Imagina

Forum de la communauté WOW RP du serveur 0rigine pour le royaume Imagina
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Almonen, prêtresse de la Lumière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erassea

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 03/08/2015

MessageSujet: Almonen, prêtresse de la Lumière   Jeu 6 Aoû - 12:53

Un nouveau monde




Le vent balayait les herbes sèches autour de la chapelle, produisant un sombre craquement à chaque bourrasque. Elle avait était bercée par cette triste mélopée toute la nuit.

Elle ? C'est cette jeune fille sans nom. Une Eveillée de la veille.

Elle se redressa sur sa couche, cherchant âme qui vive. Personne. Neige n'était peut être pas rentrée. Le grondement de son ventre acheva de la sortir du sommeil, et vint lui rappeler qu'elle était bien vivante, et que tout ceci était bien réel.

Le tibia que Tempérance lui avait donné gisait toujours à ses côtés. Il était lisse, propre, et c'était la seule arme qu'elle avait. L'idée de devoir se garder en vie grâce à l'os d'un autre la fit frémir d’effroi.

A l’extérieur, tout était calme. Il ne pleuvait pas. C'était déjà ça se dit-elle. Son estomac chanta à nouveau. Manger. Elle devait manger. Perspicace lui avait fournit des vivres la veille. Elle retourna vers sa paillasse. Rien.

Rien ?

Mais où était passée la nourriture ? Heureusement, l'outre était toujours là. Elle s'en saisit, la trouvant étrangement légère. Et pour cause. Lorsqu'elle approcha ses lèvres du goulot débouchonné, l'outre s’avéra aussi vide et sèche que les lieux. Elle la secoua, la retourna, mais aucun liquide n'en sortit. Tout avait disparu. La panique s'empara d'elle. Elle retourna toute la couche, dans l'espoir de trouver ces pâtisseries qui semblaient pourtant réelles la veille. Et finit par se rendre à l'évidence. Elles avaient disparues. Quelqu'un les avait-il volé durant la nuit ?

Manger devint alors sa seule obsession.

Armée de son tibia, elle sortit de la chapelle, et regarda autour d'elle, en quête de quelque chose de comestible. Elle n'avait pas souvenir d'avoir vu quelque chose jusqu'à présent, son seul repas s'était limité à ce que Neige lui avait donné.
Elle prit une profonde inspiration, pour se donner le courage d'arpenter les ruines lugubres qui se détachait dans le brouillard.

Des rats, il n'y avait que des rats. Certains fuyaient sur son passage, d'autres, semblant tout aussi affamés qu'elle, cherchaient à s'en prendre à ses pieds. Elle les repoussait à l'aide de son os, effrayée par leur voracité. Si Neige ne lui avait pas fourni les vêtements qu'elle portait, elle aurait sans doute sentit leurs petites dents dans sa chair.

Plus loin, il y avait la rivière. Mais elle se souvenait que cette dernière était jonchée de crosilisques, et c'était autre chose que des rats.

La Tour. Elle couru vers la lourde porte de bois, et frappa. Doucement d'abord, puis frénétiquement.

"Tempérance ! C'est moi ! Ouvrez, par pitié ! Il y'a quelqu'un ?"

Ses appels restèrent sans réponses, s'évanouissant dans le silence. Elle sentit ses jambes flancher, et se laissa tomber devant la porte. Les larmes coulèrent toutes seules.

"Je vous en prie..."

Ce ne sera peut être pas meilleur dehors...
Cette phrase s'imposa à son esprit. Le Crypte l'avait avertit.

Elle s'était réveillé sur un tas d'ossement, nue, seule. Quitter cet endroit lui avait semblé vital, et elle avait tout fait pour y arriver, même affronter à mains nues des entités fantomatiques. Elle se demandait encore où elle avait puisé la force de le faire. Dans le fait qu'elle se savait ni vivante, ni morte probablement. Et puis ces messages, sur des stèles, de vieilles pages, de vieux livres...Tant de questions encore sans réponses...
Il avait fallu gagner le droit de sortir. A présent, il fallait gagner celui de vivre.

Neige fut la première personne qu'elle rencontra à sa sortie. Elle l'avait nourrit, vêtit, et lui avait fournit un refuge. Elle s'était reposée, et se réveilla, non pas près de Neige, mais de ravage. Un elfe, c'est ce qu'il lui avait dit qu'il était. Au départ, son regard , ses longues oreilles, l'avait effrayé. Mais lui aussi s'était montré bon avec elle. Il lui avait montré des choses, tenté de lui en expliquer d'autres. Il était fort, bien plus qu'elle.

Et puis il y avait eu cet orc, Féline, Harmonie, Perspicace, Lumos...Tous des éveillés comme elle, mais tous d'avantage conscients du monde qui les entouraient, et de sa dangerosité.

Et Tempérance...Cette femme étrange, celle qui disait être un guide. Elle servait le Maitre, ce personnage mystérieux qui vivait dans la Tour. Elle lui avait expliqué que les Eveillés avaient été chois pour rebâtir le monde, qu'elle avait des capacités en elle, des capacités enfouies, qui servirait ce but.

Enfin, la Lumière...les Dieux...Déjà dans la Crypte, elle avait lu des choses. D'autres ouvrages se trouvaient dans la chapelle. La Lumière...Cela lui avait semblé important. Un moyen de trouver la paix, de repousser le mal, de faire le bien. Elle n'en saisissait pas toutes les nuances, mais elle sentait que c'était important. Elle trouvait une sorte de réconfort dans cette idée, et Tempérance lui avait confirmé que c'était une bonne voie.

Elle se releva, découragée. Elle n'essaya même pas une seconde fois de solicité les gens de la Tour. Peut être que tout ceci faisait partit d'un plan plus global. Peut être que c'était une épreuve, visant à déterminer qui avait la force de vivre, et qui devait retourner dans la Crypte. Mais elle ne voulait pas retourner là bas. Elle n'avait pas cherché à en sortir pour y retourner si vite.
Un bruit au loin la fit sursauter, et elle couru se réfugier dans la chapelle.

Essoufflée, terrifiée, affamée, elle se sentait faible.

Ses yeux se posèrent sur le livre de la Lumière. Elle s'en approcha lentement, et l'ouvrit, au hasard.

"Respect, Ténacité, Bienveillance".

Elle murmura ses mots tout bas. Sa peur s'estompa légèrement près de ce livre. Il lui apportait une sorte de réconfort. Plus. Il lui donnait un but. Découvrir ce qu'était la Lumière, apprendre, faire naitre la foi, devenir quelque chose de bien.

Devenir quelqu'un.


Dernière édition par Erassea le Jeu 12 Nov - 13:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Erassea

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 03/08/2015

MessageSujet: Re: Almonen, prêtresse de la Lumière   Jeu 6 Aoû - 17:55

Il en faut du courage


Sa lecture, ou plutôt, sa relecture du livre de la lumière, fut interrompu par l'arrivée de Lumos. Il semblait en forme, souriant.

Pour l'Eveillée, il était avant tout un moyen de calmer son estomac. Elle lui demande rapidement s'il avait de quoi la nourrir.

L'elfe lui offrit généreuse de la viande de lièvre séchée, et elle se mit à la dévorer comme un animal.
Puis, elle voulut s'abreuver. Mais Lumos ne pouvait répondre à cette requête. En revanche, il proposa de l'accompagner jusqu'à la rivière, où elle pourrait boire jusqu'à plus soif, et se rafraichir. Elle profita de cette petite expédition pour emporter l'outre vide de Perspicace.

Lumos sécurisa les alentours de la berge, afin que la jeune fille puisse boire et puiser un peu d'eau. L'elfe patienta, la laissant faire à sa guise, puis il conseilla de remonter la pente.

Ils n’avaient cependant pas prévu de croiser la créature qui les attendait, en haut de cette dite pente. L'Eveillée hurla en la voyant. Une petite chose sombre, cornues, entourée d'une aura verte, avec une longue queue. Elle était laide. Lumos non plus ne semblait pas savoir de quoi il s'agissait. Quelle ne fut pas leur surprise lorsque la chose s'adressa à eux dans leur langue.

Le petit monstre était vraisemblablement belliqueux, et dangereux. Il était là, à la demande "de son Maitre", pour tuer. Lumos , calme, assura à la créature que lui et l'Eveillée n'étaient pas les cibles qu'ils cherchaient. La jeune fille en revanche, restait derrière l'elfe, s'en servant d'une protection, bien loin de faire preuve d'autant de bravoure et de contrôle de soi que son compagnon elfique.
Lumos parvint à convaincre la chose verte que ses proies se trouvaient ailleurs, dans des grottes, au delà de leur position. Le contact de sa main dans la sienne, ne parvenait pas à rassurer totalement l'Eveillée, mais elle s'y agrippait comme si sa vie en dépendait. Peut être était-ce le cas.

Abaloz, ainsi se nommait la créature. Le subterfuge de Lumos parvint à l'éloigner vers les grottes, et offrit une porte de sortie, dans laquelle les deux éveillés s'engouffrèrent, pour trouver refuge dans la chapelle. Les pierres bénies dispersées par Neige devaient leur apporter une protection suffisante.

Et maintenant ?

Attendre.

Lumos faisait tout son possible pour rassurer la jeune fille. Les autres finiraient bien par arriver. Abaloz allait sans doute devenir fou de rage en comprenant qu'il s'était joué de lui. Non, il ne mourraient ni de faim , ni de soif...

"Paaaalooooot?"

La voix d'Abaloz retentissait dans le Defilé. Il était à la recherche de Lumos. Il n'avait pas trouvé ses proies, et pour cause. L'elfe devait l'aider.
Lumos savait qu'il ne pourrait compter que sur lui même pour éloigner Abaloz de la chapelle. De la jeune fille. Elle était bien trop effrayée pour l'assister. Son bon sens lui conseilla de lui demander de sa cacher. Seul, il arriverait mieux à réfléchir.

L'Eveillée trouva une cachette sommaire dans un coin de la chapelle. De sa position, elle pouvait entendre les échanges entre Abaloz et l'elfe. La créature voulait à tout prix trouver ses proies, animée par son désir de servir son Maitre, et par sa soif de sang. L'Eveillée frémit de ce qu'elle entendait. Elle se rappela que l'un des livres de la chapelle encourageait à la prière. La prière avait les réponses. Alors, elle improvisa tout bas quelques mots, qu'elle adressa à qui voulait bien les entendre. Elle ne remarqua que trop tard que tout était redevenu silencieux. Lumos n'était plus là, Abaloz non plus.
Elle se leva, et sortit sur le perron. Personne.

"Lumos ? Où êtes vous ?"


Au bout de quelques minutes interminables, l'elfe blond réapparu depuis le chemin qui conduisait au village en ruine. Il lui cria en courant de rentrer se réfugier dans la chapelle, ce qu'elle fit sans se faire prier. Ce ne fut qu'une fois qu'ils furent tous les deux à l'intérieur qu'elle constata les blessures de Lumos. Il a était brûlé par endroit. La simple vision de ces plaies suffit à la faire paniquer. Que devait-elle faire ? Que pouvez elle faire ?

Abaloz était responsable de tout ça. Le plan de Lumos avait échoué, et le petit monstre s'en était prit à lui. L'Eveillée n'avait que l'outre d'eau qu’elle avait préalablement remplit à la rivière, et proposa d'en verser un peu sur les blessures. Lumos économisa la plus grande partie de l'eau. Elle se montra moins économe quand il s'agit d'en verser sur le dos calciné de l'elfe. Une odeur de chair brûlée émanait de lui. De chair brûlée, et d'autre chose , qu'elle ne parvenait pas à déterminer.

"Qu'allons nous faire maintenant ?..."

L'elfe souffrait, elle le voyait bien, derrière son calme apparent et son sourire se voulant rassurant. Il se raccrochait à l'idée que ses compagnons allaient arriver, que ça se terminerait bien. Dans l'esprit de la jeune fille, le futur s'annonçait moins brillant : l'attente, la faim, la soif...jusqu'à ce que la peur de cette lente agonie ne les poussent à sortir dehors, pour se jeter dans la gueule d'Abaloz qui devait patiemment guetter leur soumission.
Et elle avait raison. Il était près de la crypte, se tenant aussi loin que possible des pierres bénies. Mais il les guettait, chasseur patient et féroce.

La terre se mit alors à trembler légèrement. Que se passait-il encore ? Dans l'encadrement de l'entrée de la chapelle, une forme massive se détacha, une forme familière pour l'Eveillée.

L'orc.

Elle l'avait vu la veille, manger de la terre, écouter le sol, ne se souciant que peu de sa nudité, un air renfrogné, mais un regard intelligent. Ce regard avait d'ailleurs changé. Il sembla à la jeune fille que l'orc était différent. Il était certes habillé aujourd'hui, mais c'était plus qu'un simple pantalon. Il avait l'air...plus sage, comme s'il avait trouvé une vérité, un apaisement.

Ils expliquèrent à l'orc ce qu'il se passait, et ce dernier n'en sembla pas plus inquiet que ça. Il semblait réfléchir à autre chose. Ce qu'il fit par la suite confirma qu'il s'inquiétait d'avantage de l'état de Lumos que de ce qui en était responsable. Aussi massif et fort fût-il, c'est avec une extrême douceur qu'il glissa une fleur d'espoir dans la paume de Lumos. Puis il expliqua que "La Terre" pouvait le guérir. Il prononça quelques mots, comme une prière à la Terre, et une aura verte entoura alors l'elfe. La jeune fille eu peur de cette évènement inconnu et incompréhensible, mais elle du reconnaitre que bien qu'ignorante de ces choses, elles avaient leurs efficacités. Lumos était guérit.

Le cas de l'elfe réglé, l'orc se tourna vers Abaloz. Un problème à la fois. Il avait bien l'intention de chasser cette chose des lieux. Et Lumos également. Ayant retrouvé toute son énergie, l'elfe semblait plus déterminé que jamais. L'Eveillée ne partageait pas leur détermination en cet instant, sa peur prenait le dessus. A tel point qu'elle ne trouva rien à dire en les voyant sortir, ni même de réponse adapté à l'orc, qui souligna qu'elle devait apprendre le courage. Le courage...

"Regarde, et apprend", lui dit-il, puis il sortit, suivit de Lumos.

Abaloz ne perdit pas de temps. Sitôt que ses proies étaient à portée, il engagea le premier les hostilités. L'orc chargea, encaissant les boules de feu dans la même aura verte qu'il avait apposé à Lumos plus tôt. L'elfe profita de la diversion pour lancer une pierre bénie sur Abaloz, et celui ci disparu presque aussitôt.

C'était terminé.

Les combattants retournèrent vers la chapelle, où les attendait la jeune fille terrifiée. Elle n'avait rien vu du combat, ses mains étant venu cacher ses yeux de cette horreur. Elle avait douté de la capacités de ses compagnons à réussir à chasser le mal, et elle avait eu tord, car c'est vivants et en bonne santé qu'ils se tenaient devant elle, et elle n'avait rien vu de leur victoire. L'Orc lui demanda si à présent, elle avait compris, apprit, et elle du reconnaitre que non, qu'elle n'avait pas regardé. Il secoua la tête de dépit, et s'en retourna comme il était venu.

Il avait raison. Son manque de courage était nuisible, à elle, comme aux autres. Lumos avait risqué sa vie pour sauvegarder la sienne, parcequ'elle était incapable d'assurer seule sa survie. Elle avait honte d'elle. Elle culpabilisait. Les paroles réconfortantes de l'elfe n'y changèrent rien, elle était bien consciente de sa faiblesse.

Une fois de plus, elle fuit vers le livre de la Lumière, ce livre qui lui apportait tant de réconfort, comme s'il pouvait avoir la réponse, comme s'il pouvait la rendre meilleure et plus forte. Lumos la regarda s'éloigner, et profita de ce répit pour prendre un peu de repos dans la méditation.

Elle ouvrit le livre, et se mit à le relire.

"Respect, Tenacité, Bienveillance..."


Dernière édition par Erassea le Mer 11 Nov - 12:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Erassea

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 03/08/2015

MessageSujet: Re: Almonen, prêtresse de la Lumière   Lun 10 Aoû - 15:46

Vers la Lumière


Assise devant l'autel du sanctuaire, Almonen se laissait aller à la rêverie.
Elle repensait à tout ce qu'il s'était passé ces derniers jours.
Depuis que l'Orc l'avait guidé jusqu'à la grotte dans les Marais, sa vie avait radicalement changé. Elle avait décidé de suivre la voie de la Lumière, et grâce à la clé que lui avait confié l'esprit de la grotte, elle avait pu rencontrer Ishmii, et découvrir l’existence des Naarus via les livres. Mieux, elle s'était même baptisée. Désormais elle s’appellerait Almonen, comme le personnage du livre, ce grand croyant qui semblait avoir accomplit tant de belles choses, grâce, et pour la Lumière.

Mais au delà de la Lumière, Almonen avait trouvé des amis, des compagnons, et un refuge grâce à la communauté de Hautemaison.
Elle avait aussi trouvé l'horreur en l'entité de Murmure, et de la horde mort vivante.

Elle repensait à l'horreur qui l'avait saisit lorsqu'elle avait aperçu Murmure. Une monstruosité énorme, difforme, dont la vue simplement suffisait à inspirer la peur.
Elle frissonna en se rappelant le combat. La mort de Pied Dur...Celle de Ponpon et Féline. Bien que ces deux derniers aient pu être ramenés par Harmonie, il n'empêche que Murmure les avaient vaincu, et que sans la louve, ils auraient disparus à jamais.
Puis, elle esquissa un sourire en repensant à l'intervention d'Ishmii. Elle ne l'avait pas vu elle même, trop concentrée à formuler des prières intérieures pour le salut de ses compagnons, mais tous lui avaient confirmé que l'être de Lumière était intervenu dans le combat.
Mais Murmure s'était abrité dans son Temple, et ce combat n'était qu'une bataille parmi, peut être, une longue série.

Et Hautemaison comptait quitter le marais. Almonen ne savait pas trop si son avis compterait. La communauté se montrait certes généreuse et accueillante avec elle, mais elle n'était que tolérée parmi eux. Elle n'osait pas toujours intervenir dans leurs décisions, mais le départ du Marais , bien qu'elle le comprenne, surtout après avoir vu les perspectives d'avenir dans la forêt verte, était vécu comme une capitulation.
Elle estimait qu'il serait difficile d'empêcher Murmure d'étendre son ombre sur le marais sans garder un œil sur le Temple. Et si Murmure parvenait à corrompre toute la région, alors il serait plus fort et plus difficile à vaincre. D'autant plus qu'elle n'était pas convaincu que la créature s'en tienne à ce seul territoire, une fois qu'il l'aurait entièrement conquit.

Elle était tiraillée entre son désir de rester dans la forêt  verte, et celle de continuer à vivre dans ce marais à l'atmosphère étouffante.
Le Marais offrait certes de quoi survivre, mais la forêt était bien plus accueillante et agréable.
Il y avait du gibier, des lacs d'eau claire, et surtout, ce village. Elle était partit explorer les alentours du sanctuaire au matin, et chercher de quoi se nourrir. Elle avait fait de quelques baies son repas, se fiant à la proximité d'un troupeau de biches pour les juger comestibles. Elle avait continué jusqu'à tomber sur un premier bâtiment, puis un autre, et encore un autre...
Le village s'étendait sur plusieurs mètres, offrant des abris confortables, assez proches les uns des autres pour assurer une communication régulière, tout en respectant une forme d'intimité. Et puis il y avait une grande forge, ce qui ne manquerait pas d'enthousiasmer Féline. La jeune femme ne cachait plus son désir de quitter le Marais, et il était certain qu'elle appuierait un départ pour la forêt verte. Elle s'y rendait d'ailleurs, lorsqu'elles s'étaient croisées près de la Tour, afin d'étudier justement les possibilités de vie dans cette forêt. Almonen quant à elle, suivait Papillon, pour qu'elle la conduise dans un sanctuaire de Lumière qu'elle connaissait là bas. La prêtresse novice espérait y trouver "Le Livre qui ouvre le coeur". Et elle l'avait trouvé. Mais le livre ne lui avait rien apprit de plus que ce qu'elle savait déjà. Les pages blanches s'accumulaient dans l'ouvrage, et ils avaient pris de grands risques pour arriver jusqu'ici.

En effet, la route avait été semées d'embûches. Oh certes, Ravage l'avait bien prévenu du danger, mais elle avait confié sa vie à Papillon, s'en remettant entièrement à elle pour la guider en tout sécurité.
Seulement le groupe n'avait pu éviter la lutte.
Dans le village des Loups Noirs, Blanche les avaient sollicité pour l'aider à repousser un groupe de morts vivants qui barrait l'accès aux Terres Rouges. Ravage et Féline avaient répondu sans détour à l'appel. L'elfe leur avaient d'ailleurs distribué des armes bénies afin de mener l'assaut. Almonen se demandait encore ce qui avait poussé Ravage a les rejoindre avec tout cet armement. Avait-il dès le début prévu de combattre ces créatures ?

Quoiqu'il en soit, Papillon avait trouvé les mots pour inciter Almonen a ne pas esquiver ce combat. Ce serait contraire à la voie de la Lumière, avait-elle dit. Almonen aurait préféré une route plus sûre, mais jamais elle n'aurait agit à l'encontre des préceptes de la Lumière. En un rien de temps, elle s'était retrouvé sur le champ de bataille, distribuant les protections à ses compagnons qui chargeait sans peur dans les lignes ennemis. Et il y en avait tellement...Même Curieux s'était battu.
Papillon guerissait les blessures au fur et à mesure que celles ci apparaissaient. Blanche, Féline et Ravage, étaient en avant, tranchant, découpant, sans se soucier de ce qu'il pourrait bien advenir de leur vie. Quant à Perspicace, aussi petit soit-il, il ne manquait pas de bravoure, et c'est en bonne position qu'il calcinait l'ennemi, qu'il soit tombé ou non.

Perspicace...Almonen repensait à ce qu'il avait accomplit. De tous, c'était lui qui l'avait le plus impressionné. Elle n'avait pas soupçonné que cet être si petit, si calme en apparence, puisse faire preuve de temps de courage et d'abnégation.

Lorsque la bataille sur le pont avait prit fin et que l'air s'était emplit de l'odeur de la putréfaction incinérée, ils avaient poursuivit leur route pour trouver le livre. Ravage et Blanche étaient partit de leur côté.
Almonen admirait l'environnement de ce nouvel endroit. Bien qu'il fasse nuit alors, les rayons lunaires lui laissait entre apercevoir une végétation luxuriante et un climat clément. Les silhouettes de construction laissait deviner que cette forêt avait été habitée dans l'ancien temps. Les routes étaient pavées. Une immense tour se dressait sur une colline.
L'air était à la fois doux et frais. L'herbe sentait bon, et tout semblait transpirer la quiétude. Papillon n'avait pas choisit d'établir son refuge dans cet endroit pour rien, et elle n'était d'ailleurs pas étrangère à la paix de ce lieu.
Mais une créature surgit, venant troubler la quiétude de leur marche. Un autre mort vivant. S'agissait-il d'un ennemi du pont encore debout qui les avait suivit pour en découdre à nouveau ? Difficile à dire, car la prêtresse fut interrompu dans cette réflexion par la voix de Papillon, qui leur ordonnait de fuir.

Le tambourinement de son cœur, sa respiration altérée par la terreur, le bruit étouffé de ses pas dans l'herbe fraiche : tout ceci inonda l'esprit d'Almonen durant sa course effrénée pour survivre. Elle courrait, tout droit, ne sachant même pas où elle devait aller. Mais son instinct de survie lui donnait des ailes, et elle avançait aussi vite qu'elle le pouvait, du moment que l'écart entre le mort vivant et elle s’agrandissait.
Papillon veillait à ne laisser personne derrière. Almonen n'osait même pas vérifier. Elle ne regarda derrière elle qu'une seule fois, pour constater que l'ennemi les suivait toujours. L'elfe les guida vers un grand mur de pierre. Le sanctuaire se trouvait derrière, avait-elle dit.
Tous, ils s'y dirigèrent.
Almonen se jeta presque à l’intérieur, et s'il n'y avait pas eu de mur devant elle pour la stopper, elle aurait sans doute continué à courir. Elle compta ses compagnons. Curieux, Perspicace...Mais où était Papillon ?

Papillon était tombée. La prêtresse sentit son cœur s’alourdir à ce souvenir. Elle n'avait pu retenir ses larmes en apprenant que son amie avait succombé. Une profonde tristesse et une grande détresse s'était emparé d'elle à cette nouvelle. Mais à ces sentiments s'ajouta la soif de vengeance. Le mort vivant campait devant le sanctuaire. Il ne pouvait pénétrer dans ce lieu saint. Il les narguait, il les attendait.
Lorsqu'il exprima son projet de se repaitre de la pauvre Papillon, les trois survivants n'eurent même pas besoin de parler pour décider tous ensembles de l'en empêcher.

Perspicace était sortit le premier. Il avait essayé d'attirer l'attention du monstre pour laisser à Almonen et Curieux le temps de mettre la dépouille de l'elfe en sécurité. Mais le mort vivant avait fini par les rattraper. Almonen avait juste eu le temps de s'entourer d'un bouclier de Lumière avant que l'épée de la frappe. L'attaque avait fait éclater sa protection d'un coup d'un seul, et si elle n'avait pas eu le bon réflexe à la dernière minute, elle aurait probablement rejoint le rang des victimes. Curieux et elle avaient prit la fuite, cherchant à regagner la sécurité du sanctuaire, mais sur leur route, ils croisèrent Perspicace, qui bien loin de chercher la fuite, courrait en sens inverse, vers l'ennemi. Son courage avait galvanisé les deux humains, et ils firent demi tour d'un même élan pour soutenir le gnome.
Le mage lançait des boules de feu, Curieux banda son arc, et Almonen, après avoir protégé ses amis par la Lumière, se servit de sa magie pour lui causer des blessures. Et le mort vivant se mit à reculer, de plus en plus...jusqu'à fuir carrément. Encouragés par ce revirement de situation, le trio lui donna la chasse. Mais il courrait vite, si vite qu'il sembla qu'il allait leur échapper.

Il prit le virage qui conduisait à la sortie de l'abbaye, et Almonen le perdit de vue. C'était trop tard, il allait s'enfuir, et Papillon ne serait pas vengée.
Pourtant, lorsqu'elle prit le même virage, elle revit bel et mien le cadavre sur patte. Mais il ne courrait plus, il ne fuyait plus. Son corps putride gisait au sol, et devant lui se dressait une forme poilue et féroce.

Harmonie tenait dans sa gueule la tête du cadavre. La prêtresse ignorait par quel moyen la louve était arrivée là, mais quelle importance. Elle avait intercepté le meurtrier, et lui avait donné le coup de grâce.

La suite ne fut qu'un enchainement de joie. Alors qu'elle pleurait la perte de son amie, Harmonie avait puisé dans ses dernières forces pour ramener Papillon à la vie.
Puis, ils avaient découvert que le livre que la prêtresse était venu chercher était bien dans ce sanctuaire, et existait réellement.
Pas de halo lumineux, pas de manifestation magique. Le livre n'avait rien apporté en soi. Mais sa découverte, en revanche, avait permis à Almonen de recevoir une belle leçon.

Elle n'avait pas perdu foi en l'idée que ce livre puisse exister. Elle s'en était tenu à son projet de le retrouver. Elle s'était entourée, et avait trouvé des mains secourables pour l'aider. Elle avait trouvé le courage de mener à bien la mission qu'elle s'était confiée, et de relever les défis qui s'étaient dressés sur sa route. Et elle avait à présent des amis prêts à se sacrifier pour ce qu'ils estimaient juste et noble, des amis qu'elle voulait elle aussi protéger et aider.

Elle se sentait différente après cette aventure. Oh bien sur, elle avait toujours ses craintes, ses doutes. Mais elle y voyait plus clair.

En soit, le voyage et les efforts qu'il avait demandé, peut être était ce ça, qui devait l'aider à trouver la vraie foi. Peut être cette leçon d'amitié, de courage, de détermination, devait elle l'aider à servir la Lumière.

Peut être que c'était ça "ouvrir son cœur".


Dernière édition par Erassea le Mer 11 Nov - 12:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Erassea

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 03/08/2015

MessageSujet: Re: Almonen, prêtresse de la Lumière   Ven 14 Aoû - 12:51

Aider son prochain

Un frisson parcouru la prêtresse novice et la tira de son sommeil. La rosée matinale avait rafraichit l'air dans le bosquet. Elle ouvrit les yeux et vérifia que Papillon et Curieux étaient toujours là.

Curieux dormait toujours, quelques mètres plus loin, son buste se soulevant au rythme de sa respiration. Papillon devait sans doute être à proximité aussi, mais Almonen ne l’aperçu pas.

Après s'être rincée, restaurée et bien réveillée, la jeune femme fit un peu le tour du propriétaire. Elle se perdit dans la contemplation du portail menant au Rêve, puis flâna simplement, légère et insouciante, pour détendre ses muscles endolorit par la nuit sur le banc.

Elle s'installa à une petite table ensuite. Alors lui vint l'envie d'écrire. Elle avait tout dans son sac : plusieurs parchemins, qu'elle avait prit grand soin de conserver et de protéger ; la boite à écrire, troquée avec Tempérance contre un arc et des flèches ; et enfin, plusieurs petits flacons d'encre, là encore échangé avec Tempérance, mais aussi Manon. Grâce à tout ce matériel précieux à ses yeux, elle pouvait enfin coucher sur le parchemin le savoir. Mais aussi ses réflexions, ses pensées intimes, ses conseils.
Elle disposa les outils d'écriture sur la table devant elle, les manipulant avec un soin infini, les disposant dans un ordre précis. Naissance d'une manie ?

Elle tira un premier parchemin devant elle, déboucha le flacon d'encre...Elle en huma l'odeur, et l'adora immédiatement. Puis elle saisit l'une des plumes de la boite et la trempa dans l'encre.
Une tache tomba sur le bois, et elle eu un sursaut. Elle retira le surplus sur le rebord du flacon d'encre, se mordant le bout de la langue comme si l'opération était risquée. Elle ne voulait surtout pas abimer le parchemin.
Lorsqu'elle approcha la plume du parchemin, elle se surprit à trembler. L’excitation de ce moment était telle que son cœur et sa respiration s’emballaient. Elle souriait de bonheur. D'extase. La pointe de la plume s'approcha du parchemin...Elle retint son souffle. Un premier point. Ca fonctionnait. Un petit trait. Magnifique. Une première lettre, au hasard. Exaltant.

Sa première phrase.

"Je m'appelle Almonen".

Elle souleva la plume pour se relire, mentalement d'abord, puis à voix haute. S'entendre prononcer sa toute première phrase couchée sur le parchemin lui procura une sensation presque jouissive, une excitation comme jamais elle n'en avait ressentit jusqu'à alors. Elle ne pouvait pas en rester là. Il lui en fallait encore.

Citation :
Je m'appelle Almonen. Je suis sorti de la crypte il y'a environ 8 ou 9 jours.
La crypte, c'est un endroit sombre, froid et obscure, ou la vie n'a pas sa place. C'est le domaine des morts. Car j'étais morte. Une sorte d'âme errante parmi d'autres. Mais je n'étais pas encore perdue.
Je me suis réveillée sur un tas d'ossement, nue, seule, et effrayée.

Mais j'ai gagné le droit de vivre.

Elle fronça les sourcils, et ratura le dernier mot.

Citation :
Mais j'ai gagné le droit de vivre revivre.
J'ai oublié qui j'étais. D'où je viens. Si j'avais de la famille. Si j'étais heureuse. Comment je suis morte.
Almonen, c'est le nom que je me suis donné.
Aujourd'hui, je survie dans ce monde qui m'est étranger. Que j'ai oublié.
Je suis une novice de la Lumière. Une prêtresse en apprentissage. Je suis guidée par les piliers de la Lumière et par sa Sainte magie. Mon maître est un être de Lumière. Il se nomme Ishmii.
J'ai décidée de participer à la diffusion du savoir. Ceci sera le recueil de mes pensées et découvertes. Une trace que je veux laisser dans ce monde, pour les prochaines générations d'Eveillés. Afin que ceci les aide et les guide. Afin qu'ils sachent.

Elle interrompit son écriture pour relire les dernières phrases. Elle avait écrit sans vraiment réaliser. C'était le fil de sa pensée qui apparaissait en lettres noires sous ses yeux. Et ceci rendit son projet plus concret.
Laisser une trace, écrire un guide. Elle reprit.

Citation :
Vous devez savoir qu'au moment où j'écris ces lignes, le monde est chaotique et hostile. Nous sommes très peu à exister. Nous ignorons s'il y'en a d'autres, ailleurs. Nous ignorons l'étendue du territoire. Nous, ce sont les Eveillés. Nous sommes tous issues de la Crypte. Les Dieux nous ont chois pour rebâtir ce monde, et si vous aussi êtes sortit de la Crypte, c'est dans ce but. Puissiez vous le mener à bien, et œuvrer en ce sens.
Apprenez le sens du partage. De la détermination. Soyez forts et ne perdez jamais espoir. C'est à cette seule condition que vous parviendrez à survivre. Ne doutez pas que vous ayez une place en ce monde, ce serait renier le cadeau que vous ont fait les Dieux en vous ramenant. Ne négligez pas la mission sacrée qui est la votre, et ne vous trompez pas de chemin.
Le mal est partout. Méfiez vous de lui. Agissez avec sagesse et bonté, et gardez à l'esprit que l'union fait la force.
Ne tombez pas dans l’égoïsme et le mensonge. Montrez vous amicale et attentif. Sachez pardonner à votre prochain, mais ne vous reniez pas pour autant. Soyez conciliants et acceptez l'évidence que ce monde n'est pas fait pour y vivre seul.

Elle regarda le texte, le relu à nouveau. Elle trouva son écriture charmante.
Il fallait économiser le matériel, en attendant de pouvoir le fabriquer.

Elle remit tout en place soigneusement : la plume dans la boite, le bouchon sur le flacon d'encre, puis le tout dans son sac.

Elle emporta le parchemin vers la crypte. Son sourire ne semblait pas vouloir s'effacer.


Dernière édition par Erassea le Mer 11 Nov - 12:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Erassea

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 03/08/2015

MessageSujet: Re: Almonen, prêtresse de la Lumière   Ven 14 Aoû - 18:56

Informations:
 
Revenir en haut Aller en bas
Erassea

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 03/08/2015

MessageSujet: Re: Almonen, prêtresse de la Lumière   Jeu 20 Aoû - 12:38

Informations:
 
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Erassea

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 03/08/2015

MessageSujet: Re: Almonen, prêtresse de la Lumière   Mar 25 Aoû - 17:13

HRP:
 

Une journée avec Almonen c'est....

Se lever doucement quand le soleil a assez tourné pour que ses rayons viennent éclairer le clocher et la frapper en plein visage.
Commencer la journée avec de la citrouille et de l'eau fraiche. Car la viande abonde,  mais elle ne sait pas la conserver et la cuisine donc au jour le jour, sur le moment, selon la chasse de Curieux.
Mettre ses vêtements en cuir, et son chapeau. Car il pleut souvent, et le cuir la protège mieux.
Prendre son grand sac, et ses armes. Curieux lui laisse parfois sa pioche, pour qu'elle l'aide lorsqu'il chasse, en allant ramasser du minerai pour ses progrès en forge.
Vérifier que le sanctuaire est calme, à l'intérieur comme à l’extérieur. Puis, partir vers la forêt, pour ramasser des plantes, du minerai ou des citrouilles de plus, en fonction du stock. Elle chasse aussi parfois, les animaux les plus facile à abattre, car elle n'est pas très bonne chasseuse. Elle en profite pour récupérer le cuir.
Elle se dirige ensuite vers le défilé, pour fouiller encore les ruines, à la recherche de fioles, de parchemins ou de fils...En passant, elle jette un coup d'oeil au village de l'Est de la forêt verte, et récupère quelques résidus ténébreux sur les morts vivants isolés, pour les offrir à Ishmii. Elle fait vite, car ils se relèvent si on ne les brûle pas. Quand elle se présente devant Ishmii, cette dernière lui remet un bienfait de la Lumière chaque jours, contre les résidus ténébreux. Almonen reste un moment à prier là bas.
Parfois, elle va aussi au Marais, pour récupérer du tissu sur les Troggs, ou des oeufs dans les montagnes. Elle passe toujours saluer Douce, et discute un peu avec elle. Puis elle prend des nouvelles à Evigil, mais pas longtemps, ils lui donnent toujours l'impression qu'elle les dérange et qu'ils ont mieux à faire que papoter.

Quand elle retourne au sanctuaire, elle relit les livres, et se repose. Elle n'a pas encore commencé à ranger la bibliothèque, assurer la survie quotidienne lui prend beaucoup de temps. La cueillette, la chasse...Ses repas sont souvent les mêmes : œufs et citrouille. Mais elle réfléchit à une meilleure façon de conserver la viande.

Quand il ne pleut pas, elle profite du beau temps pour aller laver ses vêtements et son corps dans le lac. Parfois, dans la rivière derrière le sanctuaire. Mais elle préfère le lac, elle peut y nager.

Elle recoud aussi ce qu'elle déchire, il lui arrive de glisser. Elle réfléchit à la manière d'améliorer ses vêtements. Mais elle n'a pas assez de tissu pour le moment.

Puis Curieux revient de sa journée. Et le soleil décline pour laisser peu à peu place à la Lune. Et la soirée commence.


Dernière édition par Erassea le Mer 26 Aoû - 13:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nocturne

avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 07/07/2015

MessageSujet: Re: Almonen, prêtresse de la Lumière   Mer 26 Aoû - 5:11

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Erassea

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 03/08/2015

MessageSujet: Re: Almonen, prêtresse de la Lumière   Sam 26 Sep - 14:04

Menaces grandissantes

Cela faisait à présent plusieurs jours, qui avoisinaient les semaines, que la prêtresse apprentie avaient assisté à de nombreux évènements.

Les préparatifs pour faire face à une avancée vers la Tour avaient porté leurs fruits et les volontaires s'étaient montrés efficaces et rigoureux dans leur tâches. Nuktela avait réussi à récupérer la clé de la Tour du Nécromancien, et tout semblait jouer en faveur des Eveillés.
Mais les communautés, les disputes, n'avaient pas permis de maintenir un rythme de croisière, et ce que la prêtresse craignait avait finit par arriver. Le Nécromancien avait bougé le premier, transformant l'abbaye en lieu invivable et corrompu. Les loups noirs avaient subit un assaut sanglant, et la si précieuse clé était jalousement gardé par Blanche, qui, au nom de désirs strictement personnelles, avait refusé de la rendre. Heureusement, Nuktela disposait d'une copie, mais la draenei restait introuvable, retardant encore d'avantage la suite des opérations.

Dans ce tumulte néanmoins, quelques éclaircit venaient contrebalancer cette situation difficile : le pont avait été reprit le jour même de sa perte, et les défenses du village Est de la forêt verte avaient été suffisamment ébranlées par Harmonie, Curieux et elle même pour provoquer un départ massif du gros des troupes ennemies. L'endroit ne tenait plus que grâce à la présence d'un contingent assez mince pour en venir à bout en très peu de temps.

Mais encore fallait-il se donner la peine d'agir.

La prêtresse avait fait ce qu'on attendait d'elle concernant le rituel de purification du sanctuaire, et il ne restait plus qu'à s'y rendre. Mais où étaient passés les premiers volontaires ?

Almonen constatait impuissante la passivité grandissante des Eveillés. Elle entendait leurs beaux discours et leurs promesses, mais les paroles n'étaient jamais suivit des actes, et elle avait l'impression que si Curieux et elle n'étaient pas là pour motiver les troupes, pour faciliter le dialogue, pour proposer des solutions et écouter celles des autres, personne ne faisait rien. Elle soupirait parfois de dépit face à cette état de fait, mais tentait de ne pas laisser la frustration l'envahir.

Elle continuait de se rendre, seule, dans des endroits dangereux, afin d'observer les possibilités d'attaques, les faiblesses, les mouvements...Sa curiosité la poussait à entrer plus loin dans les terres. C'est ainsi qu'elle était arrivée au bout des Terres Rouges et avait rencontré, de loin, son premier gardien.
C'est ainsi aussi qu'elle était descendu dans la crypte du cimetière du bois sombre et avait découvert ce qu'il s'y passait. Un régiment de morts, une créature glaciale, du matériel d'alchimie, des traces de rituel...Tout un tas d'éléments qui l'avait alerté. Elle avait montré sa découverte à Curieux, et tout deux avaient tenté d'en apprendre plus auprès d'un spectre, qui n'avait pas vraiment pu les aider. Quoiqu'il en soit, à la surface, les tombes s'ouvraient sur leurs pas. Quelque chose réveillait les morts, et les chassait des lieux. Loin d'avoir anéantit la détermination de la Prêtresse, cet évènement n'avait fait que la conforter dans l'idée que quelque chose se tramait en sous sol, et qu'il fallait garder un œil sur la suite.
C'est dans ce but qu'elle alla, avec Curieux, raconter cette histoire à l'Alpha des loups, pour qu'il soit informé d'un potentiel danger et puisse prendre les décisions qu'il jugerait utiles, en toute connaissance de cause. Le duo avait fait son devoir en alertant les loups, ils ne pouvaient rien faire de plus pour les protéger, surtout que malgré leurs efforts de conciliation, ce peuple se bornait à rester sectaire et hautain.

Enfin, parmi tout ces évènements, un œuf mystérieux était apparu au centre du village de la forêt verte et avait même éclos. Personne ne savait exactement ce qui en était sortit, et les traques n'avaient rien donné.
Mais la prêtresse, totalement par hasard, avait aperçu, du moins le pensait-elle, la créature.
Rôdant derrière la forge, un gros lézard blanc, au regard sanguinaire, aux crocs acérés et au griffes tranchantes, se mouvait sur ses pattes arrières, à la recherche de nourriture...


Dernière édition par Erassea le Mer 11 Nov - 12:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Erassea

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 03/08/2015

MessageSujet: Re: Almonen, prêtresse de la Lumière   Dim 27 Sep - 11:53

Manipulation

Almonen n'en revenait pas. Elle avait vraiment l'impression d'être prise pour une idiote.

Blanche et un inconnu du nom de Tuwak, avaient débarqué au village. L'inconnu s'était montré plutôt discret et timide, mais Blanche s'était pavanée en se vantant d'avoir purgé le village Est. Elle se comportait en héroïne, et Almonen avait trouvé ce comportement injustifié et déplacé.

Elle n'arrivait pas à suivre la pensée de la Worgen.
D'abord, Blanche avait catégoriquement refusé de venir en aide aux Eveillés lorsque ceux ci étaient venu la trouver. Ensuite, elle s'était portée volontaire d'elle même, sans que personne ne lui demande rien, pour aller dans les Terres Rouges, dès l'instant où elle y avait trouvé son petit intérêt.
Pour ensuite les chasser de Croc Noir et leur dérober la clé de la Tour du nécromancien.
Lorsque le pont avait été attaqué, les Eveillés étaient venu prêter main forte aux loups, mais ces derniers avaient à nouveau refusé de leur rendre la pareille en avançant vers les Terres Rouges, prétextant que ce n'était pas leur problème, ni le moment.
Almonen avait bien compris que les Loups ne s'intéressaient qu'à la sauvegarde de leur territoire, et qu'ils n'avaient pas d'ambitions expansionnistes. Tout ce qui ne les touchait pas directement ou ne présentait pas un intérêt pour eux ne les intéressait pas.
C'est sur cet état de fait que le soir même de l'attaque du pont, Harmonie, qui avait tenté en vain de convaincre son peuple de travailler avec les Eveillés, Curieux, et la prêtresse, été allés ébranler les défenses du village Est, provoquant un départ, qu'Almonen jugeait toujours étrange, du plus gros des troupes ennemies. Le village n'était plus qu'une formalité, la menace éloigné, et c'était un jeu d'enfant de le reprendre.

Et voilà qu'à l'inverse de tout ce qui avait été annoncé avant, les  Loups débarquaient, sans prévenir, pour finir le travail commencé, et s'installer. Almonen ne comprenait pas ce revirement. Et il l'aurait ravie si elle avait eu la conviction que tout ceci venait de l'Alpha.

Hors, il n'en était rien, et elle doutait même que celui ci ait donné son aval. Elle avait le sentiment que Blanche agissait seule, usant et abusant de sa réputation auprès des siens, pour obtenir d'eux ce qu'elle voulait. Cet aspect manipulateur de la Worgen, elle le vit se confirmer lorsque celle ci revint sur ses ambitions d'obtenir le livre de Morganth.
Blanche ne s'était cette fois pas contenté de le réclamer à nouveau, elle voulait en plus se faire passer pour un martyre. Almonen n'avait pas cherché à trop entrer en conflit verbal, fatiguée de l'hypocrisie, de l'instabilité d'humeur et de l’égoïsme de Blanche.
Elle s'était donc contentée de la mettre en garde une nouvelle fois contre le livre, et avait finit par obtenir de Blanche qu'elle assume seule les conséquences de ces actes. La prêtresse l'avait assez prévenu, si Blanche refusait de réfléchir aux conséquences, elle ne pouvait rien faire de plus.
Elle avait trouvé assez misérable la tentative de Blanche de la convaincre qu'elle voulait le livre, non pas pour son profit, mais "par esprit de sacrifice". Si le livre était dangereux, alors elle acceptait de se sacrifier pour le bien de tous, avait-elle dit. Seulement personne ne lui demandait rien, Blanche voulait le livre et était prête à tout pour ça, même à mentir, manipuler...et prendre des initiatives douteuses.
Curieux s'était montré moins diplomate. Lui avait clairement affirmé qu'il voyait clair dans le jeu de Blanche, là où Almonen avait gardé ses réflexions pour elle. Blanche avait même affirmé qu'elle ne voyait pas le sol comme une propriété, pour finalement revendiquer que celui qui posait le pied quelque part avait les pleins pouvoirs sur la terre. C'était à n'y rien comprendre. Blanche était-elle folle, foncièrement mauvaise et hypocrite ou simplement idiote au point de se contredire elle même ?

La prêtresse doutait de la sincérité de la Worgen et l’appréciait de moins en moins. Elle en venait même à se demander si elle n'était pas influencée par Azmii. Cette hypothèse lui était venu lorsque Blanche avait annoncé que son actions avait été poussé par la volonté divine, sous entendant que l'Alpha n'avait pas vraiment eu son mot à dire. La prêtresse soupçonnait que quelque chose se tramait, mais elle n'avait aucune preuve, juste une intuition.

Et puis, un mort vivant était apparu dans le bâtiment qu'ils occupaient en attendant de pouvoir regagner le sanctuaire. Lui aussi avait eu un comportement étrange. Il les avait remercier. Almonen se demandait ce qui pouvait bien réjouir son ennemi. Elle se demandait si finalement les Loups n'avaient pas joué le rôle que l'ennemi attendait d'eux, et qu'ils ne s'étaient pas fait avoir.

Et la soirée avait terminée sur la mort de Barde. Ce dernier s'était entêté à approcher du lézard pâle et avait finit par se faire dévorer. L'état général de son corps n'avait pas permis de le réanimer, et c'est accompagnée de ses amis, Curieux et Papillon, qu'elle alla tenter de sauver Barde dans les eaux du puit de Lune, où ils passèrent la nuit à prier les Dieux de leur venir en aide.


Dernière édition par Erassea le Mer 11 Nov - 12:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Erassea

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 03/08/2015

MessageSujet: Re: Almonen, prêtresse de la Lumière   Jeu 8 Oct - 18:05

Opportunité inespérée

Les jours passaient, se ressemblant généralement, s'animant parfois.

De nouveaux Eveillés avaient fait leur apparition, certains récents, comme Tu'wuk ou son semblable non baptisé, ou plus anciens, comme Corne brisé.
Almonen et Curieux s'étaient mis en tête de retrouver ses Eveillés éparpillés, afin de les rassembler autour de la lutte qui les préoccupait, ou de simplement les guider, les aider, les avertir du danger, et leur prodiguer de sages conseils lorsque leur route les conduisait au loin. Même si elle regrettait que certains ne viennent pas renforcer l'effectif des Eveillés les plus impliqués dans la lutte contre les morts vivants, la prêtresse se montrait respectueuse des désirs et des choix de ces Eveillés fraichement rencontrés, car sa philosophie était ainsi faite.

Lors de l'une de leur réunion improvisée, Almonen avait, sans grande conviction quant à l'écho qu'allait trouver son idée, soumis l'hypothèse que les morts vivants pouvaient être détournés du  Nécromancien. Le mot "révolte" avait été évoqué, et ses amis avaient trouvé l'idée excellente et souhaitaient l'appliquer.
Faute de pouvoir égaler les forces ennemis en nombre, travailler à provoquer un départ volontaire plus ou moins massif de certains morts vivants ne pouvait que servir leurs intérêts, sans les pousser à la confrontation directe.
Ce plan avait par la suite soulevé d'autres questions : que faire de ces potentiels déserteurs ? Pouvait-on les laisser "vivre" ou fallait-il les tuer tous sans distinction ? La cohabitation était-elle envisageable ? Mais ceci n'allait-il pas à l'encontre du respect du cycle de la vie et de la mort ?

Afin d'aider ses amis à décider en leur âme et conscience, Almonen était allée soumettre leurs interrogations à Ishmii, qui, comme toujours, avait su prodiguer les bons conseils. Certes ces morts vivants disposaient d'une âme, du moins pour certains, et à ce titre, ils pouvaient atteindre la rédemption. Mais il n'y a de rédemption que s'il y'a faute. Cela dit à l'inverse des Eveillés, ces êtres avaient été arrachés à un monde d'où ils n'auraient jamais dû sortir, bouleversant ainsi le cycle, et la Bienveillance voulait qu'on les guide sur le chemin du retour, afin que l'équilibre soit rétablit.

Nuktela n'était pas réapparu depuis un bon moment. Elle possédait toujours la copie de la clé de la Tour, et Harmonie s'était portée volontaire pour la trouver et lui intimer de se rendre au sanctuaire, où les Eveillés attendaient désespérément de la voir.

Ce ne fût pas la visiteuse attendu qui se montra, mais Tempérance. La prêtresse fut heureuse de la revoir, et elle le fut d'avantage encore lorsqu'après un loin débat sur la science, la magie et la meilleure façon de rendre un bras à Barde, la servante du Maitre accepta de la conduire à l'intérieur de la Tour verrouillée de la forêt.
Tempérance avait évoqué que dans cette Tour se trouvait un savoir divinatoire, qui permettait entre autre, de porter son regard sur des lieux éloignés, et qu'elle était liée à la Tour du Défilé. Mais elle avait aussi expliqué qu'un seul pouvait l'accompagner, et ce fût Almonen. En montant les marches, des livres, du matériel d'alchimie, du mobilier, défilait sous ses yeux, et, au sommet, un orbe.
En suivant les instruction de Tempérance, Almonen pu entrevoir la Tour du Nécromancien à travers le globe, et mieux encore : l'intérieur. La vision fût brève, mais non dépourvu d'intérêt.

Enfin, les Eveillés avaient le moyen d'espionner le Nécromancien à l'intérieur même de sa propre Tour, sans que celui ci ne se doute de rien, et sans risquer la vie de personne. Les choses allaient en faveurs des Eveillés, et en allant rapporter à Curieux ce qu'elle avait vu, et les possibilités nouvelles qui s'offraient à eux, Almonen tremblait d'une excitation incontrôlable qui traduisait son enthousiasme face à cette opportunité inespérée, et surtout tardive.


Dernière édition par Erassea le Mer 11 Nov - 12:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Erassea

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 03/08/2015

MessageSujet: Re: Almonen, prêtresse de la Lumière   Sam 10 Oct - 20:18

Cauchemar

Les hommes rats avançaient à leur rythme sur l'entrée de la mine.

Curieux continuait de chasser les écureuils pour eux, et Almonen avait depuis le temps apportée pas loin d'une vingtaine de bougies, dont 5 ne feraient probablement pas l'affaire, trop abimées probablement au goût des  Kobolds.

Les loups avaient quittés le village Est aussi brusquement, et sans plus de justifications, qu'ils n'y étaient arrivés. La prêtresse se demandait évidemment ce qui avait bien pu provoquer ce départ, mais elle estima également que de toute façon, elle n'en saurait rien. Ce qui se passait chez les Loups restait chez les Loups. Elle en profita néanmoins pour transporter la machine à tisser en lieu sûr.

Elle avait fait un rêve étrange la nuit dernière. Elle avait une nouvelle fois fait la rencontre de ce grand oiseau noir, celui là même  dont elle avait déjà rêvé. Du moins le pensait-elle, car la première fois, ce ne fut pas dans son lit qu'elle se réveilla, mais au beau milieu de la forêt, alors qu'Harmonie, Barde et Curieux la cherchaient.
Dans son rêve, elle travaillait à la bibliothèque du sanctuaire, cherchant à trier les livres encore lisibles des autres, lorsqu'elle entendit un croassement. Elle sortit, et ne vit d'abord rien, avant que l'ombre de l'oiseau ne la survole, piquant depuis la flèche de la bâtisse. Il tourna un peu au dessus d'elle, et se posa sur le sol, à quelques mètres. Elle le reconnu,  elle savait au fond d'elle que c'était le même oiseau qui la fixait avec une intelligence sage dans le regard.
Ils restèrent ainsi à se fixer un moment, puis l'oiseau lissa ses plumes, en arrachant une au passage qu'il déposa par terre. Puis il s'envola vers la cascade derrière le sanctuaire.

Almonen suivit son envol du regard, puis alla ramasser la plume ébène. Elle fût surprise de remarquer que le bout de la plume était tâché d'encre, comme si elle avait servit à écrire.
Intriguée mais non moins ravie d'obtenir ce nouvel outil d'écriture, le prêtresse regagna la bibliothèque, pour essayer sans tarder sa plume noire. Elle tira un parchemin de la pile qu'elle avait rassemblé, en partie grâce au don de ses amis, et approcha le bout de la plume. L'encre luisait au bout, comme si la plume s'auto alimentait, sans avoir besoin d'encrier.

Elle écrivit son nom, pour essayer, et écarquilla les yeux en notant que l'encre n'était pas noire, mais rouge. Elle poursuivit en écrivant d'autres noms : Curieux, Poilu, Harmonie, Ba...elle n'arriva pas au bout du dernier nom, car alors une violente douleur lui fit lacher la plume.

Sa main la faisait souffrir, et elle observa que sa paume s'était mise à saigner. Avec horreur, elle comprit que ce n'était pas de l'encre qui luisait encore humide sur le parchemin, mais son sang.

Elle se réveilla en sursaut.


Dernière édition par Erassea le Mer 11 Nov - 12:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Erassea

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 03/08/2015

MessageSujet: Re: Almonen, prêtresse de la Lumière   Dim 11 Oct - 14:53

Confidences à un papillon de nuit



Pardonne moi , Falaine, de me présenter devant toi sans pouvoir te libérer. La lueur d'espoir que j'ai vu dans ton regard si humain me brise le cœur.
Non, pas cette fois, pas encore. Il te faudra supporter ta malédiction encore...
Je ne sais combien de temps.
Je te promet que j'essaie, Falaine, de toutes mes forces, et de toute mon âme.
Mais je ne suis qu'une Eveillée, qui a eu la naïveté de croire que ton sort intéressait tout les autres.
Oui, Falaine, je te le dis. Si je dois assumer la honte de venir te voir sans solution, c'est parceque les autres me ralentissent.
Depuis le début, ils me ralentissent. Ils s'amusent, tournent en rond, sans rien faire d'utile ni de productif. Ce sont des enfants laissés à l’abandon, incapables de la moindre initiative s'ils n'ont pas quelqu'un pour les guider, et leur dire quoi faire et où aller.

J'ai cru en leur paroles quand ils m'ont assuré être touchés par ton sort. Mais ce ne sont que des mots.
Ah, ils sont forts, ces beaux parleurs. Si leurs actes étaient aussi fréquents que leurs bavardages, voilà longtemps que tu serais libre.

Mais je te jure que j'en ai fini avec cette attente. Falaine. J'irai de l'avant, quitte à en mourir, plutôt que de compter une seconde de plus sur ces gens. S'il faut mourir d'avoir agit seule, alors soit, qu'ainsi soit mon destin. Je préfère mourir en agissant pour le bien, que de vivre dans la passivité.
Revenir en haut Aller en bas
Erassea

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 03/08/2015

MessageSujet: Re: Almonen, prêtresse de la Lumière   Sam 7 Nov - 11:54

Pensées nocturnes


Allongée dans son lit, Almonen fixait le plafond obscure, que seul éclairait la lueur d'une bougie tardivement éteinte, dessinant les contours des zébrures du bois du vieux clocher, et projetant quelques ombres dansant au rythme des oscillations de la petite flamme.

De l'autre côté, la respiration de Curieux était lente et calme. Il dormait. Le raclement des griffes de Poilu, et le lourd son de ses pas sur le plancher, indiquait que l'ours s’apprêtait à sortir. Ça lui arrivait d'aller se promener la nuit.

Mais la prêtresse avait du mal à trouver le sommeil cette nuit là. Les évènements de la soirée l'avait chamboulé. Un , en particulier.

"Comment cela a-t-il pu arriver ?, pensa-t-elle. Est ce que les masques tombent, ou est ce qu'un mal frappe tout ces gens ?
Comment une elfe aussi pacifiste que Papillon a-t-elle pu en arriver à prôner la mort et le sacrifice humain ?
Comment une Draenei aussi joviale que Nuktela en est-t-elle arrivée à me menacer de violences et de vol ?"


Almonen était choquée de la façon dont celles qu'elle pensait être des amies s'étaient comportées à son égard. Papillon s'était montrée horriblement différente, et lui avait fait penser à Blanche dans son hypocrisie et sa contradiction. La druidesse s'était mêlée d'une histoire qui à première vu ne l'avait pas intéressé, et s'était imposée, n'avait écouté personne et avait proposé des solutions à l'opposé de toutes les croyances de la prêtresse. Et très probablement, de la Nature elle même.
Quant à Nuktela, elle s'était présentée au sanctuaire pour venir le piller.
La Draenei souhaitait s'installer avec Coupine et cherchait à rendre leur nouveau logis confortable. Elles quittaient donc le Marais, première nouvelle. Mais au lieu d'aller chercher le confort là où il n'appartenait plus à personne et était conséquent, elle avait menacé de prendre les meubles du sanctuaire par la force, si la prêtresse ne la laissait pas faire.
Almonen n'avait évidemment pas accepté, et les menaces de la Draenei ne l'avait pas intimidés. Elle était la gardienne du sanctuaire, et ce sanctuaire était protégé par une magie sacrée, il était hors de question qu'elle fuit ou s'écrase devant la gigantesque Draenei. Il était de son devoir de conserver la paix dans le lieu.
Nuktela l'avait traité de voleuse, à ses yeux, Almonen et Curieux avaient dérobé les meubles à d'autres Eveillés. Ses accusations, en plus d'être fausses, étaient lancées sans preuves ni fondement. La dispute s'était soldée par le départ de la Draenei qui prétendait être en mesure de fabriquer elle même son mobilier. Almonen se demandait bien comment. Sans technicité, rien n'était possible, la prêtresse le savait, elle même en apprentissage de savoirs d'artisanat. Et avant de quitter les lieux, la chamane avait prononcé un mot qui fit frissonner et alourdit le cœur d'Almonen : guerre.

"Si Nuktela est assez stupide pour lancer une guerre juste pour obtenir une chaise qu'elle pourrait  obtenir facilement n'importe où, c'est que soit elle n'a rien dans la tête, soit, elle est frappée par un mal obscur..."

Almonen souffrait de ce qu'elle commençait à éprouver. Elle en avait même peur. De la colère, de la deception, un profond sentiment de trahison et l'envie presque vitale de s'éloigner des habitants de Hautemaison. Même Neige avait réussi à la perturber en se comportant plus comme une intrigante qu'une prêtresse de la Lumière, en cherchant à rallier une âme corrompue par le mensonge et la ruse, au lieu de se montrer honnête et sincère comme la bienveillance l'aurait préconisé.

"J'ai peur de mes amis...souffla-t-elle sous son draps.

Et elle fondit en larme.
Revenir en haut Aller en bas
Erassea

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 03/08/2015

MessageSujet: Re: Almonen, prêtresse de la Lumière   Dim 8 Nov - 12:27

Déprime



Barde était revenu. Ça avait été la bonne nouvelle de la soirée. Almonen appréciait beaucoup le musicien. Il avait le don, même sans le vouloir, de la mettre de bonne humeur.

Mais cette fois, même le plus joviale et enthousiaste des musicien n'arriverait pas à alléger la lourdeur de son cœur de prêtresse.

Elle avait sans cesse envie de pleurer. Son cœur était lourd dans sa poitrine, elle avait l'impression qu'il ne demandait qu'à exploser. Cette douleur intense affaiblissait ses membres. Se lever, marcher, manger, devenait des efforts difficiles à faire. Une grande fatigue s'était emparée d'elle, et elle ne savait pas comment y remédier.
En avait-elle seulement envie ?

Comment en était-elle arrivée là ?

La veille, elle s'était arrangée avec Rosa pour qu'en échange d'aide sur un livre d'alchimie, elle lui fournisse des informations sur ce qu'elle aurait vu à la Tour du Nécromancien. Curieux l'avait accompagné, évidemment. Tout semblait calme devant la Tour, seul quelques cadavres d'insectes gisaient inertes au sol. Curieux avait alors voulu essayer d'ouvrir la porte avec le double de la clé que lui avait donné Nuktela.

Mais la porte resta désespérément close, et Almonen perdit courage.

C'était sans espoir. Entre Blanche qui lui avait dérobé la bonne clé, et  Nuktela qui n'accepterait jamais de retravailler une copie gratuitement, la prêtresse se retrouvait dans une impasse.
Ces Eveillés pour qui elle donnait tout, pour qui elle basait ses actions, ses efforts, ne se montraient pas seulement ingrats. Peu lui importait la gratitude, elle n’œuvrait pas pour les louanges. Mais elle avait besoin de sentir que ce qu'elle faisait était un minimum apprécié. Que les autres croient en elle.

Hors, son projet de sauver Falaine avait été saboté. Et volontairement. Pour des motifs égoïstes.

Ce sabotage avait ruiné sa détermination. Elle été anéantit de tristesse.

Elle perdait de plus en plus foi en l'humanité.
Revenir en haut Aller en bas
Erassea

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 03/08/2015

MessageSujet: Re: Almonen, prêtresse de la Lumière   Mer 11 Nov - 13:04

Renaissance


Après trois jours de déprime durant lesquels la prêtresse avait douté de beaucoup de choses, au point de perdre toute énergie et volonté d'entreprise, une éclaircit était venu chasser les nuages qui obscurcissait son esprit, et alourdissaient son coeur.

Curieux avait souffert lui aussi de voir son amie si malheureuse, et il s'était montré protecteur au point de veiller à ce que personne ne vienne la déranger pour tien ou lui faire plus du mal. Lui aussi était déçu par les évènements, mais contrairement à la prêtresse, il avait apprit à forger sa carapace.

Coupine était venu rendre visite à Almonen, pour l'aider à retrouver le moral, mais plus que les mots de la Draenei, ce fut un geste de Foi qui ramena doucement la prêtresse à elle. Elle lui insuffla son feu intérieur, et cette énergie renouvelé permis au moins à Almonen de se lever et de reprendre doucement ses activités. C'est dans le jardinage qu'elle trouva le plus de plaisir, et reprit goût aux choses.

A peine la nouvelle circula-t-elle que les Eveillés s'annoncèrent nombreux au sanctuaire. Tous venez la voir, ils avaient des questions, ou des choses à dire. Curieux fulminait silencieusement dans son coin. Son amie à peine remise que les choses recommençaient comme avant. Il gardait un œil avertit sur la suite des évènements. On ne ferait plus de mal à son amie. Mais il préférait la voir ainsi, conseillant, souriant, à l'écoute, qu'amorphe dans son lit à broyer du noir.

Les éveillés présents venaient pour la plupart apporter leur aide. Mecherouge, un paladin récent, s'inquiétait de ce qu'il se passait dans la crypte du bois sombre et volait agir rapidement. Harmonie venait annoncer sa décision d’apaiser les choses avec Blanche et de récupérer ainsi la clé. Barde restait surtout à écouter. Brume arriva avec la pluie.

Et elle ne fut pas la seule. Blanche aussi. Personne ne l'attendait, ce fut une surprise.
Une surprise bien moindre que celle qu'elle leur fit ensuite.
Elle demanda à voir Almonen. Bien que méfiante, la prêtresse accéda à sa requête. Blanche venait lui donner la clé de la Tour.

"Je crois que c'est ce que vous vouliez", avait-elle dit.

Tout le monde était sous le choc. La prêtresse worgen avait surpris tout le monde par ce geste aussi étonnant que suspect venant d'elle. Elle n'avait pas vraiment expliqué son geste. Curieux n'y croyait pas du tout, pour lui, il y avait anguille sous roche. Almonen, refroidit par les derniers évènements, se méfiait aussi, et s'en voulait intérieurement de ne pas pouvoir simplement apprécier le cadeau.

Cependant, une fois la clé en main, Almonen retrouva totalement de sa superbe et de son énergie. Elle allait enfin pouvoir pénétrer dans la Tour du Nécromancien. Brume, Harmonie, Mecherouge et Curieux étant sur place, ils décidèrent de s'y rendre également. Chacun pour ses raisons.
Après une brève discussion durant laquelle Curieux rapporta d'étranges évènements dans la Crypte, il fut décider qu'un groupe de volontaire se rendrait sur place pour enquêter, afin d'avoir des informations détaillées sur ce qu'il pouvait bien s'y passer et préparer la manœuvre. Mais pour l'heure, direction les Terres Rouges.

Revenir en haut Aller en bas
Erassea

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 03/08/2015

MessageSujet: Re: Almonen, prêtresse de la Lumière   Mer 11 Nov - 13:32

La Tour du Necromancien


Le coeur d'Almonen battait la chamade et ses mains tremblaient alors qu'elle faisait face à la porte de la Tour du Nécromancien. Comme la dernière fois, tout était calme. Elle était accompagnait, et se sentait prête à découvrir ce que cachait l'édifice, et à y faire face. Elle tenait entre ses doigts l'objet qui leur permettrait à tous d'en finir avec leurs interrogations.

Sans perdre plus de temps, elle inséra la clé dans la serrure, retenant son souffle. Et la porte s'ouvrit.

Tout était silencieux. Pas de morts vivants, pas de monstres les attendant, pas un bruit. Rien. Harmonie et Mecherouge se ruèrent vers le sommet, oubliant tout instinct de prudence. Almonen et Curieux préférèrent suivre Brume qui leur proposa de la laisser leur ouvrir la marche.

La Tour semblait avoir été en partie vidée récemment. Visiblement, le Nécromancien était partit, emportant avec lui ses affaires. Y compris le grimoire de Morganth. mais en était-ils sûrs ? Les spéculations sur le fait que Blanche avait pu récupérer le livre allèrent bon train, et n'étaient pas forcement injustifiées. Le livre en sa possession, la Worgen n'avait en effet plus besoin de la clé. Mais le nécromancien n'était-il pas partit également pour toujours, rendant le livre inaccessible, définitivement ?

Almonen espérait trouver des réponses, elle ne repartit qu'avec d'avantages de questions.
Revenir en haut Aller en bas
Erassea

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 03/08/2015

MessageSujet: Re: Almonen, prêtresse de la Lumière   Jeu 12 Nov - 13:45

Faux amis



La nuit qui s'était abattue sur le cœur d'Almonen s'accrochait à elle comme une sangsue immonde, refusant de laisser place au jour. Et pour cause.

Depuis plusieurs jours, elle était la cible de menaces et de critiques incessantes de certaines Eveillées, qui se permettaient de porter des jugements sans savoir, sans comprendre, sans la moindre légitimité.
Celles qu'elle pensait être des amies, celles qui se prétendaient elles même êtres des amies, avaient finalement révélé leur véritable nature. Elles étaient intéressées, hypocrites, jalouses et envieuses.

Qu'on ne soit pas de son avis ne dérangeait pas Almonen. Chacun avait le droit à ses opinions, et elle se prêtait toujours au jeu de la vérité. Elle se montrait diplomate, attentive, à l'écoute, et cherchait systématiquement le compromis. L'obligation ne faisait partie de ses prérogatives. Elle n'attendait jamais des autres ce qu'elle attendait d'elle même, et n'en demandait jamais plus que ce qu'elle savait pouvoir obtenir.
Ishmii avait raison. Ce n'était que des enfants, se comportant avec l'immaturité et l'irresponsabilité des enfants.

Mais qui visait-on au juste ? Qui était ces Eveillées qui avaient déçu plus que le simple cœur d'une prêtresse.

Harmonie, Papillon et Nuktela.

Outre le fait que ces trois filles soient fausses et agressives, leurs sauts d'humeur ne touchaient pas seulement Almonen. Elles handicapaient tout le monde.

Almonen en eu la preuve la veille à peine.

Harmonie s'était, une nouvelle fois, portée volontaire pour une mission de repérage dangereuse au cimetière. Les récentes révélations de Curieux demandaient des éclaircissements, que seul un visuel sur le terrain pouvait apporter. Brume aussi avait promis de participer.
Mais une fois de plus, Harmonie avait parlé dans le vent. Elle ne s'était pas présentée au rendez vous. Brume été venue seule, et Almonen dû se joindre au petit groupe composé seulement de la Druidesse et de Curieux, à cause de l'absence injustifiée d'Harmonie.
Le plus triste, c'est que les habitants de l'abbaye ne s’étonnèrent même pas de cette N-ième absence...
Et lorsqu'Harmonie daigna enfin rejoindre le groupe après la bataille, elle ne s'excusa même pas de son retard. Elle reprocha aux autres de ne pas être venu la chercher directement. Almonen se rappelait pourtant très clairement que le lieu de rendez vous avait été donné, et accepté, par tous les volontaires, et qu'il n'avait jamais été question d'aller perdre du temps à frapper à la porte e chacun.

Mais harmonie ne s'arrêta pas là. Alors que brume exposait ses découvertes dans la Crypte, sans aucune raison, Harmonie s'en prit à Curieux. Elle se montra insultante et critique, choquant Almonen et Brume, qui ne comprirent pas quelle mouche la piquait. Loin de se calmer, Harmonie continua harceler Curieux par des petits piques basses et puériles, au point d’excéder le chasseur qui finit par s'en aller, alors que Brume conduisait le groupe vers la Jungle afin de profiter du nombre pour régler le problème des créatures sortie de l’œuf.

Même la prêtresse, d'ordinaire calme et diplomate, perdit son sang froid face au dénie et à la mauvaise foi d'Harmonie, qui la veille encore, se prétendait son amie. Sa colère fut telle qu'elle en etouffa, devant s'éloigner du groupe pour se calmer.

Malgré les remontrances de Brume, malgré les rappels à l'ordre de barde, harmonie continuait à se poser en victime, allant même jusqu'à pousser le vice à prétendre qu'elle n'avait fait que plaisanter. Mais personne dupe. Tout le monde voyait clair dans son petit jeu.

C'est le cœur lourd et l'esprit altéré par la deception et la colère qu'Almonen rentra au sanctuaire. Harmonie avait, par son comportement, gâché l'expédition. Brume en était fort contrariée, et le lui fit savoir.

Tout ceci conforta Almonen dans son idée que l'unité telle qu'elle l'avait conçue jusqu'alors n'était qu'une utopie. Certes, il était possible de rassembler, mais pas n'importe comment, et pas n'importe qui. Pour conserver un jardin luxuriant, il faut arracher les mauvaises herbes. L'alchimie des individus est soumise à condition.

Elle ne voulait plus se laisser malmener par des Eveillés hostiles ou ne lui convenant pas psychologiquement, émotionnellement. Elle comprenait que pour que l'unité fonctionne, il fallait un ciment solide.

Elle se remit en question, elle même, et sa vision d'unité, de communauté...Les choses lui apparaissaient sous un nouveau jour.

Oui, il allait falloir unir sous une même bannière.

Et Papillon, Nuktela et Harmonie, ne seraient pas invitées à la fête.





Revenir en haut Aller en bas
Erassea

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 03/08/2015

MessageSujet: Re: Almonen, prêtresse de la Lumière   Dim 15 Nov - 12:28

Calligraphe



Almonen s'était rendu à la Tour pour voir Rosa. Lors de sa dernière visite, la servante et elle avaient passé un marché. Almonen devait se rendre à la Tour du Nécromancien pour observer la situation, et en rendre compte à Rosa. En échange, celle ci devait l'aider à comprendre un livre d'Alchimie. La prêtresse s'était trouvé un intérêt certains pour l'étude des plantes et potions, et Rosa lui avait déjà prouvé son savoir et son talent en la matière.
Même si elle s'était présenté avec plusieurs jours de retard, la prêtresse obtint de la servante qu'elle tienne parole. Almonen connaissait l'austérité de la servante, mais elle appréciait sa franchise et le fait qu'elle tienne ses engagements. C'était une chose qui se faisait rare.

Almonen profita de sa visite à la Tour pour demander à voir Manon également. Dès les premiers jours de sa renaissance, elle avait cherché à confectionner des encres pour son projet de scribe et de diffusion du savoir. Manon et elle avait passé un marché là encore : du mage royal contre cette technique. Le mage royal avait été difficile à obtenir, mais Almonen avait réussi, en grande partie grâce à son jardin personnel.
Manon lui avait expliqué que les encres pouvaient servir à créer des parchemin magiques. En assemblant les bonnes runes avec les bons symboles, il était possible de créer un sortilège unique. Lire correctement les runes permettait de lancer un sort, valable une seule fois.
Mais ce savoir faisait partit des secrets de la Tour que le Maitre n’autorisait pas.
Qu'à cela ne tienne, Almonen voulait avant tout pouvoir fabriquer ses propres encres pour avoir toujours de quoi écrire. Elle espérait que les servantes feraient parvenir au Maitre sa demande d'audience, pour qu'elle puisse lui exposer ses arguments quant à ce qu'elle estimait être une injustice.
En attendant, Manon la dirigea vers une autre servante : Kali. La servante, par un procédé magique, enseigna à la prêtresse comment moudre et extraire l'essence des plantes pour obtenir des pigments coloré qui, une fois mélangé à l'eau, permettait d'obtenir des encres.
Enfin, Almonen disposait de ce savoir essentiel à son travail, et même si une partie des possibilités lui était fermé, elle avait obtenu un don précieux et crucial.

Le cœur léger et le sourire aux lèvres, elle retourna au sanctuaire et ne pu s'empêcher de commencer ses essaies durant la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Erassea

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 03/08/2015

MessageSujet: Re: Almonen, prêtresse de la Lumière   Sam 21 Nov - 13:18

Journal intime



Almonen acheva de recopier le livre prêté par Manon "L'amour, toujours !". Elle laissa le dernier manuscrit sécher avant d'aller le relier avec les autres. Il faudrait tanner le cuir pour les protéger.

Elle resta assise à observer la table de la bibliothèque et les différents ouvrages qui y trainaient. Tout était calme, seul le battement de la pluie sur les vitraux venait bercer les tympans dans un fond sonore auquel on finissait par ne plus prêter attention.
A présent qu'elle pouvait confectionner ses propres encres, l'écriture n'était plus un problème. Elle pouvait s'y adonner librement, et le stock de parchemin qu'elle possédait constituait une bonne avance.

Il faisait sombre dans la salle. Le mauvais temps assombrissait l'atmosphère, rendant l'endroit froid, presque lugubre. Le gris des pierres accentuait cette sensation de froideur. Mais la lueur de la bougie avec laquelle elle éclairait ses écrits venait apporter une touche de chaleur à ce morne décor. Petit étincelle de lumière au milieu des ténèbres.

Ses pensées se mirent à vagabonder en observant cette flammèche, qui oscillait doucement, chassant le lugubre et le noir, aussi petit fusse-t-elle. Elle tremblotait, comme en proie à des assauts cherchant à l'éteindre, mais résistait malgré tout, pour jouer son rôle. Aussi petit fusse-t-elle, elle avait ce pouvoir, qu'un simple souffle pouvait réduire à néant.

Almonen tira un nouveau parchemin devant elle, et prit sa plume. Elle la trempa dans l'encre et au bruit de la pluie se mêla celui de la plume grattant le papier.





L’arrivée de Bouclerouge interrompit son écriture.


Dernière édition par Erassea le Sam 5 Déc - 13:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Erassea

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 03/08/2015

MessageSujet: Re: Almonen, prêtresse de la Lumière   Dim 22 Nov - 16:36



Dernière édition par Erassea le Sam 5 Déc - 13:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Erassea

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 03/08/2015

MessageSujet: Re: Almonen, prêtresse de la Lumière   Lun 23 Nov - 13:31



Dernière édition par Erassea le Sam 5 Déc - 13:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Erassea

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 03/08/2015

MessageSujet: Re: Almonen, prêtresse de la Lumière   Mer 25 Nov - 19:50

Sacrifice



Le sac était un accessoire.
Mais un accessoire indispensable pour tout bon Eveillé désirant survivre.
Le sac permettait de stocker ce qu'on trouvait.
Plus il était grand, plus on pouvait garder de choses.

Mais le sac ne se faisait pas tout seul.

C'est pourquoi Almonen s'en alla vers la Tour chasser quelques croscilisques, dont la peau écailleuse était non seulement assez solide pour permettre la fabrication d'un sac de bonne qualité, mais elle avait en plus l'avantage d'être imperméable.

Mais la prêtresse ne rencontra pas que des croscilisques près de la Tour. Proche du point d'eau, guettait un autre prédateur de ces reptiles. Tapis dans les hauteurs, attendant le bon moment, l'inconnu observait sa cible.

Il s'appelait Bambou, et c'était un "twoll". Né d'un jour à peine. Et affamé.

Ils discutèrent, se présentèrent. Elle le soigna, lui expliqua par la même ce qu'était la Lumière, les Dieux...Il s'y intéressa, féru de connaissances. Les jeunes Eveillés sont des éponges à connaissances. Ca tombait bien, les livres de la chapelle en offrait. Elle l'y envoya, pendant qu'elle finissait sa collecte.

Mais le Troll ne revenait pas. Pourtant il se manifesta. Dans sa tête.

Allons bon, il était mort. Déjà. Féru de connaissance, il l'était. Imprudent, cela l'avait rendu.

S'aventurant dans la Tour, il n'avait pas été vigilent. Les écuries furent son tombeau. Almonen son salue.

Le Troll découvrit l'un des pouvoirs d'une Prêtresse ayant la Foi. Il retrouva le souffle de vie.
Mais alors qu'il ouvrait les yeux, allongé sur le sol froid de la Tour, un autre corps vint remplacer le sien sur la pierre.

Celui de sa sauveuse, qui lui avait offert ses dernières forces, au péril de sa vie.

Désormais, dans les appartements des hôtes, une jeune humaine semblait dormir. Le corps pâle et froid comme la mort. Elle s'était éteint. Seul restait le soulèvement de sa poitrine, qui témoignait de sa survie.

Mais du reste, elle semblait morte.


Dernière édition par Erassea le Sam 28 Nov - 17:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Erassea

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 03/08/2015

MessageSujet: Re: Almonen, prêtresse de la Lumière   Sam 28 Nov - 17:39

Coma



Un éclair blanc lui avait brouillé la vue lorsqu'elle sentit sa force arriver à son terme. Lutter n'aurait servit à rien. Elle ne sentit même pas la choc de son corps avec le sol.

Elle cru reprendre connaissance dans un lieu étrange, et obscur. Elle se sentait légère, et pour cause, elle flottait dans une sorte de ciel nocturne sans fin. C'était si magnifique. Toutes ces étoiles, ce silence, et cette infinité qui donnait l'impression d'être si insignifiant au milieu des étoiles.

Elle n'était pas inquiète, elle ne se demanda même pas ce qu'elle faisait là. Elle était comme poussé par une sensation de bien être intense qui lui faisait tout oublier. Profiter de cet espace, nager parmi les étoiles, ne penser à rien.

A rien.

Le temps n'avait pas d'emprise sur elle. Ni la faim. Ni la soif. Ni la fatigue. Elle ne ressentait plus rien, elle n'avait pas peur. A un moment elle se demanda si elle n'était pas morte. Mais cette question s'échappa de son esprit aussi vite qu'elle y était apparu.

Elle se mit à flotter, droit devant. Quelle direction prendre dans cet espace infini ?

Elle flotta, flotta, ne se rendant pas compte que les secondes étaient des heures et les heures, des jours. Elle finit par se rendre compte qu'elle se perdait dans cet endroit magique. Oui, elle était perdue.

"Almonen ?"

Cette voix. Qui était-ce ? D'où venait-elle ?

"Almonen, c'est moi, Brume".

Oui, elle l'entendait, mais elle ne comprenait pas d'où venait cette voix familière. Elle sentait que c'était important. Mais elle ne savait vers où tendre l'oreille. La voix semblait raisonner de partout à la fois, galvanisant le sentiment d'égarement de la prêtresse. Elle sentait qu'elle la connaissait, mais elle peinait à se souvenir.

A la quiétude se superposa l'urgence. Son esprit était incapable de se fixer pour qu'elle puisse raisonner correctement, alors se fia à ses intuitions, à cette boule qu'elle sentait dans son ventre et qui semblait lui dire "Pars d'ici".

Un éclair lumineux vint éblouir les lieux, l'espace d'une courte seconde. Elle protégea son regard. Puis en vint un autre, puis un autre. On aurait dit qu'un orage de lumière allait s'abattre sur ce ciel. L’environnement s'éclairait peu à peu, la lueur envoutante des étoiles disparaissaient peu à peu. C'était comme une aube.

Elle aperçut au loin une sorte de brouillard brillant. Il était là depuis le début, mais la clarté des étoiles l'avait éclipsé. A présent qu'elles se fanaient pour laisser place à une autre lumière, Almonen apercevait ce brouillard. Il semblait si loin... A mesure qu'elle approchait, elle distinguait que ce brouillard tourbillonnait sur lui même. En son centre, un trou lumineux, qui semblait tout aspirer dans son sillage, y compris le noir du ciel.

Il semblait vibrer, murmurer, l'appeler à approcher d'avantage. Un lit douillet de Lumière qui ne demandait qu'à l'accueillir. Alors elle flotta plus vite vers lui, sentant que c'était ce qu'il fallait faire. Il en émanait une douce chaleur, quelque chose de bon, de bienfaiteur. Et elle eut envie de se plonger dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Erassea

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 03/08/2015

MessageSujet: Re: Almonen, prêtresse de la Lumière   Sam 5 Déc - 13:11

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Almonen, prêtresse de la Lumière   

Revenir en haut Aller en bas
 
Almonen, prêtresse de la Lumière
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imagina :: [RP] Imagina :: Contes et légendes-
Sauter vers: