Imagina

Forum de la communauté WOW RP du serveur 0rigine pour le royaume Imagina
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'amour, toujours !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Satrama
Admin
Admin
avatar

Messages : 1054
Date d'inscription : 26/01/2012

MessageSujet: L'amour, toujours !   Mar 18 Avr - 14:18

L'amour, toujours !
par Manon de la Tour

Ce livre ce trouve dans la Maison du Commencement, à Comté de l'or.


J'aime les histoires où des gens s’aiment. J’aime quand cet amour est si intense que les amants lui sacrifient leurs vies pour le préserver de tout ce qui s’oppose à eux. J’aime quand ce farouche désir de vivre et protéger l’être aimé rejaillit sur le monde en faisant ployer même les dieux. J’aime l’amour et tout ce qu’il apporte de bon, de beau et de magique dans ce monde. J’aimerais un jour aimer ainsi mais il ne s’agit, cette fois encore, pas de mon histoire. C’est l’histoire de Phalène.

Phalène était jeune, belle et brillante. Elle aimait son pays, ses parents, sa vie. Un jour, elle tomba amoureuse d’un jeune homme qui était lui aussi jeune, beau et brillant qu’elle. Ils semblaient tous deux promis à une vie heureuse. Mais ce ne fut pas le cas. Trois jours avant leur mariage, l’amant tomba si gravement malade qu’il en perdit connaissance. Il semblait plongé dans une sommeil très profond et, quand il ouvrait les yeux parfois, il ne semblait plus reconnaître sa bien-aimée et semblait avoir peur de quelque chose de terrible.

Phalène était très inquiète. Elle voulait qu’il guérisse et vite. La maladie était étrange. Il semblait que le cœur de son aimé s’enfonçait lentement dans un cauchemar sans fin. Un jour, son frère lui expliqua qu’il connaissait l’existence d’un guérisseur très puissant qui pourrait sans doute savoir quoi faire mais ce guérisseur avait une très mauvaise réputation et les gens en avaient peur. Pour Phalène,  il n’y avait pas de doute possible. Il fallait le trouver.

Alors elle partit à sa recherche. Cachée au plus profond de la forêt, elle finit par le découvrir et, quand elle lui exposa son problème, il lui révéla que le cœur de son amant était étreint par une magie sombre. Un autre homme, jaloux de lui parce qu’il convoitait la même femme, cherchait à briser leur amour. Phalène en fut abasourdie et ne voyait pas qui pourrait être aussi méchant pour les plonger ainsi dans le malheur.

« Comment faire, maître ? » demanda-t-elle au guérisseur. « Prends ce breuvage » lui répondit-il. « Il te permettra de trouver le coupable. Alors tu devras trouver le moyen de briser sa magie, ou de le tuer car le sort qui agit sur ton aimé est lié à son lanceur. Prends aussi cet autre breuvage que tu feras boire à ton aimé pour le protéger et prolonger sa vie le temps que tu fasses ce que tu as à faire. Quand tu auras fini, reviens me voir. »

Ainsi, Phalène partit avec la détermination de trouver ce monstre et de le mettre rapidement hors d’état de nuire. Car elle était sûre qu'il s'agissait d'un monstre. Quoi d’autre pourrait être aussi cruel ? Une fois rentrée, elle fit exactement ce que le guérisseur lui avait demandé. Elle fit boire la potion de protection à son aimé et avala celle de vision pour découvrir qui était le coupable. Dans sa vision, une aura noire, celle de la jalousie et de la cupidité, entourait cet homme. Il s’agissait de Guérart, un proche et discret serviteur de la maison qui étudiait la magie dans un petit laboratoire à l’abri des regards.

« Je sais ce que tu as fait » lança-t-elle à Guérart une fois devant lui. « Et tu vas arrêter ça tout de suite ou je te jure que je t’arracherais les yeux avant de te faire mourir. »

« Il n’y a qu’un seul moyen pour que j’arrête » lui répondit-il. « Abandonne-le et donne-toi à moi. »

« Jamais ! » cria-t-elle. « Tu es un monstre. Tout le monde le saura et ta vie sera un enfer pour l’éternité. Est-ce cela que tu veux ? »

« Mon enfer, c’est de te voir dans ses bras » affirma-t-il.  « Le sort que tu me réserves est bien plus doux que celui que je vis actuellement. Alors soit tu deviens mienne, soit c’est lui qui restera en enfer. »

Phalène était si furieuse qu’elle ne se contrôlait plus. Elle saisit un objet à sa portée sans faire attention à ce que c’était et le lança violemment, sur Guérart. L’objet atteignit sa cible et lui éclata en pleine tête, répandant les milliers de petits bouts de verre et un liquide peu ragoutant. Guérart s’écroula. Le liquide visqueux avait coulé sur le bras de Phalène mais elle ne le remarqua pas. Elle fixait le corps de Guérart, n’en croyant pas ces yeux. Celui-ci se transformait en une chose étrange et inerte, une sorte d’insecte desséché de couleur très sombre.

Phalène sortit de sa torpeur en raison d’une violente douleur qu’elle ressentit à son bras. Lui aussi se transformait. Elle fut prise de panique et s’enfuit dans la forêt en hurlant. Les gens la virent passer et n’osèrent pas la retenir. Elle était comme folle. Personne ne la revit jamais en ville. Son aimé, quant à lui, se rétablit très vite car, comme l’avait dit le guérisseur, le sort était lié à son lanceur. Celui-ci étant mort, le sort disparut avec sa vie. Quand on découvrit son corps, on retrouva un étrange papillon géant. Ses ailes collées et desséchées le recouvraient et quand on tenta de le déplacer pour l’inhumer, il tomba en poussière.

L’histoire dit que, depuis ce jour, un grand papillon de couleur blanche errait dans la forêt et que les gens donnèrent le nom de Phalène à tous ces petits insectes. Peu de temps après, le jeune amant de Phalène mourut de chagrin. On dit que la colère de Phalène était ce qui l’avait perdue, que son amour avait fait place à de la haine et que le guérisseur l’attend toujours dans sa retraite cachée de la forêt. On dit aussi que l’amour ne gagne pas toujours.

Depuis, Phalène erre toujours dans la forêt sombre, à la recherche du repos. Grâce un petit groupe d’éveillés, elle avait pu revoir son fiancé mais elle ne parvenait pas à croire qu’il n’était plus qu’un fantôme. Elle demande toujours qu’on le lui rende ou qu’on lui permette de le rejoindre dans son monde, celui des limbes. Le monde n’a que faire des égarés et des indigents. Chacun a tant à faire de sa propre vie, comment celle d’un fantôme et d’un papillon de nuit pourrait l’intéresser ?

Plus personne ne se soucis de Phalène. Le livre de sort qui aurait pu permettre de l'aider avait disparu, sans doute emporté par l'ignoble petit être pervers que les extérieurs appelaient le Nécromancien. Ce livre contenait tous les sorts que l'alchimiste sombre était parvenu à imaginer. Quand on connait la magie qui noue un être à son sort, il devient possible de sortir cet être en annulant le maléfice. Certains sont passés très près de la solution, mais personne n'était encore parvenu à la voir. Pourtant...
Revenir en haut Aller en bas
http://imagina.forumgratuit.org
 
L'amour, toujours !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imagina :: [RP] Imagina :: Bibliothèque-
Sauter vers: