Imagina

Forum de la communauté WOW RP du serveur 0rigine pour le royaume Imagina
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Histoire d'une Elfe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shalyssa

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 01/11/2016

MessageSujet: Histoire d'une Elfe   Ven 4 Nov 2016 - 16:25

Prologue d’un nouveau Monde … un réveil sans souvenir


«Où suis-je ?»
Ce fut les premiers mots dont je me souvenais … Je me suis réveillé dans un endroit froid et qui semblait assez sombre. Je n’étais pas à l’aise, j’étais frigorifié. J’avais peur. J’étais allongée, seule, perdue dans un endroit que je ne connaissais pas.
«Qui suis-je ?»
Je finis par me mettre assise, je voyais mieux autour de moi. Ce lieu était lugubre. Arriva la pire des questions. Mon plus lointain souvenir était ma première question lors de mon … réveil ? Autant dire que c’était comme être plongé dans le Néant.
Bizarrement, cette question était beaucoup plus angoissante que la première et me mettait encore plus mal à l’aise. Je sentais presque ma gorge se nouer tellement je stressais.
«Que faire ?»
Dernière question existentielle qui me traversa l’esprit. Je voyais que j’étais assise sur un tas d’os mais que fallait-il que je fasse ? Sans savoir ni qui, ni où j’étais, je devais prendre cette première décision. Devais-je me lever et marcher ou attendre et me laisser mourir ? Pouvais-je mourir ? Je n’avais aucun vêtement et pourtant je n’avais pas froid.

Un bien étrange monde s’ouvrait devant moi.

Ce n’était pas les esprits qui peuplaient ces longs couloirs qui allaient m’en dire autant.

----

Je compris vite que j’étais dans un entre-monde … Un purgatoire ?
J’étais donc morte ? De quoi ? Comment le savoir ? Était-ce important ?

J’étais là et il fallait répondre à beaucoup de questions sans même se connaître.
Peut-être le début de la folie.

----

Après avoir traversé et erré dans les couloirs, j’arrivai devant un Gardien des âmes qui accepta de me renvoyer.
De me renvoyer où exactement ? Dans quel état ?
J’avais beaucoup de mal à comprendre ce qui m’arrivais et pourquoi à moi … Etais-je seule ?

Je trouvais enfin une réponse lorsque j’atterrissais dans ce qui ressemblait à une maison. Des hommes et femmes –des gens différents de moi physiquement- me regardèrent, me donnèrent des habits. J’étais épuisée. Ils m’amenèrent à un lit où je m’écroulai de fatigue.


Dernière édition par Shalyssa le Mer 11 Jan 2017 - 21:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shalyssa

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 01/11/2016

MessageSujet: Re: Histoire d'une Elfe   Dim 6 Nov 2016 - 12:04

Chapitre 1 … Le temps des grandes découvertes.


Je m’éveillai là où je m’étais assoupie la veille. C’était déjà un bon point, même si ça ne répondait aucunement à mes questions que je me posais depuis mon éveil dans la crypte.

Personne dans les entourages pour m’en dire plus sur ce qui m’entourait. C’était très angoissant.

Je sortis de la maison et découvris que j’étais non-loin d’un village entouré d’une grande forêt verdoyante. Quelques maisons autour d’une sorte de place publique. Rien de trop grand, c’était très bien comme ça. Il faisait grand jour dehors et pourtant je ne croisai que quelques personnes, toutes très occupées. C’est à peine si on me prêtait attention. On m’indiqua assez brièvement de me rendre à l’auberge. C’était le lieu propice à toutes les rencontres.

La nuit commençait à tomber, j’avais lu quelques livres posés sur les différentes tables de l’auberge. J’entre-apercevais une idée du monde dans lequel j’étais quand quelqu’un me ressemblant arriva dans l’auberge. Une sorte de grande humanoïde avec de grandes oreilles comme moi. Elle vînt directement me voir.
«Ho ! Une autre Papillon.», furent ses premiers mots envers moi.
Sur le coup, je ne comprenais rien du tout. Je me suis demandée aussi si elle avait toute sa tête, sait-on jamais.
Je ravisai très vite mes paroles quand je compris qu’elle savait que j’étais nouvelle dans ce monde, ça devait se lire dans mes yeux. Elle voulait m’aider, rien de plus.
J’appris donc que «Papillon» était son nom, mais seulement, pour elle, j’étais «Papillon» aussi mais pas «Papillon». Ça me donnait légèrement mal à la tête mais je m’y ferais. Sans doute le problème de ne pas se souvenir de son nom.

Elle comprenait ma difficulté à comprendre, elle me demanda de me trouver un surnom, le temps de me souvenir à nouveau. C’était donc possible de se souvenir de ce qu’on était et surtout qui. Le pourquoi attendrait encore un peu je suppose mais c’était un premier pas !

Je réfléchissais, rien ne me venait à l’esprit. Les tenanciers de l’auberge essayaient de m’aider aussi. Les gens avaient l’air sympathique finalement, il suffisait sans doute de briser la glace. Je sortis une fleur de ma poche. Je l’avais récupéré dans l’herbe en sortant de la maison où j’avais atterrie. C’était une fleur de Lys.
Lys …
Et pourquoi pas ce surnom ?
Je ne sais pas pourquoi je l’avais gardé. J’aimais bien sa couleur, sa forme et son parfum. Je l’avais mise inconsciemment dans ma poche, comme un gri-gri sans doute. Je caressais les pétales de la fleur avant de la mettre dans mes cheveux. Papillon souriait.
Je me disais qu’au moins cette belle fleur détournerait le regard des cicatrices que je portais sur le visage.
Sur le coup, il y eut l’effet inverse, Papillon, qui ne semblait ne pas y avoir prêtée attention, s’approcha et les regarda de plus prêt, ainsi que la marque que je portais entre la poitrine et l’épaule.
«Des marques du passé.», me fit-elle d’abord.
«Il y a une raison pour qu’elle les porte. C’était important avant.», continua-t-elle.

Je ne sais pas si elle était aussi importante que cela mais mon corps avait sûrement souffert. Je ne sais pas si je veux savoir à quoi elles sont dues actuellement.

Papillon me conduisit à son jardin, là où plein de fleurs et plantes poussaient. C’était des plantes qu’elle avait découvert pendant ses voyages et qu’elle avait replantées près de l’auberge. C’était beau. Il y avait aussi un petit bassin d’où émanait une belle lumière qui bizarrement me détendait.

Nous avons passé une bonne partie de la nuit à rester assise proche de ce bassin. Nous parlions de plusieurs choses, j’avais beaucoup de questions, j’appris beaucoup de choses …
Kal’Doreï
Nature
Elune
Cénarius
Rêve
Forêt Verte
Forêt Sombre
Mémoire
Souvenirs
Épreuves
Dangers
Lumière


Papillon me proposa de faire le tour des différents sanctuaires afin que je comprenne mieux tout cela. J’acquiesçai avec plaisir. C’était toujours mieux d’arpenter un nouveau monde avec un guide.

Nous nous donnâmes rendez-vous le lendemain, il était tard maintenant pour entreprendre un pèlerinage aussi important.


Dernière édition par Shalyssa le Mer 11 Jan 2017 - 21:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shalyssa

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 01/11/2016

MessageSujet: Re: Histoire d'une Elfe   Ven 11 Nov 2016 - 15:25

Chapitre 2 … Le pèlerinage et la découverte

Nous étions la fin d’après-midi. Je n’avais pas revu Papillon depuis. J’en profitais pour me balader autour du bourg de la Forêt Verte. J’aimais beaucoup marcher pieds nus dans l’herbe encore un peu humide, c’était vivifiant. Autant que de marcher au bord du lac non-loin de l’auberge.
Je ne m’aventurais guère loin, les hurlements de certains loups étaient suffisants pour comprendre que la Forêt Verte n’était pas sans danger. De plus, j’avais crus entendre parler d’une histoire de spectres qui hantaient l’Est et l’Ouest de la région.
Je n’avais rien de plus que mes habits. Pour me défendre, ce n’était pas l’idéal, pas même un petit couteau. Peut-être qu’il fallait quand même que je m’en fabrique un … Je n’ai aucune compétence dans ce domaine et le forgeron du bourg me demande de lui chercher ce qu’il lui faudrait mais je n’ai aucune idée d’où trouver tout cela … Je verrais cela plus tard.

La fin d’après-midi venue, Papillon vînt me trouver dans son jardin. C’était le moment idéal pour partir en visite des différents lieux à voir.
Nous marchâmes un bon moment avant d’arriver devant un ilot présent au milieu d’un lac. Il fallait nager. Pas de problèmes.
Une fois sur l’ilot, il y avait plusieurs pierres disposées en cercle avec au milieu une douce lumière qui éclairait un étrange personnage. La structure était impressionnante mais je fus plus frappée par la personne qui séjournait au milieu des pierres. Il s’agissait d’une personne avec quatre pattes et des sabots, une queue tout en fleurs mais le haut de son corps était tout à fait humanoïde. Elle était recouverte de mousse, d’herbes et de fleurs. C’était spectaculaire, je n’avais jamais vu ça auparavant. Elle se présentait comme une dryade, Sœur Rieuse de son nom, une fille de Cénarius. Je n’osai pas demander qui était Cénarius mais ce devait être quelqu’un d’important.
Nous étions dans un sanctuaire de la Lune. J’étais bien. La lumière était relaxante et réchauffante.
Nous sommes restées quelques minutes afin de prendre essence de ce lieu avant de nous remettre en route. Le prochain sanctuaire n’était pas à côté.

Nous avons dû effectivement marcher jusqu’à la région voisine, la Forêt Sombre. Les noms des régions étaient assez simplistes mais tellement équivoque. On ne voyait pas grand-chose dans cette nouvelle forêt malgré que le Soleil ne fût toujours pas couché.
Papillon m’expliqua la présence des Worgens dans la région sans trop rentrer dans les détails. Je savais à quoi m’en tenir et ce que j’allais voir, ça me suffisait.
Nous sommes assez vite arrivées devant une montagne avec un chemin assez pentue qui amenait au sanctuaire. Il était en cuvette, entouré par les montagnes qui le protégeait. La zone n’avait rien à voir avec la Forêt Sombre, c’était même tout l’inverse.
Étrangement, je me sentis directement bien dans ce lieu. Je fus tout de même frappée par l’immense portail qui trônait au fond du sanctuaire. Papillon m’expliqua que c’était un accès au Rêve.
Nous nous sommes installées prêt du Puits de Lune du sanctuaire. Nous étions fatiguées, nous allions rester ici pour la nuit.


Dernière édition par Shalyssa le Mer 11 Jan 2017 - 21:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shalyssa

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 01/11/2016

MessageSujet: Re: Histoire d'une Elfe   Dim 13 Nov 2016 - 22:45

Chapitre 3 … Des doutes et des questionnements

Nous n’avions pas bougé Papillon et moi. Nous sommes restées très longtemps dans cette zone si calme et si bénéfique. Je m’aventurais de temps à autres vers l’immense portail mais je n’osais pas aller plus loin.
J’avais cette envie de l’explorer, j’en ressentais une drôle de sensation … La soif de découverte de l’inconnu sans aucun doute. Mais je ne voulais pas m’y risquer sans un guide. Comme me l’avait dit Papillon, il était aisé de se perdre dans le Rêve et de ne jamais en revenir. De plus, je ne voulais pas tomber sur la maîtresse des lieux, une certaine Ysera je crois.

Papillon voulu me montrer également la fameuse Tour du Maître avec sa chapelle. Il y avait surtout la crypte d’où nous venons tous non-loin de là.
Ce n’est pas que je ne le sentais pas, je voulais aussi découvrir ce lieu, qui était devenu en quelque sorte mon nouveau lieu de naissance, mais j’avais une appréhension. C’était comme retourner sur un lieu de crime dont nous étions la victime. C’était une drôle de sensation.

Ce n’est qu’en arrivant devant cette fameuse tour que le malaise fit surface. Il m’éclata en pleine face. J’étais très mal à l’aise. Je ne me sentais pas à ma place, je sentais aussi les esprits entourant ce lieu. Des esprits n’ayant pas la chance de connaître le repos éternel ou de revenir en tant qu’Eveillé. Des esprits jalousant ceux ayant trouvé le repos, des esprits jalousant ceux ayant retrouvé la vie. En ces lieux, la terre était comme morte. Grise, sans verdure, sans flore, une faune prêt à tout.
J’arrêtais assez vite la visite. J’étais trop mal à l’aise. Nous étions en train de faire demi-tour qu’une illumination vînt germer dans l’esprit de Papillon. Si les spectres étaient jaloux des humains, c’était peut-être la cause de leurs venues et de leurs agressivités envers les Eveillés dans la Forêt Verte. Nous avions peut-être mis le doigt sur quelque chose.

Nous étions sur un pont naturel avec pleine vue sur la Tour. J’avais besoin de fixer cette Tour, Papillon voulait rester avec moi. C’était fort aimable mais j’avais besoin d’être seule. Je l’envoyai, un peu à contrecœur, parler de notre découverte à des personnes pouvant par la suite comprendre ce phénomène. Il devait certainement y’a avoir des gens que Papillon connaissait qui allait pouvoir réagir rapidement. Elle partit en quatrième vitesse après s’être gentiment assurée de savoir si j’étais capable de rentrer toute seule.

J’avais beau essayé de me détendre, plus je regardais cette Tour, plus un sentiment de vide immense me serrait la poitrine. Je ressentais aussi beaucoup d’énervement, de colère, de tristesse.
J’entendais des pas derrière moi. Je n’y prêtais pas attention, peu importe. Plus les pas se faisaient proches, plus la colère était grande. Je tremblais comme une feuille jusqu’à ce que les pas se stoppent. Je n’avais pas peur. J’étais comme une marmite fermée aussi d’un feu très fort. Prête à exploser.

*Le reste de la page est griffonnée jusqu’à être illisible*

*Vous arrivez à lire quelques mots sur la page suivante*


Chapitre …….. Dans …. Tour

*Des mots semblent se mélanger entre-eux*

Tour …
Maître
… Dedans
….
Gardiens

*Le reste de la page et griffonnée puis déchirée*



Dernière édition par Shalyssa le Mer 11 Jan 2017 - 21:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shalyssa

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 01/11/2016

MessageSujet: Re: Histoire d'une Elfe   Lun 14 Nov 2016 - 9:51

Chapitre 4 … La défense de la Forêt Verte

Il y avait plusieurs camps de spectres dans la Forêt Verte. Deux petits au Sud et à l’Est et un très important à l’Ouest. Il était temps de nettoyer tout ça avant que ça ne devienne dangereux. Les spectres et les ombres qui les accompagnaient étaient réellement agressifs envers les vivants qu’ils croisaient.

Le camp de l’Est et du Sud ne furent que des formalités. L’Est fut pour moi l’occasion de voir Harmonie se battre. C’était réellement impressionnant. Tant de furies dans ses coups, j’avais même peur de m’en prendre plus d’un en combattant prêt d’elle. Neige avait la bénédiction de la Lumière, elle était notre bouclier. Renard brulait les spectres et fonçait dessus armé de ses haches.
D’ailleurs, en parlant de lui, c’était difficile de savoir ce qu’il pensait. Tantôt je le débectais, tantôt il me protégeait. Pas plus tard qu’avant notre assaut, il me confia une lourde épée bénie par Neige parce qu’il ne s’en sentait «pas digne». C’est une drôle de vision des gens qui l’entourent et même de lui-même. Mais passons.

Le camp du Sud était sécurisé par deux … choses qui parlait avec un fort accent. Je ne me souviens pas trop bien de leurs noms, Nuktela et Epine je crois, et je n’ai même pas demandé le nom de leur race …

Le camp à l’Ouest, c’était autre chose. Beaucoup de spectres, plusieurs ombres, un cristal d’ombre au centre, tout cela gardé par une cavalier spectral.
Nous avons commencé par sécuriser la tour de guet à l’entrée de la zone afin d’avoir une zone de repli.
C’est à cet instant-là que je me senti forte et prête à en découdre. Drôle de sensation, je ne me sentais pas guerrière pour autant. Sans doute, le caractère sauvage d’Harmonie qui nous contaminait !
Toujours est-il que nous avons foncé. Nous avons foncé et avons délogé les spectres et ombres se permettant d’occuper nos terres. Ce ne fut pas facile, ils étaient très nombreux mais nous avions la rage de vaincre.

Le cavalier spectral, qui n’avait pas de tête, fit son apparition une fois la zone dégagée. Il parlait comme s’il nous connaissait et plus précisément Neige. C’était déroutant.
Il finit par charger notre groupe.
C’était un ennemi d’un autre niveau que les spectres et les ombres. Il nous asséna plusieurs coups dévastateurs qui ont failli nous faire mettre le genou au sol. Heureusement que Neige était sous la protection de la Lumière. Elle était plus forte que jamais pour contrer cet ennemi de l’ombre et panser nos plaies.
Le cavalier sans tête finit par tomber sous nos coups. Ses mots résonnent encore dans ma tête au moment de son dernier souffle avant de tomber en un tas de cendres :
«Je reviendrais …»

Nous avons soufflé un bon coup mais le plus gros restait à faire.
Il fallait détruire ce cristal maudit.
Il était entouré de plusieurs feux rituels. Je n’y prêtai aucune attention personnellement. Je réfléchissais en regardant ce cristal qui ne semblait pas venir de notre dimension mais était bien là.
A force de réfléchir, une légère idée me vînt à l’esprit. Mon épée était bénie par Neige et sa Lumière. L’ombre et la Lumière sont opposés. Sans doute que l’épée pouvait avoir un effet sur le cristal. Il fallait tenter le coup.
Je dégainai ma lame et envoya un coup en plein dans le fameux cristal.
Rien.
Pas la moindre égratignure, pas le moindre effet. Ce cristal n’était vraiment pas dans notre monde. Neige regardais avec plus d’attention les feux qui luisait d’une flamme bleue. Elle voulait les éteindre mais ce n’était pas des feux ordinaires. Elle commença alors à adresser une prière à Ishmii pour purifier les lieux. Je voulais l’aider mais je ne savais pas trop comment m’y prendre. Je commençai à réciter une prière moi aussi mais pas pour Ishmii. Je demandais l’aide et la guidance d’Elune dans ces actions. Je récitai la prière à voix basse devant le cristal. Je ne savais pas si c’était la bonne façon de faire mais je voulais essayer.
Des puits de Lumières apparaissaient à la place des feux bleus. Les puits inondaient la zone d’une lumière purificatrice. Chacun d’eux étaient éclairés par un rayon de lumière lunaire.
Le cristal géant disparu en laissant à sa place un magnifique clair de lune qui venait nous prouver la puissance et l’écoute bienfaitrice des divinités.

Neige s’était évanouie sous le clair de Lune. Elle était épuisée. Nous sommes restés quelques minutes dans ce lieu qui avait retrouvé son calme et sa quiétude puis nous sommes rentrés au village en portant Neige dans son lit.

Avant de me coucher moi aussi, je regardai encore une fois le ciel étoilé, je souriais et j’eus ces derniers mots :
«Merci Elune. Aujourd’hui tu m’as montré la voie, je la suivrais en ton nom.»


Dernière édition par Shalyssa le Mer 11 Jan 2017 - 21:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shalyssa

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 01/11/2016

MessageSujet: Re: Histoire d'une Elfe   Ven 18 Nov 2016 - 16:43

Chapitre 5 … Le Rêve éveillé

J’avais finis de me reposer suite à notre dernière nuit mouvementée contre les spectres. Je remarquais que la Forêt Verte était plus sereine, plus lumineuse depuis notre action. C’était bon à voir.
J’avais aussi pu constater qu’Elune était bien présente avec moi ce soir-là. Néophyte dans tous les domaines et principalement celui de la prière, elle avait quand même prêté oreille attentive et m’avait fait le plus beau des signes. Actuellement, Elune avait une nouvelle disciple mais d’autres questions finirent par me venir en tête. Il y avait forcément d’autres Dieux ou autres Divinités. Il y avait la Lumière, je le savais mais je recherchais plutôt ceux en lien avec la Nature et pourquoi pas … Avec le Rêve.

Lorsque j’avais fait le tour des Sanctuaires avec Papillon, j’avais rencontré une dryade, Sœur Rieuse. C’était une «fille de Cénarius». Qui était Cénarius ? Était-ce un Dieu ? Était-ce juste quelqu’un d’important mais de mortel ? J’ignorais beaucoup de choses à ce niveau-là.
L’autre nom que je connaissais était Ysera, la maîtresse du Rêve. J’imagine que pour diriger un Monde, il faut être parmi les plus puissantes créatures auquel appartenait notre Univers. La concernant, j’en étais convaincu, mais comment être sûre ?

Il devait bien y en avoir d’autres. De plus, d’après Papillon, je devais sûrement avoir une affinité avec le Rêve vu que je pouvais entendre les plantes me parler. C’était d’autant plus intéressant.
Papillon pouvait me renseigner davantage sur mon ignorance mais je ne savais pas où elle était. Je réfléchissais à qui pouvait peut-être m’aider lorsqu’une idée fit surface dans ma tête. Une personne qui semblait beaucoup connaître ce Monde, cet environnement et qui avait les connaissances pour me les partager. De plus, je savais où elle était …
Manon !

Je rendis le plus rapidement possible à la Tour du Maître. Ce n’était pas de gaité de cœur mais si je voulais des réponses je n’avais pas le choix.
Une fois dans la Tour, je fis face au Maître d’hôtel à qui je m’annonçai. Il me demanda mes armes et d’attendre dans la salle de banquet à l’étage. Manon allait me rejoindre.

C’était stressant et excitant !


Manon arriva relativement vite. J’entamai la discussion pour la remercier de son accueil la dernière fois que je suis venue dans la Tour –Je n’oubliai pas non plus de transmettre le message à Rune qui était venue nous ouvrir-. C’était là une manière de lancer la véritable discussion.

Étonnamment, la conversation alla très rapidement dans ce sens. Manon me posai quelques questions sur mes affinités en matière de Nature et de connaissances de mon environnement plus ou moins proche.
Il était clair de j’avais d’énormes lacunes dû à mon amnésie –sans doute- mais je m’efforçai de répondre à chacune de ses questions avec ce que mon cœur et mon esprit me chuchotait dans le coin de l’oreille. Ce n’était pas toujours les réponses attendues à mon avis mais je pense que Manon voyait que j’essayais de comprendre ce qui nous entourait.
Je réalisais aussi que la compréhension de ce Monde ne serait pas une mince à faire.

Cependant, ce que me proposa Manon suite à notre discussion agît comme un tremblement de terre dans tout mon être. Je ne savais pas ce qui était stressant ou excitant avant le début de l’entretien. Maintenant je le savais exactement. Elle voulait m’aider, m’apprendre mais cela allait exiger de moi beaucoup d’investissements, peut-être même ma propre perte. Il y allait avoir plusieurs épreuves. C’était peut-être ça qui me stressait le plus. Je ne savais pas à quoi m’attendre.
Si j’étais prête, elle voulait commencer tout de suite. Je n’avais pas fait toute cette route juste pour me tourner les pouces, il fallait y aller.

Nous nous sommes donc dirigées dans la Forêt Sombre, vers le Sanctuaire du Rêve.

-

Nous étions devant le gigantesque portail. C’était affolant.
Manon me laissa à ma réflexion et ma méditation sur ce que j’avais appris ce soir. Elle conclut en me répétant que ce portail était pour moi «Une porte de sortie». Je ne savais toujours pas à quoi m’attendre. Je me suis assise devant et je l’ai observé.
Je n’étais pas seule. Papillon et une certaine Natalia –qui se ressemble très étrangement tout en parlant de la même façon- étaient à mes côtés. Elles m’ont aidé en guidant mes pensées et ma compréhension pendant une majeure partie de la soirée.

Je suis restée devant le portail pendant 3 jours. Je devais retourner à la Tour du Maître voir Manon pour commencer réellement ce qui allait être mes épreuves.


Dernière édition par Shalyssa le Mer 11 Jan 2017 - 21:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shalyssa

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 01/11/2016

MessageSujet: Re: Histoire d'une Elfe   Sam 19 Nov 2016 - 18:16

Chapitre 6 … Sauter dans l’inconnu

J’étais de retour dans la salle de banquet de la Tour du Maître à attendre Manon. J’avais l’impression d’être sûre de moi et de ce que je m’apprêtais à faire. Seulement, est-on jamais trop sûre de soi ?
Je n’avais aucunement envie de reculer. Pas maintenant.

Après une petite discussion avec Manon, arrivait la question que j’attendais : «Êtes-vous prête à poursuivre l’aventure ?».
Je hochai la tête. J’étais quand même stressée. Ce n’était pas une décision à prendre à la légère.
Manon hochais aussi la tête. Elle me demanda de la suivre sans trop poser de questions ni de la perdre de vue. Nous allions aller dans des parties de la Tour interdite aux Extérieurs. C’était un grand privilège qui m’était offert.

Le chemin était long, je n’imaginais pas la Tour du Maître aussi immense. Il était très aisé de s’y perdre. Je suivais Manon en observant tous les détails d’un passé oublié de beaucoup mais qui avait perduré. Il y avait énormément de livres sur des dizaines et des dizaines de bibliothèques. Tout le savoir du monde y était conservé. C’était vertigineux. La salle la plus impressionnante restait le gigantesque Opéra avec son orgue qui jouait de magnifiques mélodies malgré un public qui semblait inexistant.
Nous sommes aussi passées par une partie de la Tour qui était moins utilisé, plus en ruine. Tout n’avait pas survécu à l’implacable action du Temps à priori. Cependant, ce chemin était nécessaire pour arriver dans la principale bibliothèque de la Tour.
J’étais déjà étonnée du nombre de livres que j’avais croisé sur mon chemin mais là j’eus un vertige. Il y en avait encore et toujours plus.

Manon finit par me donner une page d’un livre où il était écrit «Le Rêve d’Émeraude» avec une pierre portant une rune. Elle m’expliqua qu’elle allait m’accompagner au début de mon épreuve.
Elle m’invita à lire le papier en tenant la pierre, ce que je fis jusqu’à ce qu’un trou noir prit mes yeux et mon esprit.

Je m’éveillai dans une maison comme on en trouve dans la Forêt Verte. Je me levai rapidement et vu que Manon m’attendait sur le pas de la porte d’entrée.
Nous n’étions plus dans le Monde que je connaissais depuis plusieurs jours. Je rejoignis Manon à l’extérieur et ce que je vu m’émerveilla. Tout était vert autour de moi, des arbres flottait dans le ciel, tout semblait différent mais aussi tellement proche de notre Monde.

J’étais dans le Rêve.

Mon épreuve pouvait commencer. Manon me quittai en me laissant comme dernier conseil de ne pas me perdre.

J’étais maintenant seule dans ce vaste monde inconnu. J’avais cependant une drôle de sensation dans ce monde, comme si finalement, je le connaissais mieux que je ne l’imaginais.




Dernière édition par Shalyssa le Mer 11 Jan 2017 - 21:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shalyssa

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 01/11/2016

MessageSujet: Re: Histoire d'une Elfe   Dim 27 Nov 2016 - 18:25

Chapitre 7 … L’étrange rencontre


Les premiers temps dans le Rêve furent réservés à explorer les environs. Je prenais comme point de repère cette fameuse maison où j’avais débarqué. Je faisais le tour assez rapidement de l’endroit.
Je fis la rencontre avec un Grand Cerf Blanc en premier lieu. C’était la première forme de vie que je trouvais. Il me confia que le Rêve n’était pas un lieu sûr de tous dangers –Comme Manon me l’avait dit- et que le Cauchemar essayait continuellement de le pénétrer. Justement, il ressentait l’arrivée du Cauchemar à ce moment-là. Il m’envoya chasser ce Mal présent quelque part dans cette plaine. Ce ne fut non sans mal mais je touchai au but.
Je ramenai la preuve de ma victoire sur ce Mal au Grand Cerf Blanc. Il me remit une plume d’or dans les mains. C’était impressionnant, elle brillait de mille feux. Je l’accrochais dans mes cheveux, à côté de la Fleur de Lys que j’avais depuis mon arrivée dans ce monde. C’est étrange mais elle ne semblait pas se faner, elle semblait même plus belle que jamais, je venais de le remarquer.

En allant chasser le Cauchemar, j’avais aperçu au loin une sorte de portail magique. Je me demandais si c’était celui que je devais emprunter. Manon m’avait mis en garde de choisir le bon portail. Était-ce de celui-ci dont elle parlait ? Je m’essayais devant, je voulais réfléchir avant de prendre une décision qui allait peut-être me coûter cher.
C’est à ce moment-là que Natalia apparu dans mon dos.
Elle me ficha une sacrée trouille.
Elle parlait bizarrement, souvent en question, même ses réponses étaient des questions ou alors des réponses aussi floues que les questions en elle-même. Malgré cela, elle m’aida quand même à rationaliser le pour et le contre de ce portail …
«Comment savoir ce qu’il y a derrière une porte qui on ne l’ouvre pas ?»
Natalia disparue aussi vite qu’elle était apparue. Une bien étrange Kal’Doreï, mais elle m’avait aidé. J’étais décidé, il fallait que je prenne ce portail, quitte à peut-être faire le mauvais choix et risquer de me perdre.
Il était tard, je préférais attendre le lendemain pour tenter ce qu’il y avait derrière cette porte à ouvrir.

---

Le jour brillait, j’étais toujours assise devant cette porte. C’était terrifiant. J’avais les yeux fermées, j’essayais de me calmer de me recentrer ce qui m’entourait.
J’étais prête !
Je sautai dans le portail sans trop réfléchir aux conséquences. J’étais calme et sereine.
J’atterrissais dans un nouvel endroit. Comme un monde différent. J’étais toujours dans le Rêve mais dans une autre partie. Une partie peu construite, une partie qui semblait oubliée du Temps lui-même.
C’était intéressant car malgré le labyrinthe dans lequel je m’aventurais, j’avais l’impression de le connaître. Intéressant mais très étrange !
Cette partie du Rêve n’était qu’un dédale de chemins se croisant entourés de montagnes. C’était une véritable cuvette avec aucun moyen de s’en sortir sauf de trouver la sortie.

---

J’errais dans ce labyrinthe depuis une journée à mon sens. Le soleil –mais était-ce bien le soleil ?- se couchait lentement. J’étais devant un nouveau croisement qui n’avait pas de sens. Je ne savais même pas si je suivais le bon chemin. Y en avait-il un seulement ? La seule chose qui me faisait avancé maintenant était le fait de savoir que d’autres avaient réussis à sortir, je devais en être capable aussi.

J’en avais marre. Je ne voyais pas le bout. Je ne savais pas quel chemin prendre. J’espérais que Natalia allait se montrer pour me donner encore des conseils dont je n’allais rien comprendre. C’était toujours une présence qui semblait bien vivante et qui aurait pu légèrement m’aiguiller sans me montrer directement la sortie.
Je m’étais assise contre une falaise –ou du moins, ce qui semblait y ressembler- et je mis ma tête dans mes bras qui était croisés sur mes jambes.
J’avais besoin de me reposer et de réfléchir à mon chemin. Je pense qu’à ce moment-là, j’étais en train de me perdre. Je me voyais déjà rejoindre Brume dans les méandres et les profondeurs inconnus du Rêve.
Je pense même que j’ai dû m’assoupir l’espace d’un instant.

Je m’éveillai assez subitement, j’avais l’étrange impression d’être observé. Je levai la tête soudainement et regarda autour de moi. Rien.
Je regardai maintenant devant moi et c’est là que j’eus un spasme ainsi qu’une boule au ventre.
Plusieurs mètres devant moi, se dressait une silhouette me tournant le dos et regardant vers une statue sortant du sol que je n’avais même pas vu auparavant.
Je restai sur mes gardes. Rien n’était sûr dans ce monde. Je n’avais pas d’armes mais je ne me serais pas laissé faire. Cette silhouette ne bougeait pas, elle fixait cette statue.
Je me rapprochai lentement. Je distinguai maintenant qu’il s’agissait d’une Kal’Doreï : Grande, mince, les oreilles significatives, une longue chevelure verdoyante et une teinte de peau légèrement bleutée. Je me fis la remarque qu’elle semblait beaucoup me ressembler vu d’ici mise à part la couleur de ses cheveux. Vraiment très étrange.



Je m’approchais toujours plus, jusqu’à être quasiment à son niveau. J’allais lui parler lorsqu’elle se retourna lentement. Elle me fixa en souriant. En même temps qu’elle se retournait en me souriant, elle commençait à disparaître.
Avant que je puisse lui adresser le moindre mot, elle s’évapora totalement, comme si elle n’avait jamais été là. Seul restait ce sourire dans ma direction et un clin d’œil avant de définitivement disparaître.
J’étais pétrifiée.
Autant de dos, cette Kal’Doreï me ressemblait un peu –mis à part cette couleur de cheveux- mais quand elle se retourna je pu voir son visage. J’avais l’impression de me regarder dans un miroir.
Même taille, même corpulence, même coupe de cheveux, même forme du visage, même marques sur les yeux, même cicatrice sur la joue en forme de griffure. Une autre chose différait de la couleur de cheveux … Cette «jumelle» n’avait pas la cicatrice que je portais sur la poitrine droite.
Elle ne m’avait rien dit, je ne lui avais rien dit … Cependant j’étais sûre qu’elle me connaissait, que nous partagions quelque chose.



En disparaissant, je fis plus attention à la statue qui sortait du sol plus loin. Je m’en approchais. En y repensant, c’est la première que j’aperçois dans le labyrinthe. Était-ce un signe qu’il fallait suivre ? Autant essayer.
En m’approchant de la statue, je commençais à distinguer au loin d’étranges structures ressemblant à des arches. Elles étaient au nombre de quatre. Et avec elle, quatre portails. Quatre potentielles sorties !
Je m’approchais de chacune d’entre-elles. J’essayais de savoir quelle était la bonne sortie. Manon m’avait prévenu de ne pas me tromper. Je m’agenouillai devant chaque porte.
Une seule retînt mon attention, elle vibrait différemment des autres. Les autres ne vibraient pas du tout en fait.
Je sautais sans hésiter dans le seul portail qui vibrait. Nous verrons bien ce qu’il adviendra.

---

J’apparus dans le Sanctuaire du Rêve dans la Forêt Sombre. Papillon et Renard étaient présent. J’étais épuisée, le contrecoup de mon voyage sans doute. Je racontais mon périple à Papillon et Renard mais je n’avais qu’une seule idée en tête.
Retourner à la Tour et tout raconter à Manon, surtout cette étrange rencontre.


Dernière édition par Shalyssa le Mer 11 Jan 2017 - 21:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shalyssa

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 01/11/2016

MessageSujet: Re: Histoire d'une Elfe   Lun 28 Nov 2016 - 22:23

Chapitre 8 … L’ébauche de compréhension

Je m’étais reposée au Sanctuaire du rêve dans la Forêt sombre. J’étais incapable d’avancer dans mon retour du Rêve. Combien de temps j’avais marché et courue dans ce labyrinthe sans éprouver la moindre fatigue ? Dur à dire, mais le contrecoup se fit directement sentir.

A peine remise sur pied que je pris la route vers la Tour. Il me fallait voir Manon au plus vite tant que tous les souvenirs semblaient frais.

-----

Fort heureusement, Manon était là et en plus disponible. Berthold me regarda avec un drôle d’air lorsqu’il me vit entrée par la grande porte alors que je n’étais pas sortie –selon lui- et qu’en plus, pour preuve, il avait toujours mon épée. Je ne prêtai pas trop attention à tout cela et je fonçai directement à la salle des banquets.
Berthold avait dû prévenir Manon parce qu’elle arrivait assez vite. Elle s’installa sur la chaise à côté de moi –comme d’habitude en fait- et écouta mon récit.
Étrangement, je pensais qu’elle serait plus surprise de me revoir devant elle après m’avoir «abandonné» dans le Rêve. Il faut croire qu’elle avait confiance en moi et mes capacités.
Ce qui ne m’étonna guère fut le passage sur cette fameuse rencontre dans le Rêve. Nous avions été rejointes par Tempérance en cours de récit.

Selon moi, cette rencontre relevait de la vision, de quelque chose me correspondant ou d’en lien avec moi –voir peut-être de mon passé, qui sait ?-. Manon et Tempérance se posaient plutôt la question de savoir si cette «entité» n’était pas plutôt Natalia qui voulait me jouer un mauvais tour.
Je perçus à un instant que la conversation entre les deux était tellement intense qu’elles n’écoutaient même plus mes avis ni ce que j’en avais ressenti. Je ne leur en voulais pas, elle avait beaucoup plus d’expériences que moi, les écouter était tout aussi intéressant.
Encore plus tard dans la soirée, le Nain Marty nous rejoignait dans cette salle de banquet. Il nous raconta qu’il était allé voir la Mer de Cendres après avoir gravi les montagnes.
A priori ces terres infertiles n’avaient rien d’accueillant et beaucoup d’anciens éveillés y auraient perdu la vie. Personnellement, ça ne me donnait aucunement envie d’y aller. Je préférais me concentrer sur ce que j’avais à ma disposition.

Il était tard, très tard. Je demandais à Manon s’il était possible de dormir dans la Tour pour ce soir. Elle acquiesça et nous conduisit aux chambres d’hôtes.
Je m’allongeai et ne me fit pas prier pour m’endormir. Il faut croire que je n’avais pas totalement récupéré.

-----

Je m’éveillai plusieurs deux jours plus tard toujours dans la même chambre. Il faut croire que j’avais vraiment besoin de repos. J’étais bien, en forme, prête à continuer.

Cependant, je ne savais toujours pas exactement ce que j’avais vu. J’étais persuadé au fond de moi que ce n’était pas Natalia, cependant la seule façon de le savoir allait de refaire une sortie dans le rêve. Je devais m’y préparer. Manon m’accompagnera peut-être, elle semblait désireuse de connaître la vérité elle aussi.

En attendant, je réfléchissais à des techniques afin que je confectionne moi-même mes propres affaires. J’avais une idée très précise de ce que je voulais porter à l’avenir, je sais à quoi je voulais ressembler.

J’attendais des nouvelles de Manon maintenant.


Dernière édition par Shalyssa le Mer 11 Jan 2017 - 21:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shalyssa

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 01/11/2016

MessageSujet: Re: Histoire d'une Elfe   Lun 5 Déc 2016 - 22:19

Chapitre 9 … Une nouvelle découverte

Ce soir-là allait finalement être un peu différent des derniers soirs que j’avais vécu. Un courrier m’attendait. C’était Renard qui me demandait à Haute-Maison. Voilà une curieuse demande de cet Humain avec qui je ne partageais rien de spécial. Étrange qu’il me demande de venir. La situation parait urgente, je n’avais pas à me poser de questions. Je me mis en route dès le message achevé.

-----

Lorsque j’arrivai à Haute-Maison, un «comité» m’attendait. Neige, Papillon et Renard était du côté de chez Neige et discutait en m’attendant. Ils avaient quelque chose à me montrer à priori. Ils voulaient mon avis à ce sujet.
Je riais intérieurement tout en prenant sérieusement leur demande. A mon sens, je n’avais aucune compétence pour répondre à leur attente. C’est à peine si je savais survivre seule par moment, alors bon, je n’avais pas spécialement d’espoir. Je comptais surtout sur le fait d’être un œil extérieur à leur problème.

Ils m’amenèrent donc à cette fameuse chose si spéciale pour eux qui leur posait soucis : 3 buissons bien distincts, mais 3 buissons. Je les regardais l’un après l’autre, c’était troublant en effet. Je demandai à Renard de m’expliquer ce qui se trouvait devant moi.
Il me rappela le soir où nous avions déjoué le cavalier sans tête et renvoyé les spectres ainsi que leur portail. Il avait ramassé ce soir là trois échantillons de Terre venant de différentes zones de l’apparition des Spectres : le premier était de la terre banale de la zone, le second était de la Terre ayant reçu la Lumière de Neige lorsqu’elle purifia les braséros et le troisième venait de l’endroit où se trouvait le cristal après sa disparition.
Il n’avait pas finit de m’expliquer que déjà dans ma tête, je pensais savoir quel buisson correspondait à quel échantillon de Terre. Si c’était ça, ça aurait plus simple et pas besoin de mon aide évidemment.



Le buisson sur la gauche était un peu noirâtre, il faisait mort, triste, seul. C’était le buisson qui provenait de l’échantillon de terre banale.
Le buisson sur la droite était vigoureux, plein de couleur, prêt à devenir un bel arbre. C’était le buisson imprégné de Lumière de Neige.
Le buisson central était celui qui posait question. C’était l’échantillon de Terre qui venait de sous le cristal, l’endroit supposé le plus contaminé. Cependant, le buisson resplendissait d’une lueur vive et blanche. Il avait l’air aussi fort et solide qu’un arbre ancestrale mais en étant tout aussi simple et volage qu’une jeune pousse. C’était incroyable et dur à réaliser.

Cette lueur me rappela immédiatement quelque chose en la voyant et en m’y approchant …
Elune !

Je repensais à cette soirée. Neige allait d’un braséro à l’autre et s’épuisait à invoquer la Lumière afin de purifier le lieu. Renard et Harmonie protégeaient et sécurisaient les lieux. Moi … J’étais sous le cristal. Je me remémorais ce que je faisais.

Pour la première fois, je priais.
Je priais Elune pour qu’elle nous aide à détruire cette abomination.

C’est à ce moment-là que Neige est venue à l’emplacement du cristal et qu’elle s’est évanouie. Le cristal disparaissait dans un éclat de Lune. Chaque Puits de Lumière invoqué par Neige était baigné d’éclat de lumière de la Lune.
Je me disais qu’Elune m’avait fait un signe et avait répondu à mon appel. C’était un signe. Je me souviens aussi que ce soir-là, je lui avais juré de défendre son nom.

Je proposai ceci comme explication au comité qui n’attendait que mon verdict de la chose. La ressemblance semblait réellement troublante. Une coïncidence ? Je voulais bien y croire mais c’était gros. Trop gros.
Neige ne semblait pas partisante de cette hypothèse, elle semblait un peu trop enfermée dans son culte de la Lumière au premier abord mais j’oubliais qu’elle avait perdu connaissance et avait peut-être oublié des moments importants de la soirée. Elle n’avait même pas vu tout cela en fait.

Je coupai un morceau de branche du fameux buisson et je récupérai aussi un échantillon de terre. Je voulais planter un nouvel échantillon afin de pouvoir l’étudier plus en détail. J’avais une bonne idée de ce que j’allais faire ces prochains jours au final. Je vais aussi me renseigner un peu plus et tâcher d’en apprendre plus sur les divinités qui engendrent et orientent le monde. Cela commençait à me questionner, surtout en me remémorant que les signes de ces toutes-puissances nous sont apparus.


Dernière édition par Shalyssa le Mer 11 Jan 2017 - 21:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shalyssa

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 01/11/2016

MessageSujet: Re: Histoire d'une Elfe   Lun 19 Déc 2016 - 0:04

Chapitre 10 … Le voyage vers au-delà des frontières

Plusieurs jours avaient passés, nous étions dans la demeure de Blanche que nous avions rencontrée sur notre route. Nous sommes dans le Nord, loin au Nord, loin de chez nous.

-------

Une tâche m’incombait. Je devais accompagner et escorter Eris Tisse-Ombre dans sa recherche d’une relique perdue au-delà des frontières. J’avais bien compris, nous allions aller dans les Terres Interdites.

Je ne demandais même pas ce qu’elle devait retrouver. «Ça ne me regardais pas», pensais-je. Ma mission était simple : escorter.
L’autre chose que je savais était la suivante : Elle n’avait pas le droit à l’erreur sinon elle était condamnée à rester pour toujours dans ces Terres où personne ne vit.

------

Au final, je n’étais pas seule pour escorter Eris pendant cette mission. Tempérance de la Tour nous accompagnait elle-aussi. Elle ne l’avait pas choisi, j’imagine même qu’on lui a demandé de me surveiller et de me protéger au cas où. A croire que je n’arrive pas à me protéger moi-même ou la vie d’un autre. Ceci reste que mon avis. Je suis quand même contente de la voir avec nous, nous ne savons pas ce qui nous attend là où nous nous dirigeons.

------

Nous avons traversé déjà plusieurs régions. Des régions marécageuses, d’autres qui ressemblaient à la Forêt Verte, d’autres à la Forêt Sombre.
Eris prend plaisir à nous entrainer dans toutes les cryptes qu’elle croisait, Tempérance visitait les Tours, quant à moi, j’étais toujours en alerte et vigilante à ce qui pouvait nous tomber dessus.
J’étais par contre fascinée de voir comment la Nature reprenait ses droits dans ces régions abandonnées. Dans tous les restes de villages, voir de villes fortifiées, que nous croisions, les murs étaient emplis de plantes qui se réinstallaient. C’était impressionnant.

La région dans laquelle nous sommes, celle où habite Blanche, ressemble justement beaucoup à la Forêt Sombre. A priori, il s’agirait d’une région où le lien avec les Worgens est aussi très puissant, d’où la présence de Blanche. Nous y étions depuis plusieurs jours. Nous n’avions pas perdu notre temps, loin de là, cependant il nous fallait continuer encore plus au Nord puis à l’Est d’après Eris.

«Le temps presse»

Nous avons quitté Blanche à l’entrée d’une région au Nord-Est de sa demeure. Le Gardien ne la laissa pas passé car elle n’avait pas achevé sa mission. Nous fîmes nos adieux, nous devions continuer sur notre voie, elle aussi.

La région qui s’offrait à nous était la pire de toutes. L’air était nauséabond, les arbres mourant et que dire de la Terre elle-même. Elle était sale, comme corrompu par quelque chose. J’en recueilli dans un grand flacon. Je voulais montrer ça à Renard.

Nous avons fini par arriver dans un cimetière. Ceci plu à Eris, tout comme les cryptes, mise à part l’autel dédié dans le cimetière. Tempérance et moi sommes allées le voir. C’était un autel dédié à un certain Uther, le Porteur de Lumière. La stèle était baignée de Lumière, c’était un combattant de la Lumière de l’ancien monde trahi par son apprenti. Un être très important à priori.
Nous avions à peine quitté Eris des yeux qu’elle se dirigeait déjà vers la crypte du cimetière … Seule. Elle n’a aucune conscience du danger.

A notre grande surprise, la crypte contenait une bibliothèque. La plupart des livres tombaient en poussières sauf certains qui avaient l’air récent. Cette crypte avait servi d’habitation pour quelqu’un. Sans aucun doute, celle qu’Eris pourchassait. Un des livres nous donnait une indication très intéressante : Caer Darrow, une demeure appartenant à la famille Barrov sur une île à l’Est du cimetière.

Lorsque nous y sommes arrivées, la demeure était elle-aussi en ruine mais elle cachait un secret assez … vaste.
En effet, le sous-sol était un immense labyrinthe très lugubre. Ce lieu avait servi à des actes de nécromancie. Des tas d’os gisaient dans tous les recoins en plus de la puanteur ambiante.
En plus de cela, comme si un malheur ne venait jamais seul, Tempérance semblait ailleurs. Même complètement déréglée. Elle parlait encore plus bizarrement que d’habitude et de choses du passé. Elle parlait comme une servante robotique. Eris lui avait collé une claque magistrale qui lui fit revenir à la raison un bref instant. Pour ma part, je préférais entrer dans son jeu afin d’en savoir plus sur ce lieu et le passé de Tempérance –si c’était bien de son passé auquel elle nous confrontait-.
Toujours est-il, après avoir fouillé pièces par pièces, recoins par recoins, nous avons fini par trouver ce que nous cherchions : Le fameux bâton ainsi que le corps.

Se posait maintenant la question de comment rentrer chez nous. Tempérance pouvait rentrer à la Tour grâce à sa bague mais pouvait-elle nous transporter avec elle ? J’en doutais, de plus, elle était toujours dans un état second.
Le corps sans vie était des plus lourds jusqu’à ce qu’Eris nous informe que nous avions de la visite : un Esprit.
Il semblait étrange, il ne voulait pas se présenter et semblait nous retenir sans nous fournir de réponse. Il nous fit remarquer que nous n’avions pas posé de questions. Comment deviner que cet esprit pouvait et surtout voulait nous aider ?
Il pouvait nous téléporter où nous voulions. Nous lui avons donc demandé de rentrer dans le Sud. Sans grandes surprises, Eris ne voulait pas rentrer. Elle appréciait les lieux qu’elle avait visités à mon grand problème. Je ne suis pas très portée sur la Lumière mais l’Ombre m’inspirait encore moins.
Nous dûmes expliquer et réexpliquer à Eris que le voyage était un aller-retour unique. Si elle décidait de ne pas partir maintenant avec nous, elle resterait à jamais en ces lieux.
Finalement, elle se ravisa et accepta de rentrer avec nous.

Nous fûmes téléportées tout au sud du Continent, au fin fond de la Jungle, sur une île. Je ne sais pas si l’Esprit avait compris notre demande de revenir auprès de la Tour mais au moins, nous étions dans les Terres du Sud.
Tempérance chargea le corps et nous firent route jusque Haute-Maison.

Il était temps pour nous de nous reposer. Nous verrons Neige demain avec tous les autres. La nuit prochaine promettait d’être agitée à Haute-Maison.


Dernière édition par Shalyssa le Mer 11 Jan 2017 - 21:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shalyssa

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 01/11/2016

MessageSujet: Re: Histoire d'une Elfe   Sam 7 Jan 2017 - 17:00

Chapitre 11 … La traque d’une menace florissante

Depuis plusieurs jours, le jardin de Papillon devenait étrange. Les plantes prenaient vies mais pas comme tout naturaliste l’escompte. Les plantes, des Fusdolea, sortaient du sol et se mettaient à errer sans but sauf d’attaquer «à vue» ce qui leur semblaient néfaste pour elles.

Ce n’était plus les mêmes plantes, juste un tas d’épines qui n’hésitait pas à s’en prendre à de grands et fiers animaux comme les cerfs.
Les plantes avaient en effet quitté le jardin pour se rendre dans la Forêt Verte. C’est là que la moins bonne des nouvelles arrive : Les plantes s’en prennent aux animaux, mais elles ne les tuent pas. Elles les contaminent.
Les animaux, normalement si dociles, tout en restant des bêtes sauvages, deviennent aussi enragés que les plantes.

Cette situation désespérait Papillon comme je ne l’avais jamais vu. Elle passait ses jours et ses nuits à surveiller son jardin. Nous ne la voyions plus beaucoup. Même lorsque nous la voyions, ce n’est pas la même Papillon. Voir son jardin engendrer quelque chose de mal l’affectait au plus haut point.
J’avais discuté avec Renard à ce sujet. Nous étions d’accord, il faut aider Papillon, la soutenir.  Sur le coup, notre seul solution qui nous venait à l’esprit était de conduire Papillon à la Tour. Peut-être que les Gardiennes avaient une idée de ce qui se tramait et sinon, au moins un début de solution à apporter à Papillon.
Nous y sommes restés 2 jours. Manon n’était pas au courant de ce problème, l’hystérie de Papillon n’ajoutant rien.
J’appris que Papillon et Renard avait à leur disposition une fiole avec un contenu inconnu laissé dans le jardin de Papillon. Manon récupéra la fiole qu’elle transmettrait à Tempérance pour des recherches plus approfondies.
Il était temps de rentrer à Haute-Maison pour Papillon qui s’inquiétait pour son jardin.


Ce n’est que quelques jours plus tard que quelque chose d’important allait enfin se passer. Je n’étais presque jamais à Haute-Maison ces derniers temps. Je passais le plus clair de mon temps à voyager dans les régions autorisées et à être seule. J’imagine que la solitude et le plaisir de découvrir que je survivais seule me plaisait. Cependant, mon envie de retrouver les éveillés de Haute-Maison était toujours ce qui me ramenait à la maison commune. Nous formions un groupe assez hétérogène avec nos propres convictions et caractères …
Neige était dévouée à Ishmii et à la Lumière, Hazel gérait la communauté grâce à son tempérament de leader, Papillon apportait la légèreté et la gaieté sans pour autant être inculte -c’était même tout l’inverse à mon sens-, Renard était ce qu’il était, un jour ça allait, un autre ça n’allait pas, je pense qu’il devrait travailler sur son mental -Note pour moi-même : Je lui proposerais bien un petit séjour à la dur comme je le fais si souvent-, il y avait enfin Babiole, une nouvelle venue, une humaine. Je ne la connaissais pas, nous verrons ce qu’elle deviendra. Concernant Épine et Nuktela, je ne les connaissais pas beaucoup. Elles étaient mystérieuses mais je pense qu’il faut que j’apprenne à les connaître. J’ai aussi du mal à les comprendre parfois, surtout Nuktela qui parle avec un horrible accent, sans doute que cela doit jouer.

Toujours est-il, Hazel voulait que nous rendions un service à la communauté et à Papillon en même temps. Il fallait partir à la traque de ces plantes qui agressaient tout sur leur passage. Il y avait ce soir-là Epine, Hazel, Babiole, Renard et moi.
Nous sommes partis pour l’Est. C’est là que les plantes avaient été repéré pour la dernière fois. Le but de cette sortie était simple : Éliminer la menace et si possible récupérer des bulbes pour les analyser.

Après une rencontre étrange avec un esprit plutôt grossier, nous avons fini par trouver les quelques plantes échappées. Elles avaient contaminé une vache, un cerf, des biches et plusieurs de leurs faons. Il fallait intervenir.
Les plantes furent vite terrasser. Je m’occupais de récupérer les bulbes. J’étais la seule à savoir ce que c’était et où ça se trouvait. Pendant que je m’en occupais, Hazel avait pris sa forme de Worgen et éclata la vache.
Les bulbes étaient lourds, dans un sale état, il s’en dégageait une odeur très forte qui faillit faire tourner de l’oeil Babiole qui m’observait faire derrière mon épaule. Un liquide très visqueux s’échappait des bulbes. Tout était mis dans un sac et serait analyser plus tard. Renard s’occupait de bruler les restes. D’ailleurs, il restait assez en marge du groupe, lui qui semble d’habitude plutôt à être devant pour comprendre ce qui se passe.

Epine exposa son idée d’essayer de purifier les animaux avec la Lumière. Elle tenta son action sur le Cerf. De mon côté, je priais Elune qui nous avait déjà aider avec les Spectres. Nous en avions eu la preuve, les spectres avaient été repoussés grâce à l’action conjointe de la Lumière et d’Elune.
Nous avons attendu pour voir si une réponse à nos prières allait se faire. Je crus bien avoir échouer. Je me disais dans ma tête que Elune ne pouvait pas intervenir tout le temps, ça serait trop beau. Les faons, biches et cerfs avaient toujours cette sorte d’aura autour d’eux prouvant qu’ils étaient contagieux.
Nous étions pour nous lancer à l’assaut pour les purifier autrement que nous remarquions que deux biches n’avaient plus cette aura, puis le cerf, puis les uns après les autres. Finalement ça avait marché. Les animaux étaient purifiés et se laissaient même approchés.

Nous sommes repartis en passant par le sud de la Forêt Verte afin de constater ou non la présence d’autres plantes. Renard semblait se renfermer encore plus qu’avant. Il avait même repousser un contact amical que j’avais eu plus tôt en posant ma main sur son épaule. Je pensais que ça allait mieux entre nous mais étonnament, il refusait toujours de baisser son masque. Peu importe, nous nous sommes rendus donc chez Epine et Nuktela.

Je ne me suis personnellement pas éternisée dans leur maison, je devais amener les bulbes au Sanctuaire de la Lumière et tenter de trouver Papillon pour lui expliquer. Je remercia mes compagnons d’un soir et leur souhaita la bonne nuit. Avant de passer la porte, je constata que Renard me fixait. Nous échangâmes un regard que je conclus par un clin d’oeil avant de partir.

Il me fallait faire vite, je ne savais pas combien de temps allait se conserver les bulbes.


Dernière édition par Shalyssa le Mer 11 Jan 2017 - 21:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shalyssa

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 01/11/2016

MessageSujet: Re: Histoire d'une Elfe   Mer 11 Jan 2017 - 13:46

Chapitre 11 … Problème de frontières

J’avais donné les bulbes à Papillon. Il allait maintenant falloir les étudier. Je me demandais à ce sujet si quelqu’un était retourné à la Tour pour en savoir plus sur le contenu exact de la mystérieuse fiole.
J’avais bien d’autres choses à faire en ce moment que de retourner à la Tour mais je pense qu’un aller-retour serait possible. Il deviendra même nécessaire.

J’avais entendu parler ce soir-là qu’il y allait avoir des décisions assez importante. Je tournais dans Haute-Maison mais ne trouvait personne. Où fichtre pouvaient-ils tous être ?
Je finis par demander à Seoman s’il avait vu quoique ce soit en rapport avec un groupe de personne. Il me répondit qu’il devait être normalement chez Flamme, au village de l’Est.
Ni une, ni deux, je le remercia et couru vers l’Est.
Entre temps j’avais appris à me transformer en une sorte de bête qui courait vite pour voyager. Papillon m’avait donné une espèce d’algue bien étrange à mâcher lorsque je lui avais donné les bulbes. C’était pas spécialement bon d’ailleurs, sans être mauvais non plus. Je ressemblais à un fauve et courrait beaucoup plus vite et plus longtemps.

Lorsque j’arrivai à la maison de Flamme, j’entendis parler. Seoman avait vu juste. J’arrivais par le portique, Renard était assis par terre, en marge du groupe, et me tournait le dos. J’ai pu tester la discrétion de ma nouvelle forme car j’ai réussi à me rapprocher de lui sans qu’il ne m’entende et même à le sentir.
Je ne suis pas prête d’oublier le bond qu’il a fait en tournant la tête.

Malgré tout cela, la discussion battait son plein. Hazel, Renard, Babiole et Flamme était bien présente ainsi qu’une nouvelle éveillée qui portait le nom de Rubis.
Je pris rapidement connaissance de ce que j’avais raté : Des problèmes, comme trop souvent. Mais c’était des gros problèmes. Des spectres avaient été aperçut à l’Ouest au niveau de la Forêt Sombre et des Mort-Vivants des Terres Rouges à l’Est commençaient à approcher un peu trop près de nos frontières.

Il y avait autre chose sous-jacent dans le groupe. A priori,Tempérence aurait senti quelque chose de mauvais qui serait apparu non-loin du village, proche de chez Flamme.
Une tension est directement montée entre Flamme et Hazel, toutes les deux campées sur leur idée-fixe et sans pour autant écouter l’autre.
Je m’éloigna, suivant Renard et Babiole et semblait chercher quelque chose.

Flamme était froissée, ce n’était pas bon signe. Encore moins lorsque la nouvelle venue est entrée dans la Tour de Flamme et à attaqué un des élémentaires de feu.
J’ai bien cru que Flamme allait la réduire en cendre.

Le groupe décida malgré tout de s’affairer à un des problèmes, celui des Morts-Vivants étant le plus urgent. Flamme ne vînt pas avec nous, trop blessée dans son estime.

Une fois sur les Terres Rouges, nous avons eu le loisir de voir qu’effectivement les Mort-Vivants s’approchaient de nos frontières.
J’appris aussi que la jeune Rubis était déjà venu dans les Terres Rouges et avait attaqué les Morts-Vivants, en tuant plusieurs d’entre-eux. Je pensais comprendre le problème «politique» qui s’approchait. Nous avions récolté une tête brulée qui n’écoutait pas tout ce qui lui était dit, ou alors seulement ce qu’elle voulait entendre. Alors que j’étais en train de réfléchir à la manière d’aborder le problème, Elle proposait déjà des idées pour envahir le village de l’autre côté du lac. Tel un fin stratège, elle nous donnait comme des semblants d’ordre que j’écoutais à peine. Hazel décida pour le groupe en tant que meneuse de Haute-Maisons. Il ne fallait pas envahir le village, c’était d’une part une bêtise mais d’autre part, c’était un suicide assuré, sans retour possible à la crypte et à une «seconde chance».

Nous sommes donc restés sur les hauteurs. J’observais le village. Rubis disait qu’il n’y avait qu’une dizaine de Morts-Vivants dans le village. Elle réfléchissait bel et bien avec ses muscles sans prendre en compte ce qu’elle ne voyait pas. Depuis les hauteurs, je compta une trentaine de Morts-Vivants, sans prendre en compte ceux que je ne voyais pas dans les maisons ou dans les hauteurs des montagnes derrière le village. C’était bel et bien du suicide que d’y aller. De plus, je ne prenais pas en compte le nuage flottant dans le village qui nous aurait asphyxié avant de mourir sous les coups des Non-Morts.

Hazel adressa un ultimatum aux Non-Morts qui se firent une joie de répondre de manière agressive. Je les comprenais en partie.
Cerise sur le gâteau, Rubis partie et retourna à Haute-Maisons pendant que Hazel lançait son ultimatum. Je croyais rêver.

Au retour à Haute-Maison, Hazel dû mettre les points sur les «i». Elle était nouvelle, impulsive et prenait facilement la mouche. J’étais persuadée qu’elle avait son utilité dans la communauté, elle était sortie de la crypte après tout.
Il fallait qu’elle apprenne à écouter et à se poser, sans quoi, je ne lui donnais pas une longue vie dans notre monde.

J’allai me coucher après ces événements, je sentais encore une gêne chez Renard. Je commençais à croire que c’en était maladif.

Nous verrons ce que l’avenir nous réserve. J’ai encore tant à faire et à ramener.
Revenir en haut Aller en bas
Shalyssa

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 01/11/2016

MessageSujet: Re: Histoire d'une Elfe   Mar 17 Jan 2017 - 10:32

Chapitre 12 … Racines et Flashs

D’après le texte que je tenais en main, la ville où je me rendais s’appelait «Darnassus».

J’étais accompagnée de Rune qui voulait tenter de récupérer des livres oubliés ou perdus. Je ne savais pas ce que «Darnassus» voulait dire mais je compris bien vite que c’était la ville sacrée de mon peuple d’antan.

Cette ville était tellement impressionnante et calme.
Les maisons étaient construites et aménagées à travers et dans les arbres tout en respectant leur croissance et leur être.
Le bois était souvent taillé magnifiquement pour donner des sculptures des plus impressionnantes.

Nous fîmes un tour avec Rune :
- Un énorme bâtiment avec une statue féerique en son centre qui baignait dans un gigantesque Puits de Lune, le plus grand que j’avais jamais vu. Ce bâtiment devait être important, il ressemblait d’ailleurs à un Temple.
- Un quartier plutôt fait pour les soldats avec des baraquements et des restes d’armes.
- Des cours d’eaux un peu partout dans la ville.
- Des sortes d’atelier d’alchimie mais pas comme ceux qu’on peut trouver (datant eux-aussi de la «même époque»). Ils étaient plus modeste dans la façon de faire à priori.

J’étais dans la ville de mes ancêtres. La ville que j’ai aussi dû connaître.

C’était bon de découvrir ses racines et en même temps très triste. J’aimerais me souvenir de cette ville peuplée et comme elle vivait.


Je n’allais pas tarder à le savoir en fait.
Nous avions fait une halte dans une des maisons. Nous n’avions pas trouvé de livres, ou du moins, pas intéressant.
Je fus sonné un bref instant avec un mal de crâne. Je dû quasiment posé genou au sol. Rune n’avait pas tout de suite remarqué. D’après elle, je semblais pleinement consciente lorsqu’elle remarqua et vint vers moi.
Des Flashs du passé me revenaient bizarrement. De manières totalement anarchique, comme si mon esprit était frappé de plusieurs coups du passé qui voulait revenir. La porte de mon esprit les retenait. Trop d’informations d’un coup m’aurait sûrement mis dans un piteux état.

J’avais revu une partie de la ville vivante.
Des commerçants, quelques soldats pour protéger la ville, des arbres géants vivants qui patrouillaient eux-aussi dans la ville et bien peu de civils pour une ville fédératrice d’un peuple.
J’avais l’impression que notre peuple, au moment où je voyais les Flashs, étaient bien mal en point niveau nombre de population.

Le quartier des soldats avait aussi pris vit dans mon esprit pendant un court instant. C’était des soldats différents de ceux qui patrouillaient. Une troupe d’élite ? Impossible de le savoir, mais ils semblaient sur le qui-vive. La menace n’était pas loin.

Nous marchions tranquillement avec Rune, nous allions bientôt rentrer lorsque je fus prise d’un mal de tête plus fort que les autres. Celui-ci me fit mettre les deux genoux au sol.
Je voyais le Temple que nous avions visité avant.
Des prêtresses à l’intérieur mais surtout une silhouette agenouillée devant la statue au bord du Puits de Lune.

J’ouvris les yeux d’un seul coup. Je ne sais pas ce que Rune a pensé de moi à ce moment-là mais je sais que mes yeux devait être pas mal écarquillés.
Je me levai d’un coup et dit juste : «Au Temple !»

J’arrivai bien avant Rune, qui fut prise de court en fait.
J’étais figé dans l’entrée du Temple qui était toujours vide.

Dans ce Flash, j’avais vu la même personne me ressemblant tant que j’avais déjà vu dans le Rêve.
Ce flash était tellement réaliste que je crus qu’elle était vraiment là. Qui sait vraiment au final ?
Un souvenir ? Un jeu ?

Ce ne pouvait plus être une coïncidence.
Après cet événement j’étais un peu perdue, Rune rentra la première. Je regardais encore un peu la statue et partie moi aussi.



Nous sommes rentrée et nous avons raconté les détails à Manon. Elle ne semblait pas trop comprendre et je la comprenais. Qui pouvait comprendre ?
Manon voulait nous accompagner la prochaine fois.

Personnellement, je voulais retourner dans le Rêve pour provoquer et forcer une rencontre avec Elle.

Manon et Rune allèrent se coucher. Je bouillonnais de l’intérieur. Je m’installa à table et écrivis quelques notes sur ce que je ressentais et avait vu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire d'une Elfe   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire d'une Elfe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imagina :: [RP] Imagina :: Le Grand Livre-
Sauter vers: