Imagina

Forum de la communauté WOW RP du serveur 0rigine pour le royaume Imagina
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Histoire d'une grande petite fille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Histoire d'une grande petite fille   Lun 15 Fév - 21:13

Enfin, elle est descendue de son tas d’os, les yeux exorbités de voir toutes ces étrangetés. Mais l’étrange faisait sans doute profondément partie d’elle-même et son naturel d’insolente curiosité prit vite le dessus. D’abord hésitante, elle s’approcha du fantôme qui tournait autour du gros caillou qui, les pieds dans l’eau, trônait en plein milieu de... Mais de quoi au juste ?

« C’est quoi tout c’bazar ?
- Ce lieu est "nulle part" et, pour le moment, tu n’es personne.
- Quoi ? Tu t’fous d’moi ? Nulle part, ça existe pas. On est toujours quelqu’part et quelqu’un.

Ces histoires de "nulle part", d’ange passeur et de vie ou non-vie ne l’intéressait pas. Ce qui l’intéressait, c’était... elle-même. Alors elle fit un mouvement mental sur elle-même, ce que certains nomment "réflexion" et ne put que constater une chose : Sa mémoire était un trou béant, obscure et insupportable. Quoi de pire que ne même plus savoir son nom ?

La pierre le lui disait : « Vous ne vous souvenez de rien. » Lâchant cette gourde de fantôme qui tournait autour de son rocher, l’elfette nue et insouciante partit en exploration dans les dédales puants de la crypte.


Dernière édition par milinda le Mar 1 Mar - 22:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Histoire d'une grande petite fille   Lun 15 Fév - 21:15

Vie, mort, vie, mort... Combien de fois ? Elle avait fini par trouver la sortie de la crypte. Elle avait rencontré une étrange femme toute blanche qui l’avait aidée et lui avait donné son nom : Feuyice. Elle avait tenté de voler un peu de ses propres ailes et s’était heurtée dans les marais à un gros chat roux surgit d’on ne sait où. Retour à la crypte. La dame Blanche la ramena. Puis ce fut un ours. Une grande dame à cornes la ramena. Elle se calme un bon moment avant de rencontrer un nouvel animal qui, lui, ne lui fit aucun mal, bien au contraire.

C’était un bel elfe blond avec une longue queue nouée derrière la tête. Sans trop comprendre ni pourquoi, ni comment, Feuyice se sentait attirée par lui. En fait, c’était surtout le premier mâle vivant qu’elle croisa depuis qu’elle était venue au monde. Le fluide passa tout de suite entre eux.

Elle apprit pas mal de choses avec lui. Notamment que les garçons ne pouvaient pas porter les enfants. Elle trouva ça injuste que ce soit aux filles que reviennent cette corv... cette lourde responsabilité. Elle apprit aussi qu’on pouvait atteindre les étoiles sans voler. Elle apprit que le monde n’était pas fait que de douleurs, mais aussi de plaisirs et, ça, c’était une excellente nouvelle.

Cette nuit-là, elle se réveilla bien après avoir gouté aux délices de la chair. Elle était allongée sur une peau d’ours qui la caressaient de ces doux poils. Elle le regarda longuement dormir, se demandant si sa vie serait toujours ainsi, une succession de plaisirs intenses suivis d’un repos bienheureux. Dehors, la pluie continuait inlassablement de battre l’herbe et cliquetait dans l’eau de la rivière.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Histoire d'une grande petite fille   Lun 15 Fév - 21:15

Neige allait se mettre à l’élevage et au dressage de chevaux. Faut dire qu’elle avait la technique, une technique douce qui faisait que votre cheval ne se laissait pas seulement monter docilement : Il vous adoptait. Mais entre le faire pour soi et le faire pour les autres, il y avait une ou le d’obstacles à franchir. Et par qui commencer sinon par celle avec qui elle partageait sa maison : Feuyice ?

En fait, Neige se rendit vite compte, devant la maladresse et la gaucherie de Feuyice, que si elle parvenait à faire en sorte qu’un cheval l’accepte, alors n’importe qui pourrait y parvenir. La tâche fut rude mais concluante. Un bel animal couleur bai accepta Feuyice comme une petite sœur pour qui il montra une grande indulgence. Les animaux peuvent montrer de meilleure disposition que les humanoïdes, parfois.

Toute fière, sur le dos de la bête sur laquelle elle bringuebalait plus qu’autre chose, elle parcourait la forêt verte, tentant très sérieusement de comprendre ce que pouvait éprouver l’animal qu’elle avait entre ses jambes et qui semblait tout disposer à lui faire parcourir le monde entier.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Histoire d'une grande petite fille   Dim 20 Mar - 0:18

Pour Feuyice, c’était la confusion la plus totale. De la purée de pois. De la mélasse gluante et visqueuse c’était emparée de la communauté des gens qu’elle pensait être les plus trop géniaux supers gentils du monde. Une réunion dans trois jours, c’est ce que proposait Brume. Mais dans trois jours, Neige sera définitivement dans le monde des morts ! Ça ne se pouvait pas. Il ne fallait pas.

Elle se sentait petite et inutile, comme un bébé qui savait à peine marcher. Elle se demandait si elle était vraiment une adulte. Peut-être que les gens comme elle ne grandissaient pas aussi vite que les autres. Peut-être qu’elle avait perdu sa maman alors qu’elle n’avait pas encore été sevrée. Neige était une sorte repère. Mais Neige n’était plus là et, tout à coup, le monde devenant trop grand et trop obscur. Feuyice avait envie de pleurer.

Pleurer, c’était difficile aussi. On ne peut pas pleurer quand on a les yeux secs. Le lit était devenu trop grand. La maison était aussi bien trop grande. Le monde entier était trop grand. Feuyice était toute petite et n’avait plus personne pour lui prendre la main pour éviter de se faire renverser par un écureuil quand elle traversait un sentier de forêt. C’était le vide, partout autour d’elle, dans la trop grande maison.

Une idée lui vint pourtant. Neige devait monter un haras. Elle n’en avait pas eu le temps. Feuyice ne se sentait pas très douée pour parler à l’oreille des chevaux, mais peut-être qu’elle devrait essayer. Elle en avait bien un de cheval et Neige lui avait montré plusieurs fois comment faire. Oui mais... En vérité, là aussi, Feuyice avait peur.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Histoire d'une grande petite fille   Mar 22 Mar - 0:39

L’absence de Neige pesait très lourd sur le cœur de Feuyice. Elle se rendait compte à quel point Neige avait été un guide, un repère, pour elle. Feuyice ne comprenait pas grand-chose à toutes ces notions de Lumière et d’Ombre mais maintenant que son amie n’était plus présente pour tenter de l’éclairer, elle comprenait mieux ce qu’étais l’obscurité. L’absence. La tristesse. La douleur. Le désespoir. Elle se sentait complètement idiote, nulle, sans but avec une vie qui n’a finalement pas de sens. Elle n’a même pas pu empêcher Ravage et Belhomme de se disputer. Tous des idiot ! Ils ne méritaient pas Neige. La mort l’avait emportée. Mais pourquoi elle ? C’était injuste. Feuyice pleuvait. Son temps était gris et aucun signe de soleil de semblait poindre à travers tous les épais nuages qui rampaient pesamment sur son horizon affectif et spirituel.

« J’devrais p‘tete m’mettre à la Lumière ? Et venger Neige en brillant plus qu’elle, encore » se disait-elle. Mais, au fond, elle n’y croyait pas su tout.

Elle se souvint alors des chevaux.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Histoire d'une grande petite fille   Mar 22 Mar - 17:35

Avec un trac terrible, elle s’approcha des animaux dont Neige s’occupait avant le fatal événement. Elle l’avait déjà vu faire un bon nombre de fois mais, comme toute les gamines telle que Feuyice, elle manquait terriblement de confiance en elle et doutait de tout. Neige semblait trouver tout naturel de parler à des chevaux, de leur raconter ses misères, ses joies, sa vie, de leur sourire en leur caressant le poil, de les enlacer par l’encolure et de serrer sa joue sur leur cou... Feuyice grimaçait, se mordait la lèvre inférieur, avançait de deux pas et reculait d’un. « Allez vas-y ! Non, ça s’rait mieux de r’vnir tout à l’heure, quand y roupill’ront ! Si vas-y !... » Elle s’y reprit de nombreuses fois avant de parvenir à se planter devant l’un deux, à deux mères de distance toutefois, avant de lui envoyer avec un enthousiasme dissimulant mal ses craintes un : « Salut ! ».

Le cheval la regardait avec un air indifférent. Le fait qu’il s’agissait de son propre cheval, celui que Neige lui avait apprivoisé, n’incitait pas l’animal à se détourner. Il avait depuis déjà pas mal de temps compris la personnalité de sa maîtresse et faisait avec. C’était un bon début.

Depuis plusieurs jours, personne ne c’était occupé du haras. Feuyice entreprit donc de tenter de remplacer son professeur en la matière. Elle ramassa de l’herbe coupée qu’elle apporta dans l’étable derrière l’abbaye. Elle nettoya un peu toutes les bouses qui trainaient partout et changea l’eau des abreuvoirs. Elle se surprit à aimer ce qu’elle faisait. Incroyable ! Neige commençai-elle à revivre à travers Feuyice ? Où est-ce Feuyice qui commençait à vivre une vraie vie ? Quoi qu’il en soit, quand elle regarda le travail accompli, elle ressentit une grande fierté et se dit que, peut-être, elle était bonne à quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Histoire d'une grande petite fille   Mer 30 Mar - 13:48

Un nouveau départ. Une chose étrange c’était produite. Ce n’était pas son âme qui avait rejoint son corps mais l’inverse qui c’était produit. Feuyice se sentit plus lourde et quelque chose lui procurait une sensation très agréable : Les caresses de l’air sur sa peau. Elle ne comprit pas tout de suite. C’était comme un de ces matin où l’on se réveil d’un très profond sommeil et où l’on pense que tout ce que l’on avait vécu auparavant n’était qu’un rêve si lointain, qu’on s’en souvient à peine.

Elle se leva et ce dit que c’était une mauvaise blague. Sans doute encore une entourloupe d’un ses ces "ombreux" qui aiment tourmenter les gens ordinaires. Mais non. Après une longue marche hésitante dans un paysage qu’elle redécouvrit au fil de ses pas nus, elle se retrouva devant le gardien du lieu : un grand ange bleu. Et c’est ce dernier qui lui révéla qu’elle avait une deuxième chance.

Elle sortit donc après de longues hésitations. Il fallait tout recommencer mais ce n’est pas ce qui retarda. C’est le regret qui le fit. Elle n’avait pas avoir pu retrouver Neige et parler avec elle. Maintenant que Neige était morte, elle ressentait encore plus comme un lien avec elle. Un lien fraternel. Mais entre morts, il est rare de pouvoir se rencontrer.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Histoire d'une grande petite fille   Mar 2 Mai - 21:12

Quand elle a reçu la commande de Rubis pour un cheval qui pourrait la porter, Feuyice avait été très embarrassée. Comment dire à Rubis que monter un cheval, pour elle, pourrait être tragique pour le cheval ? Rubis était "sympa" mais... un peu trop grosse pour un cheval normalement constitué.

Alors, dans la petite tête de Feuyice, l’idée d’un cheval plus grand, plus costaud, s’insinua. Elle se dit, sans trop savoir pourquoi, que cela devait probablement exister. Et, effectivement, cela existait. Elle le découvrit quelque part dans les hauteurs de la forêt, dans ce qui pourrait être qualifié de "montagnes".

Feutyice appela ces chevaux "Grands des montagnes", montrant ainsi son extraordinaire imagination. Elle parvient à en apprivoiser un qu’elle put ramener aux écuries de l’abbaye. Celui-ci devint le compagnon de Rubis. Mais, il y en a d’autres. Ils pourraient bien intéresser tous les éveillés trop grands pour ses chevaux ordinaires. Peut-être contre quelques rondelles de métal ?
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Histoire d'une grande petite fille   Mar 2 Mai - 21:12

Quand elle a reçu la commande de Rubis pour un cheval qui pourrait la porter, Feuyice avait été très embarrassée. Comment dire à Rubis que monter un cheval, pour elle, pourrait être tragique pour le cheval ? Rubis était "sympa" mais... un peu trop grosse pour un cheval normalement constitué.

Alors, dans la petite tête de Feuyice, l’idée d’un cheval plus grand, plus costaud, s’insinua. Elle se dit, sans trop savoir pourquoi, que cela devait probablement exister. Et, effectivement, cela existait. Elle le découvrit quelque part dans les hauteurs de la forêt, dans ce qui pourrait être qualifié de "montagnes".

Feuyice appela ces chevaux "Grands des montagnes", montrant ainsi son extraordinaire imagination. Elle parvient à en apprivoiser un qu’elle put ramener aux écuries de l’abbaye. Celui-ci devint le compagnon de Rubis. Mais, il y en a d’autres. Ils pourraient bien intéresser tous les éveillés trop grands pour ses chevaux ordinaires. Peut-être contre quelques rondelles de métal ?
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Histoire d'une grande petite fille   Mer 12 Juil - 23:15

Depuis quelques jours, un des petits jeux favoris de Feuyice consistait à aller faire les poches de morts-vivants des Terres Rouges. Elle expliqua à Douce que son but n’était pas de les attaquer, mais de récupérer des rondelles de métal rouge, blanc ou jaune qu’ils ont presque toujours sur eux. « Ca ne te dégoutte pas de mettre les mains dans les pantalons de ses charognes puantes pour des bouts de ferraille ? » demanda Sissi. « On s’y fait ! Et j’me baigne dans la rivière à chaque fois qu’j’ai fini » répondit Feuyice.

Un jour qu’elle alla voir Barbegrise pour savoir en quoi consistait son métier, elle s’aperçut que certaines de ses rondelles semblaient faites du même métal que celui que travaillait le forgeron. Elle lui en montra une. « Tu m’en rapportes et je pourrais fabriquer des trucs avec en faisant fondre, ma belle ! » Feuyice remballa immédiatement sa pièce de cuivre et lui dit : « et si on f’sait l’contraire ?
- Comment ça le contraire ? s’étonna le forgeron.
- Ben... j’te ramène du métal et tu m’le change en rondelles, comme celle-là.
- En voilà une drôle d’idée ! Et tu vas faire quoi avec ?
- Je... les collectionne. »

Elle lui dit cela avec un large sourire comme elle sait si bien le faire, avec un mélange de sincère innocence de jeunesse et de calcul intéressé à peine déguisé de l’autre. Visiblement, Barbegrise, lui, ne semblait pas savoir qu’on pouvait échanger des objets contre ces pièces et Barbegrise trouvait vraiment l’idée de Feuyice saugrenue mais pourquoi ne pas la contenter ? « Après tout, si ça lui fait plaisir... »
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire d'une grande petite fille   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire d'une grande petite fille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imagina :: [RP] Imagina :: Contes et légendes-
Sauter vers: