Imagina

Forum de la communauté WOW RP du serveur 0rigine pour le royaume Imagina
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'ébaubissante débandade de Babiole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Babiole

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 13/12/2016

MessageSujet: L'ébaubissante débandade de Babiole   Ven 16 Déc 2016 - 19:12

Assise au plus près du grand feu qui ronronnait dans l'âtre de la salle commune de Hautemaisons, la jeune éveillée nouvellement baptisée Babiole tentait de se réchauffer.
Sa jambe gauche, tendue devant elle, reposait sur un gros coussin qui la surélevait. L'air mécontente et boudeuse, l'éveillée jeta un regard mauvais et rougi par les pleurs à sa cheville nue et enflée, qui commençait à prendre par endroits des couleurs pour le moins intéressantes.

Poussant un gros soupir théâtral, elle dédaigna l'objet de ses mésaventures du jour pour se concentrer à nouveau sur la liasse de papiers sales et dépareillés qui lui servait de carnet de notes :

Spoiler:
 

Témoins de ses chutes, des croûtes de sang noir étaient visibles sur ses poignets et ses coudes, ainsi que sous sa mâchoire. Quelques bleus virant au jaune agrémentaient la peau pâle de ses bras découverts et minces. Babiole prit une autre note et la lut :

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Le temps qu'elle finisse de rédiger péniblement sa dernière note, Babiole s'était enfin réchauffée. Une torpeur irrésistible, décuplée par l'épuisement et la faim, l'attira rapidement vers un sommeil plus que bienvenu.
Revenir en haut Aller en bas
Babiole

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 13/12/2016

MessageSujet: Re: L'ébaubissante débandade de Babiole   Dim 18 Déc 2016 - 11:18

Cinquième jour, Matin.

La jeune femme s'étira alors qu'elle s'éveillait, profitant de la chaleur du lit et se demandant si elle ne pourrait pas passer toute sa vie sous ces couvertures. Hier soir, elle en avait trouvé plusieurs en fouinant dans un placard, et s'était empressée de les empiler sur celle qu'elle utilisait déjà. Le poids presque écrasant du linge avait quelque chose de réconfortant. Et la chaleur... Dieux la chaleur !

Des gouttes de pluie venaient s'écraser contre les carreaux de la fenêtre dans un crépitement que Babiole aurait presque pu trouver agréable s'il n'avait pas auguré d'une bonne douche sitôt qu'elle aurait mis le pied dehors.

S'enfonçant sous les couvertures jusqu'au nez, elle paressa encore quelques instants tout en repensant aux événements des derniers jours.


Son troisième jour en ce monde s'était terminé bien mieux qu'il n'avait duré. Une Elfe aux cheveux blancs ressemblant à Papillon était venue la voir et avait soigné ses cheville et tous ses petits maux en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Comme si la chose n'était pas déjà assez ahurissante en soi, il s'était avéré que c'était aussi cette Elfe, Natalia, qui avait entendu sa prière et empêché la pluie de tomber !

Natalia avait beau dire qu'elle n'était pas une déesse, elle était ce que Babiole en avait vu de plus proche, et la jeune éveillée la considérerait donc comme telle.

La journée s'était encore améliorée d'un cran lorsque Papillon (Qui ne semblait pas franchement perturbée par l'existence d'un sosie) lui avait apporté à mangé et calmé les hurlements de son estomac moribond. Rekhii était passée (Entièrement habillée) ainsi que Renard, et Babiole s'était couchée bien plus apaisée qu'elle ne l'aurait cru possible au vu de ses mésaventures.

Son quatrième jour, comme tous les autres, n'avait pas été exempt de surprises. Elle s'était essayée à la pêche après avoir reçu quelques conseils de Lee, et avait passé la matinée à regarder d'un œil morne son bouchon flotter à la surface du lac sans que rien ne se passe. Chaque minute passée à attendre érodait l'idée assez farfelue qu'elle s'était faite de la pêche. C'était une pratique somme toute assez ennuyante, qui semblait essentiellement reposer sur l'attente et la patience.

La jeune femme n'était pas certaine que ça lui plaise au final, surtout qu'elle n'avait absolument rien pêché, ce qui était tout de même vexant. Mais elle n'allait certainement pas abandonner maintenant qu'elle s'était engagée, encore moins quand c'était la seule chose qu'elle savait faire qui puisse la rendre utile à la communauté qui l'avait si généreusement accueillie.

Elle ne tenait pas à devenir indépendante, presque certaine qu'elle n'y survivrait pas. Elle avait besoin de ces gens qu'elle commençait à aimer. Mais elle ne voulait pas devenir un parasite et tenait à pouvoir aider autant qu'on l'aidait, si ce n'est davantage. Si pour ça il fallait qu'elle passe ses matinées à frissonner, le cul dans la boue, à attendre qu'un stupide poisson ait une fringale, alors soit !

Babiole avait ensuite consacré son après-midi à explorer la région, en prenant soin de ne pas escalader des reliefs trop importants cette fois. Cherchant tout d'abord la ferme d'Epine, elle avait été déboutée par la présence de bêtes qui n'avaient pas l'air très sympathiques. Suivant alors la route vers l'est, elle avait découvert une tour magnifique. Pensant que c'était la fameuse tour du Maître dont on lui avait parlé, elle avait frappé à la porte dans l'espoir d'obtenir quelques réponses de ses habitants, mais nul n'était venu lui ouvrir.

Quelques errances plus tard, elle revenait vers le lac de ce matin, qu'elle fut obligée de contourner après avoir aperçu la même créature inquiétante qu'elle avait déjà vu ramper près du grand mur.

Son petit voyage s'acheva au Sanctuaire, dont la quiétude était propice à la lecture. Attendant qu'une tempête cesse pour retourner à Hautemaisons, elle avait rencontré Nuktela, une Draeneï habillée, aussi belle qu'elle était grande, qui s'était fait un devoir de lui fabriquer des vêtements à sa mesure, et pourvus de moins de trous.
Alors qu'elle observait avec fascination les doigts de Nuktela se mettre à l'ouvrage, elle avait pu jouir d'un autre repas offert et s'étonner à nouveau de la générosité de ces gens, vis à vis desquels sa dette ne faisait que s'accroître.

Babiole avait terminé la journée en compagnie de Papillon, écoutant sans se lasser les histoires de la femme, et trouvant en elle un réceptacle attentif et patient à son intarissable flot de questions. Les deux éveillées avaient convenu de se retrouver le lendemain pour installer de nouveaux plans de lin, que la jeune fille prévoyait de cueillir afin d'approvisionner Nuktela, toujours en manque de fil.


Dehors, la pluie ne semblait pas vouloir se calmer.
Bien décidée à flemmarder tant que le ratio soleil/eau n'aurait pas inversé sa tendance actuelle, elle tendit le bras hors de son cocon pour ramasser ses notes qui traînaient négligemment au pied du lit.

Plongeant sous les couvertures, elle s'assit en tailleur, formant une petite tente, et consigna avec lenteur sa journée d'hier. La raison pour laquelle elle ressentait le besoin de se livrer à ce petit exercice quotidien lui échappait, mais elle avait pris la décision de céder à ses envies et lubies, quelles qu'elles soient, espérant ainsi se rapprocher de son ancienne personnalité et qui sait, retrouver quelque souvenir.

La pluie s'était réduite à un faible crachin lorsqu'elle eut terminé. Résignée, Babiole quitta son hâvre, se vêtit, et sortit affronter son cinquième jour.

Pêcher, planter, récolter !
Revenir en haut Aller en bas
Babiole

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 13/12/2016

MessageSujet: Re: L'ébaubissante débandade de Babiole   Ven 23 Déc 2016 - 14:09

Déjà dix jours.
Elle avait l'impression d'être là depuis au moins quarante !

Finissant d'enfiler ses bottes neuves, Babiole faisait le point. Pas une journée ne s'était passée sans qu'un événement bizarre ne se produise. Entre les gens qui flambent, ceux qui se transforment en loups, et ceux qui ont plus de corps que la moyenne, la jeune femme n'avait guère eu le temps de s'ennuyer !

Elle avait partagé ses journées entre apprentissage de la pêche, cueillette du lin et promenades mêlées d'exercices physiques. Après de longues heures ennuyeuses, la pêche avait commencé à porter ses fruits et Babiole avait découvert avec un certain dégoût que les poissons avaient une très fâcheuse tendance à puer et coller.
La cueillette, destinée à fournir à Nuktela de quoi fabriquer de la ficelle, avait été bien moins compliquée et lui avait permis de récupérer quantité de tiges. L'éveillée s'était même essayée à la plantation et avait enterré quantité de graines, luttant contre Papayou le dindon qui ne voyait là que des friandises, et elle avait hâte de voir si les plants allaient pousser !
Ses longues promenades lui faisaient beaucoup de bien, lui permettant de faire le tri dans ses pensées, de réfléchir à ce monde... Elle s'entêtait à vouloir escalader la moindre pente malgré les bleus qui s'accumulaient, et elle s'était prise à apprécier la sensation des courbatures et le calme que lui offrait un corps fatigué. Aussi s'était-elle mise avec plaisir à s'imposer quotidiennement toutes sortes d'exercices, étirant ses muscles, assouplissant ses membres, et piquant des sprint entre les arbres. Il y avait probablement des gens pour aimer la magie et les machins compliqués, mais plus les jours passaient et plus elle se sentait davantage l'âme d'une personne plus physique et simple.

Ramassant l'arc posé sur son lit, elle l'observa en souriant. La toute première mention d'un arc avait éveillé en elle un profond intérêt, et maintenant qu'elle en possédait un, elle se ravissait de son contact, de son poids, du son de la corde et de ses courbes. Elle se sentait presque un lien avec cette arme, et si cela aurait pu lui paraître insensé quelques jours plus tôt, ses horizons s'étaient depuis bien assez élargis pour que de telles choses ne l'inquiètent plus Enfin plus trop, en tout cas. Elle espérait parvenir rapidement à manier cette arme, bien qu'elle ignore encore ce qu'elle en ferait d'utile.

Au pied du lit, une statuette de terre effritée menaçait de tomber en morceaux. Admirez Brabravax le Ténébreux ! Fusion impie de Ninou le Grand et de Lalotte le Puissant, maudits par le dieu des glouglous Papayou pour avoir osé faire trempette dans le lac sacré, et condamnés à terrifier le monde ! Un gloussement auquel se mêlait un peu de honte monta à la gorge de Babiole. Prise d'un profond ennui, elle s'était mise à créer ces statuettes, puis à leur inventer un nom et une histoire. Oublieuse des autres personnes présentes dans la taverne, elle avait commencé à animer ses bonshommes et à les faire se battre, contant une histoire farfelue à voix haute. Elle s'était bien amusée, mais jamais elle n'aborderait le sujet avec Sissi, Sheoman et les autres. Mieux valait que tout le monde oublie !

C'était ce soir là que toute cette histoire compliquée avec Neige avait commencé, et qu'elle avait rencontré Eris et Félicité. Neige était une petite femme à l'air doux, mais qui semblait perpétuellement morose. Prise dans un conflit intérieur, la prêtresse d'Ishmii ne parvenait pas à décider quoi faire du corps en trop qu'elle avait (ou n'osait pas ?), et la communauté de Hautemaisons s'était alors réunie pour trancher à sa place. Babiole avait encore du mal à appréhender tout ce qui s'était passé, dit, ou décidé. La décisions finale de la communauté la laissait encore perplexe, et elle n'arrivait pas à savoir si c'était elle qui avait une vision trop simpliste des choses ou les autres qui se compliquaient inutilement la vie. Quoi qu'il en soit, l'affaire était résolue, et Babiole espérait que Neige retrouverait vite le sourire et l'envie de profiter de sa seconde vie.

Eris quant à elle était une femme charmante autant qu'inquiétante. Ouverte et plutôt communicative, Babiole avait beaucoup aimé converser avec elle, mais l'Elfe avait néanmoins des discours et des attitudes qui mettaient la jeune femme un peu mal à l'aise et l'obligeaient à faire l'effort de garder l'esprit ouvert. Difficile de cerner un tel individu, mais l'éveillée était bien décidé à être fidèle à ses convictions et à ne pas juger négativement quelqu'un sur la base de sa seule apparence ou de son passé.

Enfin Félicité, ou Tempérance de la Tour, s'était avérée être une curiosité supplémentaire. Loin d'être la femme fermée, froide et désagréable dont on lui avait décrit l'image, Félicité s'avérait même être une personne plutôt sympathique, quoique particulière : Sa façon de s'exprimer et la manière dont son esprit s'était retrouvé parasité malgré elle par d'anciens souvenirs étaient des plus intrigantes.

Toutes ces péripéties, aussi anodines puissent-elles paraître à un œil extérieur, avaient particulièrement fatigué Babiole, qui aspirait de plus en plus à quelques jours de calme et de solitude. Maintenant qu'elle était un peu mieux équipée, elle avait décidé qu'il était temps pour elle d'explorer un peu plus ce monde. Evigil, la Tour du Maître et la Jungle seraient ses destinations de choix, si toutefois elle ne se perdait pas trop en route.

Babiole termina de ramasser ses maigres possessions et descendit dans la salle commune. Allant voir Douce (Avec laquelle elle se sentait là encore une inexplicable affinité), elle lui expliqua qu'elle libérait sa chambre pour une durée indéterminée pour partir en voyage, mais qu'elle reviendrait ans faute.

Un grand sourire aux lèvres, elle quitta la maison commune et s'engagea au hasard sur la route, fredonnant un air sans queue ni tête.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Babiole

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 13/12/2016

MessageSujet: Re: L'ébaubissante débandade de Babiole   Lun 2 Jan 2017 - 19:47

20ème jour - Soir

- OH MAIS OUIIII !

Plus crasseuse et débraillée que jamais, Babiole trépigna d'excitation en apercevant le toit de tuiles bleues de la maison commune à travers les arbres.
Revenant enfin d'un voyage qui lui avait pris la moitié de sa nouvelle vie, elle se mit à trotter malgré la fatigue, souriant d'une oreille à l'autre.

Diverses écorchures, éraflures, ecchymoses et traces de sang séché constellaient sa peau désormais moins pâle. Un bandage de fortune rougi, manifestement arraché à sa tunique, s'enroulait autour de son index gauche. Ses cheveux déjà mal peignés avaient franchi une nouvelle étape vers leur indépendance en s'amalgamant en mèches grasses et ternies par la poussière.


Arrivant de l'est, le lac fut bientôt en vue et sa course y fut irrésistiblement déviée. Marmonnant dans sa barbe à propos de "machins qui grattent" et de "foutues pentes", elle balança sans ménagement son peu d'équipement au sol puis se débarrassa de ses frusques laminées avant de plonger dans l'eau froide pour un nettoyage plus que bienvenu.

Enfin à la maison !


Dernière édition par Babiole le Mer 4 Jan 2017 - 11:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Babiole

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 13/12/2016

MessageSujet: Re: L'ébaubissante débandade de Babiole   Mer 4 Jan 2017 - 11:51

22ème jour - Matin

Tirant d'un coup sec le nœud entre ses dents, elle resserra le bandage qui protégeait les plaies de son bras droit, témoins chauds, douloureux et pulsatiles de sa nouvelle résolution.
Le sol de la chambre était jonché de billets relatant les événements de son récent voyage ; Sans surprise, le sommeil l'avait fuit la veille, et elle en avait profité pour mettre à jour sa "mémoire".

Se levant, elle s'habilla en hâte, enfilant d'abord la tenue qu'on lui avait offerte à son arrivée, puis mettant par dessus celle que Nuktela lui avait conçue, espérant ainsi moins souffrir de l'état désastreux dans lequel était cette dernière. Peut-être faudrait-il qu'elle apprenne à coudre un minimum, juste de quoi arrêter de se promener avec des trous partout. Mais c'était loin d'être la priorité, pour l'heure.

Grâce aux efforts patients et conjoints de Sissi et Harmonie, elle était plus propre qu'elle ne l'avait jamais été depuis son éveil, et sa chevelure ressemblait enfin à quelque chose. Pas question d'admettre que c'était plus agréable ainsi cependant, il ne faudrait pas que ses deux "bourreaux" y voient un encouragement à rendre la chose régulière ! Plaçant son arc en bandoulière et se chargeant d'une grosse brassée de flèches, Babiole descendit dans la salle commune et se dirigea vers Adie, un sourire désolé aux lèvres. Elle lui présenta toutes ses excuses pour l'incident du livre d'hier et promit de se racheter, désireuse d'obtenir le pardon de la femme.

En quittant le village, elle salua tous ceux qui étaient déjà levés en cette heure si matinale où le soleil pointait à peine le nez, souriant d'un air guilleret.

Se rendant au bord du lac, elle avisa une zone suffisamment dépourvue d'obstacles, planta ses flèches dans le sol et prit un arbre pour cible. À mesure que la corde se tendait, faisant agréablement craquer le bois des branches de l'arme, le sourire de l'Éveillée s'évanouit, le lueur joueuse dans ses yeux se muant en froide résolution.
Elle fixa l'arbre sans cligner puis décocha la flèche qui partit de travers.

Dans un soupir, Babiole encocha une nouvelle flèche et réitéra l'exercice.
Il allait falloir beaucoup de travail, mais elle n'était pas du genre à rechigner devant l'effort, et elle avait tout son temps.


Elle paierait. Sang pour sang.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ébaubissante débandade de Babiole   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ébaubissante débandade de Babiole
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imagina :: [RP] Imagina :: Le Grand Livre-
Sauter vers: