Imagina

Forum de la communauté WOW RP du serveur 0rigine pour le royaume Imagina
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Suivie rp de Féline, chat sauvage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bastet

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 19/06/2015
Age : 26

MessageSujet: Suivie rp de Féline, chat sauvage.   Jeu 25 Juin - 9:58

.: L'abysse infernal:.


Je m'éveille, nu.
Sur une montagne de... De crânes ?! Où suis-je ? Tel un faon qui vient de naître, c'est très maladroitement que je me met debout... Je me sens faible. L'endroit est obscur, et j'y sens une atmosphère malsaine, pire encore, je ne me souviens de rien. Après l'incompréhension, la peur s'empare de moi, et pas à pas je descend cette funeste colline, sans y prêter trop attention. En bas, une sorte de stèle imposante avec un homme, vêtue et qui n'a même pas remarqué ma présence... J'aurais aimée avoir de quoi cacher, avant de l'aborder, mais je n'avais rien... Bordel ! Qu'est-ce qu'il se passe ?! L'homme, ne semblait pas du tout gêné de par mon état, et au contraire, il semblait presque habitué... Il m'explique qu'ici, beaucoup de personne erre et que dans ce lieu, on n'est pas vraiment mort, ni franchement vivant.

Un mal de tête s'en prend à moi.
J'ai horreur qu'on me prenne pour une idiote. De ce fait, je décide de le laisser et de poursuivre ma route dans ce pseudo cercueil alors. Plus j'avance, plus c'est glauque, froid et dégoûtant... Une large pièce remplit d'âmes errantes. Je les voyais toute, mais elles, ne me voyaient pas... De plus en plus étrange. Pourquoi moi ? Je suis seule dans cette situation ? Peut-être n'est-ce pas plus mal... Je n'aime pas avoir de la compagnie, surtout quand une situation m'échappe comme celle-ci, et quelque chose me dit qu'ici... Personne ne sera de bonne compagnie. J'écoute mes sens, je crois en ce que je vois, et surtout je crois en moi même... Je DOIS m'en sortir, qu'importe le prix à payer. Je poursuis ma route et je dois alors plonger dans une eau putride, une odeur nauséabonde s'échappe de cette route noyé.

Je plonge... J'avance...
Je vois flou, mais après être passé sous un passage... Je n'ai que trop bien vu ce qu'il y avait près de moi, beaucoup trop proche de moi ! Cette eau était garnis de cadavre coulé, noyé accroché à des ancres ! Je panique, je cherche à atteindre la surface et surtout, le vomis est coincé dans ma bouche. A la surface, je crache le tout jusqu'au bord, tremblante et pâle de dégoût.

_ OU JE SUIS PUTAIN !! POURQUOI ?!

J'enrage.
Cependant, pour seule réponse, le silence... Il me faut continuer, mais pour aller où ? Ici en tout cas, pas d'avenir et aucune envie de plonger à nouveau. Je m'éloigne rapidement, continuant mon exploration de ce mortuaire, et j'arrive à des butes de terres. Des panneaux me mettent en garde d'un danger... Il n'y a rien. C'est alors que je sens quelque chose de visqueux grimper le long de ma jambe et par réflexe, je baisse la tête pour observer avec dégoût une sorte de gelée vivante, agressive ! Par réflexe, je shoot dedans de manière bien franche, et celui-ci vole un peu plus loin. Mon corps frissonne à nouveau de dégoût mais ce n'est pas finit, la gelée en amène une autre, je recule au sommet d'une dune de terre et je constate... Qu'il y en a une dizaine en fin de compte !! Je choisis alors de tuer les deux qui s'en prennent à moi, plutôt que d'alerter tout le groupe et d'être impuissante, surmené. Je les écrases, je leurs donne des coups de poings, maladroitement mais toute avec ma hargne disponible avec une seule phrase en tête * Ne me touche pas ! Ne me touche pas ! Ça sera toi !*. Je ne veux pas mourir, pas ici avec ces choses ! Et je ne veux pas devenir l'une d'entre elle. Les créatures que j'ai frappé finissent par ne plus bouger, et discrètement je m'éloigne de cette tanière pour reprendre ma route.

Des couloirs...
Des pièces vides et soudain à l'étage visiblement, un gigantesque fantôme. Elle est blanche, et elle ne m'inspire aucune animosité... Je m'approche et sa lumière plutôt froide m’inonde. Elle me demande ce que j'ai choisie... Quel question ! Je veux vivre !

_ Faites mois sortir d'ici ! Je ne suis pas morte, je le ressent bien ! Je suis vivante !!

Déclarais-je.
Le fantôme m’avertis que ce que je trouverais en dehors de cette crypte, n'est pas forcément mieux, et qu'il faudrait que j'assume chacune de mes actions. J'entends bien ce qu'elle me dit, mais très honnêtement, je me demande comment ça pourrais être pire. Je regarde une dernière fois derrière moi et...


Je me tourne à nouveau vers le fantôme pour partir.


.: L'épreuve:.


Je monte des escaliers.
Je suis toujours nu, mais peu à peu, une odeur fraiche, extérieur emplie mes poumons, je presse le pas pour sortir de ce trou mortuaire. Une fois sortie, je constate que tout n'est que désolation, mort et éteint. Des arbres aussi nu que moi, sec et sans feuille. Des rochers abruptes... Il semblerait que je suis en montagne. J'avance sur le sol froid, emplit de cailloux blessants. J'avance, qu'importe la douleur, mais pour aller où ? Tout sera mieux qu'ici, c'est que je me répète à tue tête. J'avance, sans regarder derrière moi, j’évite d'appeler à l'aide, de peur de faire de mauvaise rencontre. Je ne peux compter que sur moi même... Ainsi, je marche, marche sans relâche... Je traverse un cimetière, j'ai froid et je ne m'attarde pas, puis c'est mon estomac qui m'appelle à l'ordre. Je suis surprise, celui ci devait être trop noué, dégouté pour oser réclamer quoique ce soit avant... Simplement, j'ai beau regarder autours de moi... Rien ne semble comestible. J'avance coût que coûte, puis derrière des gravats j'entends des petits couinements, peut-être suis-je trop curieuse... Je dégage des pierres pour trouver un rat piégé, sa patte en sang et cassé. Il me regarde, et je lis la fureur de vivre dans son regard.

_ Qui de nous deux à le plus envie de vivre... Je suis désolée.

Je prend une roche.
Et à plusieurs reprise, je l'éclate contre la tête du rat qui hurle avant de s'éteindre. J'étais affamée, si affamée que je trouve cette chair délicieuse... C'est un maigre repas, mais c'est mieux que rien. Je tends l'oreille pour entendre de l'eau non loin... Alors, je fais confiance plus à mes sens plutôt qu'à ma logique et je trouve un point d'eau. Je me rince le visage et nettoie ma bouche du goût de chair. J'en profite pour boire un peu et lorsque le reflet de mon visage est plus visible, je m’aperçois pour la première fois. Je ne suis pas surprise par mon visage, il est familier, rien n'a changé... Que m'est-il arrivée ? Que s'est-il passé ici ? J'entends comme un grognement qui me fait sortir de ma contemplation, au loin, deux yeux jeunes, pupilles fendu me surveille, avec un corps remplie d'écaille... Je ne suis pas de taille contre ça ! Je reprend vite la route.

J'avance...
Le ciel est gris, tout est chaotique autours de moi... Quel est cet endroit ? Suis-je déjà passé par ici ? Je ne sais plus... Je devrais trouver un abri, mais, rien ne m'invite à m'attarder ici. Je repense à ce que m'a dit le fantôme... Que ce que je trouverais dehors, n'est pas forcément mieux et plus j'y pense... Plus je me dis que peut-être ais-je commis une erreur. Je secoue la tête, vivement, pas le moment de flancher ! Je serre les poings et je repart avant d'être victime de quoique ce soit... Tant que je marche, c'est que je suis en vie, et ça, c'est un premier point positif... Je suis en vie !

J'ai tout de même l'impression...
De suivre un petit sentier, je préfère me fier à lui plutôt que d'explorer... Je ne suis plus enfermé maintenant, et tout peut arriver. Depuis combien de temps suis-je dans cet état ? Au creux d'un arbre mort, je décide de faire une pause, et le sommeil vient... Sans appel.


_ A******* !!!
_ Oui ?

Je suis dans une maison semble t-il.
Je ne me vois pas très bien, mais je me sens bien, en sécurité... Dans un endroit familier. Un enfant arrive à l'étage où je suis... D'ailleurs, où est-ce ?

_ Est-ce que tu as vu R***** ?
_ Non
_ Rah ! Il m'avait promis... Et toi, tu veux bien m'apprendre ? T'es la plus forte ! Autant que lui !

Je ris.
J'apprécie la compagnie de cette enfant, qui est-elle ?

_ Pas maintenant, je dois encore finir quelque chose...
_ Maiiiis euuuuuh !! Après ?

Je soupire, et finit par céder à ses caprices.

_ Après...

Cette enfant bondit de joie, avant de dévaler les escaliers et de trébucher sur la dernière marche. Le mur en pleine face.

_ OUIIIIIIN !!
_ Raaah ! Fais attention L**** !

Je m'approche d'elle pour la consoler.
Elle me prend dans ses bras, et je me sens bien... Qui est cet enfant ? Quand était-ce ? Soudain, je sens quelque chose de mouillé sur mon visage et je me réveil.



Je suis trempée, gelée.
Je crois que j'ai rêvée... C'était si bon. C'est le regard terne, que je contemple ma réalité actuel. Combien de temps me suis-je assoupis ? Toute ces horreurs m'ont fatigués... Avoir dormit un peu, ce n'est pas un tord, mais il me faut reprendre la route. En marchant, je ne me sens pas au top de ma forme, mais un peu mieux qu'au départ. L'eau dégouline sur ma peau, j'espère ne rien attraper de mauvais, je frissonne de temps à autres. J'avance, silencieusement et soupirant parfois, j'ai beau tordre ma chevelure ébène... Celle-ci finit au bout de cinq minutes, gorgées d'eau.

Puis... J'arrive à un étrange croisement.
A droite, je repère plus de végétation, et tout droit, le même décors sinistre et glauque... Je choisis sans plus d'hésitation le chemin de droite. Si il y a de la verdure, il doit y avoir de la vie, donc, des choses plus comestibles que ces rochers, rats et j'en passe.

La fin d'une épreuve ?


hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Bastet

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 19/06/2015
Age : 26

MessageSujet: Re: Suivie rp de Féline, chat sauvage.   Jeu 25 Juin - 11:41

.: Les marécages :.


Ces plus boueux...
Mais plus chaud et humide que le territoire précédent. Le sentier me fais moins mal au pied, et mes oreilles me font entendre le son de la vie... Celà me rassure et m'effraie un peu à la fois, car avec ces hautes herbes, je ne vois rien, j'ignore si on m'épie. Les arbres, sont si gigantesques avec leurs larges feuilles que je distingue difficilement le ciel, et la brume m'entourant me cache l'horizon. Sur le moment, j'ai un doute... Est-ce mieux de voir, ou de ne pas voir ce qui m'entoure ? Je soupire et je ris nerveusement... Je me reconnais bien là, râleuse. Pas contente quand je vois la désolation autours de moi, mais pas contente non plus quand je ne vois rien.

Au moins...
Je n'ai plus froid ! Cependant, ce n'est pas une raison suffisante pour moi pour vivre éternellement nue. Comment faire ? Tôt ou tard, je vais devoir chasser, et avoir de quoi attaquer et me défendre... Tout en réfléchissant, je poursuit ma route jusqu'à ce que soudainement, j'entende une bribe de conversation ! Stupéfaite, je regarde autours de moi, mais personne... C'est plus loin ! Suis-je folle ? Est-ce que je me suis fais piqué par quelque chose de mauvais ? En tout cas, je décide de me rapprocher des voies, j'avance furtivement et ... INCROYABLE !

Je me cache derrière un arbre, rapidement.
Il y a une femme aux cheveux blancs, un... Eh... Euh... Un enfant qui parait vieux, et très barbu et un homme aux grandes oreilles, et à la taille svelte, cheveux noirs et oreilles pointue. J'écoute leurs discussion, mais je ne comprend pas grand chose, cependant j'observe qu'ils sont habillés ! Armés ! A mes pieds, je me saisit d'une branche, et j'attends patiemment tout en écoutant...  Ils parlent de se séparer, voilà ma chance ! Peut-être pourrais-je en isoler un, et le questionner... Lui piquer quelques affaires et...  Ce plan n'est vraiment pas fameux, mais que puis-je faire f'autre, si ça se trouve je ne reverrais personne avant... Trop longtemps ! La jeune femme s'éloigne, je contourne l'arbre comme je peux pour ne pas me faire voire... Le semi homme et l'homme étrange reste ensemble...  Je me mordille les lèvres, je ne peux pas m'en prendre à eux deux...

_ Bonjour !
_ Ah !!

On m'abordait amicalement.
Paniquant, je me retournait et reculait de quelques pas, bâton armé !

_ Je ne vous veux pas de mal !

Je suis découvert, par cette femme.
Elle ne me veut pas de mal... ELLE EST BIEN BONNE CELLE LA ! Les deux autres hommes me regardent quelques instants, avant de rapidement tourné le regard, gêné par ma nudité. Je parle avec cette femme, elle tente de m'apprivoiser, mais... Pourquoi, pourquoi après tout ce temps toute seule à galéré, quelqu'un m'aiderait si gentiment ? Elle m'explique que tout le monde est passé par là... TOUT LE MONDE ?! Y'en a d'autres ?? Je déglutit... Elle me parle d'un village qu'ils ont construits, qui pourrait m’accueillir... Je n'ai pas confiance, mais je n'ai pas le choix. Je n'ai rien pour survivre plus longtemps.

Les hommes partent devant.
Et je décide de baisser ma garde... C'est vrai qu'en regardant cette femme, elle n'a rien d'agressif pour le moment. Cependant, je garde mon bâton. Elle me tend la main, je ne la prend pas... Pour m'apprivoiser un peu plus, elle me tend de la viande et là... Je succombe et je prend le morceau que je dévore, avec passion. Cette femme se veut douce avec moi, protectrice... Je pensais que ça n'existait plus ce genre de caractère... Enfin, il y a peu, je pensais être seule au monde aussi. Je décide de la suivre, elle essaye de calmer ma gêne concernant ma nudité, mais moi... Ça ne me va pas du tout ! Et je n'aime pas l'idée qu'un village entier me voie ainsi, déjà que j'en veut à ... Comment elle les a appelé... Un n'un et un nelf... C'est quoi ça ?

Nous avançons dans le marécage.
Cette femme semble bien le connaître... Depuis combien de temps sont-ils installés ici ? J'observe autours de moi, j'essaye de prendre des repères... Pour l'instant, tout est si nouveau que c'est difficile... On passe un pont, j'ai vu une tour, on passe un autre pont et j’aperçois le fameux village. Je me stop...  Car... Il y a un semi, d'un semi homme qui semble barrer la route ! On dirait un enfant de quatre ans, ou cinq mais avec un visage adulte... C'est quoi ce délire !! La jeune femme me rassure, elle m'explique que c'est le gardien et que je n'ai rien à craindre de lui. Je reste perplexe...  J'avance...  Et je vois, pleins de personnes qui me dévisage. Tant bien que mal, je cache ma poitrine et mon sexe, le visage rouge et la tête baissé... Ais-je commis un quelconque pêché pour que je subisse cette honte ?

.: Le village :.


Je n'ose pas croiser le regard des autres.
Simplement, lorsque j'ai vu cette énorme vache, dressé sur ses deux pattes arrières... Mes bas instincts se sont éveillés et j'avais envie de la dévorer ! La jeune femme m'en a empêché, m'expliquant que c'était Douce... Qu'importe, pour moi c'était surtout à manger ! Elle m'entrainait dans une sorte d'abri de fortune, construit dans un tronc il semblerait, et de là... Elle se présentait à moi. Neige. J'aimais bien ce nom, ça me rappelait quelque chose de froid, mais à la fois doux...  Ça lui correspondait bien ! Neige, me tendit des vêtements, et pendant qu'ENFIN je m'habillais, elle cherchait un nom pour moi. Parmi les vêtements, un petit couteau... Ma condition s'améliore grandement !

J'avoue...
Que me nommer, n'était pas pour moi une priorité, mais à voir... C'est nécessaire. Elle me questionna, puis optait pour "Féline", car d'après elle, je suis relativement peu sociale, à tendance agressive, sauvage, sur la défensive, comme les félins. Pourquoi pas, mais ce nom ne m'évoque rien personnellement, quelque chose me dit que ça n'avait rien avoir avec mon prénom d'avant. Il fait bon vivre ici en tout cas, avec la chaleur des bougies, des vêtements... De la nourriture... Je me sens bien mieux. Neige, remarque alors mes blessures et là... C'est le drame, moi qui venait de lui accorder un peu de ma confiance, voilà qu'elle pointe une lumière doré sur moi !

Effrayée, je m'en fuis à l'autre bout du village.
Qu'est-ce qu'elle venait de me faire ? Tiens, je cours mieux car je n'ai plus mal à ma cheville en passant... Je me cache derrière un arbre, je reprend mon souffle. Qu'a fait Neige ? C'était QUOI ça ? Je me croyais seule, mais...


_ Alors ? Tu ne peux pas fuir bien loin ici.
_ Ah !!

Nouveau bond !
Je ne l'avais pas vu venir, ni arriver. Alors que cet elfe était paisiblement installé, assit en tailleur face à moi. Naturellement, pour me défendre je prenait le couteau reçu précédemment, et je pointais la lame vers ce dernier.

_ C'est pas très sympathique pour ceux qui t'accueille, Féline. Tu peux nous faire confiance.
_ Comment savez vous ?! Qui êtes vous ?!

Ce type...
Je ne sais pas trop ce qu'il est mais, il m'énerve déjà ! Je ne donne pas ma confiance comme ça, premièrement, et c'est surtout pas en apparaissant sans crier gare que je me sentirais en sécurité. Je croisais le regard de cette sorte d'homme, aux oreilles pointues et aux cheveux aussi noir que les miens. Ses yeux... Étaient semblable à deux émeraudes, et bien que ça soit beaux, je lisait une énorme confiance en lui, une suffisance... qui frôlait la prétention, volontaire ou non, mais qui m'énervais ! Il m'a vu nu !! Je serre les dents, tandis que lui, ne semble pas du tout me craindre.

_ Je suis Ravage.
_ Ah et c'est sûre qu'avec un nom pareil, je dois vous faire confiance.

Répondis-je.
Je restait sur mes gardes, aux aguets... J'avais l'impression qu'il me testait, pourquoi ? Ou alors, essayait-il de me prouver quelque chose au fil de la discussion ? Il jouait avec le feu de mon caractère et perdant patience une bonne fois pour toute, je bondis sur ce dernier, mon couteau sous sa gorge, menaçante.


Ravage...
Demeurait serein et ça m'énervait encore plus ! Comment peut-on resté de marbre alors que... Celui-ci m'expliquait que je lui ressemblait, qu'il avait été comme ça autre fois. Il appréciait mon tempérament, ma fougue.

_ Vous n'aurez rien de ma part avec de belle parole !


Vociférais-je comme un chat sauvage.
C'était une mauvaise idée de lui faire du mal, après tout il fait partie de ceux qui m'ont tendu la main, et je ne mords pas la main qui m'a été tendu... Je décidais de reculer alors, mais je demeurais sur mes gardes. Il trouvait que c'était une sage décision... La suite je ne l'avais pas vu venir. D'un coup de pied rapide, je chutais à mon tour et par réflexe, je pointait le couteau vers le haut. La situation s'était inversé, je déglutie, me voilà dans une bien mauvaise position.

_ Les vêtements que tu portes... Ce sont ceux que j'ai donné à Neige pour toi. Ne recommence plus jamais ce que tu as fais.


Révélation.
Je serrais les poings, en somme... Il m'inculquais une forme de respect. Je sais parfaitement à qui je suis redevable ! Mais je ne voulais pas l'être envers lui. Mieux encore, je ne veux pas qu'il pense que je suis faible ou sous son contrôle ! Je ne suis pas ce genre de femme qui se laisse intimider par le premier à vouloir l'impressionner, sans détour, j'attrape de la boue que je lui lance au visage ! Ce qui me permet de m'extirper de son emprise et de me redresser à quelques mètres de lui. Ca commence bien, ma vie social au village... C'est pas grave, que ce soit dans mon ancienne vie ou celle ci, je pense que j'ai toujours eu un peu de mal là dessus...

_ Je n'ai rien à vous prouvé, vous ne me connaissez pas... Et c'est mieux comme ça.

Ais-je conclus avant de revenir au village.
Malheureusement, je n'ai pas retrouvé Neige... Elle m'avait parlé d'un endroit où elle se recueillait. J'aurais aimé la revoir, elle semble connaître beaucoup de chose, et j'ai beaucoup de question. Et je dois la remercier pour... Le fait que je me sente mieux. De loin, j'observais les autres personnes, sans vouloir me mêler à eux... Tout était encore trop frais pour moi, je devais prendre mes repères. Voilà pourquoi je fis le tour du village, rapidement avant d'aller sur l'autre rive, juste en face de ce dernier et là, j'ai fais une nouvelle rencontre, déroutante... Papillon !



Cette femme je crois...
M'a tenu des propos qui pourrais faire basculer n'importe qui dans la paranoïa, je pense qu'elle est amoureuse de ce Ravage, car elle le cite plusieurs fois, disant que ce dernier était partout. Ce à quoi j'expliquais à cette dernière, que moi... Je n'aime pas trop qu'on me colle comme ça, alors il peut être partout, sauf là où je suis ! Ou pas trop... Papillon me raccompagnais au village car la nuit était tombé et je ne voyais pas plus loin que le bout de mon nez. Papillon, elle, semblait réellement à l'aise et en y repensant, je lui trouve un point commun avec Ravage... Leurs yeux sont magnifiques... Et leurs oreilles, démesurés ! Je lui ai dis de garder ce compliment pour elle, pas la peine que Monsieur Omniscient et Omniprésent sache ça.

A nouveau seule..
A l'écart, bien sûre, je gravit une colline du village pour trouver LE BONHEUR ! Une tente, d'apparence inhabité, et qui donnait une magnifique vue sur le village.

_ C'est officiel, ça me plait vraiment ici... C'est à personne ?


Pas de réponse.

_ C'est à moi maintenant !
_ Je ne crois pas... C'est ma tente.

Et merde...
Bouche bée ! J'étais bouche bée ! Alors que Papillon m'assurait que Ravage était en bas, avec eux... Et bien non, il était ici en fait ! Peut-être qu'il avait raison, quelque part, on se ressemblait... Pour aimer les choses éloignés au moins, je dois le reconnaitre. Après un débat, et surtout de la jalousie de ma part. Je laissais la tente de MONSIEUR, à SA COLLINE et je décidais de me trouver un autre endroit. Je me retrouvais donc, au pied de cette colline, seule... Je réfléchissais sur ma condition à voie haute, parce que j'aime me parler seule. Lorsque soudain...



Un félin...
Magnifique ! La bête était assise en face de moi, ronronnante. J'avais ma main sur le couteau, mais en y réfléchissant... Si cette bête était ici, c'est qu'elle devait faire partie du village. Oui, avoir des fauves en liberté, c'est peut-être normal... Cependant, d'autres devaient l'avoir vu, et si personne n'a réagis, c'est que c'est normal. Le félin s'approcha de moi, et posait son museau sur ma personne... Je demeurais calme, impassible mais intérieurement... Je craquais ! Alors, je caressais la tête de l'animal, sa fourrure était si douce...

_ Je pense qu'on devrait au moins bien s'entendre, je suis Féline.
_ Elle, s'est Harmonie.

Je sursaute, encore lui à apparaitre comme ça !

_ Non mais faut perdre cette habitude !!

J'avais posé mon regard furieux sur Ravage.
Et quand je reportais mon attention sur "Harmonie", c'était maintenant une jeune femme... J'inspirais profondément et soupirais... C'est quoi ce monde ? En tout cas, Harmonie semblait partager mon avis concernant Ravage, je n'ai pas sentie de l'adoration à son égard la concernant. Une autre femme est arrivée, elle me proposait de rejoindre le groupe mais là... Ca faisait beaucoup trop de monde pour le chat sauvage qu eje suis et beaucoup à digérer... Et ce Ravage, Grr !!

Poliment.
Je me suis éclipsé à l'écart une nouvelle fois, pour faire le point sur ma situation. Ici, tout le monde semble avoir son rôle et ses devoirs... Il faut que je rembourse Neige de sa gentillesse pour moi et... Que je m'explique avec Ravage, car cet endroit est trop petit pour qu'on se prenne la tête tout les deux mètres.

Donc...
Je lui ai demandé de me rejoindre, et un peu plus tard dans la nuit, c'est ce qu'il fit. De manière sincère et avec maturité, je lui expliquais le pourquoi de mon comportement envers lui, je m'excusais et le remerciais pour les habits. Je le rembourserais lui aussi et une fois que j'aurais récupéré de l'autonomie, de la force et que j'aurais de quoi me débrouiller... Je partirais probablement pour ne plus les ennuyer. Je lui précisais que j'avais besoin de mon intimité et de mon espace vital au passage ! Un concept qui lui semble abstrait à voir... En tout cas, j'étais rassurée de voir qu'il acceptait mes excuses, qu'il me comprenait... Il voulut me parler de lui, mais je l'ai stoppé. Non, non, non, comme j'ai dis à Papillon, avoir des connaissances c'est une chose, se faire des amies, se confier, être proche... C'est un luxe... Je ne peux pas me permettre de m'attacher aux autres, c'est... Douloureux. D'autant plus que je ne comprends pas tout actuellement. C'est pour me protéger et peut-être pour les protéger aussi. Moins on se connait... Mieux c'est, je pense. Cependant, ce dernier fit un geste que je ne m'attendais pas... Il me prêtait sa tente pour la nuit. Trop beau pour être vrai !

La discussion finit...
Je suis à nouveau sur de nouvelle base avec Ravage, plus calme. Je suis retourné à l'abri ou du monde m'attendait, j'ai tout de même souhaité bonne nuit à chacun car... Ils ont l'air gentils... Je ne leurs fais pas totalement confiance, mais ils semblent tous réellement inquiets de mon sort, et c'est bizarre car on ne se connait pas. On dirait une famille un peu... Je leurs ais dis de me donner un peu de temps pour que je m'habitue à tout ce monde, à ce groupe... Papillon m'enlaçait, et je me raidis... L'espace vital, on s'en fout ou bien ? Je souriais. En tout cas, tous étaient surprit que Ravage me prête sa tente et là, c'est le drame, ils ont osés supposer que lui et moi...


JAMAIS DE LA VIE.


Clair, net et précis.
Assurais-je le visage rougissant.

_ Il me prête sa tente, mais il dort ailleurs, je sais pas où... C'est son problème. Chacun sa vie, d'accord ?

Ré-expliquais-je pour être sûre qu'il n'y ai pas de malentendu.
Tous rirent et moi, malgré tout ça me faisais chaud au coeur de retrouver des personnes vivantes, civilisés. Harmonie me dit que si jamais il tentait quoique ce soit, elle lui ferait la peau... Alors nous serons deux ! Cependant, pour continuer la plaisanterie, je déclarais.

_ Je crois qu'il préfère les n'uns... Il est tout le temps avec.

Et c'est justement le n'un présent qui eut la bouche bée.
Après cette bonne humeur, je suis allée me couché dans cette fameuse tente, et je crois que c'était la meilleure nuit de ma vie... Du moins, depuis que j'en reprend le contrôle.


hrp:
 


Dernière édition par Bastet le Jeu 25 Juin - 12:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bastet

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 19/06/2015
Age : 26

MessageSujet: Re: Suivie rp de Féline, chat sauvage.   Jeu 25 Juin - 11:56

.: Je n'attends pas:.


Comme prévue...
J'ai trop bien dormi dans cette tente... Vraiment, c'est avec regret que je la quitte. Je n'ai pas croisé de personne connu dans le village, et sans plus attendre, je suis allée chassé de la Dinde... Je ne pensais pas qu'il y avait de la volaille ici même ! Elles sont stupide et bien dodus, facile à chasser... J'ai réussi à en attraper cinq en tout dans la journée, mais... La sixième, me fut arraché par un genre d'humanoïde primitif avec un gourdin ! Je n'étais pas de taille et j'ai du fuir pour survivre.

En boitant un peu...
Je suis rentrée au village avec mes plumes et mes morceaux de viandes. Je mettait une cuisse sur le feu, et pendant ce temps je soignais comme je le pouvais mes plaies à l'eau clair. Je vais avoir des sacrées bleus et des griffures pour un moment... C'est pas grave, je suis fière de moi ! C'est là que j'ai fais la rencontre de Rieur, il m'a demandé si j'ai bien dormis... Ne le connaissant absolument pas, j'ai été assez brève dans mes réponses, trop occupé à me soigner.

Où sont les autres ?


hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Bastet

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 19/06/2015
Age : 26

MessageSujet: Re: Suivie rp de Féline, chat sauvage.   Sam 27 Juin - 14:11

.:Révélation et rencontres:.


A l'extérieur de la chapelle.
On pouvait retrouver notre Féline, dans un état de confusion, de colère et d'incompréhension. En cette soirée, elle avait fait la connaissance d'une certaine Tempérance, et cette femme la troublait, surtout dans ces dires, car un nouveau venait d'arriver et celle ci parlait d'observation... Une observation dont elle aussi aurait pu être le sujet, à son insu, et c'est cette découverte qui troublait son esprit... Féline, ayant déjà un mal fou à faire confiance aux autres, à intégrer un groupe, venait de faire un pas en arrière face à cette petite cachotterie sans importance selon Ironie, car ça n'empêche pas de vivre...

_ Non, c'est sûre que ça ne change pas ma manière de vivre, mais ma manière de vous voir vous autres... On me dit d'essayer de faire confiance, mais les cachotteries de ce genre, je n'aime pas, je déteste en réalité  ! Ainsi donc, on m'a aidé dans le simple but de m'observer, alors on m'a baptisé, nourris, blanchit ... Ça vous tuerais de demander l'avis des gens ?! C'est le premier pas vers le respect et la confiance, le truc qu'on me demande d'avoir !

Ce qui effrayait le plus Féline.
C'était de savoir ce qu'il arrivait à la fin d'une observation... Était-on rejeté comme un vieil outil sans intérêt ou pire encore ? Des sombres idées défilaient dans son esprit, et le nouveau... Il allait en pâtir aussi ? C'est impensable... Féline, s'en allait trouver Ravage et Neige, qui étaient un peu plus bas sur la colline. Ébranlée, elle est allée les rejoindres pour trouver une autre réponse, pas de la manière la plus douce qui soit. Dans sa maladresse et tentative de compréhension et recherche d'explication, elle en avait froissé Neige, celle qui l'avait accueillit et aidée, celle en qui elle avait le plus confiance. Neige, s'en est allée à la chapelle alors de son coté, laissant Ravage et Féline. Ce dernier était surprit semble t-il de l'état de cette dernière, une amertume ? De la colère vis à vie de ses accusations ? Féline de son coté, se faisait violence pour ne pas éclater de colère, elle reprit son explication sous un autre angle, osant mettre ses sentiments en avant, les yeux bleus brillants.

_ Bon sang ! C'est bien parce que je vous respectes que je veux savoir la vérité me concernant ou sur vous ! Si on nous caches des "détails" pareils, imaginons un peu le reste qu'on ignore ! Visiblement, il n'y avait que Tempérance et Ironie au courant de ça... Je me suis attaché à votre groupe malgré tout, et je ne veux pas de cachotterie.

Avouait-elle.
Oui, elle l'avait dit... Elle les aimaient bien, Neige, Harmonie, Papillon et Ravage. Entre temps, Neige était revenu avec Tempérance, pour calmer le jeu et surtout... Grâce à des explications, honnête semble t-il, tout rentra dans l'ordre. Féline, n'avait plus l'impression que c'était une histoire "d'animal domestique" qu'on trouve, adopte, nourris et observe... Ce point si réparé, Féline retrouva son calme, mais... Elle se demandait si elle avait bien fait d'exposer ainsi ses sentiments, se montrer vulnérable, attentionné quant à la vie d'autrui ? Elle soupirait... La vie de groupe amène des rires, mais aussi, bien des malentendus et soucies...

.:Les marcheurs morts:.

Cette nuit encore...
Apportait son lot de nouvelle... Blanche, une femme extérieur à Haute-maison semble t-il, était toute chamboulée dans un récit des plus sombre... Elle osa avouer qu'elle avait rencontré une sorte de cadavre vivant. Pour Féline, c'était un concept bien étrange, pour Tempérancebdu déjà vu et pour Ravage et Neige, ils essayaient d'avoir plus d'information. Voilà pourquoi, une expédition fut mené.

Féline...
Était curieuse à l'idée de voir ces choses, mais surtout, elle voulait se tester par rapport à celle-ci. Au village de Blanche, celui qui est dominé par des loups aussi noir qu'une nuit sans lune, Tempérance, fabriqua avec le cuir de Ravage, une armure pour l'humaine, car il fallait l'avouer elle faisait pâle figure à coté des autres... Sauf le nouveau semi, semi homme peut-être... Qui était aussi dépareillé qu'elle. L'armure de cuir enfilé, Féline se sentait déjà un peu plus en sécurité, elle reçu même un Solidos. Elle se sentit relativement primitive mais... Elle n'avait pas le choix, et puis, il y a quelque temps, elle n'avait vraiment rien de rien sur le dos, alors ça ne peut-être que mieux cette armure et cet os.

Le groupe traversait la foret.
Qui était d'apparence très sombre, impénétrable par la lumière, et surtout glauque... En suivant le chemin, ils arrivèrent au fameux pont ou Blanche avait découvert les cadavres vivants et là...



Ils étaient là...
Sur le pont, le regard vide, une démarche lente, parfois saccadé... Une odeur de putréfaction émanant de leurs corps pourris. C'était dégoûtant et surtout, contre nature, car d'apparence ces personnes étaient bien morte, mais pourquoi debout ? Comment ? Ils étaient nombreux, ils marchaient, se bousculaient sans dire un mots... Féline, ne voyait pas une menace en une seule de ces créatures, plutôt molle à voir, mais leurs nombres, c'était probablement ça le problème. Tempérance, essayait de son coté de les aborder, sans succès... Féline avait ramassé un caillou et hésitait à leurs lancer, pour voir si il réagirait... Cependant, le plus inattendu, c'est Blanche qui s'est changé en une forme de loup humanoïde que jamais Féline aurait pu imaginer. Cette dernière agressait le groupe de cadavre, puis tous se mêlèrent aux combats. Féline, malgré son équipement particulier, prit plaisir à se battre, enfin de l'action, de l'adrénaline...

Une fois les morts...
A nouveau mort et au sol. Une voie masculine sortie de nul part, les engueulant ! C'était un semi semi homme, qui visiblement, n'était pas content du tout que les cadavres soit à nouveau à terre. Ce dernier, encerclé par le groupe ne semblait pas avoir peur d'eux, et Féline n'était pas du tout impressionné par cette chose qui lui arrivait un peu plus qu'au genoux... Tous, demandait des explications quant à ces choses contre nature mais l'inconnu ne dit pas un mots. Prise de colère, Féline lui donna un coup de poing... Mais il disparu !

_ J'ai horreur de la magie...

C'est sûre que là...
En se retournant, les cadavres fraîchement abattus était à nouveau debout ! Etait-ce une histoire sans fin ? Quel pouvait être le but d'une armée de cadavre errant ? Le groupe décidait alors de rebrousser chemin, de l'autre coté du pont par là où ils étaient arrivé puisqu'ils n'arrivaient pas à tuer une bonne fois pour toute ces cadavres, et qu'ils n'avaient pas eu de réponse. C'est alors, que Féline remarquait l'absence de Ravage... L'idée qu'il se soit fait attaquer lui traversa l'esprit et pour en avoir le coeur net, elle voulait repasser par le pont !

* C'est juste pour me rassurer... Juste pour ça ! Après qu'il soit vivant ou mort, je m'en fiche !*

Se répétait-elle à tue tête, comme pour se convaincre de son indifférence à son égard... Pas si indifférente en fait.

_ Je ne le vois pas sur le pont, y'en a de trop !

Trop de mort...
Et pas d'oreilles pointues à l'horizon ! Féline prit alors l'initiative de grimper sur le petit rebord. Pas question de se jeter dans les morts ! Elle les contourna, agilement, le cœur battant plus fort sous le stress et l'angoisse bâtant. Au coin de la tour du pont... Deviner qui est apparut sans crier gare ? Ravage ! Entier ! Qui voulait rentrer aussi, mais... Qui fit plutôt sursauter Féline qui tombait à l'eau ! Pas le temps de dire ouf qu'un poisson voulait déjà en faire son diner. Sous l'eau, Féline ne se sentait pas du tout à l'aise pour se battre, c'est alors qu'une ombre familière tua rapidement le poisson carnivore, permettant à Féline de rejoindre la rive.

Elle cracha de l'eau...
Puis, elle compris que c'était Ravage qui avait sauté à son tour. Ce dernier, demeurait d'un calme olympique... C'est peut-être ça qui dérangeait Féline, qui elle, avait prit froid sur ce coup !

_ Merci ! Mais j'avait pris ce risque juste pour vous retrouver et savoir si vous étirez en vie !!
_ Et bien... Oui, je le suis.

Répondit-il comme une évidence.
Féline enrageait, il en avait rien à foutre ! C'est alors que Tempérance déclarait après une observation.

_ Oh ! Une relation de couple dysfonctionnelle !

Féline devenait rouge et d'un commun accord, elle déclarait avec Ravage.

On est pas en couple !


Le visage rouge, de gêne ou de colère.
Féline prit les devants pour rentrer au marécage, sous les commentaires de Rieur et Tempérance. D'un pas rapide, elle devançait le groupe, et la forêt sombre, entourait notre pseudo guerrière enrhumé par ce plongeon de minuit.

_ Comme si... Ce type, il en a rien à faire... Et eux ils en rajoutent une !
_ Ils sont chiant avec leurs conneries, hein ?
_ Carrément et-...

Féline percutait.
Que Ravage était à nouveau là... Plus un mots. Ravage était partie de son coté, Féline, elle avançait grelottant... Il l'avait informé qu'entre temps, il n'y aurait pas de problème avec les loups, il la laisserait rentrer sans soucie. C'est alors que sur sa route, elle trouvait une peau d'ours... Méfiante... Et si c'était un piège ? Tempérance, Rieur et "Perspicace" le semi semi humain étaient à nouveau à ses cotés et au vu de l'état de la jeune femme, Tempérance suggérait de mettre cette peau sur le dos de cette dernière, et qu'elle venait sans doute de Ravage. Baliverne ! Féline le savait... Au contraire, le plaisir de ce dernier, c'est de la voir un genou à terre agonisant. Féline, mit la peau d'ours sur ses épaules, elle est douce et chaude... Mais franchement, de qui venait-elle ?

Sur le chemin du retour...
Tempérance, guidait Féline dans une tour, où là il y avait un livre avec des connaissances sur la meilleure façon de se battre, une bonne position. Après l'effort, du réconfort ! Féline était fasciné par cet apprentissage, ce qui n'échappait pas à Rieur qui s'empressa de préciser, qu'en vue de l'exploration du temple, Ravage se chargeait d’entraîner les nouveaux ! C'était hors de question pour Féline ! Elle l'avait assez vu pour aujourd'hui et pour le reste de la semaine en fait... Voilà pourquoi elle réussi à marchander son entrainement avec Rieur ou Tempérance... Elle espérait qu'ils tiendraient parole ! Plus question d'avoir à faire avec lui en ce moment...

_ Je laisse Ravage avec Perspicace...

De retour au marais.
Féline bavardait avec Tempérance, celle ci lui parlait de sa vie, plus de 200 jours ! Elle parlait aussi de son maître, de la personne qu'il était... De son coté, Féline avait chaud, les yeux brillant et éternuait à tout va... C'était une sacré journée... Tempérance s'est vu rejoindre de son bien aimé, et de son coté, Féline lisait le livre d'instruction sur l'art de se battre, bien emmitouflé dans sa couverture. Dans l'abri, elle entendit quelqu'un rentrer, avec des pas légers... Pour elle, ça ne pouvait être que Neige. Elle sentit alors la jeune femme se pencher en avant, probablement intriguée par la lecture de Féline, et lorsque celle-ci tourna le visage pour accueillir cette dernière...


Encore lui ?
Il était si proche qu'elle sentit pour la première fois son odeur, et ses yeux verts, c'était encore plus beaux de près en fait. Derechef, elle recula de Ravage et elle reprit le contrôle de son tempérament habituel... Pourquoi ? Pourquoi tout était différent et compliqué lorsque Ravage était dans les parages ? Il la perturbait, c'était une évidence pour elle maintenant, elle ne pouvait plus le nier.

_ Euhm...  Tu tombes bien, j'ai des choses à te rendre...

Il demeurait silencieux.
Comme à son habitude, c'est bien un des rares traits qu'elle appréciait chez lui, il ne parle pas pour ne rien dire.  Féline, à l'autre bout de la pièce, revenait avec le pantalon sec, qu'il lui avait donné hier... Faut dire, le baiser d'Harmonie, qu'elle histoire... Une blague qu'elle aimerait enterrer dans sa mémoire ! Revant près de lui elle lui tendit.

_ Encore merci.
_ Non, garde le pour le prochain nouveau.
_ Ah... Oui, pas bête.

Elle posait le vêtement sur la table.
C'est bien, y'a du progrès, cinq minutes dans la même pièce et pas un seul sarcasme de sa part et Féline n'a pas encore sortie les griffes. Reniflant à cause de son rhume, elle retirait la peau d'ours sur ses épaules pour lui tendre.

_ D'après Tempérance, ça viendrais de toi...
_ Non.
_ Ah... Je le savais bien.

Elle sourit un peu.
Et maintenant ? Elle releva ses yeux bleus vers lui, cherchant l'origine de sa venu dans l'abri. Était-elle déçu que oui, définitivement, il n'en avait rien à faire d'elle ou de ce qu'elle avait prit comme initiative pour le retrouver sur le pont ? Hmm... Non... Féline demeurait impassible d'apparence, et le comportement qu'avait Ravage à son égard, confirmait juste qu'il respectait ce qu'elle souhaitait... Ne pas être proche des autres et que les autres ne soit pas proche d'elle.

Ravage prit ses aises, il s'assit...
Et ensembles, ils discutaient des cadavres, de la journée assez mouvementée, de manière détendu, normal... Étrangement, lorsqu'ils étaient seuls, ils s'entendaient bien mieux que lorsque des membres du groupe sont présents. Dès qu'une autre personne arrivait dans la pièce, c'était comme un signal pour eux d'eux et dès l'ors, les sarcasmes commences, des piques, de la provoque et un profond dégoût de l'un pour l'autre, sans raison particulière... Juste, une autre personne qui déclenche comme un sentiment de jalousie, de dominance, l'un cherchant à prouver à l'autre qu'il est meilleur, plus fort, plus futé... Bizarre... Que cherche t-ils au fond ? Féline fit remarquer alors.

_ Euhm... Si on nous trouves encore ensemble à discuter, les rumeurs vont allez vite.
_ Oui, faut couper court à ces conneries.

L'elfe se leva...
Il se dirigeait vers la sortie et s'en alla, s'en en dire plus. Féline le regardait partir, les yeux brillants à cause de la fièvre... Dehors ils pleuvaient et pourtant, elle mourrait de chaud, si ça n'aurait tenu qu'à elle, elle se serait jeté sous cette dernière.

* Je ne comprends rien...*

Pensait-elle.
La vie ici est bien compliqué, et c'est difficilement que Féline trouva le sommeil cette nuit là... Perdu entre ses désires de progression, sa vie dans le groupe, Neige, Ravage, Tempérance... Ils sont tous intéressant, fort à leurs façon et attachant malgré tout.  

bilan de la session rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Bastet

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 19/06/2015
Age : 26

MessageSujet: Re: Suivie rp de Féline, chat sauvage.   Sam 27 Juin - 20:25

.:Entrainement:.



Le lendemain...
Malgré la nuit affreuse qu'elle avait passé à cause de son rhume, Féline s'éveillait avec une peau plus pâle qu'à l'habitude. A cause de ses éternuements et reniflement, elle avait pourrit aussi la nuit d'autres membres de Haute Maison. Voilà pourquoi, dès qu'elle vie les premières lueurs de l'aube, Féline s'en alla pour s'entrainer, prenant de l'eau et de quoi manger pour la journée, ainsi, les autres pourraient un peu mieux dormir.

La jeune femme.
Était bien décidé à s'endurcir physiquement, puisqu'elle compte en majeur partie sur elle même et ses capacités... En cas de difficulté, Féline, n'était pas du genre à espérer que quelqu'un vienne lui porter secours... Elle est sa propre sauveuse. Au programme, course à pied, pistage de bête, chasse, abdominaux et pourquoi pas combat... En somme, un vrai entrainement de survie, mêlant combat, endurance et surtout alliant résistance physique et psychologique.

A cause de son rhume...
Sa respiration n'était pas au top, les points de coté l'ennuyait plus qu'autre chose mais qu'importe... Elle voulait s'améliorer et surtout rattraper le niveau des autres pour ne pas être considéré comme un boulet ! Surtout de la part de Ravage qui n'attend que ça !

* Il va voir... Le jour venu, il se cachera derrière moi ! Tous, verront qu'on peut aussi s'en sortir, tout seul !*

Et puis...
Féline, avait eu un sacré coup de cœur pour l'armure de Tempérance... Elle aussi voulait avoir une armure digne de ce nom, et surtout... Une belle arme à son image, vive et dangereuse. En sommes, voilà les motivations de notre chat sauvage : Avoir la forme, être irréprochable physiquement, endurante psychologiquement, être forte, résistante... C'est pourquoi, même enrhumé, elle continuerais de courir, jusqu'à ce que ces jambes lâche avant son mental qui sait... Quand elle a une idée en tête. La jeune femme ne négligeait pas non plus l'apport théorique, grâce au livre reçu la veille...

Pendant son entrainement...
Elle avait prit sa revanche sur le Trogg qui lui avait voler sa dinde ! Maintenant mort, c'est sûre qu'il ferait moins le malin... Elle avait aussi fait des duels contre Ironie, une victoire chacune ! Dans ce combat, Féline avait vu la force de la Lumière, les soins quasiment instantanée, l'endurance qu'elle procure et la protection... La Lumière n'est pas à négliger, c'est clair ! Il valait mieux l'avoir de son coté. Féline expliquait à la disciple de la lumière qu'elle voulait être toujours prête à affronter qui que ce soit, surtout cette Murmure qui fait tant d'histoire, au moins là, elle saura l'accueillir comme il se doit si elle venait chercher les histoires avec Féline.
Puis, plus tard dans la soirée...
La jeune femme se surprit même à faire une petite expédition non loin de la chapelle, avec Harmonie... Dans les ruines du villages, elles exploraient et combattait des créatures squelettiques pas franchement très forte, mais tant mieux ! Par contre, aucun butin digne de ce nom, c'est ce qui frustrait notre héroïne, mais bon, apparemment c'est pas comme si cette terre renfermait quelque chose d'inestimable, tout n'y est que désolation... Voilà pourquoi elle avait hâte de retourner à la fameuse "forêt verte", bien plus accueillante que ces contrées.

Avec Harmonie...
Dans la visite d'une cave, elles sont tomber sur Perspicace qui parlait avec un fantôme nommé Jules. Féline, n'aimait pas trop ce genre de personnage, on peut pas les frapper ! Alors comment se défendre ? Harmonie, prévint alors que plus loin dans la cave, il y avait des créatures bien plus dangereuse, Féline voulait voir ça, suivit du semi semi homme et en effet, il y avait des sortes de marcheurs morts putride qui erraient plus profondément. Pour une fois ! Féline voulait user d'une stratégie de groupe mais... Harmonie en décida autrement en chargeant la créature en pleine décomposition ! Sans attendre, notre héroïne la rejoint et à eux deux, il n'y avait plus de danger.

La créature...
Avait cédé un résidu ténébreux, qui piquait la curiosité de Féline... C'était la première fois qu'elle voyait ce genre de chose. Harmonie conseillait de le confier à Neige et au départ Féline approuvait, mais une fois à la chapelle... La porteuse du résidu sentit une brûlure sur sa main, Féline quittait alors le bâtiment sacré.

Neige...
Compris la situation et expliquait qu'elle avait déjà eu à faire à ce genre de chose, sagement, elle expliquait qu'il fallait le détruire. Simplement... Féline, bizarrement, voulu marchander ce résidu, elle voulait le garder, au moins un jour pour voir ce que ça faisait. La disciple de la Lumière, expliqua alors à notre jeune femme, les conséquences, le mal qu'avait fait ce résidu à un autre membre de la communauté, qui en est mort. Féline, déglutit, ce simple, résidu ténébreux était si chaotique ? Difficilement, le bras tremblant, et hésitant longuement... Elle finit par donner ce bout de ténèbres à Neige, et étrangement, quelques instants plus tard, elle se sentie plus légère, mieux.

Sacré journée !
Féline, était déçu de sa petite expédition, même si Harmonie qui se voulait toujours proche d'elle et amicale, essayait de la réconforter. Féline, s'habituait un peu plus à sa présence, elle l'aimait bien, même si parfois elle abusait dans ses gestes affectifs... Elle ne faisait rien de mal, dans le fond, peu à peu, Harmonie apprivoisait le chat sauvage voilà tout, à sa façon, et Féline savait qu'au fond d'elle, elle s'attachait bien plus que prévu aux membres de Haute Maison... Sera t-elle capable de les quitter le moment venu ? C'est de plus en plus incertains... HEUREUSEMENT, Ravage qui arrivait, allait grâce à sa nonchalance habituelle, rappeler à Féline que tout le monde ne l'apprécie pas forcément.


Dans un premier temps...
Féline, ne faisait pas plus attention à Ravage, mais lorsqu'elle remarqua ses deux nouvelles armes à sa ceinture... Là ! Elle tomba amoureuse direct... De ces armes.

WAOUW !!! ELLES SONT TROP BELLES !!

L'abordait-elle.
Se ruant vers lui... Enfin, vers les armes qu'il portait ( Féline ? Courir vers Ravage sans raison particulière ? Naoon..). Elle qui était si fatiguée, usée par sa journée, venait subitement de retrouver la forme... Pas question d'avoir l'air pâle près de Monsieur. D'ailleurs, lui aussi physiquement était dans un sale état, autant qu'elle, mais aucun ne fit un commentaire sur l'apparence sale et blessé de l'autre... Bonjour, je suis la fierté ! Harmonie et Perspicace rejoint le duo... Ravage, n'avait pas adressé un seul mots à Féline qui s'extasiait devant ses armes, et puis elle de son coté se fichait bien de ce qu'il pouvait raconter, elle avait tout autre chose en tête, à la limite de l'agression, elle demanda à ce dernier.

_ Où ?! Où ?! Tu les as trouvé ?!

L'elfe blasé...
Ne répondit pas à sa question, il avait le visage faitgué tandis qu'en face, Féline était prête à parcourir la planète deux fois pour trouver ces armes ou mieux ! En tout cas, son mutisme énerva rapidement la guerrière en herbe, qui pâlissait de jalousie. Il fallait négocier alors...

_ Je vous l'échange contre n'importe quoi ! Vous en avez deux en plus ! Allez !
_ N'importe quoi ? Comme le silence ?

Féline réfléchit et...

_ Pourquoi pas, ça ne me dérange pas de ne plus vous parlez, mais laissez les autres en dehors de ça.

Faut pas déconner, sans hésiter à voir, l'elfe trancha.

_ Alors non.
_ QUOI ?!


Féline était stupéfaite.
Elle pensait qu'il allait dire oui ! Forcément ! Elle aurait son arme et en plus ils ne se parleraient plus, tout le monde étaient gagnant dans ce deal, non ? Alors pourquoi ?? Féline serrait la mâchoire, dégoutée.

_ Vous avez aussi une arme à votre ceinture et pourquoi les vouloirs ? Je croyais que vous saviez vous débrouiller toute seule.
_ Han mais j'y crois pas ! Quel RADIN ! Tout ce qui vous fait plaisir c'est de vous PAVANER devant moi avec des armes et armures d'exception !

Elle croisait les bras furieuse.
Perspicace et Harmonie étaient de leurs cotés, spectateur de leurs énièmes disputes.

_ Moi ? Radin ? Je vous signale que les vêtements que VOUS portez sont le fruit de mes efforts !
_ Oh ?! Et bien je peux vous les rendre alors !
_ Je ne veux pas les récupérer.
_ Bha bien sur...

Croisant les bras.
Féline ne le regardait plus, dégoutée, le pire c'est qu'il avait raison quelque part... Cependant, comme à son habitude, son caractère l'emportait sur la situation. L'elfe s'éloignait, après avoir soi disant annoncé quelque chose... Mais comme Féline n'avait pas écouté la conversation...

JE LES TROUVERAIS TOUTE SEULE ! OU JE TROUVERAIS MIEUX !

Lançait-elle à son égard.
Mademoiselle, n'ayant pas dit son dernier mots à cet elfe frimeur qui aurait pu au moins lâcher l'endroit où il avait trouvé ses nouveaux jouets. Après ce petit embrasement avec Ravage, Féline était prête à mettre les bouchée double pour lui montrer de quoi elle est capable, mais pour ça, il fallait qu'elle reprenne des forces. Elle saluait Harmonie et Perspicace, et ce dernier demanda.

_ Où allez vous dormir ?

Féline le trouva bien trop curieux.

_ C'est un secret.

Harmonie s'en mêla.

_ Avec Ravage !

Le sang de Féline ne fit qu'un tour.


_ NON CERTAINEMENT PAS ! ON NE SE SUPPORTE PAS !

Avant d'exploser...
Féline reprit la route du village. Ayant bien Ravage en tête et toute ces... Méchanceté gratuite !

Voilà pourquoi c'est bien d'être seule !
Revenir en haut Aller en bas
Bastet

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 19/06/2015
Age : 26

MessageSujet: Re: Suivie rp de Féline, chat sauvage.   Dim 28 Juin - 14:19

.:Première rencontre avec la mort:.
Mort rp de Perspicace


On entendit Féline hurler.
Elle portait le corps tiède du semi semi homme, contre elle. Il s'était éteint, méconnaissable à cause des coups reçus. Plus tôt, pendant son entrainement, elle avait croiser ce dernier qui s'était approché pour la saluer, toujours souriant et curieux de tout. Il lui expliquait que lui aussi faisait des recherches et qu'il cherchait de quoi lire... Féline, trouvait ce petit humanoïde bien opposé à elle... Lire sans arrêt... Peut-être était-ce là le problème de ce petit chercheur, aurait-il négliger sa sécurité ? Ses conditions physiques ? Qu'importe... Il était innocent ! C'était un nouveau !! Dans ce monde impitoyable. Féline lui avait dit qu'en plus, à l'occasion elle lui montrerais le village... Celui-ci n'attendais que ça après tout, trouver un havre sécuritaire... Maintenant c'est trop tard.


De rage...
Elle est allée le venger, il fallait qu'elle le venge ! Il semblerait qu'en fuyant, il ai glissé sur son propre sang dans les escaliers, ce qui le fit chuter et abrégea sa peine, rompant son cou. En montant les marches, les pièces de la tour étaient en désordre et quelques squelettes étaient à terre, probablement ceux que Perspicace a réussi à avoir, en se défendant du mieux qu'il pouvait. L'estomac nouée, Féline sous son armure, son indifférence apparente quant à autrui... Etait profondément triste... Elle aurait très bien pu être à la place de ce petit être ! Après avoir mit à terre les derniers squelettes... Des larmes coulaient le long de sa joue... Simplement en tête " pourquoi ?". Féline culpabilisais, peut-être qu'elle aurait du rester avec lui, le protéger... Simplement, son fichue caractère solitaire... Mais comment aurait-elle pu prévoir ?

Le hasard de cette funeste trouvaille...
Elle déposa le corps de Perspicace à la chapelle, puis veilla sur le corps inerte de celui-ci, une multitude de question en tête et le visage fermé...

Puis, vers la fin d'après midi, elle ne semblait plus ni à la Chapelle, ni aux Marécages... Personne ne l'avait vue pour les repas communautaire, personne, sauf peut-être.. Le Rouge. Quand on lui posa la question si il avait vu une femme aux cheveux noirs passer pour allez aux Bois Sombre, celui ci s'indignait, puis finit par rire de manière insouciante dans sa déclaration.

_ Ouais ! Ouais je l'ai vu ! Elle m'a même pas salué... Elle devait avoir ses règles pour tirer une tronche pareil, en tout cas, elle est pas re passé ! Elle s'est fait peut-être bouffé par un truc ! Ah ah !

Que fabrique t-elle ?

Nous pouvions retrouver...
Notre chat sauvage, attristée, dans la forêt verte. Assise sur un îlot au milieu d'un étang, baigné par une éclaircie particulière et entouré de menhir étrangement disposé. Elle était perdu dans ses pensées, et puis, elle culpabilisais tellement sur la mort de Perspicace que tout était remit en question.

Est-ce vraiment de ma faute ?


Ils me verront comme une coupable ?


Perspicace m'en veut-il ?

Comment faire face aux autres ?
Elle qui hésitait à rejoindre Hautemaison, là voici dans l'embarras, plaqué contre l'ultime vérité qu'elle n'a pas su protéger quelqu'un... Ce n'est pas parce qu'on est à tendance solitaire qu'on s'en fiche des autres après tout. Perdu dans ses réflexions sans réponse, c'est Ravage, qui trouva notre héroïne et l'aborda très calmement, assit à coté d'elle comme si il avait toujours été là. Féline, se demandait si c'était lui qui était en charge de la ramener à Haute Maison pour un quelconque jugement, mais nullement... Puis, après avoir écouté le récit de Féline, le rôdeur se voulait bien plus optimiste qu'elle.

_ Perspicace est vivant.


Féline...
N'a pas du tout aimer cette blague. Par un visage froid, elle répondit clairement que son humour n'était pas au goût du jour, mais l'elfe insistait, et il se voulait sincère, mais pas une fois dans ses affirmations, Féline le cru... Depuis quand pourrait-on ramener les morts ? Jamais... Sinon, on ramènerait tout le monde, non ? La guerrière, excédé par le comportement puérile de l'elfe, et celui-ci, fâché par l'entêtement de la jeune femme à ne pas le croire... La tension montait entre les deux personnages et cela finit par une dispute, que Féline clôturait par un coup de poing dans le visage de Ravage. Elle regrettait bien vite son geste, qui avait dépassé sa pensée comme la plupart du temps où c'est son impulsion et son caractère qui prend le dessus sur une sagesse et un calme bien caché chez elle, ou absent...

Le drame.
Jamais Ravage n'avait été si sévère, dur, froid dans son regard. Le corps de Féline frissonnait, elle avait beau s'excuser sur le geste, mais bon, ce moquer d'elle sur le sujet d'un mort... Ça avait été trop loin. Ravage, paraissait comme une bête sauvage, animé par la colère... A t-il été véxé à ce point qu'elle réussisse à le toucher ? Au visage en plus. La guerrière déglutie, comprenant son erreur et surtout, comprenant son nom... Tremblant, Ravage s'enfuit en courant à travers Verte Foret, Féline le poursuivit mais il était doté d'une rapidité déconcertante et pire encore, au loin, elle entendait des loups hurler de douleur sous ses coups, rapides, implacables. Elle réussi à suivre l'elfe grâce au massacre qu'il causait, et Féline espérait qu'il ne croise personne... Ca aurait été la catastrophe !

Sa poursuite.
La menée à une mine qu'elle n'avait pas exploré. Du fond de celle-ci, elle entendait le vent lui amenait les profonds grognement de l'elfe terrible qu'elle avait éveillé. N'écoutant que son courage et sa responsabilité, elle entra et appelait ce dernier, espérant qu'il ne fasse pas de mauvaise rencontre dans ce genre d'endroit... Pendant son exploration, elle remarqua du minerais, mais plus tard ! L'heure était à l'urgence et enfin elle trouva Ravage, dans un boyau de la mine, cherchant quelque chose à exterminer. D'une voie exceptionnellement douce, Féline, tentait une approche, un apprivoisement, car elle voyait bien que dans son regard, à ses yeux, elle n'était plus personne...



Il était là.
Il lui faisait face, couvert de sang. Féline avait peur face à lui pour la toute première fois... Il était si agile, si fort... Il pourrait lui briser la nuque en un simple mouvement ou l'éclater contre la pierre sans que jamais personne ne le sache.

_ Ravage, je suis désolée, je n'ai pas voulus te mettre dans cet état.

Et comment !
Féline était sincère et se jurait de ne plus jamais le frapper, du moins, plus avec violence ou alors, de le laisser gagner, car si c'est pour qu'il devienne incontrôlable... La guerrière, devait user d'un ton délicat et de mots juste et sincère et surtout, surtout le garder en vue. Ravage s'approcha d'elle, de la même manière qu'il s'était approché des loups alors, l'humaine déglutit pensant que ces derniers instants étaient arrivés.

_ Écoute moi, je t'en supplie, tu n'es pas comme d'habitude et je regrette mon geste !

Face à elle, yeux dans les yeux.
Il semblerait qu'elle ait réussi à réveiller une part de sa conscience, car celui-ci semblait lutter pour revenir à la réalité. Il tremblait. Féline, lui rappela son identité, et à force de dialogue et d'une douceur qui jusqu'alors, lui était inconnue... Elle réussit, pas à pas, à l'aider à reprendre le contrôle. Celui-ci alors, éprouvé psychologiquement et luttant probablement pour ne pas lui sauter à la gorge, tomba à genou et Féline, se devait de l'aider jusqu'au bout. Il s'évanouit, quelques temps dans la grotte et la jeune femme reposait la tête de ce dernier sur ses jambes, plus confortable que la pierre au sol.

Elle avait eu si peur...
Perdre Perspicace, perdre Ravage dans la même journée et perdre même la vie ? Non... Heureusement le scénario en a été tout autre... Et si... Et si finalement, ce n'était pas le coup de poing reçu au visage qui l'avait mit en colère, mais le fait qu'elle ne le croit pas ? Cette idée germa dans son esprit... Il fallait essayer de lui faire confiance alors et donc, accepter que oui, un mort a été ramené à la vie. Si proche de lui, elle pouvait enfin observer plus finement son visage, doux en réalité lorsque ses grands sourcils ne sont pas froncé et que ses yeux d'émeraudes ne vous fusilles pas du regard. Elle osa même profiter de son inconscience pour toucher l'une de ses oreilles qui l'avait toujours intriguée, fascinée... Secrètement bien sur. Cependant, ce qui la surprit le plus, c'était sa longue chevelure ébène... Le noir était une couleur qui lui allait si bien à cet elfe mystérieux et désormais plus sombre à ses yeux avec cette facette de personnalité qui lui était alors inconnu. Qu'importe, elle l'acceptait... C'était de sa faute si il s'est mit dans cet état. Elle passait ses doigts dans la chevelure de ce dernier, c'était doux, léger, puis elle caressait sa joue, cherchant à le ramener dans ce triste monde, mais réel tout en l'appelant d'une voie douce. Il ne faut pas s'attarder ici.

Ravage... Revenait peu à peu à lui, le visage anxieux et bien plus calme.


_ Féline... Pourquoi sommes nous ici ?

Une absence ?
Il ne se souvenait vraiment plus de rien ? L'espace d'un instant Féline hésitait, culpabiliserait-il de son état ? Lui, l'elfe sauvage ? Elle était honnête et choisit de lui dire ce qu'il s'est passé en atténuant un peu et surtout, expliquant que c'était de sa faute si ils en était arrivée là, dans cette mine. Ravage, semblait avoir mal physiquement, comme des courbatures... Faut dire, il s'était surmené et tout ces loups morts... Féline déglutit en pensant qu'elle aurait très bien pu faire partie de l'un d'eux.

_.... Voilà ce qu'il s'est passé. Je sais maintenant, que je dois te laisser gagner si jamais on en vient à se battre !

Elle rit.
Pour détendre un peu l'atmosphère car malgré tout, elle sentait que ce dernier avait l'esprit lourds, regrettait-il ?

_ Hmm.. Donc maintenant, tu sais quel bête je suis.

Quel surprise !
Il avait donc une si mauvaise image de lui ? Pourtant, lui qui parait si confiant, transpirant d'arrogance quand il si met.

_ Non, non ne dit pas ça... C'était impressionnant, c'est sûre mais... Maintenant je sais à quoi m'en tenir, et je suis ravie que tu m'ais laissé en vie. J'ai réussi à sauver un peu la situation... Je n'aurais pas supporter de perdre une deuxième personne dans la journée.

Déclarait-elle sincèrement, avant d'ajouter.

_ Et donc... Selon toi, Perspicace est en vie ?

Par quel miracle ?
En tout cas, plus question de remettre en doute sa parole et il fallait rentrer. Pas à pas, elle l'aidait mais peut-être par fierté, l'elfe reprit naturellement son aisance dans sa démarche, pour finalement avancer seul à ses cotés. Sur le chemin du retour, les deux personnages parlaient, discutait comme de vrais amis, alors qu'au village, il ne s'écoulait pas cinq minutes sans qu'ils se dispute par provocation, taquinerie qui vire à la moquerie ou autre... Indéniablement, cette épreuve les avaient rapprochés, et surtout, chacun avait juré de ne plus provoquer l'autre, d'essayer d'être plus franc, même si c'est devant les autres... Ravaler sa fierté en somme et ne pas prendre la mouche à tout vas. Difficile, mais faisable sur la longueur... Car la preuve était là, ils s'entendaient bien, très bien même et contre toute attente, Féline avait ENFIN réussi à montrer à Ravage, qu'elle était capable de force, brutalité, mais aussi d'écoute, d'attention et même de douceur... Bon, sur le dernier point, la guerrière découvrait ça en même temps que lui, et c'était sûrement pas encore au niveau de Neige, mais c'était mieux que rien au vu de la situation critique qu'ils avaient traversé.

A la fin du voyage retour.
Féline, eu même un petit pincement au coeur en devant quitter Ravage car... Elle s'était rendu compte qu'ils étaient pareil sur de nombreux point ! Les armes, le combat... Pourquoi se prenait-il si souvent la tête alors ? Bizarre... En tout cas, la jeune femme était des plus comblée en voyant le semi, semi homme, effectivement vivant, au village ! Rapidement, elle rejoint Perspicace pour lui faire toute ses excuses sur tout, qu'elle aurait du le protéger... Heureusement, il n'était pas rancunier.

Encore une sacrée histoire !
Revenir en haut Aller en bas
Bastet

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 19/06/2015
Age : 26

MessageSujet: Re: Suivie rp de Féline, chat sauvage.   Mer 29 Juil - 18:26

.:Deuxième rencontre avec la mort:.
Chute et résurrection de Féline



Dans la mine de forêt verte...
Nous pouvions trouver notre féline guerrière dans une mine évoqué précédemment. Pour quoi ? Du fer ! Cependant, la jeune femme, trop sûre d'elle même... Aux yeux plus gros que le ventre peut-être... S'est rapidement empêtré dans une toile dont elle ne trouva pas l'issu. Pourtant, tout avait bien commencé, elle piochait, gaiement, sans tracas puis... L'envie d'en avoir plus, de ce surpasser, et la soif de l'inconnu, c'est ça qui fit défaut, et Féline, elle, se pensait bien trop souvent invincible.

Il y avait eu quelques araignées...
Bha ! Des petites bestioles, sans plus, un coup d'épée et on en parle plus ! Mais si le soucie ne venait pas de la qualité de l'adversaire, c'est le nombre qui surpassa la guerrière car il semblerait qu'elle ai donné un coup dans la tanière des furieuses arachnoïde et rapidement, la voici surpassé par le nombre de toute ces pattes par huit ! Sans relâche, elle avait lutté, reculé, les créatures s'empalant contre son épée, mais bien vite, elles grimpaient sur les jambes de la guerrière pour la mordre férocement et injecter du venin qui viendrait à bout du colosse, l'intrus à leurs yeux.

Féline fuit...
Puis sa vue se troubla, puis, elle son corps semblait plus lourd, outre le venin, il y avait une dizaine d'araignée sur la jeune femme. Elle lâcha sa pioche et cru voir au loin, les rayons de soleil, la sortie ! Ce n'était plus si loin !! Mais... Non... Les morsures, le venin, le nombres d'araignée. Une vive douleurs s'empara de tout son être, et elle tomba lourdement au sol.

La fin.


Féline...
Dans ces derniers instants, se remémorait son parcours, pas si long, mais si intense en émotion. Morte par de bête araignées, alors ça, elle ne l'aurait jamais vu venir, c'est sûre ! C'est pas mieux que de glisser dans les escaliers à causes de squelette en fin de compte. Elle eut une pensée pour chacun des membres de Haute Maison, regrettant amèrement de ne pas leurs avoirs dit tout ce qu'elle pensait réellement, en bien, en affection... Leurs gentillesses, leurs attentions. Elle aurait réellement aimé les servir bien plus longtemps, mais le destin en a décidé autrement. Puis, si elle ne faisait pas le poids face aux araignées, peut-être qu'elle n'aurait pas été si utile alors... Bha... Elle souhaitait qu'au moins un jour, quelqu'un la découvre ici, la reconnaisse et élucide le mystère de sa disparition brutale. Finalement, ce n'était pas une question de jours... Mais de minutes avant qu'un ange, un rien espion et secrètement chevalier vienne découvrir sa dépouille et s'en aille quérir de l'aide dans une panique total.

De son coté..
Tout n'était pas noir et finit pour Féline, son esprit avait été ramené dans un endroit trop familier et pire que ça, elle n'avait pas admise qu'elle était tombé au combat.


_ Pourquoi je suis là moi ? Hé ho !

Pas un son..
Et c'était différent de la première fois où elle était venue, là... Les fantomes qu'elle avait rencontré lui semblait un peu trop proche de son propre état. Les minutes lui paraissait des heures dans cet endroit hostile, froid, vide... Féline marchait, sans réellement comprendre le pourquoi de sa présence, même si au fond d'elle, elle s'en doutait mais ce le refusait clairement, on arrive pas ici par hasard, il a du se passer quelque chose de grave. Elle errait dans cet endroit quel détestait plus que tout...

Soudain, une voie douce et claire l'appelait de loin, une voie familière.

_ Féline ? Féline ? Tu m'entends ?
_ NEIGE ! NEIGE ! T'es où ?? Je ne te vois pas !

O joie ultime !
C'est qu'on s'ennuie à mourir ici. La jeune guerrière avait retrouvé la motivation, et à travers la crypte elle cherchait Neige, au pas de course !

_ C'est normal... Calme toi. Tu es morte, et je vais t'aider. Écoute ma voie, je vais te guider.

Féline dans sa course, se stoppa.
C'était donc vraie ? Elle l'irascible, la dur à cuire, la rebelle, la râleuse... Est tombé ! Ça lui a mit une claque dans sa fierté, mais il y avait plus urgent, Neige allait l'aidé ! Mais comment ? Féline n'allait pas tarder à le savoir et via un parcours, des descriptions, des questions et une folle envie de vivre. Féline fut ramené d'entre les morts, non sans douleur et Neige aussi partageait cet effort... C'était presque comme une seconde naissance, une renaissance !


Mal à la tête...
Mal partout en réalité, le corps de la jeune femme étaient couvert de morsure ! Lorsqu'elle ouvrit les yeux, l'incompréhension... Elle avait entendu la voie de Neige, mais, c'est Ravage qui était là, tout contre elle. Il avait ses yeux verts, pétillants comme jamais et sans demander son reste il l'enlaçait comme si ça faisait une éternité qu'il ne l'avait pas vu. C'était impressionnant pour Féline, gênant et à la fois douloureux tant il la serrait fort, couvrant cette dernière " D'idiote, qu'elle n'aurait pas du y aller toute seule", mais que paradoxalement, il était quand même très heureux de la revoir. La jeune femme, revenu d'entre les morts étaient trop fatiguée pour répondre quoique ce soit, puis lorsque Ravage se détacha car il semblait avoir reprit le contrôle de ses émotions, Féline sourit d'avantage en voyant sa sauveuse, visiblement soulagée aussi.

_ Il a raison... Tu n'aurais jamais dû être toute seule.


Repri t-elle sur un ton ferme et à la fois maternelle.  
Neige était assise et reprenait des forces, la guerrière s'assit doucement à son tour. On lui expliqua que tout comme Tempérance qui était venu ici et qui était tombé dans cette même mine, les araignées propriétaire sont particulièrement méchantes et robustes. A l'évocation des bestioles, Féline grimaçait, pâlissait, comme aillant développée une forme de phobie à leurs égards. Ravage, redevenu lui même rappelait qu'il ne fallait d'ailleurs pas rester ici, mais Féline aurait pu rester des heures avec Neige, cette femme si douce, tout son contraire qui savait comment lui parler, et surtout qui venait de lui sauver la vie, pour la deuxième fois ! La première ? C'est elle qui l'a trouvée nu au Marais ! C'est considéré comme du sauvetage, de l'accueil... Le trio, quittait la mine, les deux femmes ensembles et Féline, comme à son habitude demeurait intarissable sur la reconnaissance qu'elle éprouvait pour Neige, pour Haute Maison.

_ Tu sais... C'est Ravage qui est venu me chercher, sans ça...


Oh !
Première réaction * IL M'ESPIONNE ENCORE ?! IL ME CROIT PAS CAPABLE DE...*, puis, violence psychologique, Féline se reprit car... Sans sa manie de l'espionner, elle serait REELEMENT morte. Ravage connaissait vraiment les dangers de ce monde et Féline, se devait de l'écouter, d'écouter chacun qui avait bien plus exploré, vécu plus longtemps qu'elle en fin de compte. Ravage d'ailleurs, avait disparu devant... C'était l'occasion pour parler un peu plus à coeur ouvert avec Neige, celle en qui elle a le plus confiance après tout.

_ Tu sais Neige... Quand j'étais morte, je regrettais beaucoup de ne pas avoir dit à tous, combien je les apprécies. Perspicace qui parle tout le temps, Harmonie et ses bêtises, Papillon, Ironie avec qui je m'entraine parfois, Rieur, Limiia... Ravage aussi. Je... Comment faire pour qu'ils se rendent compte que même si je râle, bha je les aimes bien.

La réponse était clair comme de l'eau de roche.

_ Il faut que tu leurs dises Féline, c'est tout.

Pas si évident à faire !
Cependant, pour Neige, Féline est toujours prêtes à des efforts. En réalité, on pouvait se rendre compte que la guerrière était domptée que par cette dernière, celle qui la nourris, logé, blanchit, accueillis et nommée la toute première fois. Sur la route, les jeunes femmes trouvaient l'elfe endormit sur le pont... Drôle d'endroit. La guerrière, n'était pas rassurée à l'idée qu'il dorme à l'endroit même où il y avait eu des non morts. Alors, tandis que Neige poursuivait sa route, Féline elle de son coté... Passait à la pratique en s'approchant de ce dernier. Elle aborda ce dernier, en lui disant de ne pas dormir là, mais il était déjà si loin dans son sommeil...

_ Ravage ? Ravaaage.... Merci d'avoir été là.

Il balbutiait, à moitié conscient et cohérent.
Tandis que de son coté, Féline se faisait violence pour lui dire ce qu'elle pensait et ressentait, c'était dur, elle avait le visage rouge.

_ Sans toi, je n'aurais jamais revu qui que ce soit.

Pas de réponse, peu de réaction.
Intérieurement, Féline râlait, IL NE SE RENDAIT COMPTE DE RIEN ?! Dans un ultime effort, elle déposait un bref baiser sur sa joue et là... Stupéfaction, il en demandait un autre, alors que probablement, il ne savait même pas qui le lui donnait. Excédé par son comportement, Féline râlait et s'en allait, dégoutée... Peut-être que sa démonstration d'affection fonctionnera mieux avec Harmonie... Oui, probablement, elle est si affectueuse... Féline songeait à moins la repousser alors, et être plus sociable avec les autres... Car ça serait triste de mourir, et que tous pensent qu'elle n'aimait aucun d'entre eux, ce qui est faux.

Voilà pourquoi...
Une fois rentrée, elle prit la décision d'entrée à Haute Maison, pour leurs prouver qu'elle tient vraiment à eux et qu'elle veut vraiment les aiders, les protéger.

Y'a du travail !
Revenir en haut Aller en bas
Bastet

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 19/06/2015
Age : 26

MessageSujet: Re: Suivie rp de Féline, chat sauvage.   Mer 29 Juil - 19:03

.:Féline souhaiterais apprendre l'attaque charge:.
Mais Féline ne peut apprendre que quatre capacités... Même pas vraie

Après son expérience avec la mort.
Féline, se voulait d'autant plus attentive quant à son entrainement et surtout, redoublait de prudence. Voilà pourquoi, elle s'était confectionné un bouclier de cuir, rudimentaire mais bien solide et elle se sentait plus en sécurité avec ça sur le dos ou pendant le combat. Rapidement, si elle ne l'avait plus, Féline se sentait comme nu ! En plus, ce bouclier avait plein d'atout, il était un élément important selon elle, un équilibre entre l'attaque et la défense, un bon complément d'armure. En somme, elle avait comprit la fragilité de sa vie, et ce, même avec une armure ! A Haute Maison, tout le monde travaillait très dur pour s'améliorer, Perspicace qui était arrivé le lendemain avait apprit tout un tas de chose magique, et Féline de son coté, avait développé une technique selon elle, intéressante.

On pouvait la retrouver dans les marais.
Entrain de chasser le crocilisque et surtout, elle peaufinait sa technique de "Charge", oui, les attaques magiques ont des noms à rallonge mais elle... Vous la connaissez, plus c'est simple, mieux c'est. En s'approchant discrètement, sur un ennemi seul et dans son dos ou sur le coté, il fallait lui foncer dessus et le surprendre avec un coup bien placé pour l’hébété et prendre un avantage précieux pour le combat. Cependant, Féline notait que si c'était un groupe de crocilisque, cette technique n'avait que peu d'impact, car si l'un est assomé quelques instants, les autres rapplique bien vite et on se fait avoir sur le nombre.

Fière d'elle et de sa trouvaille guerrière.
Car rappelons le, il semblerait qu'à Haute Maison, il n'y ai que très peu de combattant, et si il y en a... Ils sont cachés ou alors, gardes leurs expériences pour eux même. Toute la journée, la jeune femme alors s'est entrainé jusqu'à rentrée en fin d'après midi au village du marécage. C'était bien vide... Dans l'abri centrale, Féline rangeait ce qu'elle avait trouvé sur les créatures sauvages et c'est alors que la voie paniquée de Douce, retenti.


UN OURS ! A L'AIDE !! UN OURS !!


Carrément !
C'est vrai que depuis la mort de Ti-Rat... La porte n'est plus si bien gardé, mais mince, ils ne viennent pas si près du village ! Féline, quittait l'abri et constatait un jeune ours, affamé. C'était l'occasion de tester la charge contre lui, mais d'abord... Essayons régler ça de manière plus.. Cohérente ?

_ Douce ! Il fait votre taille ! Essayez de m'aider !
_ Non je ne peux pas !!

Ça a le mérite d'être honnête, la ... Euhm... Douce, était pétrifiée.
Féline soupirait... C'est pour sa pomme ! Comme l'ours était jeune, elle tentait de l'effrayer avec un vrai crie de guerrier sanguinaire, et au lieu d’apeurer l'ours et qu'il parte... Celui-ci s'énerva encore plus se dressant sur ses pattes arrières ! C'était l'occasion de le déséquilibrer alors ! CHARGE !


Le choc fut intense.
Cependant, la charge fut un succès, l'ours était sonné et pendant ce temps, la féline de Haute Maison... Défendait sa maison, on peut le dire. A coup de griffe, enfin mieux, de lame, elle ne faisait aucun cadeau à la bête sauvage, sous le regard de Douce qui finalement... Devait trouver l'ours moins méchant maintenant qu'elle avait vu la rage de la guerrière.

L'ours k-o.
Féline n'en demeurait pas moins fière, c'est pas n'importe qui qui fait ça ! Douce, remerciait la jeune femme de son intervention et Féline de son coté, pouvait enfin finir sa journée en paix, validant sa nouvelle technique... Testée par elle, approuvée par elle !

On progresse !


bilan du rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Bastet

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 19/06/2015
Age : 26

MessageSujet: Re: Suivie rp de Féline, chat sauvage.   Sam 1 Aoû - 15:52

.:Le serment:.
Vous n'êtes pas seul et vous n'êtes pas prêt

Dans une grotte des marais...
Plus précisément là, où un corps à brûlé si fort que l'identifier relèverais de l'exploit. Nous pouvions trouver Ravage et Féline, attendre, avec une patience qui lui était inhabituelle. Attendre quoi ? Qui ? Aucune idée. Papillon les a conduit ici, sans en dire d'avantage... Juste une personne, qui lui aurait demandé ce service. L'elfe et la guerrière, demeurait alors sur leurs gardes, même si Féline pensait être tout bêtement victime d'une blague de Papillon.

C'est alors...
Qu'une voie forte et à la fois rauque, fit écho dans la grotte et abordait les deux personnages présents. Dans un premier temps, elle établissait un contact, cherchait à un peu mieux les connaître, mais lorsque la voie évoquait qu'ils étaient faibles, là, Féline à vue rouge... Ils avaient traversé tant d'épreuves ! C'était une insulte et si facile de critiquer lorsqu'on ne se montre pas...

Soudain alors..
Une femme verte, dans une armure des plus audacieuse et tout aussi résistante alors, apparut ! Elle avait un bouclier et une masse, à en rendre tout aussi verte de jalousie Féline... Qui bavait clairement devant l'équipement de cette dernière... On est loin des petits morceaux de cuir, de bois, de tissus qui leurs servent de protection, cette femme là, c'était clair, elle ne jouait pas dans la même catégorie.

La guerrière fraichement apparus... Les défiait alors !


Féline...
Était bien décidé à lui montrer qu'elle guerrière elle était et surtout lui prouver qu'elle n'était pas la faible dont elle parlait. En lus, Ravage était là, lui aussi il verrait ! N'écoutant que son courage, la guerrière chargea héroïquement la femme en armure, celle-ci, préparé à l'attaque évidente repoussa sans difficulté Féline, qui volait derrière Ravage avant de se stopper contre un rocher.

Étrangement, ça ne faisait pas de mal.
Ça sonnait, surprenait, mais aucune douleurs, aucun os déboité... Ravage était stupéfait, inquiet pour elle, mais notre guerrière était bien décidé à repartir comme tel. Elle se releva et fonçait une nouvelle fois, avant d'être à nouveau éjecté comme si de rien n'était, Ravage à son tour, lançait l'offensive mais lui non plus n'eut pas de succès. Dans le choc, Féline en perdit même son arme.

De rage !
Elle critiquait la différence d'équipement, et donc l'inégalité flagrante du combat. Alors, la guerrière lâcha sa masse et son bouclier qui tombèrent lourdement au sol. La femme guerrière adoptait une étrange position de combat et de son coté, Ravage conclus que ce n'était pas un hasard si ils étaient ensemble... L'elfe, conclus que c'était à deux qu'ils fallaient l'affronter mais... De son coté Féline était mitigé, deux contres un... C'est pas loyal ! Cependant... Lorsque la femme verte qui se moquait bien de leurs discussion attaqua sans crier gare pour envoyer paître Féline, qui en percuta Ravage... Sur le coup, Féline abandonna l'idée de loyauté et c'est ensemble qu'ils mirent un plan à exécution, contre elle.

Ravage...
Chargea la guerrière suivit de sa complice, et lorsque celui-ci fut repoussé comme convenu, Féline elle, attaquait juste derrière dans un combo juste parfait. Un coup de pied en pleine mâchoire ! Notre guerrière, se ramassa au sol par la suite mais ENFIN, il avait touché cette femme similaire à un rocher. La fierté était présente et cette réussite, clôturait ce test.

La guerrière enfin touché...
Était stupéfaite par ce duo, et donc, tandis que Féline revenait près de Ravage... La femme verte, demeurait perplexe... Hésitante sur le choix de les aider ou non. Pour Féline, aucun doute ! Cette femme était carrément trop forte, et sans elle, elle progresserait bien moins vite... Alors, puisque Neige à sa Lumière, Papillon la nature... Féline, trouvait que cette femme guerrière serait son idéal dans son art de combat ! Ravage de son coté, demeurait moins enthousiaste à cette idée... Cependant, Féline su le convaincre. La femme verte leurs demanda leurs motivations, leurs buts dans cette vie, ce monde... Et après avoir écouté, fit son choix. D'une voie solennelle, elle demandait à chacun de se mettre à genou.

Le serment, allait être prêté.
Se battre jusqu'à son dernier souffle, ne pas tuer d'innocent, protéger, veiller à la justice... C'était des principes qui n'étaient pas inconnu à Féline, mais qui les arrangeaient à sa façon. L'ambiance dans cette grotte, était honorable et notre guerrière se demandait si un jour, elle aussi aurait ce genre d'armure et surtout cette force incroyable.

La femme verte...
S'approchait ensuite de Féline pour lui offrir une vision du passé... Une femme humaine, avec un bouclier, une armure implacable et un bouclier comme un mur, très solide avec une épée une main des plus tranchante. La femme se battait contre un humanoïde vert, comme la guerrière mais en version homme et celui-ci était très fort, il brisa le bouclier et propulsa la femme contre un mur. Féline l'encourageait du mieux qu'elle pouvait, mais c'est comme si elle ne l'entendait pas... Alors, la femme guerrière, qui n'avait plus qu'un petit bloc de bouclier hurla de rage, avant de foncer à nouveau sur son adversaire, lui trancher le genou pour qu'il cède et de là, elle lui coupa la tête nettement.

Féline était admirative...
Elle voulait être ce genre de guerrière, avec de la force, jamais à court de ressource, redoutable et redouté ! Être invincible et faire fit de ces propres douleurs pour attaquer encore plus fort et protéger ce qu'on croit être bon.

A la fin de la vision...
Féline, peu habitué à la magie psychique tombait morte de fatigue après s'être tant donné. Cette vision, lui donna bien de l'inspiration pour ses futurs technique de combat et surtout cette femme verte était un véritable modèle !

Est-ce qu'une héroïne est née ce soir là ?


bilan du rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Bastet

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 19/06/2015
Age : 26

MessageSujet: Re: Suivie rp de Féline, chat sauvage.   Sam 1 Aoû - 16:56

.:Féline Vs Pokpok:.
La définition du mots, folie.


Accompagnée de Perspicace...
La guerrière, lui avait proposé un petit entrainement, ensemble... Ça changerais de l'habituel silence qui l'accompagnait sans cesse, mais c'est vrais que Perspicace, est d'un bavard... Surprenant lorsqu'on y est pas habitué. Peu après leurs départ du village, ils se rendaient vers l'ouest, c'est alors qu'une voie menaçante les abordait, criants.

VOUS PARTIR D'ICI !

Féline désabusée...
Essayait de rassurer Perspicace, ce n'est pas la première fois qu'on veut leurs morts et chaque jours est une survie. Le semi, semi homme désigna la créature qui était un peu plus loin caché, Féline n'a vu qu'un mouvement et somma à l'agresseur de se montrer.

De l'autre coté du pont...
Un être désarticulé, pourris, puant, d'une laideur extrême se montrait. De cette vision de l'horreur, un seul nom lui vint à l'esprit... Pokpok. Il n'était pas à prendre à la légère. Ce dernier, ordonnait le départ de Haute Maison, car c'est chez lui. De son coté, Perspicace se voulait diplomate, mais pour Féline... Elle savait que ça ne servirait à rien.

_ Laissez nous tranquille ! Ou rapproche toi un peu pour qu'on en discute face à face !

Stupéfaction.
L'être traversa le pont pour se rapprocher, jouant fièrement avec une tête entre ses mains.

Ça... Être vous si vous ne partez pas.

Le sang de Féline.
Ne fit qu'un tour, Perspicace ne sut retenir la guerrière réveillée et prête à lui faire mordre la poussière.


Elle chargeait Pokpok.
Rapidement, fortement et sa lame trancha la chair pourris de ce dernier sans que celui-ci ne saigne. Alors, rapidement il s'enfuit pourchassé par la rageuse guerrière prête à défendre les siens aux périls de sa vie... La tête qui tombera sera la sienne, mais dans les marais ou tout n'est que brume, arbre similaire, elle le perdit de vue après avoir contourné un arbre et la contre attaque de Pokpok ne se fit pas attendre.


Une déferlante de flamme.
S'abbatit sur la guerrière, hurlant de douleur.

_ AAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!


Perspicace qui était partie..
Est alors revenu sur ses pas, alerté par les cries agonisant de cette dernière... Il n'eut aucune peine à la retrouver, fumante de part en part sur son corps. Féline, brûlante, était abasourdit par un tel écart de niveau, dégoutée... Comment le vaincre ? Et cette chair qui brûle gravement. L'apprenti de la magie, repoussa Pokpok avec un sortilège pour récupérer la guerrière et l'aider à se relever pour s'enfuire. Heureusement le village n'était pas loin. Vaseuse, gravement brûlée, Perspicace mit la jeune femme dans l'eau qui hurlait une seconde fois à cause du choc de température.

Il l'installait ensuite dans un abri.
Après l'avoir aidé à retirer son armure. Rapidement, elle sombra et Perspicace usait de ses sort gelés pour la guérir comme il le pouvait, il la soulageait avec de la glace, du linge mouillé. C'est surtout les soins de Neige, Papillon et Limiia qui l'aidèrent à se rétablir de manière plus rapide, mais elle avait besoin de repos et de soin quotidien.

Au début de sa convalescence...
Elle ne voulait surtout pas que Ravage la voit ainsi, par honte, par peur qu'il la rejette, se moque peut-être... Elle ne savait que trop bien sa réaction. Se venger à tout prix. Simplement, dans cette "bonne idée", il n'en fut que catastrophe... Papillon et Perspicace, en charge de détourner l'elfe de l'attention qu'il éprouvait pour l'humaine guerrière, peinaient à le distraire, et Perspicace craquait, il conta la rencontre avec Pokpok, le combat, le feu, les brûlures, sans jamais citer le nom de Féline, mais qu'importe, il en avait trop dit et Ravage n'est pas idiot, il comprit rapidement qu'il n'y avait qu'une forte tête pour se jeter droit sur l'ennemie ici bas...

Sans surprise...
Furieux et il serait partie dans les marécages avant de revenir, mettre l'abri de Limiia sans dessus dessous, à la recherche de la clé du temple. Le village, alerte, craignait et était terrorisé par cette personnalité de Ravage, caché. Il en aurait menacé Limiia, il l'aurait agressé ! Entendant la pagaille à Haute Maison, Féline, sortie de sa cachette pour constater le malheur... Il était là, comme une bête sauvage face à Limiia tout aussi furieuse. L'atmosphère était réellement explosive.

Cette rage...
Cette noirceur d'âme. Féline, l'avait déjà rencontré... Dans un autre contexte mais... L'heure était grave, chacun était prêt à intervenir pour neutraliser Ravage qui était incontrôlable sous leurs yeux. Féline ne pouvait pas rester les bras croisés et elle ne permettrait qu'aucun ne le blesse, alors avec une extrême prudence, elle s'approcha de lui.

_ Je suis là Ravage, je vais mieux.

L'abordait-elle doucement.
Pour s'interposer entre Limiia et lui. Bien sur, les tâches de brûlures étaient encore là, sur son corps, mais elle était prise en charge par les meilleures guérisseuses de Haute Maison. Elle croisait son regard, l'accrochait, il fallait continuer de lui parler, doucement, le rassurer. Sous le regard de Rieur, Perspicace, Neige, Limiia, Papillon, Douce... Tous, était témoins d'un amour les unissant, mais qu'ils ne se sont jamais dit, et c'est avec cette tendresse, cette arme méconnu qu'elle susurra à Ravage, des mots importants, rassurant. De justesse, elle réussi à le calmer... A bout de force psychologique, il sombra à son tour dans une fatigue profonde, et avec de l'aide, ils ont conduit l'elfe enragé dans un abri et Féline, veillait sur ce dernier tandis qu'un conseil le concernant, se déroulait.

Avec les meilleurs intentions, il peut arriver les pires choses.
Revenir en haut Aller en bas
Bastet

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 19/06/2015
Age : 26

MessageSujet: Re: Suivie rp de Féline, chat sauvage.   Jeu 13 Aoû - 23:15

.:What is love:.
Baby don't hurt me, don't hurt me, no more.



La cure de Ravage...
Féline, fut désigner par le conseil pour veiller sur l'elfe ravageur et surtout qu'il aille bien à sa cure. Voilà pourquoi, le lendemain même de la décision, le duo qui s'était déjà formé avant cet ordre, marchait en direction de la chapelle des Terres Morte. L'ambiance et la relation entre la guerrière et l'elfe protecteur du village, s'était grandement améliorer au point qu'ils naissent entre eux, une complicité digne d'un couple, inavoué. Cependant sur le trajet... Féline, qui se voulait rassurante, apaisante sur la cure avec Neige, sentait son estomac se noué au fur et à mesure du voyage.

Elle n'aimait pas la magie.
Il n'aimait pas la magie. Même si retenez vos fourches, pour Féline, la Lumière, c'est une forme de magie, plus bénéfique c'est sûre mais bon, elle avait l'impression de conduire son très cher, précieux, et tendre ami à l'abattoir. Voilà pourquoi en chemin, plus précisément au pied de la colline qui mène à la chapelle, juste à coté de la tour... Féline, se stoppa.

_ Je peux pas... Et si ça prenait beaucoup trop de temps ? Et si...

Ça ne marchait pas ?
Féline avait les yeux brillants tout en regardant l'elfe, lui même en proie aux doutes concernant son traitement. Celui-ci s'approcha d'elle, pour l'enlacer et à son tour, la rassurer. Ce duo... Tantôt l'un était l'épaule de l'autre, et puis la tendance s'inversait au fil des situations, afin de s'équilibrer naturellement, et heureusement dans d'autres contextes, les deux travaillaient dans une excellente synergie, comme si il n'y avait jamais eu de querelle entre eux. Elle est loin l'époque des violentes disputes, des complexes d'infériorité et de la fierté de chacun... Quoique pas si loin, car ils se chamaillaient encore souvent et c'est ce qui les font rires très souvent.

Quoiqu'il en soit.
En cet instant, Féline se sentait incapable de livrer l'elfe à la religieuse... Et si Ravage changeait trop après sa cure ? Et si c'était incurable justement ? Toute ces questions, lui faisait comprendre à quel point il était devenu important à ses yeux, voir, indispensable maintenant, car lorsque Perspicace pendant le conseil, avait évoqué de les séparer afin que Ravage ne subisse plus de deferlante émotive dangereuse... Pour Féline, s'était un "non" catégorique. Elle chuchota à ce dernier.

_ Je n'y arriverais pas... J'ai l'impression de te trahir, je serais incapable de te faire du mal si jamais ça ne fonctionnait pas.


D'une voie douce, il répondit à ses craintes, quelque chose qu'elle avait déjà imaginé mais que jamais elle n'avait osée proposer.

_ Et si on s'en fuyait ? Juste toi, moi... Le monde et pas de cure.

A l'évocation de cette idée, son coeur ratait un battement.
Si Féline ne s'était pas autant attaché à Haute Maison, pourquoi pas... Mais aujourd'hui, ce n'est pas possible.

_ J'y ai pensé aussi, mais... Tant de personnes compte sur nous. Rieur, Harmonie, Papillon, Perspicace, Neige... On ne peut pas les décevoir.
_ Alors tu sais ce qu'il faut faire.

Reprit-il sérieusement.
Serrant un peu plus la guerrière qui paraissait si vulnérable en ces instants, dans ses bras. Féline, profitait de lui un peu comme si c'était la dernière fois... A ses yeux, jamais il n'avait été un dangereux, hostile membre... Il est juste très sensible quant aux siens, émotif à sa façon, vif et incontrôlable... On a tous nos défauts ! Ravage, déposait un timide baiser sur sa chevelure, avant de caresser sa joue. Un long regard fut échanger, intense, chargé d'émotion... Puis... Le retour à la réalité, douloureux. Ravage s'écarta pour reprendre la route de la chapelle et Féline, son coeur, se serrait.

* Qu'est-ce que j'ai cru... On me dit de lui éviter les vives émotions et moi... Tout ce que je veux, tout ce que je pense, c'est à l'embrasser et m'en fuir avec... Pathétique. Il est plus sérieux que moi... Et moi, je suis égoïste de l'aimer si fort et de ne le vouloir, que pour moi, avec ses défaut, avec sa folie peut-être... Rien ne me dérange chez lui, après tout*

Elle soupirait longuement.
Cachant difficilement le dégoût sur son visage, avant de l'accompagner une bonne fois pour toute à la chapelle. Où il fut accueillit par Neige pour sa cure. Féline, restait à ses cotés, jamais très loin et veillant à ce que tout ce passe dans les bonnes conditions et au fur et à mesure... Elle le sentait, moins lourds dans son âme, mieux... Comme une libération. Il changeait, c'était indéniable, mais c'est la nuit, ou lorsqu'il était aux trois quart endormit qu'il mettait à rude épreuve notre guerrière. Il l'enlaçait, la serrait contre lui, gémissait son nom.

Féline...
Ne pouvait pas dormir, pas comme ça ! Elle qui ravale ses sentiments pour que tout se passe au mieux pour lui, et lui qui au contraire se libère et se veut plus entreprenant. Elle se sentait comme prisonnière, cachant quelques larmes d'un amour qui était impossible pour le moment. La journée, elle se confiait à Harmonie et enfin, elle avait avouée qu'elle l'aimait... Pour Harmonie, c'était décevant car elle ne pouvait plus la charier à ce sujet, mais pour l'humaine guerrière, c'était un bon en avant.

Oui je l'aime

Pensait-elle.
Mais... C'était loin d'être une situation aussi belle que Tempérance et Rieur ou Harmonie et Barde. Et lui ? Ravage ? Qu'en était-il ? Ca lui prenait la tête, ça lui retournait le cœur et à la fois, ça lui donnait des papillons dans l'estomac... Pour l'heure, il fallait que Ravage guérisse, c'était ça la priorité, elle veillerait sur lui, jusqu'au bout et même après... Se tenant prête à fuir avec, si jamais...

Puis..
Il y a eu l'arrivée de cette éveillée qui lui ressemblait physiquement, et tout bascula.

Une ressemblance qui fit la différence.


.:So kiss me:.
Kiss the girl


Une jeune femme, fraichement éveillée, sortie de la crypte il y a peu.
Des cheveux noirs, un teint un peu plus foncé cependant, et une coupe de cheveux différente, pas la même longueur ! Et puis elle semblait nerveuse, prête à faire un arrêt cardiaque pour tout et n'importe quoi. Pour Féline, elle ne se ressemblait pas tant que ça, voir pas du tout,  mais pour Ravage qui voyait désormais la vie avec légèreté, c'était tout autre. Le sang de Féline avait bouillit lorsque cette jeune femme, si fragile, frêle psychologiquement, lui avait confiée qu'un certain elfe, Ravage l'avait confondu avec elle justement.

* C... Comment a t-il fait ?? Je veille sur lui, on est tout le temps ensemble ! Je le protégerais, je donnerais ma vie, j'étais prête à partir avec lui et cet idiot me confond avec la première humaine qui a la même couleur de cheveux que moi ?? C'est... Une mauvaise blague ! C'est...*

Révoltant.
La mâchoire serré, Féline, n'en voulait pas à cette femme qui venait juste de tomber dans ce monde bien difficile et compliqué... Mais elle avait clairement la haine contre Ravage. Tu parles d'une reconnaissance ! C'était foutue pour Féline, les sentiments de ce dernier était limpide désormais, elle devait être un numéros et voilà... Pour être confondu à la première occasion ! Plus question de revoir cet idiot ! Et prochain objectif, avoir une meilleure amure, pour se protéger encore mieux de cette douleur qui lui lacère le cœur, lui retourne le ventre.

Elle avait entendu dire...
Que Ravage était guérit ! Bha grand bien lui fasse ! Plus question de veiller sur lui alors et à voir, il vole de ces propres ailes un peu trop bien. Pourtant... En montant la colline pour repartir faire sa ronde, la guerrière apperçu l'elfe aller dans son sens opposé, vers la chapelle, vers... La nouvelle. De rage, elle cria.

_ BHA C'EST BIEN ! VA LA RETROUVER ! ELLE TE MANQUE DÉJÀ ?!


Pur jalousie ?
Plutôt, pur colère face à cet ingratitude, ce foutage de gueule royale. Cette interpellation, ce hurlement de désespoir ne laissa pas l'elfe indifférent qui lui, s'empressait de rejoindre la guerrière furieuse.

_ FEEEELIIIIIIINE !!

Sur un ton ... Joyeux ?
Il bondit sur elle, comme si jamais elle n'avait été furieuse. Celle-ci se raidit, visiblement rancunière, mais lui... A voir, était... Si changé, si démonstratif, affectueux. Féline, se retenait de le frapper, puisqu'il venait de guérir de sa folie sanguinaire, elle n'allait quand même pas le faire re-plonger si vite... Quoi que...

Une longue discussion commença.
Mêlant rancœur, incompréhension, colère... Dans le regard larmoyant de Féline pourtant, on y pouvait lire qu'une chose, une chose enfin dites.

_ Mais tu ne vois pas que je t'aime ??

O que si qu'il le voyait.
Et Ravage, s'en voulait terriblement de son erreur, il semblait réellement culpabiliser, se traitant lui même de tout les noms et justifiant sa gaffe, par le fait, que je justement, il voulait tant la voir, sa Féline. Après cette déclaration qui fit comme un coup de tonnerre dans les Terres Mortes... C'est Féline à son tour, qui se sentait bien mieux, ça pour avoir vidé son sac, elle l'avait fait.



S'en suivit d'un silence.
Ou chacun, se rendait compte de ce que l'autre avait dit, ou fait. La guerrière, n'avait plus envie, plus la force de bouger après avoir craquée et tout déballée et de son coté, Ravage... S'approcha, déposa un baiser sur son front, un autre, plus tendre sur sa joue... Puis, dans un grand final pour elle, il finit par l'embrasser pour l’apaiser, la rassurer sur la nature de ces propres sentiments.

Serait-ce une force de s'aimer en ce monde ?
Seul l'avenir le leurs dira, mais jamais ils ne s'étaient sentie aussi bien et sincère l'un envers l'autre qu'à cet instant. Doucement, leurs lèvres se décrochèrent et Féline souffla tout bas.

_ Je... Je me serais aussi contenté d'excuses... Mais... C'est bien aussi.


Tout s'arrangea.
Et c'est main dans la main, le cœur emplit d'une nouvelle force, qu'ils retournèrent à la chapelle pour découvrir cette nouvelle éveillée, pour apprendre à la connaître, l'accueillir dans ce monde vraiment pas évident, emplit de danger, de doute. Cette éveillée qui malgré elle, fut l'ultime coup de pouce à un amour bien longtemps gardé secret et qui se faisait passer pour "interdit", cependant, avec Ravage et Féline.

Dépasser les interdits, c'est le meilleur.
Revenir en haut Aller en bas
Bastet

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 19/06/2015
Age : 26

MessageSujet: Re: Suivie rp de Féline, chat sauvage.   Sam 15 Aoû - 18:24

.:Promenons nous dans les bois:.
When you see it



Dans la forêt sombre...
Nous pouvions retrouver Féline accompagné de Perspicace, pour un petit entrainement à deux... Car rien n'empêche le travail d'équipe après tout, et cela peut s'avérer bien bénéfique dans certaine situation. Les deux amis s'étaient imaginé un duo de magie et d'épée... Un bon combo destructeur. Pour tester ? Rien de tel que les araignées... Grosse, moche... De bonne cible, sans regret.

Tout fonctionnait à merveille...
Si on oublie que cette foret est ... Noir, glauque à souhait, remplit de loup mais par chance, ils sont de leurs cotés. Ah, et puis il y a les fantômes, mais surtout, il faut se méfier des morts vivants, car ce n'est pas leurs force qu'il faut redouter, mais, leurs nombres. Derrière un arbre remplit de toiles, Féline chuchotait à son acolyte qui faisait la moitié de sa taille, ou un peu moins, mais chut.

_ Tu la voie ? La huit pattes ?


Le gnome acquiesçait et se recouvrait d'un bouclier givré protecteur.
Tandis que Féline, cherchait le bon angle pour prendre l'avantage pour sa charge. L'arachnoïde, était à 20 mètres environs, à découvert non loin des butes de rocher et de souches mortes. Perspicace sortie de son sac, une drôle de concoction qu'il tendait à Féline.

_ Mange ça, tu te sentira bien après.
_ C'est quoi ton machin ?
_ Du gombo de croc'.
_ Du ... Quoi ?
_ Mange ! Tu te sentira bien... Bon le goût est pas fameux, mais ça vaut le coup. Allez !
_ Non.
_ Féline... Essaye au moins.
_ On se prépare à attaquer et toi tu veux pique niquer ??
_ Ça te rendra plus forte !
_ Ah... Bha oui, faut commencer par là...

Elle prit le "gombo".
Puis en prit quelques bouchées, sans trop s'attarder sur le goût, mais... C'était dégueulasse, en toute honnêteté. Dans l'échelle des goûts dégueux, celui-ci dépassait de loin la potion rouge. Féline grimaçait.

_ Plus jamais... Je veux même pas savoir avec quoi c'est fait.
_ Bha c'est fait avec...

Une regard dissuasif de la guerrière.

_ J'y vais, prépare toi, mage.

Féline chargea la créature.
Qui fut sonné pour un temps avant d'être assaillit par des boules de feu. Féline de son coté, transperçait l'abdomen de cette dernière tout en se protégeant du venin qu'elle crachait par désespoir. Ça avait à peine commencé que c'était finit... Du beau travail, vite fait, bien fait... L'araignée dans un dernier crie strident, à en faire hérisser les poils, se recroquevillait sur elle même avant son dernier souffle.

_ Trop facile.

Le mage se rapprochait, satisfait lui aussi.
Dans cette sombre clairière ou le silence régnait... Une douce brise, amena un rire cristallin, plutôt féminin. Derechef, Féline se redressait, prête à en découdre parce qu'elle n'avait pas le souvenir d'avoir invitée qui que ce soit d'autres... Surtout que ce rire lui était inconnue. Le rire d'Harmonie était plutôt franc, bruyant... Tempérance ? Est-ce qu'elle riait ? Aucune idée... Papillon... Non... Alors qui ? La guerrière balayait l'obscur clairière du regard avant d’apercevoir une ombre humanoïde s'éloigner.

_ HEY !

Interpellait la guerrière.
Tout en s'élançant vers sa direction, suivit du gnome. L'ombre disparu derrière un arbre, c'est à n'y rien comprendre.

_ Tu l'a vus ?
_ Ça ?

Perspicace désignait la même ombre qui étaient complétement opposés à leurs direction.

_ Ouais ! HÉ ! ATTENDS !

Somma t-elle.
En reprenant sa poursuite, mais ce fut le même scénario à plusieurs reprises, même lorsqu'ils tentèrent de la piéger en se postant chacun d'un coté. Cette ombre, les balladaient de part en part dans la clairière, riant, se moquant probablement. Agacés, dos à dos... Heum... Non... Perspicace couvrant le dos de Féline et elle, inversement, ils se demandaient bien à qui ils avaient à faire. Une voie féminine, se fit entendre.

_ Vous êtes perdus ? Si fragile...

Féline voyait rouge.
La traiter de faible ou fragile... C'est jamais un bon point de départ.

_ On est pas perdu déjà ! Ensuite... Vient me le dire de face et on vérifiera si je suis fragile.

S'enflammait-elle.
Perspicace, essayait de la calmer et lui, il était plutôt curieux face à cette mystérieuse rencontre... Comme à son habitude, il voulait répondre à sa soif de connaissance, avec de la diplomatie et... Crée un dialogue. Féline était contre, naturellement.

_ Et si elle était gentille ?
_ Tu as déjà rencontré quelque chose de "gentil" depuis ton éveil ?
_ Bha oui, vous !
_ Oui, mais nous, on se montrait à toi et on te faisait pas ballader dans toute les Terres Mortes. Perspicace, je te le dis... Elle est pas nette.
_ Elle ?
_ Bha ouais, c'est forcément une fille... Regarde, elle veut nous manipuler et nous faire nous séparer. Et t'entends sa voie aussi... J'imagine mal Ravage, Rieur parler comme ça.

Perspicace était à la fois surprit par l'une des rares réflexions de Féline, et à la fois perplexe sur ses jugements si hâtif, souvent basé sur ses sens de guerrière et de femme. De son coté, la guerrière ne voulait pas entrer en contact avec cette chose non définit... C'est sombre, vaporeux... DE LA PUTAIN DE MAGIE, donc, elle se savait désavantagé si jamais ça tournait mal et elle n'était pas certaine que Perspicace la défendrait, au vue de sa curiosité passant souvent avant sa propre sécurité.

_ Il y a du danger... Vous devriez partir.

Prévenait la voix.

_ Tu vois ? Elle serait méchante, elle aurait rien dit.
_ Et si c'était elle le danger ? En tout cas, je suis d'accord avec, on ne va pas s'éterniser ici. J'ai pas confiance en quelqu'un qui apparait, disparait et se fout de ma tronche par dessus le marché !
_ M... Mais...
_ Tu avances ou je te porte, t'es prévenu.

Féline...
N'avait clairement pas envie de faire de vieux os ici... Ses dernières expériences avec la mort l'aillant clairement assagit, elle voulait se replié. Accompagnée de Perspicace, ils rebroussaient chemin, lorsque soudain, la guerrière fut mit à terre à cause d'une violente migraine qui s'étendait dans tout son corps. Une douleurs, indéfinissable, comme si un être martelait son esprit. Féline hurla, impuissante. Le gnome est alors revenu vers elle pour la motiver à avancer malgré la souffrance, c'était difficile, et ensemble ils atteignaient le croisement avec un loup noir qui toujours, veillait. La douleurs de cette attaque visiblement non naturel passa.

_ Tu vois...
_ Oui, mais elle nous a quand même prévenu.

Elle scrutait le visage de son compagnon d'arme.
Et n'aimait pas du tout ce qu'elle y lisait.

_ Tu ne comptes pas y retourner quand même. Tu veux mourir ? Ça ne ta pas suffit avec Pokpok ?

Le gnome hésitait, Féline soupirait.

_ Tu vas y retourner seul, si je refuse... C'est encore pire. Tu es inconscient ! Tu vois ! C'est ça ton problème, ta curiosité, ta soif de connaissance, ça peut te tuer... Nous tuer !

Pour une fois que c'est Féline qui est la voie de la raison.
Et c'est sûrement parce qu'il ne veut pas avoir sa mort sur la conscience que le gnome projetait d'y retourner tout seul. La guerrière, de son coté, ne pouvait pas l'abandonner car si il venait à mourir, ça serait à nouveau de sa faute... Tout comme une autre fois.

_ Raah ! On y va, rapidement, genre dix minutes et... On s'en va ! Je te préviens, si y'a quoique ce soit qui me plait pas, je te porte.
_ Merci !!

Cédait-elle.
Regrettant déjà ses paroles. L'honneur, la loyauté... CONNERIE qui pourrait coûter la vie. Ils retournèrent à la clairière pour essayer d’apercevoir la sombre messagère, mais rien... Le calme était revenu, l'atmosphère silencieuse, rien. Féline essayait de cacher sa joie, car il n'y a rien de pire que d'affronter quelque chose de magique, selon elle.

L’enquête était donc close.
Le duo, sur le chemin du retour, étaient bien décidé à prévenir les autres membres de Haute Maison sur cette rencontre. Pour Féline, c'était clair, c'était pas une amie, mais pour Perspicace, il se voulait plus neutre et optimiste. C'est alors que soudainement, le gnome fut à son tour à terre, et son visage crispé de douleurs, Féline comprit qu'à son tour, lui aussi était victime du mal qui l'avait assaillit il y a peu. Sans attendre son reste, elle attrapa le gnome qu'elle mit sous son bras avant de s'enfuire.

_ AR... ARRÊTE ! REPOSE MOI !
_ Non !!
_ C'est bon ! Je vais mieux !

Féline grimaçait, et au détours d'un virage, non loin de Croc Noir, elle le reposa pour reprendre son souffle par la même occasion. L'idée que du pouvoir de Murmure se serait étendu lui traversa l'esprit... Mais... Non, cette manière de faire ne lui ressemblait pas... Alors qui était-ce ? D'un pas rapide, ils rentrèrent au marais.

La vérité est ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Bastet

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 19/06/2015
Age : 26

MessageSujet: Re: Suivie rp de Féline, chat sauvage.   Sam 15 Aoû - 20:27

.:Haute Maison Vs Murmure:.
The final countdown


Que les deux plus forts se lèvent et me rejoignent


Résonnait, la voie de Murmure.
A travers tout le marais, sa puissance était si écrasante et pourtant, chacun savait que c'était la fin... La fin d'une longue préparation pour Féline, cette armure, cette arme, tout ce qui ne l'a pas trop tuée, et qui l'aura rendu plus forte, pour arriver enfin jusqu'au mal absolue, la pomme pourris qui moisi le marais et ses amis. A genou face à l'abjecte créature... Celui ci réclamait que les plus forts se désigne. La guerrière jeta un regard sur Harmonie qui était tout aussi en transe qu'elle. L'arbre, camouflait les deux mages, Rieur et Perspicace... Un instant s'écoula et Féline, se leva.

C'était son heure.
Tout ce pourquoi elle en avait bavé, on peut le dire, elle était prête à tout donner, à mourir si il le fallait. Elle sentie le regard du pseudo Dieu se poser sur sa personne, et la guerrière, le pas déterminé avanca vers lui.



Je suis Féline, la guerrière la plus forte de Haute Maison.

Se présentait-elle.
Sous le regard de chacun, ceux qui la connaissait savait que c'était son moment de "gloire", jamais elle n'avait été aussi fière, belle à sa façon dans sa détermination, elle, qui n'arrive qu'à la cheville de Murmure et pourtant, sa volonté ferait tout pour le terrasser, qu'importe l'arme, qu'importe la façon. Tout ce qui ne l'avait pas trop tuée, l'avait rendu plus forte et toute cette force servirait contre la pomme pourris des marais, celle qui moisi ce monde et ses amis.

Féline...
Avait à nouveau cette étincelle de combativité dans ses yeux. Celle qui s'était éteint depuis qu'elle était sombré dans une sorte de routine destructrice à Haute Maison. Un passage dans le vide qui avait semé en elle le doute, une oisiveté qui ne lui ressemble pas et un ennuie qui ma rendait elle même très ennuyante, négative... Mais avec ce combat face à Murmure, enfin ! Féline était belle et bien de retour, d'un pas assuré, le regard enflammé.

Parce que ça colle à mort à ma persooo et que c'est trop bien:
 

Elle se postait face à Murmure.
Lui, qui était debout sur l'eau, un peu plus loin et bien évidemment hors de porté. Harmonie, rejoins la guerrière qui était complétement déchainé et ravivé, libéré de son apathie précédente, ici, il y avait de l'action et elle savait ce qu'elle devait faire. Pour qui, pourquoi, quand ? Tout coulait de source. Le pseudo Dieu ordonnait avec un ton amusé, à ce que les deux championnes, maintenant connus de tous, s'amuse à tuer leurs amis pour preuve de loyauté sans doute...

_ J'ai pas d'amis.

Répliquait la guerrière.
Et jamais elle aurait levé sa lame contre eux. En revanche, fracasser du Dieu, ça, c'était interessant et surtout, c'était selon elle, pourquoi elle fut réveillée et ramené ici. Du coté des Evigils, la discorde avait prit le dessus, bizarre pour un village qui est sencé être plus avancé, plus sociable que Haute Maison, eux, ils n'ont pas hésité à se frapper l'un sur l'autre pour le bonheur de Murmure. Blasée par ce comportement, il fallait passer aux choses sérieuses et tout s'enchaina très vite, Harmonie de son coté, n'avait de cesse de provoquer avec Féline, Murmure pour un combat contre celui-ci... Et sans plus tarder, la bataille commença contre le mal du marais.

Grâce à Perspicace.
Féline, pu rejoindre Murmure via un chemin de glace et elle se défoula sur ce dernier avec toute la rage du monde, elle frappait si fort, tranchait, laminais tout ce qui était à sa portée qu'elle ne sentait pas les assauts défensif de ce dernier. Elle fut basculé dans l'eau à cause d'un coup de tentacule et inconsciente, K-O, pourtant, dans sa tête encore, elle n'avait pas encore finit de se battre et c'est Harmonie qui la rappela sur le champ de bataille. Pas le temps pour remercier qu'à nouveau, la guerrière reprit son œuvre.

Sans relâche.
Des attaques magiques, des attaques physiques, Murmure prenait tout ce qu'il avait semé en plus violent. Au point qu'il en reculait. C'est alors qu'une autre Déesse entra dans la partie pour achever ce dernier, une lumière éblouissante le percuta tel un coup de tonnerre et Murmure s'engouffra dans son temple. Harmonie et Féline l'avait suivit mais tout tremblait, il valait mieux rebrousser chemin et retourner au bord de la rive du marais.

Au passage.
Féline, ramena Monamie qui était dans l'eau, sur la rive. Pourquoi ? Alors qu'elle ne la supportait pas ? Pourquoi pas... Il fallait bien qu'elle constate que Haute Maison avait été bien efficace sur ce coup ! Le temple se referma avec le monstre à l'intérieur, vivant ? Mort ? Féline n'en avait aucune idée, elle constatait ses blessures, rapidement soigné grâce à chacun. Almomen et Curieux les avaient rejoins, ils s'étaient caché pour observer la scène bien trop importante pour l'avenir de chacun... Evigil, comptait deux morts, mais l'un deux fut ramené grâce à Harmonie qui était à bout de force.

De son coté...
Féline regardait le temple... Et cette idée de partir de Haute Maison, fit à nouveau surface. Son combat était finit, même si Perspicace lui assurait que non, ainsi que Rieur. Pour elle, il était évident qu'elle aimait ses amis, mais elle comprit aussi, qu'il y avait en elle, une soif d'aventure, d'adrénaline, de combat qui était trop importante pour rester sagement à la maison comme un bon chien ou une bonne femme tranquille. Plusieurs fois, on lui proposa alors de répondre à cet appel de l'inconnu, mais de revenir de temps en temps... Était-ce conciliable ? Seul une autre personne que Féline connaissait très bien et qui lui ressemblait beaucoup, pouvait comprendre la passe qu'elle traversait. Ravage. Qui a été absent au combat d'ailleurs... Il fallait qu'elle lui parle, qu'elle sache, si lui aussi avait vécu ça et comment le vivait-il alors.

Pour l'heure.
Elle était fière d'elle et de chacun... Bon, elle n'était pas morte et c'est bizarre, car à force de se dire " Je vais mourir, je vais mourir pour eux, pour ce que je crois", bha... Comme ce n'est pas arrivé, Féline n'avait jamais réellement pensé à la suite de sa vie. La fin de Murmure ? Le début d'autre chose... Tous sont liés et dépendant de quelqu'un.

Même Féline.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Suivie rp de Féline, chat sauvage.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Suivie rp de Féline, chat sauvage.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imagina :: [RP] Imagina :: Contes et légendes-
Sauter vers: