Imagina

Forum de la communauté WOW RP du serveur 0rigine pour le royaume Imagina
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fondements pour une nouvelle civilisation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
milinda

avatar

Messages : 304
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Fondements pour une nouvelle civilisation   Jeu 4 Déc - 15:20

« C’est étrange, elle de revient pas. J’espère qu’il ne lui est rien arrivé de fâcheux » se disait Blanche en trouant patiemment avec des crocs pointus les écailles de crocilisque que lui avait laissées Papillon. L’elfe bleue était retournée à la chasse récupérer plus d’écailles. Il en fallait au moins deux-cent pour faire un haut d’armure avec ses petites choses. Sans compter les crocs qui s’usaient vite à ce jeu. Il ne restait plus qu’à trouver un moyen de les assembler pour en faire une sorte de chemise capable de résister au dente et aux griffes des bêtes sauvages ?

Cette idée, c’était Blanche qui l’avait eue après avoir croisé des elfes qui ne faisaient de rouspéter parce que les dieux ne le donnaient rien et faisaient mourir leurs amis. Blanche se demandait, quant à elle, ce qu’elle pourrait bien se donner elle-même, fermement convaincue qu’il ne fallait rien attendre des dieux et qu’on était jamais mieux servi que par soi-même. Et puis quoi donner quand on n’a rien ? Des morceaux de bêtes à qui l’on a volé des dents ou des poils de queue ? Vraiment, si les dieux existaient comme cela est dit dans les machins écrits un peu partout, ils préfèreraient sans doute un don manufacturé qu’un don volé à une vie qui n’avait pas demandé à mourir.

Bref, s’il fallait agir pour une communauté, autant le faire en créant quelque chose qui soit vraiment utile. Blanche avait stocké quelques bricoles dans ses poches, dont des écailles et de griffes d’un scorpide qu’elle avait dû écraser en raison de son extrême agressivité. Elle s’était dite qu’en assemblant un grand nombre de ses petites écailles, cela pourrait lui faire une bien meilleure protection que ces choses légères trouvées dans un vieux coffre pourri.

Assise seule dans la grotte, elle attendait Papillon qui ne revenait pas de sa partie de chasse. Toutes deux avaient sympathisé après un début difficile. Papillon aussi semblait furieuse après les dieux et s’amusait à massacrer tout ce qu’elle pouvait. Blanche était partie pour fonder sa propre communauté. Mais comme elle était seule et que personne ne l’écoutait, elle décida d’en être le chef, le peuple, les artisans, les savants, tout cela à la fois à elle toute seule. Elle fut toutefois heureuse de voir que l’elfe bleue la suivait et semblait vouloir la rejoindre dans son délire de recréation d’un monde meilleur. Une phrase lui vint à l’esprit : « on se relève là où l’on est tombé ». Elle ne sut comment elle lui vint, mais elle lui sembla très juste. Alors autant la suivre.

Les rats, devant la grotte, étaient tous morts. Le venin de scorpide qu’avait trouvé Blanche sur l’un d’eux, avait fait son effet. C’est Papillon qui avait eu l’idée d’en mettre dans de la viande de sabre-de-nuit pour la leur donner à manger. Du coup, plus aucun rat ne venait devant la grotte et les deux amies pouvaient donc y établir leur résidence.

La nouvelle civilisation était en marche...

... Sauf que Papillon ne revenait pas.

HRP:
 


Dernière édition par milinda le Ven 16 Jan - 12:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 304
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Fondements pour une nouvelle civilisation   Ven 5 Déc - 2:26

Blanche sentait des choses étranges. Elle avait déjà remarqué son goût prononcé pour la viande. Elle ressentait aussi comme une sorte d’excitation quand elle voyait un animal susceptible d’être une proie. Mais cela ne l’inquiéta que quand elle ressentit cela en apercevant un humanoïde au loin. Le lendemain matin, elle se réveilla fourbue de courbatures, comme si son corps avait travaillé dur pendant son sommeil sans qu’elle n’en ait aucun souvenir
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 304
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Fondements pour une nouvelle civilisation   Dim 14 Déc - 14:28

Dans sa grotte, seule, Blanche se faisait des plans sur l’avenir. Des plans à sa façon. Elle n’avait pas renoncé à son idée de fonder une communauté dont elle serait le guide, l’alpha. C’était facile : il n’y avait qu’elle dans cette communauté. Elle avait cru en Papillon, mais elle avait disparue. Elle serait morte, avait-elle entendue. Dommage ! Puis il y avait eu Tempérance. Elle avait disparu aussi. Pas de rumeur sur sa mort mais le plastron d’écaille que lui avait fabriqué Blanche avait disparu du coffre. Qui l’avait pris ?

Il fallait faire comprendre aux visiteurs non autorisé à pénétrer dans l’antre de la Horde Blanche qu’ils n’avaient rien à faire là. Et que s’ils le faisaient, ce serai à leur risques et périls. Elle entreprit donc de graver quelques mots à l’entrée de de la grotte :

Ophra a écrit:
« Ceci est la domaine de la Horde Blanche. Toute personne étrangère à cette communauté est priée de ne pas pénétrer ici sous peine de graves lésions physiques ou mentales. Le chef-alpha est Blanche. Demandez à lui parler, elle ne le refusera pas. »
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 304
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Fondements pour une nouvelle civilisation   Sam 31 Jan - 19:17

Les choses allaient comme elles le devaient. Certains s’aimaient, d’autres se déchiraient ou s’entretuaient. Chacun cherchait à faire tourner le monde autour de sa petite personne. Blanche ne voulait pas s’en mêler. De toute façon, personne ne la comprenait. Même pas les membres de sa propre communauté. Elle commençait à se demander si, sérieusement, tous ces projets de vie commune n’étaient pas tout simplement des rêves inaccessibles, des utopies.

Et puis il y eu ce jour où un éclair déchirant le ciel a pulvérisé les rochers qui séparaient le défilé du reste du monde, au Nord. Derrière ces rochers, un nouveau monde. Des créatures nouvelles. Des animaux farouches au pelage noir prêts à dévorer tout ce qui bouge. Vraiment tout ? Non ! Pas Harmonie. Et pas Blanche, malgré qu’elle dû en affronter un et le tuer. Elle apporta sa dépouille devant les autres et s’inclina en signe de respect.

C’est sans doute cela qui fit que, le lendemain, elle put pénétrer dans les ruines d’un village sombre, entourée de ses animaux, sans qu’ils ne la touchent autrement que du regard. C’était très étrange. Elle se sentait chez elle, comme "de la famille". Elle les observa longuement et découvrit qu’ils avaient des comportements sociaux très élaborés, bien plus efficaces que ceux des revenus qui prétendaient construire un nouveau monde. Ils se battaient entre eux parfois, pour de la nourriture ou une femelle, mais quand l’un d’eux était menacé par un membre étranger à leur groupe, tous le défendaient en risquant leur propre vie. Et cela plut à Blanche.

« C’est peut-être eux ma vrai Horde ? » ce dit-elle. « Je crois qu’eux et moi, nous nous comprenons. Mais vivre au milieu des animaux ? Est-ce cela mon destin ? »

Elle gravit les collines, vers l’Est du village. La forêt était sombre et les arbres vénérables. Elle sentait une force qui l’attirait par là et elle aperçut une lueur bleuâtre entre les troncs et les branches. Sans hésiter, elle se dirigea vers elle. Ce qu’elle vit la stupéfia. Un étrange objet était planté dans la souche d’un arbre qui devait être autrefois millénaire. Un objet très grand. Il avait une forme de "L". De son extrémité le plus élevée, il émettait cette étrange lueur bleutée et un son lancinant. Blanche était fascinée. Une meute de loups entourait la souche et des morceaux de viande dans un état plus ou moins avancé de pourriture étaient déposés tout autour de la souche.

« Ces bêtes font des offrandes à cet objet ! » s’étonna Blanche, toujours fascinée.

Elle s’agenouilla et contempla l’objet. La pluie tombait et ruisselait sur sa peau, mais elle ne sentait rien. L’objet avait emporté son esprit avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 304
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Fondements pour une nouvelle civilisation   Mar 24 Mar - 14:41

Depuis la grotte de son ancienne communauté, la Horde Blanche, Blanche retournait dans la ville des loups où elle s’était décidée à s’établir depuis quelques temps. Arrivée à la pierre de l’autel des offrandes, elle vit le cadavre d’un loup noir, abandonné là comme un blasphème. Furieuse, elle le ramassa pour l’emporter avec elle, bien décidée à découvrir qui avait bien pu faire cela.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 304
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Fondements pour une nouvelle civilisation   Jeu 16 Avr - 15:10

« Il faudra faire deux voyages » se dit-elle. Blanche avait trouvé les emplacements pour les deux coffres de la Horde Blanches dans le vieil hôtel de ville de Croc-Noir, la ville de loups noirs. Deux coffres, deux voyages et, vu leur poids, une forme de worgen. Ce fut long et éprouvant, mais la force était avec les loups, ce jour-là, et aucun revenu ne vint troubler son effort. Quelques loups noirs avaient même facilité son parcours en éliminant les serpents qui auraient pu briser son élan à la frontière entre le défilé et le Bois Sombre.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 304
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Fondements pour une nouvelle civilisation   Dim 3 Mai - 13:43

Après avoir parcouru d’est en ouest une bonne partie de la terre verte de l’autre côté de la rivière, Blanche se reposait assise sur le parapet du pont qui séparait la terre verte d’une autre terre, une terre jaune. Elle somnolait quand des bruits de pas la réveillèrent. C’était Natsil qui franchissait le pont, venant des terres jaunes. Après un moment d’hésitation, elles se saluèrent.

Il n’était pas très courant de rencontrer des éveillés ces derniers temps. Il n’était donc pas question de réveiller d’anciennes querelles inutiles. Blanche se montra très aimable et proposa même à l’elfe de la conduire vers la grande cité de pierre qu’elle avait découverte quelques heures plus tôt. Natsil semblait avoir à cœur de trouver un moyen d’entrer dans la cité et elle pria Elune de l’aider. A ce moment, un gros oiseau noir, prit son envol depuis le toit du portail sous lequel elles étaient. L’oiseau prit la direction du sud-est. Elles le suivirent. Il se posa sur le toit d’une grande maison. Elles y entrèrent. Là, elles découvrirent une femme transparente, douce et un peu étrange. C’était un fantôme. Elle s’appelait Marie et leur expliqua un tas de choses qui semblaient presque familière à Blanche.

La grande cité de pierre s’appelait Hurlevent. Elle était la capitale d’un royaume qui portait le même nom. Il semblait que ce royaume fut très puissant mais une catastrophe avait dû le réduire à néant. Au début, elle parla de hordes de mort-vivants qui envahissaient la campagne et les villages, transformant les gens en mort-vivants à leur tour qui se rallient à eux. Mais par la suite, elle évoqua des démons bleu-nuit. Qui aspiraient les gens dans une tornade, les faisant tout simplement disparaître. Blanche se dit qu’il s’agissait d’un fantôme du souvenir. Et ses souvenirs étaient effrayants.

Démons bleu-nuit. Démon de la nuit. La nuit approchait et Blanche se disait qu’il ne fallait pas trop trainer dans le coin car ces démons sont peut-être encore là et n’apparaitraient qu’après la tombée imminente de la nuit. Natsil se dirigeait à nouveau vers la cité. Blanche la suivait et lui fit part de ses craintes. Elles accélérèrent alors le pas pour se retrouver à nouveau devant la herse baissée. Le même oiseau se montra à nouveau. Scène de déjà vécu, peut-être ? Pour Blanche, il était évident qu’il ne fallait pas entrer dans cette ville. L’oiseau était un signe des dieux. Qui sait ce qu’il se cache derrière cette herse ?

Elles partirent toutes deux se reposer dans une autre grande maison vide. Blanche ne dormit pas vraiment, inquiète au sujet de démons bleu-nuit qui pourraient fort bien apparaître et entrer dans la maison. Natsil avait allumé un feu sans se soucier de savoir si sa lueur n’allait pas attirer le mal sur elles. Heureusement, il n’en fut rien. Blanche s’endormit plus profondément aux premières lueurs de l’aube et, quand elle se réveilla, Natsil n’était plus là.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 304
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Fondements pour une nouvelle civilisation   Ven 26 Juin - 23:45

Il y avait des choses qui bougeaient sur le pont, des choses qui n’inspiraient pas confiance. Blanche reniflait l’air, cherchant à interpréter ce que la brise légère charriait comme nouvelles odeurs et celle qu’elle captait à ce moment ne lui plaisait pas. Elle sentait la pourriture. Plus exactement, cela sentait la viande pourrie. Mais pas la viande qu’elle avait l’habitude de sentir auprès de ses amis lupins. C’était autre chose. Une odeur de terre y était mêlée.

Elle s’approcha à pas de loup jusqu’à pouvoir distinguer des silhouettes. Elles avaient forme humaine mais avait une attitude étrange, gauche, désarticulée. L’odeur était clairement celle de la mort. Du moins, c’est ce que pensa Blanche. Mais une mort lointaine. Une mort si avancée qu’elle en avait perdu toute l’âcreté. Une mort sèche. C’était pourtant cela ! Horreur ! Même pour une louve, ce qu’elle voyait lui glaça le sang !

Elle s’en fut à octuple pattes, incapable de maîtriser sa frayeur. Elle fonça s’enfermer dans sa chambre à Croc-noir pour réfléchir à ce qu’elle avait vu. Comment était-ce possible ? Des cadavres qui bougent ! C’était impensable. Elle fut obsédée par cette vision tout au long de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 304
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Fondements pour une nouvelle civilisation   Sam 8 Aoû - 1:26

Le gens du marais étaient venus, avaient demandé, avaient obtenu, puis avaient ou oublié. Les Loups-noirs se retrouvèrent seuls devant les morts qui marchent. Une voix vint obséder l’esprit de Blanche. Elle la fit douter. Blanche alla voir. Le pont était toujours entre les pattes des loups d’un côté, et entre les membres décharnés des morts-vivants de l’autre. Mais le doute était là. Alors Blanche se joignit à ses amis poilus pour monter la garde jusqu’au moment où la prophétie de la voix se réalisa. « Tu sous-estime la force des morts qui marchent et il y en a un, plus grand et plus fort que les autres qui s’approche » avait-elle dit.

Blanche se réveilla sur un banc de bois. L’Alpha était là. Son odeur la rassura. Mais il y avait une autre personne. Neige était penchée sur elle et murmurait des choses rassurantes. Blanche apprit qu’elle avait été ramenée inanimée à croc-noir par l’Apha et quelques loups qui la trainèrent jusque-là. Elle apprit aussi que, par chance – ou par la volonté des dieux, Neige rentrait des terres rouges vers sa chapelle. Sa route passait bien évidemment par croc-noir et les loups lui avaient barré le passage pour l’entrainer dans l’hôtel de ville auprès du corps de Blanche. L’alpha la regarda. Neige compris que quelque chose de grave était arrivé et s’approcha de Blanche. Elle était morte.

Maintenant, Blanche était redevable à une fille de la Lumière d’avoir la vie sauve et de pouvoir continuer de profiter de la chaleur animal de ses compagnons aux poils noirs. Elle s’agenouilla devant l’Apha et il se produisit un prodige. Elle se vit dans un autre monde, un autre âge, une autre vie. Elle était entourée d’une multitude de créatures comme elle, des hommes-loups. Des hommes, oui, avec de longues oreilles qui se transformaient sous ses yeux. La fureur était lisible dans leur regard et ils courraient en meute, comme un seul loup, autour d’un mâle plus gros pour sauter à la gorge d’autres créatures cornues à pattes de boucs. La vision fut brève mais Blanche la compris comme un message que lui transmit l’Alpha pour qu’elle sache ce qu’elle devrait faire à l’avenir.

Blanche sentit couler le long de ses joues un liquide qu’elle n’avait encore jamais coulé sur elle. Il venait de ses yeux. Elle posa un doigt sur sa joue droite et porta son doigt à sa bouche. C’était chaud et salé. Elle comprit qu’elle pleurait pour la première fois de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 304
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Fondements pour une nouvelle civilisation   Sam 12 Sep - 12:12

Des grands projets, Blanche en avait plein la tête. Ce qui était le plus difficile pour elle était de les ordonner, de le mettre dans un ordre logique pour ne pas partir dans toutes les directions à la fois. Après que la nuit soit tombée, elle échangeait beaucoup avec les siens, profitant de la sagesse de l’alpha et des plus anciens. Il semblait que tous partageaient un même rêve et Blanche voulait en faire partie. Une nuit, après une longue cérémonie autour de la faux, elle les vit tous se tourner vers l’ouest et s’incliner en une grande prière commune. Blanche se prit l’émotion en plein cœur. Elle ne comprit pas tout, mais elle savait qu’une mission l’attendait à ce sujet. Elle s’inclina devant la faux, déterminée à exécuter les désirs de son peuple.

La faux aussi semblait parfois lui parler. Dressée là, sur son piédestal naturel, elle imposait le respect et un peu de crainte. Elle empestait le mystère. Qui l’avait mise là ? Que représentait-elle, vraiment ? Est-elle unique au monde ? Blanche avait l’intuition que cette immense masse de pierre n’était qu’une représentation d’un autre objet, sans doute une faux toute pareille, mais faite de bois et de métal, comme l’on pourrait s’y attendre. Plus petite aussi, de façon à pouvoir être portée. D’ailleurs, le livre que lui avait donné Perspicace ne parlait-il pas lui aussi d’une faux ? L’auteur des pages semblait l’utiliser comme une arme et une source d’une magie très ancienne.

Une autre puissance l’appelait parfois. Blanche ne parvenait pas à la définir. Elle la sentait l’envahir quand elle combattait. C’était quelque chose de désagréable, mais qui lui donnait beaucoup de force et terrassait ses ennemis, même à distance. Elle détestait les mort-vivants et les pulvérisait avec un grand plaisir quand l’un d’eux avait le malheur de croiser sa route dans l’est. Un "grand plaisir"... c’était peut-être ça qui était étrange : Eprouver du plaisir à massacrer, même un mort-vivants, ne lui paraissait pas normal en temps ordinaire.

Croc-noir était habité par les éveillés depuis quelques jours. Il semblait que la seule chose qui les préoccupait était ces fameux morts-vivants et leur maître nécromancien. Celui-ci vivait dans une tour des Terres Rouges. Ils voulaient de détruire mais, aussi, ils voulaient lui dérober un livre qui, quand Almonen prononça le nom de l’auteur, Morganth, provoqua tout à coup l’intérêt de Blanche. Elle proposa donc d’aller elle-même à la tour du nécromancien pour effectuer un petit travail dangereux mais qui s’avérerait très profitable s’il réussissait. Et Blanche ne doutait pas qu’il réussisse.

L’opération consistait à vérifier qu’une clé était bien la bonne, celle qui ouvre la porte de la tour du nécromancien.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 304
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Fondements pour une nouvelle civilisation   Lun 21 Sep - 23:05

Un sombre pelage, immobile, sur le sol sombre de la Forêt Sombre attira l’attention de l’esprit sombre de Blanche. C’est souvent qu’elle se demandait pourquoi elle gardait ce nom si clair. Sans doute pour faire plaisir aux autres éveillés qui la connaissaient ainsi et ne souhaitaient pas que cela change.

Elle marchait d’un pas lent et soucieux, s’interrogeant sur l’avenir qu’elle voyait sans doute aussi sombre que son présent. Des signes, des grognements, des pensées qu’elle percevait, la laissaient perplexe. Ces amis nocturnes semblaient obnubilés par l’ouest. Qu’y a-t-il dans l’ouest ? Une terre jaune au bout duquel l’in se heurte à une immense étendue liquide et grondante semblant n’avoir aucune fin.

Et puis cette faux qu’ils vénèrent tous semble émettre comme une sorte de magie ne venant pas de l’objet lui-même. Le livre qu’on lui avait apporté parlait d’une faux aussi mais qu’un être portait sur lui. En existerait-il une plus petite, une vraie faux dont la grande ne serait qu’une copie ? Peut-être... Mais là, bien qu’elle ne s’en rendait pas encore compte, c’était le Nord qui aspirait son attention.

Le pelage sombre était au bout de ses yeux vagues, derrière ses méditations introspectives. Elle s’en approcha et sentit comme un pincement dans sa poitrine. Un loup, sans doute plus jeune que les autres, était allongé sur le sol. Il ne bougeait qu’à peine sa queue de temps à autre, dans un mouvement crispé qui semblait dire sa souffrance. Elle s’approcha et vit des poils collés par un liquide qui paraissait noir, ici. C’était du sang. L’animal était blessé et Blanche éprouva un étrange sentiment qu’elle ne ressentait que très rarement. Ça devait même sans doute être la première fois. De la compassion. Comme une mère elle plongea celle-ci dans l’animal qu’il fallait soigner.

Difficile à transporter. Elle y parvient tout de même après avoir colmater la plaie à l’aide de feuilles de feuyices bien serrés d’une lanière de cuir. L’enfant se vidait. La mère bouillonnait de ne pas savoir quoi faire. Il fallait prier. Le Grand Loup Blanc pourrait sans doute quelque chose.

« Haouhouhouhouhouuuuuuuu ! Ô Grand Loup Blanc, entend ma voix qui te demande de l'aide pour sauver un de tes enfants ! Envoie-moi un signe de ce que je dois faire pour qu'il vive. Il est trop jeune pour mourir. Ô Grand Loup Blanc entends ta fille qui implore ton aide ! Je n'ai aucun don pour les soins. Je ne sais pas quoi faire. Ce jeune loup est comme mon enfant et je ne veux pas qu'il meure. Aide-moi, je t'en prie ! »

Ce fut un grand loup noir qui apparut avec des milliers d’yeux qui la fixaient presque en la transperçant, mélange de cruelle sauvagerie et de bienveillante sagesse. Il lui apprit à être une vraie mère louve et la poussa à une forme d’amour qu’aucun représentant des races à deux jambes n’était capable de voir sans grimacer. Blanche lécha les blessures de son enfant et y passa tout la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 304
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Fondements pour une nouvelle civilisation   Sam 26 Sep - 18:44

Le jeune loup c'était totalement remis de ses blessures et gambadait joyeusement autour de celle qui l'avait sauvé et qu'il ne quittait plus. Blanche se surprenait à faire une chose qui lui arrivait rarement : Elle souriait. La joie de revivre de l'animal se transmettait à l'humaine et éclairait un peu la noirceur de son âme mélancolique. Elle lui donna le nom de Khaa.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 304
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Fondements pour une nouvelle civilisation   Sam 26 Sep - 20:55

Elle sera sûrement contente. La guerre est consommée. Les loups noirs et les morts qui marchent ses sont affrontés férocement. Avec l'aide d'un troll de Hautemaisons, ils ont repris le village de l'est de la Forêt Verte et décapité tous les occupants. Les worgs y circulaient désormais librement. Le nabot va certainement suffoquer de rage dans sa tour, quand il va l'apprendre.

Elle sera contente, la dame en noir. Blanche l'espérait vraiment. C'est ce qu'elle voulait. Quelle sera la suite, maintenant ? Plusieurs scénarios étaient possibles. Continuer la guerre et aller jusqu'à la tour du nabot ; passer par le village du lac ; attendre la réaction des morts... oui, sans doute que c'était cela qu'il faudrait faire : Attendre.

Attendre qu'elle se manifeste, la dame noir. Blanche ne savait pas vraiment ce que celle-là voulait. Il faudra faire avec. Blanche aussi avait des projets, ceux de ses petits, les worgens, qui regardaient souvent vers l'ouest.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 304
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Fondements pour une nouvelle civilisation   Lun 2 Nov - 18:33

Tout ce rouge ! Et cette chaleur quasi étouffante ! Blanche regardait le paysage avec crainte et curiosité. Une grande montagne ruisselante de lave dominait les environs et laissait apparaître, par endroit, des constructions titanesques. Khaa était clame en apparence mais lui aussi observait les alentours avec un mélange de sentiments contradictoires. Tous deux ne bougeaient pas.

La traversée des montagnes les avaient épuisés. Blanche avait craint le pire, de ne jamais pouvoir sortir de toute cette désolation. Pas de vie. Pas de nourriture, ni même d’eau. Mais le pire était là, devant eux. Comment survivre dans un environnement pareil ? Elle comprenait maintenant pourquoi le Gardien draconide dressé sur le chemin qui perçait les montagnes, au nord des terres rouges, interdisait l’entrée dans ce monde de cauchemar. Ça les avait contraints à faire un grand détour en redescendant vers le sud, jusqu’à la croisée des chemins, vers les hautes collines qui séparent les terres rouges de la forêt verte. Les terres rouges ? Pas si rouges, en fin de compte. Le brun et le rouge sang qui baignaient cette terre inconnue étaient bien plus intenses et redoutables.

C’était un rêve qui avait poussé Blanche et son compagnon lupin à entreprendre ce voyage insensé. Le Grand Loup Blanc lui était apparu, immense et fier, des yeux flamboyants et le poil si blanc qu’il en transperçait l’esprit. Le dieu était assis sur son train arrière et regardait vers le nord. A côté de lui, la grande faux semblait regarder dans la même direction que lui jusqu’au moment où elle se mit à vibrer plus fort et se souleva de son piédestal. Le bout de sa lame vint se poser doucement sur le front de Blanche. A cet instant, tous les loups se mirent à chanter. La faux partit d’un trait dans le ciel nocturne, comme un éclair d’orage, dans le lointain horizon nord d’où l’aube fit apparaître un rayon. Blanche se réveilla. Elle était en sueur et très affectée par ce qu’elle venait de vivre.

Rêve, réalité, entre les deux, il y avait ce voyage à faire, seule façon d’en avoir le cœur net. Le dieu le lui demandait. Elle ne pouvait le refuser.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 304
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Fondements pour une nouvelle civilisation   Jeu 5 Nov - 21:03

Rêve ? Ou cauchemar ! Perdue en enfer, tel était le sentiment que Blanche ressentait maintenant qu’elle avait franchi les montagnes. La chaleur, la douleur, la puanteur étaient partout. Khaa tirait la langue plus bas que jamais. Il fouillait la poussière et la cendre à la recherche d’un indice de chair ou d’os, même séchés, du moment que cela aurait pu calmer les torsions de son estomacs. Blanche le regardait. Il la regarda. Leurs regards s’entrechoquèrent. « Non, pas toi » criaient leur raison. Un peu honteux, ils continuèrent leur route.

Tout était terrible dans cette portion du monde. Peut-être était-ce là, la fin du monde car rien n’annonçait une quelconque possibilité de changement vers plus de vie, moins de souffrance. La grande montagne qui se dressait au loin était transpercée par un imposant chemin de pierre, posé sans doute par des dieux ou des géants. Peut-être que la solution était par-là, à travers cette immense masse de pierre sinistre ?

Ils y avaient pénétré. Khaa le premier, tous les sens en éveil. L’intérieur était bien pire encore que ce qu’ils avaient vu dehors. La lave brûlante coulait de partout. La chaleur était insupportable et les odeurs de souffre et de pierre brûlées étaient suffocantes. Quelque chose attira l’attention de Blanche. Elle tourna son regard vers le bas, vers les profondeurs et elle vit la lave onduler comme un grand serpent titanesque. Elle comprit alors que la vie était bien présente. Ils étaient dans ses entrailles. La montagne était un immense cœur qui battait sous leurs yeux, le cœur du monde. Cette révélation faillit la faire s’évanouir.

L’envie de pénétrer encore plus profondément dans ce cœur s’imposa. Ils descendirent plus encore profondément, longèrent d’immenses chaînes au-dessus de la lave et découvrirent d’immenses salles à demi creusées par des créatures qui n’étaient plus là mais qui avaient laissé leur traces pour l’éternité. Blanche était dans les entrailles bafouées du monde, perdue, affamée, prête à tout abandonner.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 304
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Fondements pour une nouvelle civilisation   Sam 7 Nov - 12:10

Khaa posa son nez sur les cuisses de Blanche. Elle était agenouillée, inerte, sur une grande dalle de rocher taillé. Le loup savait qu’elle n’allait pas bien. Les animaux sentent souvent ces choses avant même que leurs maîtres n’en prennent conscience eux-mêmes. Il attendit ainsi qu’elle fasse un mouvement, qu’elle montre un signe de reprise d’une marche en avant, ou en arrière, mais une marche. Rester ici était une forme de suicide lent. Khaa était un loup, pas un chien. Jamais il n’accepterait de se laisser mourir ici sans rien tenter. Alors il la mordit fermement mais sans la blesser. Puis il la regarda d’air menaçant en grognant.

Blanche sortit tout à coup de sa torpeur. Elle eut peur. Elle regarda son compagnon et compris immédiatement ce qu’il se passait. Elle poussa un rugissement avant que sa chair de déforma, que des poils ne lui recouvrirent la peau, que ses os s’allongèrent... Elle devint worgen. Il fallait continuer le voyage vers le Nord. Elle chassa de toutes ses forces les images d’horreur qui la hantaient, celles que portaient en eux ces lieux charger d’une histoire que personne ne voudrait devoir revivre. Khaa se calma et lui montra qu’il était content en la léchant abondamment.

Deux routes. Une à droite, une à gauche. Celle de droite bifurquait vers l’est. Celle de gauche allait droit vers le nord. Le choix était évident, elle prit celle de gauche. En chemin, quelques scorpides tentèrent stupidement de la freiner. Trop facile ! Cela ne pouvait pas durer. Le nord passait par un tunnel, une porte ouverte dans la paroi montagneuse. Il était bien évidemment impossible de savoir sur quoi cela déboucherait mais, plus inquiétant encore, il était impossible de savoir ce qu’il y avait dans ce tunnel.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 304
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Fondements pour une nouvelle civilisation   Mer 9 Déc - 19:26

C'était un bruit était épouvantable. Une lourde pierre qui racle un sol De pierre lui aussi, et une résonance de tube, sans doute l’œsophage de quelque énorme monstre terrestre dont on ne pouvait voir que l'orifice buccale. Khaa grognait. Blanche recula. La chose émergea de l'ombre. Son visage n’exprimait rien et n'inspirait que de la crainte. La chose était de marbre. Khaa fit un mouvement en arrière. Blanche sentit que c'était le moment de s'enfuir car, même avec Khaa, elle n’en viendrait pas à bout sans aide. On ne plante pas des dents et des griffes dans de la pierre.

Blanche se remémorait tout cela quand elle vit apparaître Brume et Papillon sur la place de Croc-noir. La conversion ne lui laissa guère de souvenirs hormis qu'elle leur proposa d'aller avec elle terrasser le golem de pierre. Quelques jours plus tard, l'occasion de partir se présenta avec en prime un bon gros et fort tauren pour les aider. Quoi espérer de plus ? Harmonie n'était pas au courant, les choses semblaient bien se présenter.

Rouge. A nouveau du rouge partout. Brume était était celle du groupe qui manifestait le plus les émotions que la région lui procurait. Rouge. Des émotions rouges-sang, chaudes-sang, un chaud qui glaçait le sang. Blanche, elle, avait déjà vécu tout cela et sa froideur ordinaire repris le dessus. Le sol rouge défilait sous leurs pas. Il transpercèrent la montagne et virent les hautes tours mortes des anciennes mines titanesques au loin se rapprocher. Elles passèrent de côté. Le nord, tel était l'obsession de Blanche : Aller vers le Nord.

Il était là. Force – qui s'appelait encore à ce moment "Guerroyeur" – se préparait à guerroyer. Brume aussi, même si un peu plus tard, elle tenta la diplomatie. Papillon, comme à son habitude, restait juste à regarder, poussant les autres vers la combat tout en se préparant à fuir. La chose de pierre était inflexible. Trois fois il fallut s'y reprendre pour que la lourde pierre ne se relève plus. La bouche du monstre terrestre était désormais béatement béante.

C'est étonnant la façon dont réagissent les gens dans les situations les plus insolites. Un étrange humain avec des oiseaux qui lui tournaient autour de la tête s'interposa à leur avancées prudente dans l'intestin de la montagne. Il était somptueusement et étrangement vêtu. Il monnaya le droit de passage du groupe contre des rondelles de cuivres que ses membres avaient ramassé sur le golem de pierre. Papillon tenta de resquiller mais Force la rattrapa et la fit casquer, comme les autres. Ainsi, des rondelles de cuivre pouvaient servir de moyen d'échange pour franchir une montagne ! Personne ne le remarqua. Même pas Blanche. Mais Blanche, elle s'en fout. Elle, ce qu'elle voulait, c'était aller vers le nord.

C'est ainsi qu'un groupe de quatre éveillés, Brume, Papillon, Force et Blanche, posa les pieds les premiers sur le sol d'une terre nouvelle et verdoyante. Elle sentait la paix et la sérénité. L'humain aux oiseaux leur expliqua une dernière chose, une seule : « Ces terres sont magnifiques mais elles sont vides. A vous de les remplir. »

Mais Blanche s'en foutait. Elle, se qu'elle voulait, était aller vers le Nord.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 304
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Fondements pour une nouvelle civilisation   Sam 2 Jan - 20:47

Elle était passée. La volonté des dieux est la plus forte. Poussivement, le gardien mouvait ses pattes comme de colonnes de temple antique, lourdes, puissantes et implacables. Il avançait vers l’imprudente qui se dressait devant lui. « C’est la volonté du Grand Loup Blanc » lui avait-elle lancé. Il se montra plutôt dubitatif mais, sans doute que les dieux avaient de systèmes de communication instantanés faisant fi des distances, il se montra plutôt conciliant. Il y mit toutefois une condition : « Si tu veux repasser dans l’autre sens, tâche de réussir. Sinon tu vas errer seule dans ces terres déserte pour le reste de ta petite vie. »

Echouer était hors de question.

De nouvelles terres se révélaient donc. Des terres humides, avec une végétation clairsemée, des arbres aux formes nouvelles... C’est beau. Les mots font souvent défaut quand il s’agit de décrire des émotions fortes. Et de telle émotion, Blanche n’en ressentait pas souvent. Pas à pas, il fallait avancer. Au moins ici, elle ne mourrait ni de faim, ni de soif.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 304
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Fondements pour une nouvelle civilisation   Ven 28 Oct - 0:34

Depuis son château de silence situé dans des terres si inaccessibles que personne n’y venait jamais, Blanche méditait en compagnie de son fidèle Khaa sur les moyens d’étendre son influence sur le sud. Les chants des loups noirs de la Forêt Sombre résonnaient dans ses souvenirs et faisaient comme un appel qui la tourmentait chaque nuit. Que sont-ils devenus ? Et ses amis ? Elle n’a jamais su comment leur parler. Tout le monde n’est pas doué pour les relations sociales et, sur ce sujet, Blanche savait qu’elle était loin du compte.
 
Il fallait bouger. Rester seule ici, même avec un loup si dévoué qu’il lui donnerait sa vie sans hésiter, ce n’était pas un avenir envisageable sur le long terme. Même si la magie du lieu avait quelque chose d’envoûtant, même si elle sentait bien que ce château lui était lié comme l’était le village du de la Forêt Sombre, elle sentait son échec lui peser comme une malédiction. "Malédiction", ce mot lui semblait si familier qu’elle ne se posa même pas la question de savoir ce qu’il pouvait bien signifier.
 
Toutes ses interrogations furent stoppées nettes par une apparition, une tâche blanchâtre dans la noirceur de ce pays éternellement dans la nuit, lui aussi, même le jour. Natalia ! Elle était là, devant les marches. Blanche sut surprise non pas de voir Natalia, mais justement de ne pas être étonnée à la vue imprévue de cet être improbable. Ainsi, il restait encore des êtres qui marchaient sur deux pattes. La conversation s’engagea sur un ton plus ou moins amical.
 
Beaucoup de mots pour peu de résultats. Des lueurs d’espoir qui s’éteignirent aussi vite qu’elle était apparue. Même si la présence de Natalia lui avait procuré un semblant de joie, caché dans les tréfonds, Elle n’apportait rien qui puisse améliorer le sort de Blanche. Blanche le savait : retourner dans son village de worgens serait inutile si elle y revenait les mains vides. Ralaar lui avait donné une mission pour Goldrinn. Aucun échec ne serait admis. Un échec signifiait l’exclusion de la horde. Malédiction ! Natalia n’avait aucune solution à cela.
 
Blanche retourna dans sa tanière au milieu du lac après une marche sur les terres et les eaux des environs, suivant Natalia vers une voie sans issue. Elle savait qu’elle ne fermerait pas l’œil de la nuit. Une worgens, ça ne dort pas la nuit. Elle ruminerait sans doute sur la découverte possible d’une magie qui la ferait avancer. Elle n’y croyait plus vraiment en surface mais, tout au fond de son cœur, une lueur brûlait encore. Elle est encore vivante et tant que Khaa lui prêterait son pelage pour reposer sa tête quand les tambours du désespoir y battent à ses tempes, tout serait encore possible.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 304
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Fondements pour une nouvelle civilisation   Lun 10 Avr - 1:50

Blanche regardait Khaa avec un mélange de fureur et de désespoir. Elle venait de se casser un croc après avoir secoué violemment et longuement la herse fer avec ses bras et avoir tenté d’en briser les barreaux en les mordant rageusement. C’était bien sûr peine perdue. Elle le savait. Mais elle n’en pouvait plus que ce métal qui lui interdisait le passage vers cette demeure qui, elle en avait l’intime conviction, détenait des secrets qui auraient pu la rapprocher de ce qu’elle était venue chercher ici. Le gardien lui avait dit : « Tu ne pourrais jamais plus revenir d’où tu viens si tu ne trouves pas ce que tu vas chercher ! » Jamais elle n’avait imaginé que la solitude pourrait la rendre folle.

Elle se sentait impuissante. Elle redevient une simple femme et enlaça son compagnon canin en lui mouillant le poil de quelques larmes. « Khaa, je crois que nous sommes condamnés à vivre ainsi pour toujours, à espérer en vain trouver un trésor hors de notre portée. Peut-être que braver les draconides et mourir est préférable. Qu’en penses-tu ? » Elle resta un très long moment le nez plongé dans la chaude fourrure de Khaa devant la herse toujours baissée.

Une idée devenait claire, obsédante, même. Elle voyait la route, le chemin du retour, en direction du sud. Elle voyait Harmonie. Elle voyait Limiia et Brume. Elle voyait ces gens qu’elle avait un peu méprisés ou, plutôt, avec lesquelles elle n’avait jamais su communiquer. Elle se sentait stupide. Mais qu’y pouvait-elle ? Ce n’est pas qu’elle ne voulait pas mais... Elle avait le sentiment qui personne ne la comprendrait jamais et se disait qu’il était vain d’insister. Parler à la lune, au ciel étoilé, et même aux brins d’herbe malades de la région où elle vivait depuis son départ, elle savait le faire. Parler aux êtres doués de raison lui était bien plus difficile mais ça lui manquait. Il fallait négocier avec les draconides... ou mourir.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 304
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Fondements pour une nouvelle civilisation   Lun 19 Juin - 0:51

Blanche, comme souvent, hésitait. Elle était parvenue à redescendre dans le sud pour voir du monde. Mais sa solitude la poursuivait. Elle ne parvenait pas à se faire à la civilisation des Hautemaisons et n’osait plus aller dans sa communauté de worgs noirs de la forêt sombre, craignant de s’en faire chasser par ceux qui avaient cru en elle et qui suivaient Ralaar. Chez les worgs, la défaite n’est pas admise.

Elle parlait a Khaa qui lui manifestait aussi du mécontentement car il n’appréciait pas beaucoup ce que sa maîtresse se laissa sombrer dans ses plus obscures pensées. Blanche allait repartir vers le nord mais voulut passer par la forge du village de la forêt verte – ce qui n’était pas du tout sur sa route. Une fois là-bas, en parlant avec Barbegrise, elle se rendit compte qu’elle n’avait quasiment rien sur le dos et qu’il serait bon de se refaire une garde-robe. Ce qui l’amena à se souvenir que sa maison était Croc-noir, ou ce qu’il en restait. La horde Blanche...

Quand elle entra dans le village de la forêt sombre, elle eut un pincement au cœur. Khaa, lui, semblait content. Il courait de maison en maison en jappant comme le jeune loup qu’il était quand elle l’avait connu. Elle prit conscience qu’il y avait un monde de rebâtir et que le sien pouvait parfaitement commencer là. Elle ressentit alors la joie de son compagnon lupin, se laissant gagner par elle et courut avec lui pour faire le tour du village, en repérer les limites et y poser ses marques. C’était décidé, elle s’installerait là en attendant le temps où elle pourrait vraiment réaliser la mission que Ralaar lui avait confiée.

Il fallait trouver un nom à sa nouvelle tanière.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 304
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Fondements pour une nouvelle civilisation   Hier à 21:49

Comme souvent il sait le faire, l’imprévu vint briser le programme établi. L’imprévu avait un nom ce jour-là : Natalia. Après un échange plutôt froid du côté de Blanche et indéfinissable du côté de l’elfe, elles se retrouvèrent toutes deux dans une forêt dont les arbres étaient plus gros et plus hauts que toutes les montagnes que Blanche avait franchies dans ses voyage entre le nord et le sud. « C’est un voyage dans un monde lointain et réel, par le rêve » lui avait dit Natalia. Blanche s’en foutait que ce soit le rêve ou autre chose. Blanche ne croit que ce qu’elle voit et si ce qu’elle voit est un rêve, alors il a autant de valeur que le reste du monde.

Il n’y avait pas que les arbres qui étaient hors normes dans cette forêt. Les ruines aussi, l’étaient. Des ruines posées là jadis par un peuple maintenant disparu. A entendre Natalia et le ton fier avec lequel elle exposait sa science, ce peuple avait clairement un rapport avec elle. Au milieu de ces ruines était un temple, vide. Du moins au début. Après un nombre de prières que Blanche de compta pas, quelque chose se produisit. Déjà avant, une présence était perceptible. Il fallait le flair d’une louve pour la sentir mais, cela tombait bien, Blanche était de cette race. Si son flair et ses oreilles – et sans doute d’autres sens plus subtils et indéfinissables – lui révélaient cette présence, ses yeux ne lui montraient rien. C’est après la réapparition de Natalia, le lendemain, que la présence éclata de blancheur au milieu du temple, devant les pupilles dilatées de Blanche : Goldrinn ! C’était lui. Le Grand Loup Blanc auquel tous les worgs et worgens semblaient croire avec acharnement était devant elle et lui parlait. L’émotion, ce trésor si rare au cœur de Blanche, envahit tout son être. Mais, soit par force de maîtrise, soit par infirmité réactionnelle, elle n’en montra quasiment rien hormis une génuflexion devant celui qu’elle espérait être son maître absolu. Goldrinn, le dieu qui hantait son âme depuis son apparition en ce monde.

Celui-ci lui révéla qu’elle avait eu une existence avant d’être Blanche. Il lui révéla son nom : Morgenkriss. Il lui révéla qu’elle était sa prêtresse depuis bien plus longtemps qu’elle ne pouvait le croire. Il lui révéla qu’elle l’avait libéré, qu’elle avait libéré tout le peuple worgen de sa malédiction et bien d’autres choses encore. Mais comme il fallait tout recommencer, il l’affranchit aussi du servage que lui avait imposé Ralaar. Morgenkriss était libre. Un jour elle rapporterait probablement la faux à son peuple mais ce jour n’était pas encore venu et, même si Ralaar ne le concevait pas de cette façon, Morgenkriss avait sa place parmi les siens comme Grande Prêtresse de Goldrinn. Cela imposait le respect. Il ne manquait qu’un signe pour l’affirmer de façon claire.

Un masque. Une cape. L’odeur du dieu les imprégnant. Une nouvelle vie commençait pour la prêtresse worgen Morgenkriss. De retour au village de la forêt Sombre, elle médita longuement sur la façon dont elle allait apporter la voix de son maître au village worgen et sur le nom qu’il faudra lui donner. Pourquoi pas « Horde Blanche » ? Comment allait réagir Ralaar ?
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fondements pour une nouvelle civilisation   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fondements pour une nouvelle civilisation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imagina :: [RP] Imagina :: Contes et légendes-
Sauter vers: