Imagina

Forum de la communauté WOW RP du serveur 0rigine pour le royaume Imagina
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Rêves de Papillon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Uktena

avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 20/11/2014
Age : 36

MessageSujet: Les Rêves de Papillon   Mar 18 Aoû - 7:33

Papillon fit un rêve ce soir là, après avoir discuté et voyagé avec ses amis.
Ils voulaient quitter le marais, mais les destinations lui étaient inconnues, pour les Plaines de l'ouest, ou lui paraissaient hostiles pour la forêt verte.
Son havre de paix aller connaitre la guerre à cause des morts vivants et le fait de s'y être fait pourchasser par un cadavre gigantesque armé d'une grosse épée qui l'avait finalement tuée ne l'aidait pas à déterminer cet endroit comme "sure".

Elle rêva donc d'un lieux où elle pourrait se réfugier, un endroit familier, son sanctuaire, le Sanctuaire du Rêve, au cœur de la forêt sombre.
Dans son rêve, il y avait une buche, à coté du puits de lune, une bûche énorme qui n'était pas normalement pas là.
En faisant le tour, elle s’aperçut que la bûche en question était creuse et qu'a l'intérieur, il y avait une maison.

Une petite maison familière, un peu brouillonne, très modeste, mais pleine d'amour dont la propriétaire avait pris grand soins.
Un petit feu brûlait au centre, la fumée s'échappant par un reste de branche creusée. Il y avait une sorte de chaudron sur le feu, dans lequel cuisaient des légumes. Au fond, une petite table, sur laquelle un plat de nourriture se disputait la place avec des bouteilles remplies d'eau normale et sacrée et d'autre bibelots plus ou moins utiles, comme des affaires de toilette.

A coté de la table, un simple hamac faisait office de lit, visiblement confortable. Au sol, de la paille et des peaux donnaient un peu de chaleur à l'endroit, décoré avec des œufs peint de couleurs vives.

Tout au fond, derrière le hamac, une ruche étrangement lumineuse dégoulinait de miel, récolté dans un petit récipient.

Papillon s'y sentit tout de suite chez elle, elle se mit à ranger, faire sa popote, gouter au miel .. délicieux ! Pourtant, elle n'en avait jamais vue avant !
Autour de la maison, des petits papillons dorés volaient en nuée joyeuses et harmonieuse, ajoutant encore plus au charme de l'endroit.

Tout ce dont l'elfe aurait put rêver en matière refuge était là, réunit, simplement dans cet abris si simple et pourtant si riche.

Mais justement .. Papillon était en train de rêver ....
Revenir en haut Aller en bas
Satrama
Admin
Admin
avatar

Messages : 1008
Date d'inscription : 26/01/2012

MessageSujet: Re: Les Rêves de Papillon   Mar 18 Aoû - 19:40

C’était le rêve d’une maison d’une autre. Qui sait si elle existe encore ? Mais dans ce rêve, Papillon était si focalisée sur la maison et son petit désir personnel qu’elle ne vit pas ce qu’il y avait autour. Ce n'était pas un bois sombre, non. C'était une grande ville merveilleuse, une ville d’un autre âge. Une idée viendra dans la tête de Papillon. Une idée obsédante : « Mais qui vivait là ? Et où est cette incroyable cité ? » Les rêves peuvent devenir réalité certes, mais pas forcément comme on se l’imagine.
Revenir en haut Aller en bas
http://imagina.forumgratuit.org
Uktena

avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 20/11/2014
Age : 36

MessageSujet: Re: Les Rêves de Papillon   Mer 19 Aoû - 18:52

Papillon rêva encore.

A vrai dire, c'est souvent le cas, à peu prêt toutes les nuits.
Cette fois-ci, pas de maison ni de villes. Elle ne savait pas non plus où elle était et, de toute façon, les rêves n'ont pas toujours le bon décors en guise de cadre.

Cette fois-ci, elle rêva d'une fille, une elfe, comme Papillon, mais pas tout à fait.
Celle-ci était surtout totalement nue, avec, tout comme Papillon, des plumes, feuilles et brindilles dans ses cheveux bouclés.
Elle avait un grand bâton pointu au bout et des papillons lui tournant autour de la tête.
La principale différence venant surtout de l'autre moitié de son corps : celui d'une biche !

Papillon discuta longuement avec elle, elle apprit que la créature se définissait comme une "Sœur des Jardins" ou quelque chose comme ça.
De son coté, Papillon lui raconta son monde à elle, la forêt verte, le sanctuaire du Rêve, Haute-maison, la Lumière, les Plaines et ses amis.

Elles passèrent la nuit à jouer et se raconter des histoires dans l'étrange forêt dans laquelle se déroulait le rêve .. ou alors il y avait plusieurs forêts ?
Papillon ne saurait le dire, toutefois, cette rencontre fut riche en enseignements pour les deux nouvelles amies.

A moins que tout ceci ne soit qu'un rêve ?
Revenir en haut Aller en bas
Uktena

avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 20/11/2014
Age : 36

MessageSujet: Re: Les Rêves de Papillon   Jeu 20 Aoû - 18:24

Papillon dormit chez Blanche cette nuit là. De tous les lieux, celui-ci était peut être le plus sur qu'elle connaisse.
Elle fit un rêve, encore, ça lui arrive souvent en se moment.

Cette fois, elle visitait une forêt géante.
Très vaste, très vieille. Les arbres y était immense, plus haut que des montagne, aussi anciens que le monde lui même.
La région était pleine de ravins, de falaises et reliefs, dissimulés par la végétation et les racines.
Il y a avait ça et là des ruines, vestiges d'une civilisation formidable ayant vécue ici aux temps anciens.


Dans son Rêve, Papillon n'était pas elle même. Elle était un papillon, ou alors un lézards ? Les deux ? Ses ailes étaient celles d'un papillon et son corps celui d'un petit reptile, avec une queue enroulée en spirale. Bleue à rayure. Papillon se déplaçait beaucoup plus facilement en virevoltant entre les arbres séculaires.

Elle finit par atteindre une clairière, immense et remplit de vieilles ruines oubliées. Là se dressait un temple, immense, majestueux, comme si le temps ne l'avait pas atteint. Papillon alla le visiter, comme mue par une force étrange, sans crainte et sans appréhension.
A l'intérieur, il y avait un bassin entouré par un jardin avec des arbres de toutes les couleurs, et un étage.

En haut, il y avait un .. loup. Gigantesque !
Papillon n'avait jamais vue de loup aussi énorme, mais elle avait vue des animaux de cette taille là. Le Grand Cerf Blanc, par exemple.
Elle s'approcha timidement, pour voir de plus près, le Loup semblait dormir.

Mais dès qu'elle arriva à ses coté, elle put l'entendre renifler, avant qu'il n'ouvre un œil immense et jaune qu'il tourna vers elle. Il se redressa de toute sa splendeur mais Papillon n'eut pas l'occasion d'en voir plus, elle s'était réveillée.
Revenir en haut Aller en bas
Uktena

avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 20/11/2014
Age : 36

MessageSujet: Re: Les Rêves de Papillon   Sam 22 Aoû - 19:29

Papillon s'endormit auprès de Barde, après avoir parcourut les différents territoires du monde connu de long en large dans le but de trouver une méthode pour lui rendre la vue.
Elle était fatiguée et sombre dans le sommeil sans grande difficulté.

Elle rêva encore, cette nuit là.
Elle se trouvait dans une forêt, à nouveau, au milieu des arbres.
Étrangement, elle était convaincue que cette forêt se trouvait dans le ciel. Non pas qu'elle poussait sur les nuages, mais elle était en altitude.

L'endroit était beau, les couleurs chatoyantes, les quelques constructions qu'elle croisait se fondaient dans le décor à la perfection, une maison, un pont ..
Ils semblaient être fait directement dans les arbres, pas dans des planches, non, dans les arbres, comme si quelqu'un avait utilisé l'arbre lui même pour le sculpter en maison tout en respectant sa nature profonde.

Il y avait un chemin courant entre les arbres aussi. Il était balisé par des pierres sculptée de la plus belle des façon, des courbes, des spirales, tout en douceur.
Elles étaient familières à Papillon, qui les avait vue dans le Sanctuaire du Rêve.

Ses pas la menèrent à une clairière, là un puits de lune luisait faiblement dans la nuit, inlassable et magnifique, comme tous les puits de lune.
Une rivière courrait en contre-bas et plus haut, sur une colline, il y avait un arbre qui attira l'attention de la jeune elfe.
Elle gravit la pente, pour voir de plus près, et y découvrit une chose splendide !

Le tronc de l'arbre avait la forme d'un ours, ses branches prenaient la forme d'un oiseau majestueux, s'élançant dans les airs à partir du dos de l'ours, les feuilles violacées ajoutant encore d'avantage de splendeur à ce chef d’œuvre de la nature.
Au pied de l'arbre, entre le pattes de l'ours, il y avait une elfe, comme elle, mais elle semblait plus âgée.
Elle ressemblait fortement à Papillon, de visage, de coiffure ... mais ses cheveux étaient blanc et ses yeux ... Ses yeux brillaient d'une puissance sans équivalent. Elle était un peu plus grande aussi, ou alors était-ce sa robe magnifique, de platine et d'argent, aux larges manches dissimulant ses mains, qui donnait cette impression ?
Au début Papillon pensa se voir elle même dans son Rêve, mais il n'en était rien.

L'apparition releva la tête vers Papillon. Jusque là elle semblait dormir ou méditer, assise au pieds de l'arbre.
Elle ouvrit les yeux et dirigea son regard étrange vers Papillon, se qui cloua cette dernière sur place, comme si son âme elle même était percée par le seul regard de l'inconnue.
L'étrangère disparue soudainement, pour apparaitre derrière Papillon. Elle dit "Natalia trouve qu'il est bien trop tôt. Pas encore."
Elle posa une main sur la tête de Papillon qui se réveilla instantanément, en haut d'une tour des Plaines de l'ouest, à coté de Barde qui ronflait de l'autre coté des restes d'un feu de bois éteint.


Papillon ne compris pas vraiment. Mais elle était convaincue que cette rencontre n'était pas la dernière ... ni même la première. Seulement, cette elfe n'était elle qu'une partie du songe ou une rêveuse, elle aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Uktena

avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 20/11/2014
Age : 36

MessageSujet: Re: Les Rêves de Papillon   Jeu 27 Aoû - 5:27

Papillon après avoir rencontré sa Sœur Rieuse au sanctuaire d'Elune dans la forêt verte, et après joué avec Ravage une bonne partie de la nuit, finit par s'endormir paisiblement.

Elle rêva encore, comme souvent, notamment au sujet de ce qui s'était dit ce soir là.

Ses songes lui montrèrent une scène pourtant effrayante, pour ne pas dire cauchemardesque : Des légions de morts vivants épouvantables et de créatures difformes très effrayantes s'avançait dans la forêt, le long des flancs d'une montagne.
Il y avait là deux elfes, un grand mâle barbu portant des bois de cerfs sur la tête, vêtue d'une robe de feuilles, et une femme très belle tenant un arc d'argent et d'opale, à ses cotés un énorme tigre blanc.

Ils semblaient fuir la horde monstrueuse, mais leur visage montrait d'avantage de détermination que terreur. Ils se rendaient vers un endroit précis, ils devaient faire vite sans quoi il serait trop tard.
Arrivé en haut d'une crête, l'homme saisit une immense corne, il la porta à ses lèvres et souffla dedans.
"BBRRRROOooOoooUUuuuh"
Le son ressemblait au brame d'un cerf, mais en 1000 fois plus puissant. Les échos se répercutèrent dans la vallée avant de se perdre dans le vent, laissant place au silence.
Puis la forêt toute entière se mit à frémir, comme répondant à l'appel. Papillon elle mit eut envie d'y répondre !

Tous les esprits de la nature se levèrent à l'unisson pour se joindre au combat et faire fasse à l'envahisseur. Les dryades répondirent présente immédiatement et aidèrent les elfes à protéger leur pays. Les gentilles filles de Cénarius venaient pour sauver leur jardins des vilains morts vivants !

La suite du rêve devint plus étrange, puisque Papillon passa de cette scène épique et historique à la forêt verte. Elle entendit encore une fois les échos de la corne alors que devant elle les morts vivant plus familiers titubaient entre les arbres.
Elle eut comme premier réflex de faire demi-tour, pour fuir la menace. Elle tourna les talons et s'élança ... pour tomber nez à nez avec une Sœur Rieuse.
Elle s'arrêta, surprise, avant de se rendre compte que son amie dryade était accompagnée de ses propres soeurs, d'autres dryades venait à son aide, surgissant des buissons, des fourrés, de derrière les rochers .. de partout !
Papillon ne put les compter, son rêve étant un rêve, mais elle sut une chose à son réveille, le jour venu, ses nouvelles amies seraient là elles aussi pour défendre ses jardins, ou plutôt, en langage courant, son pays.
Revenir en haut Aller en bas
Uktena

avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 20/11/2014
Age : 36

MessageSujet: Re: Les Rêves de Papillon   Sam 29 Aoû - 22:23

Papillon était perturbée par la rencontre de la veille, elle eut du mal à trouver le sommeil.
Elle n'avait aucune envie de se faire tuer par cet créature, elle avait peur. Mais l'Abbaye elle même finit par devenir une source de stress, pas de terre sous les pieds, pas de végétation, que des mur froid et stérile, gris, oppressant. Mais dehors, la mort.
C'était comme une prison et elle y tournait tel un lion en cage, ou plutôt une panthère.

Finalement, l'ennui prit le dessus, elle finit par s'endormir.
Elle rêva .. de son programme de la veille. Elle était en train de cueillir des fleurs, dans la forêt, nous loin du village.
Mais rapidement, des éléments oniriques s'ajoutèrent aux songes. C'était le crépuscule, la pénombre gagnant les arbres.
Les silhouettes décharnées des morts vivants rôdaient à la lisière, parmi les arbres. Papillon prit peur. Pour ajouter à la situation, elle était dans le petit cimetière de l'autre coté de l’étang, en train de récolté de la tombeline, lorsqu'elle aperçut les silhouettes sinistres.

Elle essaya de disparaitre, mécanisme naturel d'autodéfense chez elle, mais dans les rêve tout se ne passe pas comme on le souhaiterait.
Elle entendit un bruit, derrière elle. Des sabots.
Un cerf ?

Elle osa un regard dans la direction du bruit, tout proche d'elle, et y vit ... un cerf. Du moins, les pattes d'un cerf. Elle leva les yeux, pour y découvrir le corps d'un cerf, mais aussi un bras, très étrange, en chêne, on aurait crut une grosse racine. Plus haut se trouvait le buste d'un elfe, une fine barbe bordant la mâchoire, les cheveux tels des herbes sauvages, les yeux dorés et des bois de cerf ornant son front. Majestueux.
Sa présence dénotait lourdement avec l'ambiance dramatique dans laquelle le rêve avait débuté.
Mais en fin de compte, Papillon espérait tellement une aide, une intervention divine, que quelque chose la tire de là, qu'il n'était pas surprenant que cet être apparaisse. Un cénariens, Gardien des Bossquets, les mâle des dryade, les fils de Cénarius, sages et maitres parmi les maitres sages, enfant direct du dieu de la nature, héritier de sa puissance et de sa noblesse.
Étrange, Papillon n'en avait jamais vue, elle n'aurait même pas put concevoir un tel être. Les Dryades, oui, mais un mélange entre la déesse et le grand cerf lui paressait plus logique que leur version masculine.
Si elles étaient les gardiennes des "jardins" et clairières sacrées, eux étaient les gardiens de la nature sauvage et brute, les forêts primordiales, les sous bois, là où rien ni personne n'a jamais altérer la nature.

Papillon restait bêtement abasourdit par l'apparition. Le gardien des bosquets, lui, scrutait l'horizon, alors que les ténèbres de la nuit s'étendaient.
Les morts restaient à distance, mais Papillon pouvait les apercevoir : ils se rapprochaient.
Le cénarien tourna son regard vers Papillon.

-"Que fais-tu là, jeune elfe ?"
-Ho ? heuu .. *papillon regarda devant elle, elle était agenouillée devant de la tombeline* Papillon ramassait de la tombeline..
-Et sais-tu ce qu'est la Tombeline ?
-Une .. une plante ?
-C'est une plante. Oui. Mais qu'a-t-elle de particulier ?
*La créature la mettait à l'épreuve. Une sorte de leçon, un message peut être ?*
-Elle pousse dans les tombes de l'ancien monde. Uniquement là ! Du moins, Papillon n'en a pas vue ailleurs ...
*Le cénarien esquissa un sourire.*
-Oui, mais il y a une raison à ça. Initialement, avant que les hommes et les elfes ne soient, cette plante poussait dans les grottes.
Sais-tu pourquoi elle pousse ici maintenant ?
*Papillon regarda partout, elle chercha un indice. En réalité, elle ne s'était pas vraiment posé la question, mais tout d'un coup, puisque quelqu'un lui pointait cette spécificité, elle se dit que c'était forcément un détail très important à connaitre*
"Je vais t'aider, jeune elfe." lui rétorqua le demi-cerf.
Papillon vit alors une scène qui, en tant normal, l'aurait surement faite fuir. Son interlocuteur lui montra comment les anciens enterraient les morts.
Les corps étaient préparé, embaumés avant d'être inhumés. La plupart dans des boites en bois, recouvert d'une bonne épaisseur de terre. D'autre moins chanceux, ensevelit à la va vite, sans la boite et avec moins de terre. Quoi qu'il en soit, le temps faisant son oeuvre, le bois pourrissait, la terre se tassait, l'épaisseur disparaissant, il n'en restait que quelques centimètres. Mais le corps ne se décomposait pas à la même vitesse suite à ce traitement.
A coté, dans la nature sauvage, un corps mort se faisait rapidement dévorer par les corbeaux, rats et corneilles, les charognards le dépouillant de la viande, les insectes et les vers nettoyaient les os et les élément se chargeaient de les ronger et les dispersaient impitoyablement.
Un corps dans la nature ne durait pas très longtemps.

Le gardien regardait Papillon, qui elle même observait les choses avec fascination, refoulant son dégout naturel pour ces choses effrayantes.
Elle prit la parole :

-"Les corps dans la nature sauvage ne durent pas très longtemps, mais ceux là, dans les champs à morts des anciens, ils ne se décomposent pas naturellement."
-Tu vois juste. Mais ... ?
-Il est dans l'ordre naturel que les corps se décomposent. Ils doivent redevenir de la terre pour que le cycle perdure et que la mort devienne la vie.
-Exactement. C'est là le rôle de la Tombeline. Elle rétablit le cycle en contaminant les chairs morte et en les changeant en un humus qui lui même est vivant. Et deviendra un terreau fertile à son tour. Initialement c'est une plante des caverne, une sorte de moisissure qui prospérait sur les restes des animaux morts dans les grottes. Elle a évoluer pour continuer son œuvre sur les corps que les peuples mortels voulaient préserver des autres éléments. Étrange attitude, mais rien ne sert de lutter contre la nature. Elle était là avant et le sera après, à la fin, la nature reprends ses droits. Ou plutôt, elle ne les perds jamais vraiment.
Évidemment, elle se gorge des magies et pratiques rituelles qui ont servit à préparer les corps.
-Ho, ça explique donc pourquoi elle sert à concevoir des potions de protection.

Le demi-cerf acquiesça avant de pointé son bras végétal en direction des non-morts.
-"Eux aussi. Ce sont des corps préservés magiquement qui essaient d'échapper au cycle. Tu es garante de ce cycle. La vie triomphe de la mort, la mort alimente la vie. La mort doit finir tout comme elle clôture la vie. Seule la nature est immortelle. Tu as maintenant les armes pour les éliminer. Ils ne sont pas une menace, ils sont le terreau pour que les plantes poussent. Rappel le leur, qu'ils reprennent la place qui est la leur dans le cycle."

Les morts s'approchèrent du cimetière alors que le Gardien disparaissait. Papillon se releva, une poignée de tombeline dans la main, elle la jeta en direction des zombies avant de joindre les mains en adressant une prière à la nature. La prière de la croissance sauvage.
Aussitôt, les lierres se dressèrent pour ralentir les morts vivants, les faisant trébucher, alors que des bubons de mousses verdâtre apparaissait sur leur carcasse décatie. Rapidement, ils se changèrent en immonde tas de mousse remuant avant de s'effondrer en morceaux dans un "pof" terreux. Finalement, il ne restait plus que des mottes de terres informes, sur lesquelles des fleurs sauvages commençait à éclore.

A son réveille, Papillon semblait plus déterminée que jamais. Elle avait son arme anti-mort, elle se mit immédiatement à préparer ses bombes de tombelines.
C'est une plante à spore, une fois contaminé, le cadavres animé transmettra la peste végétale à ses compagnons, en quelques temps, avec un petit coup de pouce de la magie de la nature, ils deviendraient tous de magnifiques parterres de fleurs des champs !
Revenir en haut Aller en bas
Uktena

avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 20/11/2014
Age : 36

MessageSujet: Re: Les Rêves de Papillon   Mar 15 Sep - 19:23

Un rêve étrange. Différent des autres. Ou trop semblable, peut être ...


Elle se tenait en haut d'un tumulus, agenouillée comme à son habitude.
Un insecte volait dans sa direction, ressemblant à une grosse guêpe comme celle qui accompagne Tempérance.
Elle tendit la main pour l'accueillir, ses yeux dorée se plongeant dans ceux de l'insecte.
La bestiole remua les mandibule, les pattes et le croupion, délivrant son message.
Elle hocha positivement la tête pour lui répondre, il n'y avait pas besoin de parole, les pensées entre l'elfe et l'insecte étaient harmonisées.

Elle libéra son compagnon qui reprit son envole et se releva pour observer le paysage.
La désolation lui faisait face, la mort et la corruption.
Des nuées passèrent à ses cotés. Des milliers d'insectes volants.
Devant elle, scarabées, moustiques, guêpes, par millions, s'engouffrant dans les terres de l'ennemi, dévorant ses sbires et nettoyant tout ce qui n'avait pas lieu d'y être.
Le visage impassible, elle observait, les plumes, feuilles et brindilles dorées dans ses cheveux blanc nacre bougeant au vent.




Papillon se réveilla, en sueur. Elle ne s'était encore jamais vue ainsi.
Paniquée, elle regarda ses cheveux. Toujours couleur de nuit. Elle ne sut dire si elle venait de rêver d'elle même ou d'une autre. Ni même si le rêve contenait un message, ou un mise en garde ? Un rêve étrange ...


Un peu de MétaRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Uktena

avatar

Messages : 239
Date d'inscription : 20/11/2014
Age : 36

MessageSujet: Re: Les Rêves de Papillon   Jeu 19 Jan - 20:05

Papillon avait discuté avec Manon, et cette dernière lui demanda pourquoi est ce qu'elle ne rêvait pas de la maison .. de ses rêves ?

Papillon en rêvait, oui, mais elle la conservait dans ses rêves. Par crainte peut être ? Par modestie ? Mais Manon avait raison, Papillon pouvait la matérialiser, il lui suffisait d'y croire vraiment et d'être en réelle harmonie avec les deux mondes.


Elle rejoignit le Rêve pour y être plus à l'aise .. puis passa les derniers jours à Rêver.

Elle rêva de cette maison, creusée dans un tronc, une fois de plus, cette énorme bûche aménagée de façon la plus simple possible, mais pleine de charme, à coté d'un lac merveilleux. Avec des fleurs et des champignon, un lit-filet, des petits meubles, de la paille en guise de tapis.
Puis elle rêva de son propre jardin, auprès du lac, derrière la maison commune du village. Ses fleurs, ses arbres, les petites étoiles scintillantes qu'elle était parvenue à faire apparaitre.
Elle y vit la maison-bûche, placée face au lac, telle qu'elle était dans son rêve initial.
Elle rêva y vivre et y accueillir ses amis, pour passer de bon moment ou y jouer. Elle y faisait sa cuisine de soupes végétales, nettoyait son tapis de paille, s'occupait de ses fleurs ... De temps en temps, Renard passait, Rubis se cogner la tête en essayant d'entrer, Neige s'y endormait, loin de ses soucis, dans le lit de Papillon, ce qui en soit n'est pas très pratique, mais qu'importe, l'essentiel, c'est que ses amis s'y sentent aussi bien qu'elle ...




Revenir en haut Aller en bas
Satrama
Admin
Admin
avatar

Messages : 1008
Date d'inscription : 26/01/2012

MessageSujet: Re: Les Rêves de Papillon   Mar 24 Jan - 8:54

Et la maison fut. A comté de l'Or, la rumeur dit que c'est grâce au grand arbre - un dieu-arbre ? - celui dont le tronc est couver de runes luisantes. Elle dit c'est une arbre à rêves.
Revenir en haut Aller en bas
http://imagina.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Rêves de Papillon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Rêves de Papillon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imagina :: [RP] Imagina :: Actions-
Sauter vers: