Imagina

Forum de la communauté WOW RP du serveur 0rigine pour le royaume Imagina
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mon nom est Monamie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Mon nom est Monamie   Mer 15 Juil - 2:13

« Mon nom est Monamie »

C’est ainsi que Barde l’avais nommée. C’était il y a plusieurs semaines.

« Sérieusement, vous ne voulez pas que l'on m'appelle "Sage" ? » demandait-elle.
« Non vous avez raison c'est une mauvaise idée » répondit-il en souriant timidement. « Pardon ! Allons voir s’il y a quelqu'un à Hautemaisons. Ils sont meilleurs que moi pour les noms ! »

Il lui tendit la main pour l'aider à se lever. Ils s’étaient rencontrés à Evigil. Barde cherchait Roc. Monamie venait de rejoindre depuis peu la communauté des évigilans. Cela faisait déjà pas mal de temps qu’elle parcourait le défilé et les marais, mais elle s’était faites discrète depuis l’affaire avec la Tour. Tout le monde voulu y entrer et, à peine entré, tout le monde en fut ressorti et les histoires qui se racontaient entre les éveiller ne donnaient pas à la draeneï l’envie de se montrer sociable.

« Je n'ai toujours pas de nom » lui dit-elle en se laissant faire.
« Je vais vous appeler mon amie pour l'instant » renvoya-t-il.
« Monamie... Oh! » Elle se mit à rire.
Il lui sourit et l’entraina en lui disant : « Monamie ? C'est joli ! »

Le temps avait passé. Un temps relativement court. Quelques semaines. Monamie s’était si bien intégrée dans la communauté des évigilans que les autres, Ponpon, frappedur, Passepas, Pierre et j’en oublie sûrement, lui accordèrent leur confiance. Le village n’avait pas de chef. Ils ne voulaient pas en avoir. Pour Monamie, c’était tout naturel. Elle entreprit toutefois d’assumer sérieusement l’intendance du village et ses relations publiques avec les gens de Hautemaisons. Tout le monde y trouvait son compte. Le village se développait et leurs voisins Hautemaisonais venaient souvent profiter du savoir-faire des artisans Pierre, le mineur et Frappedur, le forgeron. Bref, tout allait bien dans le meilleur des mondes.

Ou presque.

Monamie avait choisi la Lumière. Quand elle était sortie de la crypte, elle s’était longuement attardée dans la chapelle à la lecture du livre que Neige gardait si précieusement. Elle avait profité de l’absence de cette dernière pour le faire, si bien qu’elles ne firent jamais connaissance avant ce jour terrible où Monamie croisa la route d’un trogg plus costaud que les autres. Il lui était tombé dessus sans qu’elle ne compris vraiment ce qu’il lui arrivait. La Lumière sembla ne rien pouvoir faire pour empêcher le pire. Et le pire arriva. Le trogg la laissa allongée par terre sans même prendre la peine de la dépouiller de ses affaires. Monamie avait perdu la vie. Flamme découvrit son corps et, avec Nuktela qu’elle avait croisé en chemin, elles sont allées chercher Neige pour ramener Monamie en ce monde. Depuis ce jour, Neige et Monamie sont devenues très amies.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Mon nom est Monamie   Dim 19 Juil - 19:58

En explorant la forêt verte, au nord de la forêt sombre par-delà la rivière, Monamie tomba sur un worgen. Ou plutôt, c’est ce monstre qui lui tomba dessus.
« Haaahouuuuuuhouuuuu !
- Arrière !
- Gruff !
- Tu vas gouter de mon marteau !
- Aïe ! »

Et c’est au moment où le marteau s’abattit sur lui que le worgen de changea en Harmonie

« Oh ! Ça va, vous n’êtes pas blessée ?
- Non, ça ira !
- Mais il ne faut pas faire peur aux gens comme ça !
- Vous êtes méchante ! »

Pendant qu’Harmonie se remettait du coup qu’elle avait reçu en boudant, toutes deux aperçurent une chose très déplaisante qui rampait dans l’herbe verte : Un cadavre se relevait à quelques pas de là. Les deux filles l’aplatirent mais celui-ci se remit encore à bouger. Et ainsi de suite. Au bout de la Xième fois, Monamie dit à Harmonie : « Il vaudrait peut-être mieux ne pas rester ici.
- Je venais chercher un truc, pour Tempérance... »

Elles allèrent vers l’est, jusqu’à une maison du village abandonné où, elles entrèrent. A l’intérieur, une étrange et lourde machine était posée sur la table. Elle était pleine de fils. Mais elles n’eurent encore une fois pas le temps de s’interroger plus avant sur sa nature. De nouveaux cadavres animés se ruèrent sur elles. Elles les mirent en pièces mais il semblait que, plus elles en abattaient, plus il y en avait qui surgissaient. Là encore, il fallut battre en retraite.

« Moi, je cherche des écureuils malades » expliqua Monamie en emmenant Harmonie dans les terres rouges. Elles marchèrent un bon moment, cueillirent quelques brassées de lin en se rapprochant du pont qui enjambait la rivière afin permettre aux voyageurs de suivre la route vers la forêt sombre. Elles n’avaient trouvé aucun écureuil. A nouveau, elles durent se confronter à des cadavres animés. L’un d’entre eux, plus fort que les autres, les menaça en leur sommant de partir de ses terres. Il était évident qu’elles ne lui échapperaient pas. Il fonça droit sur elles et, cette fois, Harmonie tomba. Monamie put s’enfuir en sautant dans l’eau depuis une falaise et se cacha derrière un arbre de la rive opposée en attendant que cela se calme. D’où elle se trouvait, elle pouvait voir au loin le chef des morts se pencher sur le corps de son amie. Il n’y toucha pas et la laissa là. Quand il fut reparti, Monamie se faufila jusqu’à elle et constata tristement son décès. Une seule idée lui vint en tête : Aller chercher Neige. Neige savait faire revenir les morts. Elle couvrit le corps d’Harmonie de feuilles et se mit à courir vers le défilé à l’entrée duquel elle rencontra Tempérance.

Monamie lui expliqua la situation à et lui proposa d’aller à Hautemaisons chercher de l’aide pendant qu’elle-même irait trouver Neige à la Chapelle. Elles se retrouvèrent quelques temps plus tard à la croisée des routes, du côté de la frontière avec la forêt sombre. Tempérance n’avait pu obtenir que l’aide de Ti-rat, le gnome qui gardait la porte de son village.

Monamie repensait à tout ça en regardant l’eau qui tombait de montagne dans le lac en faisant une musique continue et mélancolique. Elle tournait la tête de temps en temps vers la pierre sculptée qui était derrière elle. Elle avait l’intuition que cette pierre était liée à la mort, elle aussi, et qu’elle pourrait se soulever à tout instant pour laisser apparaître quelques chose d’encore plus hideux que ces cadavres mouvants des terres vertes et rouges. Harmonie avait été sauvée, mais Ti-rat avait été massacré pour la sauver. Ravage les avait rejoint et les avait aidées, mais trop tard. Monamie avait été prévenir Blanche et c’est ainsi que, dès le lendemain, des loups noirs allèrent monter la garde près du pont. Pourquoi la mort cherchait-elle à tourmenter les vivants ? Si chacun restait gentiment à sa place, sans doute que le monde s’en porterait bien mieux. Elle eut aussi une bonne discussion avec Neige sur la Lumière et son lien avec la vie. Monamie était bien décidée à lutter contre ces aberrations morts-vivantes qui ne montrait que du mauvais et de l’obscurité. Lutter contre le côté ténébreux du monde pour y apporter la Lumière...

Il fallait s’arracher à cet endroit trop déprimant. Elle se leva et retourna à Evigil.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Mon nom est Monamie   Dim 2 Aoû - 17:52

Monamie avait une seule idée en tête : Entrer en contact avec la chose qui terrorisait les marais depuis le fond de son Temple immergé au milieu du lac. Impossible d’approcher à cause des gaz empoisonnés. Elle s’attendait à revoir Pok-pok surgir de derrière un arbre, avec son air stupide et menaçant, mais ce n’est pas ce qu’il se produisit. Une voix se fit entendre dans sa tête. Celle de Murmure.

« Connaître et me servir. Tel est ton profond désir ? » Monamie ressentit tout d’abord de la crainte et de la révulsion. Comme Papillon était là, elle crut au début que c’était elle qui lui parlait. Mais non. C’était impossible. La voix était trop étrange et pas du tout dans le même style que Papillon. Et, d’ailleurs, celle-ci s’envola vers les terres brûlées.

« Dois-je me répéter, mortelle ? Dois-je faire entendre tes propres mots une seconde fois ?
- Inutile, je t’attendais » répondit Monamie.
- Qu'as-tu à m'offrir, mortelle ? Qu’es-tu prêtes à faire ?
- Que veux-tu ?
- Mes désirs sont insondables pour de vulgaires mortels. Je veux tout, des plus hauts cieux à la profondeur la plus sombre de la terre. Comment pourrais-tu, petite chose insignifiante, m'aider à y parvenir ?
- Comment pourrais-tu tout avoir en restant cloitré sous tes murs ? N'aspires-tu pas à respirer l'air libre au dehors pour affirmer ta puissance ?
- Respirer l'air... *ricanement * Je suis les veines noires de la terre !
- Justement : Si tu restes toujours enfermé au plus profond de ce lac, comment pourrais-tu tout avoir de ce qui est dehors ? »

Elle avait envie d’ajouter : « et si tu comptes sur cette imbécile de Pok-pok, tu es mal barrée ! » Mais elle se retint. Ce n’était pas le moment de la vexer. Elle reprit : « Oh ! Mais je suis là. Imperceptible. Mes yeux sont légions. »

Après un long moment de silence, le murmure revint. « Un cœur. Je désir le cœur de l'un des tiens, pour te prouver à mes yeux.

Monamie s’attendait à une demande un peu spéciale mais pas à celle-là. Il était impossible de refuser, ni même de négocier sans laisser penser qu’elle manquait de détermination. Même si cela la mit dans un profond embarra, elle accepta donc. Une nuit et une journée entière, elle erra dans les marais à la recherche d’une solution.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Mon nom est Monamie   Lun 3 Aoû - 8:54

Seule, adossée à la paroi de ce qui lui servait de maison dans Evigil, Monamie pleurait. Elle avait pris conscience de ce qu’elle venait de faire. Plus aucun retour n’était possible et, à ce moment-là, elle ne ressentait plus que du désespoir et de la solitude.

L’accord était simple. Il consistait à faire croire à Murmure qu’elle était de son côté. Barde est mort. Son cœur arraché a été offert au Maître, comme il l’a demandé. C’est Pok-pok qui est venu le prendre. Tout semblait simple et tout semblait fonctionner. Mais ce que Monamie n’avait pas prévu, c’était le rituel que lui imposa Murmure pour gagner sa confiance.

Qu’est-ce qui pouvait être pire pour une créature comme Monamie que de perdre la Lumière pour laisser la souillure ténébreuse entrer en elle ? Monamie pleurait. Ses larmes lui brûlaient les yeux. Dans la partie la plus intime de son cœur, une petite voix d’enfant criait. La douleur était effroyable. La petite voix demandait pourquoi. Elle criait le mot "traitrise" sans cesse. Tout autour, une armée de monstres noirs et répugnants riaient de sa douleur. Et Monamie se sentait impuissante. Pire : c’est elle qui avait provoqué cela. Pourquoi ?

Vaincre le Maître. Vaincre Murmure et son esclave stupide. Vaincre le Temple. C’est cela que voulait Monamie. C’est cela qui devait la guider et lui donner le courage d’aller encore de l’avant. Barde reviendra peut-être et, si cela arrivait, il faudrait affronter les questions de Murmure. Monamie était mouillée jusqu’au cou. Il fallait maintenant tout faire pour garder la tête au-dessus de l’eau. Dans l’état où elle était, elle serait rejetée par tous. Ses amis comme ses ennemis.

Il lui fallait trouver maintenant un ami qui ait assez confiance en elle pour ne pas l’abandonner quand tous ceux pour qui elle se bat la renieront et la poursuivront comme une sorcière pestiférée. Il faudra aussi que cet ami soit assez fort pour lui ôter la vie sans espoir de retour au cas où elle sombrerait dans les plus noires ténèbres, terrassée par la corruption. Il fallait protéger Evigil... Et les autre, aussi.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Mon nom est Monamie   Mar 11 Aoû - 19:21

Le conseil était déjà bien entamé. Jusque-là, il n’avait été traité que de choses de la vie quotidienne du village et tous attendaient que Monamie se décide à parler. Depuis son retour, la veille au soir, elle était étrange. Taciturne. Comme absente. Tous avaient remarqué la marque qu’elle avait sur le front mais personne n’avait encore osé lui demander ce que c’était ni comment ça lui était arrivé. Quand ils eurent tous fait le tour des petits tracas et s’être réjouit du retour à la vie de Pied-dur grâce à la magie des morts de Neige, Barbac demanda haut et fort si personne n’avait rien à ajouter. Il se tourna vers Monamie. « Et toi, sœur ? C’est toi qui a convoqué le conseil et tu n’as encore pas ouvert le bouche depuis de début. Que se passe-t-il ? » Elle leva alors les yeux vers Barbac, puis vers chacun des autres, comme pour les jauger, puis elle se leva.

« Les gens de Hautemaisons ne sont pas fiables et n’ont aucune reconnaissance, ni aucun respect. Après leur avoir livré Murmure sur un plateau au péril de la vie de certains d’entre vous et de la perte d’une partie de moi-même, ils sont partis comme ils ont toujours fait, tels des rapaces qui se jettent sur ce qui peut leur profiter sans dire un seul merci à ceux qui les aidés. Et bien soit, qu’ils aillent en enfer. »

L'assistance entière approuva. Monamie marqua une pause avant de dire :

« Je suis allée dans le Temple, hier soir. »

Un silence lourd s'installa quelques secondes avant qu'une rumeur ne lui succède, chacun y allant d’un petit commentaire étonné, inquiet, voir même indigné. Baraq demanda :

« Tu y es allée seule ?
- Oui ! J’ai pu y entrer et voir. On ne trouve plus un seul trogg. La porte est une bouche béante prête à avaler celui qui y descend. A l’intérieur, je n’y ai rencontré que Pok-pok. Il semblait perdu. Son maître l’avait apparemment oublié dehors. J’étais au plus profond du temple, devant une grille fermé et infranchissable quand il m’est apparu... »

Monamie s’arrêta un instant de parler, faisant une fois de plus le tour des regards qui étaient tous braqués sur elle. Puis elle inspira profondément avant de reprendre son histoire.

« Mes frères et sœurs, nous avons fait fausse route. Ce qu’il y a au fond de ce temple, j’en suis convaincue, est bien plus ancien que ce monde. C’est sans aucun doute un dieu extrêmement puissant ou, du moins, il le sera si nous l’y aidons. Pourquoi suivre tous ces dieux mineurs dont les livres et les stèles gravées nous ventent tant les mérites ? N’avez pas envie de savoir ce que pourrait nous offrir celui-là ? Frères, sœurs, ce Marais est à nous et si ce temple s’y trouve au centre, c’est probablement un signe. Notre village est le premier à avoir tenté d’un instaurer une nouvelle civilisation basée sur le respect, l’égalité et la justice entre tous. Nous pouvons choisir de garder nos valeurs et choisir un dieu digne de nous. Frères, sœurs, nous devrions avoir honte de l’avoir méprisé et rejeté comme s’il n’était qu’un vulgaire bandit. »

Tous la regardaient sans dire un mot, un peu abasourdis par les paroles fermes et enflammées de Monamie. Certaines têtes hochaient. Les autres ne bougeaient pas, cherchant à comprendre ou, plutôt, à entendre la conviction de leur amie pour pouvoir se faire la leur.

« Frères, sœurs, la marque que vous voyez sur mon front est celle d’une nouvelle ère. Elle est là pour témoigner de ce que j’ai dû endurer pour parvenir à entrer en contact avec un vrai dieu, pas un de ses esprits minables auxquels se raccrochent ceux de Hautemaisons. Je ne veux pas avoir fait tout cela pour rien. Je veux qu’Evigil devienne fort en bénéficiant de la puissance de ce dieu. Je veux que ses habitants puissent avoir un grand destin. Ces marais sont à nous, et ce village aussi. Notre destin est à nous. Aussi montrons notre volonté de liberté et de solidarité en déplaçant l’autel que nous avons bâti près du temple pour tromper un dieu que nous que nous aurions dû vénérer. Déplaçons cet autel ici, dans le village et prions pour le retour de celui qui nous rendra puissants et grands.
- Elle a raison » lança Baraq. Pierre et Frappedur ajoutèrent « Oui, c’est vrai » Pied-dur fit toutefois remarqué que s’il était de nouveau en vie, il le devait à une personne de Hautemaisons et à sa foi en la Lumière. « Libre à toi de la rejoindre » lui lança Monamie. « Mais je ne demande de partir en guerre contre eux, ni même de ne plus échanger avec eux. Je vous demande à vous de prendre votre destin en main. Libre à toi de garder de la reconnaissance à ta sauveuse, si cela te parait indispensable. »

C’est ainsi qu’il fut décidé que l’autel qui leur avait donné tant de mal à sa construction, allait devenir l’autel des Evigilans dédié au dieu des Marais et que plus jamais un Evigilans ne mourrait en luttant contre un dieu qui, ils l’espèrent, leur apportera puissance, fortune et renommée.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Mon nom est Monamie   Ven 14 Aoû - 1:03

Précisions HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mon nom est Monamie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mon nom est Monamie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imagina :: [RP] Imagina :: Contes et légendes-
Sauter vers: