes aiguisé. J'avais réussit, j'étais devenue une panthère, libre de mes actes, toujours lucide mais dans un corps animal. J'étais heureuse et je remerciais les dieux pour m'avoir montrer la voie à suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Mer 3 Déc - 18:45

HRP/music:
 

Gorn était mort, et je pleurais sa mort alors que plus tôt nos corps ne faisaient qu'un, fondu l'un dans l'autre. Nous avions partagé un moment de pur bonheur, si proche, si fusionnelle, ensemble, une promesse d'être à jamais unis...une promesse que ce lieux maudit à brisé...
Je suis seule, je n'ai plus ses puissants bras dans lesquels me blottir, plus de lèvres à embrasser, plus de mots d'amour à entendre, plus de chaleur à ressentir. Que vais-je dire à notre enfant si l'acte commit plus tôt en engendre un?
Pourquoi? Pourquoi est-il mort? Il n'a jamais chercher la puissance pour lui, il voulait simplement nous protéger, il a toujours veillé sur moi! Le poison l'a emporté aussi surement que ces scorpions de malheur! Lui dont les seuls prières furent pour les autres! C'en est assez! Je ne peux plus le supporter!

Là où sommeil les morts, j'en appel à un pouvoir, il n'est plus question ici de transformation ou de prière. Arcane, magie, ombre, lumière, mort, vie, néant, existence, mortel, dieux! Tout n'est qu'une donnée, des mots, des sens, que nous pouvons user, détourner, des mots dont les dieux n'ont jamais comprit le sens véritable. Du haut de leur piédestal, ils ne savent rien de la douleur, ni même des notions qu'ils enseignements, n'obéissants qu'à des lois universels.
Respect, ils n'en ont aucun , nous sommes des poupées, des jouets pour les divertir!
Ténacité? Qu'est-ce qu'ils comprennent à cela? Ces tout puissant possèdent tout ce qu'ils veulent, ils ne savent rien de la patience et de la volonté!
Compassion? Ils en ont aucun d'un enfant arrachant les ailes d'un insecte! S'ils avaient la moins compassion ils ne nous laisseraient pas dans cette prison de damné!
"Se battre contre les dieux c'est se battre contre soit-même"? Alors soit! Je pourfendrais cette partie de moi!
"Sans les mortels, les dieux n'ont pas de réalité" c'est pour cela qu'ils ont besoin de nous, sans nous ils n'existent pas, sans nos croyances ils ne sont rien! Si on ne les vénèrent pas, ils n'existent pas!

Souviens-toi de ta première mort, ressens et souviens toi chaque sensation, la sensation de ton âme se séparant de ton corps, ressens et aie la volonté. Dans le livre de la destiné, prends la plume et écris toi-même ton destin! Inverses les choses.

Imagine!



"Pouvoir de toutes sources, mystères et arcanes, que se brisent les lois du monde, que la réalité vole en éclat, que la mort laisse place à la vie. Que se lèves les défunts! Marchez! Ressentez! Voyez! Ce monde brisé sera sauvé par ceux que les dieux ont délaissé!"

Qu'importe si l'on me reprend ce bâton, cette robe ou que sais-je encore! je n'ai pas peur de leur courroux car je ne les craint pas! Nul châtiment ne sera plus douloureux que la perte de mon âme-sœur!

Alors je me vengerai, je vous surpasserai, en soignant ce monde que vous être soit disant supérieur n'avez fait que figer! Prenez tout ce que vous voulez, vêtements, armes, corps, âme, je n'en ait cru car ma volonté restera intacte, par delà le temps et l'espace.

Morts et vivants unis dans un même but!

"Ce monde sera sauvé! Nous serons vainqueur! Car ses dieux froids et logique ne mesurent pas l'ampleur de notre puissance! Que le pouvoir de vie et de mort ne fasse qu'Un"

Mordant dans mes propres chaires, je fis couler le sang sur le cadavre de mon aimé, incantant de toutes mes forces, je voulais imprégner la magie, la renforcer de mes émotions! Mon amour pour Gorn! Mon amitié pour Jade! L'amour maternel pour les éveillés! Ma colère envers les dieux! Ma haine envers ce lieu damné! Mais surtout l’inébranlable volonté d'offrir aux habitants de ce monde une chance d'obtenir ce que nous n'avons pas eut la chance de naître. Un monde de paix! Un monde sûr. C'est pour cela que j'ai besoin de l'aide des morts!

J'ai besoin de ton aide Gorn... Mon amour....

(Donc, je laisse le choix aux MJs de décider de ce qui se passera. J'assume mon acte et tout ce qui en découlera)
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Dim 7 Déc - 0:02

L'abysse et les ténèbres répondirent à mon appel. N'ayant put faire revenir Gorn, moi et Jade nous tournèrent vers les dieux abyssaux et silencieux. Les Anciens.

Ils nous offrirent des perles noirs et lorsque nous arrivâmes dans les marais, ils nous donnèrent la force de prendre une place forte. Après avoir brûler les troggs, nous avons planter nos bannière!

Ce lieu était un cadeau de nos dieux, et celui qui souhaitait y vivre devrait les respecter!

Le village de Noireperle.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Dim 7 Déc - 0:58

Les Anciens les avaient guider et offert un nouveau foyer. Mais pour moi ce n'était pas une chose suffisante, il fallait conserver et défendre ce foyer, et pour cela, j'avais besoin de pouvoir. Mais le pouvoir que je cherchais ne devais pas venir d'une entité supérieur, car je pouvais me le voir ôter bien trop facilement.
Draka surveillait l'entré alors que moi je restais en silence dans une pièce close. J'utilisais la capacité que j'avais apprise de ressentir les courants arcaniques, les flux de pouvoir qui traversaient le monde. Mon objectif était de créer un sortilège capable de pourfendre mes ennemis à distance.

Prenant une grande inspiration, je visais le centre de la tapisserie en face de moi, la paume de ma main droit vers l'objectif. Alors je fermais les yeux pour visualiser les courants de magie autour de moi. Je ne devais pas utiliser cette magie mais en être une partie, les énergies commencèrent peu à peu à effleurer ma peau, puis à mesure que je me projetais en elles. Elles me traversèrent comme le courant d'une rivière.
Les énergies emplirent mon corps, les arcanes s'unirent à mon essence. Mon imagination ressentait ces énergies brutes, les raffinaient, et les guidaient enfin à leur objectif. Peu à peu un cristal se forma, un cristal de mana, un cristal de pure magie.

Mes yeux clos visualisaient ce fragment de magie solide, qui grossissait à mesure que le temps passait. J'enregistrai chaque geste, chaque mouvement, chaque mot que je prononçait dans les incantations. Puis le cristal changeant, prenant une forme plus uniforme d'un sublime violet. Puis il partit contre la tapisserie, telle une lance sur sa cible.

Était-ce mon imagination? Ou avais-je réussit à user de magie comme je l'essaye depuis des jours?
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Lun 8 Déc - 15:28

Pendant que j'étais seule, je suis allée cartographier la région. J'y ait découvert tous grottes, l'une au sud est de notre position et pleine de minerai de métal. L'autre à l'extrême nord-ouest de la région, habitant un spectre, mais bloqué par un champ de force. Et la dernière dans le premier camp de Trogg rencontré.

Mon entrainement n'a toujours rien donné en ce qui concerne la magie, je commence sérieusement à me demander si ça vaut vraiment la peine de continuer tous ces efforts avec que les dieux semblent vraiment vouloir me mettre des bâtons dans les roues.

J'ai utiliser un morceau de vois et du feu. Après avoir taillé la pointe et prit une large feuille d'une plante environnante, je me mis à dessiner avec le bout carbonisé du bout de bois que je faisais régulièrement brûler pour pouvoir continuer de faire la carte des environs.
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Mar 9 Déc - 13:59

J'ai rencontré un homme et lui ait offert logis et nourriture en ma demeure. Celui-ci ne souhaitait que la chaleur d'un foyer et je lui offrit une arme pour se défendre. En échange, il m'offrit une pioche, ce qui me permet de réfléchit. On pouvait avec ceci extraire le fer de la montagne, j'en avais repérer quelques gisements. Les temps s'annoncent prospèrent pour Noireperle.
Revenir en haut Aller en bas
Satrama
Admin
Admin
avatar

Messages : 1018
Date d'inscription : 26/01/2012

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Mar 9 Déc - 15:25

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://imagina.forumgratuit.org
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Mar 9 Déc - 15:46

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Mar 9 Déc - 16:52

Je suis allée dans la caverne au sud-est de noireperle, j'y avais vue de nombreux gisements, et avec cette pioche, il nous serait alors possible d'extraire ce minerai pour le fondre à la forge du village et en faire des barres que nous pourrions travailler plus tard. Tout ce qui nous manquait pour nous équiper de métal était un marteau de forge ou quelque chose qui y ressemble. L'idée d'utiliser un rocher me vint alors. En accrochant une pierre solide à un solide morceau de bois à l'aide de la soie d’araignée géante obtenue sur celle que j'avait vaincu à deuillevent, je pourrais frapper le métal chaud et malléable pour faire notre premier marteau de fer et de nouvelles pioches. Ainsi que des armes et armures de fer.
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Mer 10 Déc - 16:47

La boule de feu partie de mes mains pour percuté un élémentaire de la nature, le feu le consuma aussi surement qu'une pauvre bûche dans une cheminé. J'avais envie mon premier sortilège, et sans doute qu'à partir de celui-ci je pourrait en créer d'autres, comme des projectiles de glaces ou d'arcane pure. Mais pour le moment c'était amplement suffisant.

Je me servis de ce nouveau don pour alimenter la forge en flamme. La réactiver et y déposa les restes des élémentaires de plante pour conserver la feu. Il ne manquait plus qu'à frapper les minerai avec la Pioche qu'un humain l'avait donné pour extraire du fer et le fondre.
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Ven 12 Déc - 15:06

J'avais besoin de calme et de solitude, d'un sanctuaire sans dieu ni mortels, d'un lieu serein où nul conflit et chaos ne pourraient venir me déranger. J'avais avertis Jade que je me dirigeait dans les montagnes du Nord, pour m'y isoler.
Après une longue marche dans les marais, je me mis à gravir les sentiers montagneux jusqu'à trouver un lieu solitaire, vierge de tout. Je pouvais à présent m'y installer.

Ce lieu serait parfait, et je m'y installais, assise en tailleur, mes paumes vers le ciel, les flammes s'agitèrent au creux de mes mains jusqu'à devenir deux sphère enflammées. La chaleur du feu de camp devant moi, et celle de mes flammes me permettaient de supporter aisément les caprices du temps. Il n'y avait ici ni dieux, ni mortels, juste moi, mon être et la magie vibrante, ainsi que le monde parcourut de ces lignes de leys. Le mort-vivant m'avait apprit les arcanes, à présent, c'était à moi de progresser seule, de ressentir, d'apprendre, de comprendre.
Je pensais passer un long moment ici, peut-être deux jours, voir plus. Je n'avais pas eut une telle paix depuis... jamais à dire vrai. Je pouvais enfin réfléchir, penser, vibrer.

Nous apprenons tant de choses dans l'isolement, tant de choses sur nous-même. Je retraçais mon histoire mental. La crypte, la chapelle, la mort de mon premier ami nain dans la caverne, ma promesse de venir récupérer son corps. Puis Karazhan, où l'arrogance et la peur m'avait perdue. De nouveau dehors dans le froid et l'hostilité, j'ai fondé une communauté qui finalement s'effondra sous l’œil attentif de dieux invisibles. La mort de Gorn et ma tentative de le ramener, mais à l'époque je ne connaissait rien de la magie, la véritable magie celle que l'on tire de l'essence même de la mana. Thor, Hemy, Papillon, deux humains, les trolls dont spek, tant de morts, des gardiens, je n'oublierai aucun de ceux qui ont marqué mon existence, surtout pas toi Gorn, mon amour... Peu importe le temps qu'il faudra, je trouverai le moyen de te ramener une fois que nous auront trouver un lieu sûr. Ou je mourrais en essayant.

Je n'oublierai aucun d'entre vous. Ce monde est si mystérieux, je peux sentir les battements de son cœur à chaque vibration de magie. Nos sommes des éphémères, mais nous pouvons laisser en ce monde l'emprunt de notre passage, chaque personne que nous influençons nous influence en retour. J'ai expérimenter bien des chemins depuis ma renaissance, la joie, la peur, l'amitié, l'amour, la colère, la haine, la révolte, l'espoir et le désespoir. Mais quelle est ma voie? Je me suis contenter de guider les autres et de suivre la leur sans jamais réellement prendre le temps de savoir ce que moi je voulais.
Nous répétons inlassablement les erreurs du passé, la guerre est à nos portes, Shao et Jade, mais moi où dois-je me placer? Dois-je trahir une amitié? Dois continuer de suivre celle qui place sa confiance en moi? Les dieux que nous avons appeler vont-ils réellement nous aider? Où seront-ils comme les autres? ou pire? Tant de questions et si peu de réponses. Je ne parviens pas à comprendre le but des dieux, les livres restent vagues, et ne parlent pas de réelles solutions. Qui devons-nous suivre? Quel dieu devons-nous choisir? Des dieux de mal et de bien, chacun participant à l'équilibre des choses. Mais n'est-ce pas ce qui déclenche ces guerres? En quoi est-ce différent de ce qu'ont vécus nos ancêtres?

Les heures passent, les énergies m'entourent, les questions me tourmentes, mes sentiments m'assaillissent. Gorn, que ferais-tu? Ecouter, étudier, apprendre, comprendre, parler, enseigner. Ecouter, étudier, apprendre, comprendre, parler, enseigner. Ecouter, étudier, apprendre, comprendre, parler, enseigner.
J'étais sourde, sourdes au enseignements car j'étais trop impatiente, trop presser d'avoir plus de savoir, de pouvoir, que j'ai négligé la chose la plus élémentaire, pour écouter il ne faut point parler, pour étudier il faut faire preuve d'application et de ne pas faire preuve d'empressement, j'ai chercher je pouvoir rapide, celui qui est le plus dangereux et menace de dévorer son utilisateur. En prenant conscience de ces défauts j'ai put apprendre à manier les arcanes grâce au fantôme d'un arcaniste, à présent je comprends le principe du maniement des arcanes, les sorts sont fondamentalement les même, les effets ne sont déterminé qu'au moment de la manipulation du sortilège et non dans son essence même. Ensuite viendra la parole, la capacité d'exercer ce dont en appelant à moi les énergies arcanique pour créer de nouveaux sortilèges et enchantements. Et finalement je serai capable d'enseigner se savoir à d'autres pour les générations futurs de sorciers et magiciens.

L'arcaniste m'a apprit à invoquer les énergies magique pour ensuite les modeler en flammes. C'est à présent à moi de les modeler pour les transformer en autre chose. Les flammes dans mes peaumes diminuèrent pour finalement ne devenir qu'arcane pur encore non-altéré.

Lèves-toi et tisse la mana.

Quittant ma position en tailleur, j'utilisais mes agiles doigts pour saisit la magie autour de moi dans une vision astral. Les dieux nous ont donné le savoir par le don de la lecture, et par conséquent la connaissance des mots et de leurs définitions. Pourquoi n'y aie-je pas penser plus tôt?
Un sortilège est une équation aux multiples facteurs. Mana, composante gestuel, composante verbale.
Le tout se déroulant en trois étapes:
-Extraction
-Manipulation
-Finalisation
L'extraction consiste en le fait de prélever une quantité de mana, alors que la manipulation est la phase la plus longue, il s'agit ici de tisser la mana grâce à des composantes gestuels, de l'harmoniser grâce à des composantes verbale, pour finalement finir par l'altérer pour obtenir un élément particulier. L'effet du sortilège était déterminé par les composantes gestuel et/ou verbale. Il ne me restait donc qu'à modifier ces dernières pour créer un nouveau sortilège.

Je pouvais manipuler le feu, mais il me fallait quelque chose de plus pratique, qui servirait d'avantage. Raffine la mana, tisses là, détisses et recommence pour que ce soit parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Dim 14 Déc - 13:13

Vingt-quatre heure s'étaient écoulées depuis que j'avais entamé ma méditation. Les énergies tourbillonnaient toujours autour de moi. Inlassablement, de manière chaotique et mon rôle était des harmoniser. Je devais comprendre, apprendre le sens de ces choses qui composaient le monde. Tempérance avait tord tout en ce monde ne se résume pas à une suite de logique et de calcules, certaines données peuvent être erroné par des émotions, des ambitions, des dons, des êtres ou encore par notre simple volonté. Tout n'était pas qu'une suite de chiffre. A la mort de Brom, c'est ainsi que je nommerai le premier nain, j'avais soif de pouvoir pour que jamais ceux qui m'entourent ne meurent, puis la mort de Gorn, j'étais furieuse, et j'avais décidé de m'ôter toute trace d’émotion, je mentais, je manipulais, je me servais des autres comme de pions. Cela ne me ressemble pas, ce n'est pas là ce que Gorn aurait voulut que je sois. Il voulait protéger les autres, protéger. Je n'ai jusqu'ici que voulut créer des sortilèges capable de détruire mes ennemis, mais la réponse est ailleurs.
En extrayant la perle de ma poche, je vis ce que j'étais devenue, avide de pouvoir, un être emplie de haine et de vengeance. Je lâchais la perle et celle-ci entra dans mes flammes, je joignis les deux mains, formant une boule de feu à partir de deux. La Parle était dans un torrent de flamme, cette chose qui m'avait donné cette soif de sang, cette présence qui m'avait fait suffoquer. C'est ma haine qui m'avaient attirer vers elle, et elle a bien faillit me faire affronter mes propres amis.

La perle commençaient peu à peu à se fissurer, face à cette chaleur. J'augmentais encore la pression. Plus jamais je ne m'écarterai de ce que je suis, plus jamais je ne salirai la mémoire de celui que j'aime.

La perle explosa finalement sous la trop grande chaleur.
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Dim 14 Déc - 13:37

Quarante-huit heure de méditation. J'ouvris enfin les yeux, mon objectif avait changé, j'étais venue pour en apprendre plus sur moi-même et me concentrer sur l'apprentissage de sortilèges offensifs. Mais il est à présent claire pour moi que ce qu'il nous manque ce sont des sortilèges défensifs.
Je me levais, il ne me restait qu'un journée.


Je me levais, et commença alors le travaille. Plus de feu, plus de givre, plus de blessure. L'objectif était tout autre. Je devais tisser d'une autre manière les arcanes, changer leur nature, imagines.
-Extraction
-Manipulation
-Finalisation
Je devais reprendre toute la seconde étape. Un maillage plus serré, un bouclier, une armure, je dois le faire, pour les protéger, comme Gorn l'a fait, ce pour quoi il a donné sa vie. Je n'abandonnerai pas, je ne me donnerai plus à de sombres créatures, encore moins si elles n'apportent que la souffrance.
Les dieux ne sont pas la réponse à toute chose, c'est à nous mortel de construire ce havre de paix, c'est à nous mortel de sauver ce monde, c'est à nous mortel de faire mieux que nos ancêtres, mais c'est surtout à nous de choisir notre destin.

Une égide, un rempart, un bouclier, un muraille. Protecteur du peuple, gardien de la vie, n'importe quoi qui puisse les protéger, n'importe quel sortilège. Un mot me vient sans cesse, pourtant pour la première fois je n'en comprends le sens, il vient sans cesse se greffer à ma perception des protections magique.

Abjuration

"Ce qui détermine la puissance d'un mage est sa volonté, les puissante volonté font les puissants mages". D'où viennent ces paroles, les aurais-je lut à Karazhan? Je n'en sais rien, mais ce qui est sur, c'est que cette Abjuration, c'est la voie que j'embrasserai si elle me permet de protéger ceux qui se placent sous mon aile.

Je suis la dernière des premier éveillé. En fin de compte mon esprit n'est jamais sortie de cette sombre crypte par peur de la lumière de l'extérieur. Kali m'avait dit de choisir la source de mon pouvoir arcanique, je l'ai désormais choisis, les lunes et les étoiles et le soleil.

"Ô énergies astral, répondez à mon appel
Que vos énergies converge vers le mortel
Qui vous conjure en cet instant
Depuis votre pays du firmament

Mana source de pouvoir métaphysique
Je tisse tes énergies fantastiques
Que se construisent les forteresses
Des plus humbles aux enchanteresses

Que le pouvoir se concentre entre mes mains
Pour pouvoir protéger les miens
Que mes mains soit synonyme de protection
Et appel les énergies de l'école d'Abjuration"

Les fils se resserrèrent, se durcirent, laissant place à une membrane solide.
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Lun 15 Déc - 1:27

Aujourd'hui nous nous sommes unis face à la menace grandissante des Troggs. Dont un qui était immense. Mais j'ai une nouvelle fois contacter les dieux et une nouvelle fois laissé dans les brumes de l'incompréhension. Mais je fais confiance à Sh'ao, nous devons vaincre les Troggs et peut-être que les dieu nous en diront plus.

Nous avons également tenter de ramener Ebène en capturant une bête. Mais finalement nous nous sommes ravisé. Qui sommes nous pour disposer de la vie des autres à notre convenance? Je suis la première à jeter la pierre aux dieux pour cela, alors que j'étais sur le point de faire la même chose. Cette pauvre bête arrachée à son habitat pour être traînée et sacrifiée par des inconnu. Nous l'avons relâcher et avons prié.

Si les dieux ne peuvent ramener Ebène à la vie, alors nous avons prié pour qu'ils fassent d'elle un esprit de la nature, un esprit pour guider Gribarbe.
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Jeu 25 Déc - 12:45

Cela fait un moment que je n'ai pas fait le point, mais aujourd'hui je pense qu'il ait temps. Le village d'Evigil se met à grandir et j'espère que Sh'ao et les autres nous rejoindrons, mais ça ne semble pas vouloir se faire. Les choses sont tellement complexe, mais je dois parler à Sh'ao.

Aujourd'hui, en allant à la mine, j'ai entendu les gémissements d'une créature, une famille d'ours mais doué de parole. Je ne sais pas exactement si c'est normal ou non, mais la mère semble mal au point, alors je leur ait offert de la nourriture, après avoir tuer les groupes de troggs qui se dissimulaient derrière des obstacles. Je leur ait promis de revenir avec de la nourriture ou des soins. Il faut que je contacte Sh'ao, lui possède des talents de guérison et il pourra sans doute venir en aide à la pauvre créature. Je ne sais pas ce que l'on y gagne, et à vrai dire je m'en fiche un peu, en voyant les oursons, je nous ait vu, nous evigilans. De pauvres créatures tentant de survivre dans un sombre monde, mais eux au moins ont leur parents, et je ne peux me permettre qu'ils deviennent comme nous, sans guide, sans la chaleur d'un foyer.

Je suis également retourner voir le spectre magicien de la grotte au nord ouest et lui ait proposer de vivre avec nous et de bien vouloir m'enseigner plus de choses sur la magie des arcanes, car si les troggs nous espionnent, il me fait plus de connaissances en magie. Mais je cherche quelque chose de bien particulier, des sorts de protections.
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Ven 26 Déc - 15:15

Prise de nausée ce matin, je me mis à vider le contenue de mon estomac à l'extérieur de la bâtisse. Pourquoi j'étais malade? Cela faisait quelques jours que je vomissais chaque matin, mais je n'avais pas vraiment le temps de ne penser qu'à moi, il fallait que j'aille avant tout trouver Sh'ao pour lui demander de l'air et reproposer à son groupe de nous rejoindre à Evigil, j'avais besoin d'eux pour commencer à cultiver des plantes, les dons de la nature de Brume et Yuhai serait bien pratique pour cultiver et commencer à nous sédentariser. J'ai donc été chercher des plantes et des graines pour cela, et j'en ait profiter pour faire un détoure pour voir le magicien mort-vivant et discuter un peu de mes progrès en matière de maîtrise des arcanes et du maniement du feu. Je lui proposais une nouvelle fois de venir à Evigil, il ne sera plus seul, et pourra nous enseigner quelques compétences du passé comme, le nom des plantes, comment faire une forge, et bien d'autres choses. Mais je ne l'obligeais à rien, cependant pour lui prouver ma bonne foi, j'ajoutai son nom à la liste des habitants d'Evigil, j'avais eut l'idée de créer un registre à partir des grandes feuilles et d'un morceau de bois taillé en pointe dont je faisais brûler l’extrémité pour pouvoir écrire avec le bout.
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Lun 29 Déc - 17:49

Aujourd'hui j'ai mit la main à la pâte, et j'ai commencer à me saisit des pierres une à une pour former un cercle au centre de ce qui semblait être l'ancienne forge. Au bout d'une matinée, j'avais réussit à former un cercle pour me permettre de placer des feuilles au centre où j'ajoutais également des morceau de bois brisé trouvé sur divers caisses explosé. Je partis ensuite à la recherche d'une essence de feu, cela m'éviterai de devoir entretenir la flamme avec mes sortilèges. Maleureusement après une recherche infructueuse il faudra que j'alimente les braises par magie, ce qui serait relativement long.
Avec un sort de flamme, je mis la feu à tout cela, laissant le temps à la nouvelle forge de prendre forme, "Forge" car le maître avais appeler ainsi le lieu où l'on pouvait fondre le métal et ensuite en faire des outils, des armes et des protections. Mais pour le moment, le but premier était de faire cette forge pour fondre le métal, dans des récipients fait avec de la glaise cuite.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les chroniques de Natsil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imagina :: [RP] Imagina :: Contes et légendes-
Sauter vers: