Imagina

Forum de la communauté WOW RP du serveur 0rigine pour le royaume Imagina
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mémoire d'un futur possible... ou pas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Mémoire d'un futur possible... ou pas   Ven 16 Jan - 11:00

Introduction:
 

Se réveiller sur un tas d’os après une très longue nuit où l’on a dormi d’un sommeil si profond qu’on en a oublié son nom, avec une étrange impression, celle de savoir tout de même quelque chose, mais quoi ? Marcher pieds nus sur de la pierre sans chaleur, ni froideur, voir une eau clair dans un endroit aussi poussiéreux, et la pierre au milieu sur laquelle sont gravés des mots très lisibles...

« Une puissance mystérieuse vous a ramenée en ce monde qu'il va falloir maintenant redécouvrir. »

Puissance mystérieuse ! Qu’est-ce que cela ? Un monde opaque derrière lequel se cache une "puissance mystérieuse" dont elle ne savait rien... Pourtant il est bien gravé "RE-découvrir". Cela ne signifie-t-il pas que ce monde avait déjà été découvert auparavant ?

« Vous avez lu ceci, c'est que vous savez lire. C'est un don qui vous a été accordé et vous aurez à l'utiliser souvent. »

Un don accordé par qui ? Par cette "puissance mystérieuse" ? Lentement prononcer à haute voix les mots gravés sur la pierre. La parole pourrait peut-être permettre de mieux les comprendre. Les toucher du bout des doigts. La pierre est rugueuse et humide. Les mots sont froids et morts comme tout ce qui se trouve en ce lieu de sikence.

« Vous allez vite découvrir que vous avez encore d'autres capacités bien utiles pour survivre. Apprenez déjà à vous connaître vous-même. »

Ainsi, l’important était donc premièrement d’apprendre à trouver qui l’on est. Et c’était bien là la seule chose qui naissait dans le cœur de la jeune femme : Savoir « qui suis-je ? » Pas de nom, pas d’existence, vraiment. Juste une conscience mais à quoi peut-elle servir si l’on ne peut définir ce que l’on est ? Donner un nom, donner une existence, ce a donner d’abord par soi-même... « Je suis-je ! »

Même l’eau n’était pas vraiment froide. Sur le sol, un fragment de parchemin sur lequel était griffonnée une mise en garde contre des esprits frappeurs, un guéridon sur lequel était posé un livre qui parlait de dieux. Il faudra sans doute passer un peu de temps à lire cela.

La jeune femme ouvrit le livre.


Dernière édition par milinda le Jeu 25 Mai - 22:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Mémoire d'un futur possible... ou pas   Dim 18 Jan - 0:49

Le livre : « Le monde a toujours été, et sera toujours sous l’emprise des dieux. Ils étaient là avant nous et seront là après nous. Ce ne sont pas des êtres vivants, comme nous. Ils ne sont donc pas soumis aux mêmes règles que nous. Les dieux sont immortels et immatériels, mais il ne faut pas croire que leurs pouvoirs soient illimités. Certes, ils sont grands, mais sans vous, les mortels, ils n’ont pas de réalité. C'est pour cela que tu as été rappelée ici. »

La jeune femme : « Celui qui a écrit ces pages, qui est-il ? Au début, il dit « nous » comme s’il était des nôtres. Mais vers la fin, il dit « vous » comme s’il n’était plus. Il devait donc être un mortel comme nous mais il n’est plus et parler pour ceux de l’avenir. Il savait pour les dieux. Il savait pour nous. Il savait que sa mort allait survenir. Il savait aussi que notre renaissance allait avoir lieu. Il parle des dieux. Il les décrit comme des êtres immatériels et il dit que sans nous ils n’ont pas de réalité. C’est tellement évident que j’ai failli ne pas le voir. Sans nos croyances, quelles existences auraient-ils ? Serais-je moi-même le corps d’un dieu ? Peut-être, si je crois en lui. Mais lequel ? »

Elle feuilleta les autres pages en les survolant. Quelques mots s’envolèrent et tournoyèrent dans son esprit. Respecter. La graine d’un arbre dans une pierre. Soleil. Lune. Titans. Mais un seul attira son attention plus que les autres : Lumière. Ce mot résonna étrangement dans son cœur. Lumière. Peu de Lumière ici. La pierre au centre du bassin brillait. Lumière. Le livre se referma quand elle se dirigea vers elle. L’eau était toujours ni froide, ni chaude. C’est l’étrange signe qui signe qui brillait d’une lueur vert-bleu. Etait-ce lui qui éclairait toute la crypte ? Non, c’était autre chose.

Lumière. La jeune femme continua son exploration.

Qu’est-ce que cela ? Quelqu’un en bas ? Quelque chose bougeait. Surprise, elle sentit sa peau frissonner. Le silence, l’immobilité brisée par une forme, un petit dessin qui courrait sur le sol. Reculer : La forme recula aussi. Avancer : La forme avança aussi. Ne plus bouger : La forme s’arrêta et attendait. S’écarter du bord : La forme bondit jusqu’à pieds et la jeune femme compris que c’était elle qui la faisait bouger. Elle eut à ce moment conscience de son ombre. Un corps qui en dessine un autre sur le sol parce qu’il fait obstacle à la lumière. Une révélation qui la terrifia.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Mémoire d'un futur possible... ou pas   Jeu 22 Jan - 18:38

Assise sur une chaise au bout d’une table et, à l’autre bout, une chaise. Vide. La voûte est toute déformée comme si elle avait été écrasée du côté gauche par le talon d’un pied de géant. Le silence. Non, un bourdonnement, une rumeur et quelques clapotis d’eau dans le lointain. Mais c’est tout comme du silence.

« Bonjour ! » Elle regardait devant elle, l’autre bout de la table.
« Je ne sais pas qui je suis. Je ne sais pas où je suis. Mais il semble que je sois. Et vous ? »

Pas de réponse autre sa propre voix rebondissant sur les murs sales. La porte, devant et légèrement sur la gauche, dessinait comme une invitation à sortir, ou à entrer. Mais rien ne bougeait. Elle y jetait des petits coups d’œil de temps à autre, comme si elle s’attendait à voir y entrer une vieille connaissance.

« La situation est simple, non ? Pourtant, c’est compliqué. Comment savoir qui l’on est si l’on n’a pas un nom ? Je ne peux même pas m’appeler si je me vois passer au loin. Je vais faire : Hé ! Je vais me retourner et je ne verrai personne. Vous savez, être seul est parfois reposant, mais là... »

Elle soupira et resta un moment à regarder dans le vague.

« J’ai un corps. Pas vous. Vous êtes transparent. Moi j’ai un corps mais, c’est étrange, je ne le sens pas vivant. Il me semble qu’un vivant devrait ressentir le froid, le chaud, la faim, la soif, l’envie de... plein d’autres choses. Je ne sais même pas comment je sais ce qu’est l’envie, je viens de m’éveiller et je ne me souviens de rien. Pourtant, je sais. Et vous ? Non ? Vous ne savez pas, vous n’avez pas de corps. C’est peut-être ce lieu qui provoque cela. Il faudrait trouver un ailleurs, en supposant déjà qu’il puisse en exister un. »

Elle écouta le silence un instant, fronçant légèrement les sourcils comme une personne qui s’efforce de se concentrer sur ce qu’on lui dit. Mais personne ne lui disait rien.

« Ah oui ! Les choses écrites sur la pierre et dans le livre ! Ils suggèrent qu’il y a un ailleurs... Vous avez raison, je vais aller chercher cet ailleurs pour voir si j’y suis »

Elle se leva de sa chaise et partie vers la porte où elle craignait une entrée et, en même temps, l’espérait. Elle sortit. Elle regarda le sol à ses pieds.

« Si je suis mon ombre, je vais droit dans le mur. Je crois que je ne vais pas le faire. »

Et toute cette eau ! À quoi, à qui pouvait-elle bien servir ? Il fallait traverser des bassins avec de l’eau pas plus haute qu’aux genoux. En ressortant, la poussière collait aux pieds. Elle les lavait dans le bassin suivant et les resalissait en sortant. Et ainsi de suite jusqu’à un bassin qui semblait bien plus profond. On devinait une ouverture de forme arrondie en dessous mais pour la franchir, il faudrait plonger. Elle resta sur le bord un long moment en hésitant. Savait-elle au moins nager ?
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Mémoire d'un futur possible... ou pas   Ven 23 Jan - 13:20

« Les dieux vous ressemblent, en fin de compte. »

Cette phrase revint dans sa tête. Qu’est-ce que cela voulait dire ? C’était inscrit dans les pages du Livre des Dieux. Les dragons. Les gardiens. Les étoiles... des mots qui soulevaient des voiles d’ombre dans les zones opaques de son subconscient pour les laisser retomber aussitôt. Des mots familiers mais qui n’avaient plus de sens. Les dieux aussi n’ont-ils pas de mémoire ?

« Vaincu sera celui qui luttera contre lui car lutter contre les dieux, c’est lutter contre soi-même. »

Le monde des dieux n’est peut-être pas si loin. Penser à eux, c’est les porter en soi. Le livre est refermé. Les mots qui étaient enfermés dedans sont maintenant dans la mémoire de cette jeune femme perdue. Ils sont des petites lumières, des guides qui continuent de vivre dans son esprit et font naître de nouveaux mots, formant de nouvelles phrases, apportant de nouvelles idées. Tout cela se fait bien souvent en dehors de la conscience. L’important est de ne pas oublier, de ne pas enterrer ces petites naissances avant qu’elles n’aient pu faire leurs premiers pas dans le monde des pensées et des rêves.

Elle regardait l’eau à ses pieds pendant que ces mots dansaient dans sa tête. Deux extrêmes : pieds et tête. Lequel avait la priorité ? Elle fit un pas. Un mot. Un autre pas. Une phrase. Encore un pas. Une pensée. L’eau lui montait le long de ses jambes atteignit bientôt le haut de ses cuisses et vint clapoter entre elles. La sensation était agréable et la fin sourire. Etrangement, le milieu de son corps réunit les deux extrêmes en les mettant d’accord un bref instant. Elle ne s’en rendit pas compte. Elle hésitait maintenant à la fois par crainte de la profondeur de l’eau et par plaisir de goutter cette sensation nouvelle qui frôlait son entrejambe. Mais les mots et les pensées reprirent très vite le dessus pour attirer son regard vers l’image du portail submergé. Elle fit encore un pas, fléchit les genoux pour se plonger dans l’eau jusqu’au cou, agita les bras instinctivement dans un mouvement de brasse. C’était agréable et doux. Les vaguelettes clapotaient sous son menton en une petite musique douce et tendre qui contrastait avec l’aspect sinistre du portail. Elle avança encore un peu, releva prudemment les jambes pour que ses pieds se décollent du sol.

« Je flotte ! »

La douceur de l’eau était rassurante et l’aidait à faire fuir la crainte. Elle se laissa porter par l’eau et avança encore par les seuls mouvements de brasse de ses bras. Quelques mètres en avant. Un peu moins en arrière. Allées et venues initiatiques qui firent apparaître cette pensée :

« Nous savons déjà tout. Il faut juste s’en souvenir. »

Et pour débloquer la mémoire, il fallait faire fuir la peur. Etait-ce là une réponse des dieux à ses prières ?

Une bonne bouffée d’air et elle plongea dans l’inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Mémoire d'un futur possible... ou pas   Mar 10 Fév - 21:52

L’horreur la surprit. Tous ces cadavres pendus en tous sens à des chaînes provoquèrent une panique en elle qui lui fait chercher au plus vite la surface de l’eau. Elle s’était en fin décidée à franchir ce portail subaquatique, cette porte vers l’inconnu et ce qu’elle y découvrit faillit la noyer. Du moins, c’est ce qu’elle crut.

Elle nagea vers la lumière, celle d’une ouverture, et mit pied à terre à l’entrée d’une immense salle. Elle se calma un instant avant d’avance en mode exploration prudente. Au centre, au cœur de ce qui ressemble à de petites collines, des êtres transparents tournaient en rond. Elle n’eut pas le désir de les approcher plus. Ce devaient sûrement être de ces esprits frappeurs dont parle le texte non loin du tas d’os. Alors autant les éviter.

« Vous êtes-vous déjà posé la question de savoir pourquoi les êtres cherchaient autant à vouloir vivre alors qu’ils savent qu’au bout de la vie, quoi qu’il arrive, il y a la mort ? Vous êtes-vous déjà demandé ce qui pouvait bien différencier la vie de la mort ? »

Gravé dans la pierre d’une stèle dans une galerie.

Ainsi, la mort est la conclusion de la vie pour laquelle il faudrait se battre ? Ceci n’était guère encourageant, mais elle sentait que, sans savoir pourquoi ni comment, le combat pour la vie en valait la peine. Elle posa les mains sur son corps, senti sa peau frémir. Elle sourit. « Si j’étais morte, ceci ne serait pas » se dit-elle. Elle continua son chemin sans plus se poser de question sur ce qu’elle venait de lire.

Cette fois, pas moyen de l’éviter. Un spectre se rua sur elle et se mit à la frapper. Elle laissa parler son instinct et répondit. Etrangement, elle ne ressentait pas vraiment de douleur. Juste les secousses provoquées par les coups. Et, au lieu de brasser du vide, comme elle s’y attendait, ses propres coups faisaient mouche. Le spectre tomba. Enhardie, elle s’approcha du suivant. Puis encore un autre. Jusqu’au moment où elle se retrouva face à deux spectres à la fois. C’était trop, c’est elle qui tomba. Son esprit s’échappa de son corps et se retrouva à nouveau sur le tas d’os. Mais elle connaissait désormais le chemin et retrouva très vite son corps et se le réapproprié. Elle se releva compris que tout cela n’était qu’un jeu. Les spectres étaient là pour qu’elle s’entraine au combat à mains nues car qui sait ce qu’elle rencontrera si elle sort d’ici ? Elle en affronta donc une bonne dizaine, l’un après l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Mémoire d'un futur possible... ou pas   Dim 1 Mar - 8:10

Dehors, tout était gris. Elle avait rencontré un homme peu avant de découvrir l’ange. Ils s’étaient entraidés un peu et avaient découvert le monde de dehors ensemble. Elle ne l’a jamais revu depuis. Elle entra dans la chapelle en ruine pour s’y réfugier et y découvrit les livres, celui des dieux et celui de la Lumière. Cet endroit avait quelque chose de familier pour elle mais elle n’aurait pas pu définir quoi.

Elle rencontra Brume et Tempérance. Tempérance lui donna une belle robe blanche et Brume lui donna du coup le nom de Neige.

Une fois dehors, tout alla plus vite. Elle se retrouva aux marais, ans un étrange village qu’ils appelaient Hautemaisons. Il y avait des terribles disputes entre Brume, Limiia, Harmonie et Kobert. Neige avait rencontré Kobert déjà. Elle l’avait trouvé plutôt gentil et ne comprenait pas pourquoi il provoquait autant de haine de la part de certains. Ou certaines. Harmonie, Limiia, surtout. Kobert lui avait raconté son histoire. Elle était triste. Brume voulait aider Kobert. Limiia voulait le chasser. Harmonie voulait le tuer. Tout cela était très compliqué et Neige eut envie de retourner à la chapelle pour lire les livres des dieux et de la Lumière. Elle le fit. Depuis, elle s’est presque installée dans cette chapelle où elle se sentait bien. La Lumière était un sujet qui l’attirait beaucoup.

Neige finit par y voir un peu plus clair. Surement grâce à la lecture des livres. Chose étrange : des pages furent ajoutées à celui de la Lumière. Neige trouva cela très encourageant. Elle se dit que, du coup, c’était son livre, celui qui lui apprendrait tout ce qu’il faut qu’elle sache. Elle avait promis à Brume, de toute façon. Devant le désarroi de ses amies de Hautemaisons, Neige avait décidé qu’elle les aiderait à lutter contre les Ténèbres qui tentaient de leur faire du mal.

Alors qu’elle cheminait en direction d’Evigil, elle eut une idée. Il fallait faire quelque chose. Elle regarda le sol et vit une pierre blanche. Cela lui rappela l’autel que Brume et Limiia avait au village et qu’elles défendaient farouchement. Des pierres consacrées. Sacrées. Pourquoi ne pas en mettre un peu partout ? Neige décida alors de retourner à la chapelle avec des pierres. Elle la posa au sol et commença à prier la Lumière pour que les pierres se chargent de son énergie merveilleuse. Il faudra beaucoup de pierres et beaucoup de temps pour les ramasser, les consacrer, les transporter et les déposer aux bons endroits. Mais ça devrait marcher.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Mémoire d'un futur possible... ou pas   Dim 22 Mar - 19:51

Agenouillée sur sa couche de la chapelle en ruine, Neige méditait. Dans son petit monde poussiéreux témoignant d’une ancienne foi en un dieu qui dut être grand en son temps, elle avait lu et relu ses livres des centaines de fois. Le livre des dieux, le livre de la Lumière. Dieux, Lumière, ténèbres, tout cela tournait dans sa tête.

Son choix était fait et il semblait qu’elle ne s’était pas trompée. La réussite de ses actions pour allumer des lueurs un peu partout grâce à ses pierres bénies en était la preuve. La Lumière était avec elle et lui souriait. Et il fallait continuer.

La chapelle, le cimetière, la tour, le défilé, tout cela était terne et sinistre. Mais Neige se disait qu’il était inutile d’apporter la Lumière à des endroits où elle brillait déjà. C’est là où les ombres étendent leurs lugubres formes qu’il fallait le faire. Le défilé serait une lampe dans la nuit pour les égarés qui viennent en ce monde. La tour porterait un jour cette lampe qui éclairera le monde entier. C’est ainsi qu’elle en avait décidé. Hautemaisons n’est pas son village. Hautemaisons, ce sont avant tout des amis qu’elle voulait aider à sa manière. Sa maison était cette ruine qu’elle consacrerait à la Lumière. Un jour, elle rayonnera sur toutes les régions alentour. Telle était la conviction de Neige.

Par quoi commencer ? Elle regardait autour d’elle. Le lieu était marqué par le passé. Des événements y avaient laissé des cicatrices profondes. Serait-ce par là qu’il fallait commencer ? Le temps, qu’est-ce que c’est ?

Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Mémoire d'un futur possible... ou pas   Ven 12 Juin - 8:29

Il y avait quelque chose de particulier au cœur de ces pierres. L’atmosphère qu’elles dégageaient était paisible et rassurante. Mais pour Neige, il lui semblait que ce sentiment de paix lui venait du dedans, comme si cet endroit lui avait toujours été connu. Pourtant, c’était la première fois qu’elle y mettait les pieds. Pour une raison mystérieuse, Papillon l’avait guidée jusque-là, lui affirmant que cette petite région de la forêt verte, enclavée dans un cercle de collines plus ou moins hautes fermée par un mur de pierres taillées, lui plairait. Et Papillon ne s’était pas trompée.

Du coup, le cœur de Neige balançait. D’un côté, il y avait ce lieu qui l’attirait comme un aimant très puissant et, de l’autre, il y avait ses idées : « on ne prêche pas le bien là où tout va bien ! » La chapelle en ruine du pays gris des morts n’avaient-elle pas besoin d’elle bien plus que ce nouveau monde ? Les revenus qui s’éveillent en sortant de la crypte n’avaient-ils pas besoin d’être guidés ? Neige n’était pas du genre à rechercher la tranquillité et le confort. Elle trouvait son bonheur dans la réalisation de ce qu’elle pensait être sa mission divine. La Lumière était son seul guide et elle lui accordait toute sa foi. Et la Lumière la laissait libre de ses choix.

Alors elle décida que sa demeure resterait la chapelle aux pieds de la tour du Maître. Du moins, pendant encore un certain temps.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Mémoire d'un futur possible... ou pas   Mer 5 Aoû - 15:48

« L’esprit ravagé de Ravage surnage dans sa rage exultée.
Noir, il était, esprit mirage du passé de carnage expulsé
Lumière il est, nouvel âge désormais pour un ange qui renaît
Paladin du destin révélé par la force de sa volonté.

Gloire à la Lumière ! »

Neige s’amusait à imaginer des sortes de cantiques dans sa chapelle en ruine. Elle se sentait forte, comme jamais. Ishmii l’avait soutenue dans sa lutte contre le mal qui hantait Ravage. C’était la première fois qu’elle avait affaire à un cas aussi gravement atteint. Un esprit malsain dans l’esprit saint d’un ami sincère. Un esprit menaçant... La Lumière eut raison de lui.

Il avait fallu une longue discussion préalable avec Ravage. Au fond de lui-même, il n’avait pas vraiment décidé. Ou, du moins, il croyait le contraire sans soupçonner la profondeur de son mal. Insouciance... Neige non plus, d’ailleurs. Mais elle ne soupçonnait pas plus la profondeur du bien qu’elle-même contenait. Sa foi fit que sa voix fut entendue par Ihsmii. Celle-ci apparut une fois que l’elfe eut vraiment décidé. Elle apparut une fois que le mal fut vraiment révélé, au moment où il faillit remporter la conviction de l’elfe dans les méandres du néant distordu.

C’était fini. La Lumière avait triomphé et ravage avait gagné bien plus qu’un bataille contre les ténèbres : Il avait gagné la confiance de la Lumière.

Quant à Neige, elle avait gagné une sorte de bonheur que rien d’autre n’est capable de donner. Elle se sentait invincible et prête à redistribuer à ces amis tout ce que sa foi lui procurait. Sans doute que certains ne comprendraient pas. Mais peu importe. Le destin est en marche et être là où l’on doit être, en avoir conscience et avoir confiance était un cadeau inestimable que la vie offrait aux gens de foi. Pour rien au monde, elle ne l’échangerait contre un quelconque pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Mémoire d'un futur possible... ou pas   Dim 23 Aoû - 19:47

Papillon lui avait dit d’aller dans la Forêt Verte, dans une grande maison où il y avait des livres qui parlent de la Lumière. « C’est au nord. Il y a des remparts qui la protègent. » Neige pensa au début qu’elle parlait de grande cité fermée par une lourde herse, complètement à l’ouest, mais elle se rappela de ce lieu qu’elle avait déjà visité et où une grande bâtisse se dressait et lui donnait un sentiment de piété. Ça devait sûrement être là. Alors elle décida de s’y rendre. La route était longue. Elle n’est pas vraiment sûre non plus. Mais Neige avait tellement confiance en sa foi qu’elle ne tremblait à l’idée de croiser des mort-vivants. Cette forêt lui donnait un sentiment de paix et la rendait sereine. Elle aimait profondément cette forêt. Elle n’en avait pas encore vraiment conscience mais elle pressentait qu’elle avait un lien avec ce pays.

Comme elle s’y attendait, elle voyagea sans encombre. Elle approchait du village du centre de la forêt quand elle fut attirée par des mouvements, des tâches de la couleur des troncs d’arbres qui bougeaient paisiblement et attiraient son regard. Il s’en approcha et vit que ces tâches étaient en fait des animaux. De magnifiques animaux qui broutaient et buvaient tranquillement ensemble au bord du lac dont l’eau claire clapotait doucement en une musique cristalline. Une grande maison se dressait au bord de l’eau devant laquelle un petit embarcadère invitait à venir s’y poser pour profiter de cet instant de paix.

Neige vint s’y agenouiller et observa longuement les animaux. Ils avaient une sorte de grâce naturelle qui provoquait l’admiration et le respect. Leur tête allongée était recouverte d’une crinière qui leur faisait comme des cheveux ondulant au moindre coup de vent. Une longue queue, comme un plumeau battait l’air et chassait les quelques mouches qui osaient s’approcher de leur croupe. Le creux de leur dos formait un courbe gracieuse qui fit germer une idée farfelue dans la tête de Neige : « Pourquoi ne pas monter sur leur dos et se laisser emporter dans une course folle entre les feuillages et les futaies de de la forêt ? » Cette idée la fit rêver un long moment jusqu’à ce que la pluie lui rappelle que la réalité n’était pas si merveilleuse.

« Il faudra que je tente de m’approcher et de parler à ces magnifiques animaux » se dit-elle avant d’aller d’abriter dans la maison vide.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Mémoire d'un futur possible... ou pas   Sam 29 Aoû - 20:31

« Je ne sais pas ce qu’a été ma vie. Je ne sais pas ce qu’elle sera. Je sais qu’à peine ce qu’elle est. Je sais quelle est ma voie et j’ai confiance car j’ai la foi. La Lumière est avec moi ! »

Ainsi pensait Neige dans la grande maison vide. Pas celle du nord, non. Celle qui était près du lac, toute en bois, non loin de son ami chevalin. Plusieurs choses l’avaient troublée ces derniers jours. En bien, comme en mal. L’apparition des gardiens de la Lumière dans près de la chapelle l’avait poussée à décider de déménager, elle aussi, dans la forêt verte. Alors elle avait cherché Perspicace pour le prévenir. Il en fut très heureux, apparemment.

Neige espérait qu’il allait sauver la communauté. Il en était le chef et semblait déterminé, enfin, à l’assumer. Mais était-ce encore possible ? Pour Neige, le village au centre de la forêt verte était si évident qu’elle avait du mal à comprendre l’attitude de ceux qui préféraient les terres jaunes. Hormis Flamme, qui ne supporte pas la pluie. Pauvre Flamme ! Elle allait encore se retrouver toute seule. Neige avait décidé de soutenir le gnome et celui le ravit.

Almonen habitait dans le sanctuaire du nord. Neige espérait que cela ne serait pas un problème. Quand elle annonçait au gens, comme à Perspicace, à Papillon, à Ravage, qu’elle voulait faire de cette maison de la Lumière le sanctuaire de la communauté, ils répondaient tous : « C’est la maison d’Almonen ! » Pourtant, Almonen elle-même soutenait qu’elle ne considérait pas cette maison comme la sienne. « Elle est à tout le monde » disait-elle. "Tout le monde", n’était-ce pas la communauté ? Il y a quoi d’autre ? La Horde Blanche n’était plus qu’une meute de loups. Evigil vivait sa vie dans les marais. Quoi d’autre ? Il ne fallait pas que la communauté se divise encore entre les partisans des terres jaunes et ceux de la forêt verte. Non, ce qu’il fallait, c’est changé de nom. Avoir un vrai nom de communauté et non celui d’un village et que tout ces villages se rallient à ce nom. Sans le savoir, Neige rêvait déjà d’un peuple-nation, le stade au-dessus de celui de tribu.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Mémoire d'un futur possible... ou pas   Mer 9 Sep - 22:50

C’est Papillon qui, avec son tact légendaire, annonça à Neige la contamination ténébreuse du sanctuaire de la Lumière de la Forêt Verte. Neige ne le crut pas tout de suite. Mais Papillon semblait sérieuse et, même si elle a une façon très particulière de colporter les vérités, elle se trompait plutôt rarement. Pour Neige, il n’y avait aucun doute et donc, sans aucune hésitation, elle prit la route de la de la Forêt Verte, droit vers la maison qu’elle avait décrétée comme la sienne, non loin de son cheval.

« Si je vois le moindre mort qui marche, je t’abandonne et tu seras toute seule. » Cela peina un peu Neige, mais cette annonce de Papillon ne la surprit pas vraiment. Elle tenta bien de lui expliquer que ce n’était pas là l’attitude qu’on attendait d’une amie mais sans insister. On ne convainc pas une personne comme Papillon. Elles reprirent leur route vers l’abbaye, le "sanctuaire", comme l’appelaient les éveillés.

Avec une grande prudence, mais une grande détermination, Neige parvint à approcher jusqu’au seuil du bâtiment. Elle put ainsi constater l’ampleur du blasphème. Un nuage de fumée toxique avait rempli la bâtisse de son poison ténébreux. Papillon suivait en râlant, comme à son habitude, mais elle n’eut pas à s’enfuir. Aucun mort-vivant ne se manifesta. Il semblait que leur but n’était pas d’envahir le territoire, mais de blasphémer et corrompre un temple dédié à la Lumière. Qu’à cela ne tienne, Neige refoula au fond d’elle la haine qui tentait de l’envahir pour affirmer de plus belle sa détermination de lutter sur le terrain contre le mal suprême.

Papillon partit pour le Bois Sombre et Neige alla à Comté de l’Or pour prier Ishmii et implorer son aide. Agenouillée sur le sol de l’étage de la maison, elle pria de toutes ses forces pour qu’Ishmii protége ce qui pouvait l’être et obtenir la force de chasser les ténèbres de l’abbaye. La pièce s’illumina doucement, créant un halo de douceur et de sûreté qui réjouit le cœur de Neige. Elle se leva ensuite, sereine, et pour aller récupérer quelques pierres afin de bénir dans ce halo lumineux. Elle alla les placer sur la route de qui mène à l’abbaye, non loin de la grande porte-muraille afin de montrer à ses créatures de l’enfer qu’elles trouveraient à qui parler et n’iraient pas plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Mémoire d'un futur possible... ou pas   Dim 18 Oct - 10:05

Il semblait que le temps était venu de retourner vers la vallée morte de la Tour maintenant que tout allait mieux dans la Forêt Verte. Neige ressentit un frisson qui lui parcourut tout le corps. C’était comme un cri lointain, un appel au secours. La chapelle en ruine n’avait pas le pouvoir de lutter contre le nouveau mal qui envahissait ce morne pays : Les insectes géants. Les nouveaux venus étaient en danger. Neige avait entendu parler d’insectes monstrueux échappés de la Tour du Maître, cette bâtisse lugubre que Neige détestait. Il fallait faire quelque chose pour aider les nouveaux éveillés qui allaient sortir de du cimetière et allaient de trouver nez à nez avec ces monstres.

Neige abattit non sans mal deux de ses insectes. Le premier était du côté des grottes et l’autre, dans les ruines aux pieds de la Tour. Un peu plus loin, allongé sur la pierre et les herbe chétives, un corps entièrement nu semblait l’attendre. L’intuition est une arme redoutable contre le mal quand on sait l’écouter et Neige était une de ses personnes qui pensent avec leur intuition et non avec leur raison. Immédiatement, elle fit le rapprochement entre ce cri ressentit dans la forêt verte et ce corps fragile, posé dans la poussière humide.

Il s’agissait d’une jeune elfe. Elle était morte depuis peu. Neige s’agenouilla devant le corps et prit une de ses mains dans les siennes avant d’entreprendre la recherche de son âme dans le monde des morts. Ce furent des pleurs qu’elle entendit cette fois. Des sanglots comme ceux d’une entant perdue. Puis une petite voix apeurée. Neige la rassura et la guida vers la lumière, doucement, patiemment. La créature retrouva le chemin vers son corps et rouvrit à nouveau les yeux sur un monde qui, pour le moment, était le seul qu’elle reconnaissait. Neige la conduisit jusque dans la chapelle. Une fois en sécurité, elle alla lui chercher quelques vêtements à se mettre sur la peau et lui parla du monde qu’elle ne connaissait pas encore. Neige lui donna aussi un nom : Feuyice. C’était le premier mot qui lui vint à l’esprit à ce moment-là.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Mémoire d'un futur possible... ou pas   Lun 14 Mar - 22:06

« Je ne comprends pas ce qu’ils recherchent. Pourquoi font-ils cela ? Pour chercher à faire du mal des gens qui sont comme eux ? Pourquoi ne pas venir à nos côtés pour combattre justement ce mal ? Pour s’en prendre à des innocents qui ne leur ont rien fait ? » Ces questions obsédait Neige qui, dans le sanctuaire, priait la Lumière de l’aider à comprendre.

Elle avait dit le matin même à ses amis Feuyice et Lee qu’elle leur laissait la maison pour aller s’installer définitivement au sanctuaire, cette magnifique et immense ancienne abbaye qui trônait fièrement au milieu de la région au nord de la forêt verte. Non pas que Neige aima le lux, mais cette le seule lieu où elle parvenait à trouver la paix nécessaire à ses méditations. C’est là qu’elle parvenait à se ressourcer et à reprendre des décisions pour continuer d’avancer dans ce monde qui semblait désespérément s’enliser dans la noirceur, l’infamie et la crasse. Pourquoi ? Pourquoi ?...

Une chose était évidente : Continuer de poser cette question ne ferait rien avancer. Si Ishmii ne répondait pas à cette question, c’est peut-être justement qu’il était important de trouver la réponse pas soi-même. C’était même peut-être le but de la foi que de trouver cette réponse et, pour cela, il faudrait agir.

Agir contre le mal.
Agir contre l’Ombre et les Ténèbres. C’était cela. C’était l’évidence.

La chapelle n’avait pas tant d’importance. Ce qui en avait était de protéger la vie de ses amis, de ses proches. Jamais elle n’aurait dû accepter que Milly et LeRouge restent à la chapelle. Ils seraient encore vivants si elle les avait incités à venir rejoindre les autres, si elle-même était restée là-bas à leur place. Ce sentiment de culpabilité la détermina à affermir ses décisions de luter, quoi qu’il advienne, contre les gens qui veulent empuantir ce monde leur sale magie ténébreuse.

« Ishmii, envoie-nous des héros d’autrefois. Ceux qui, sans doute, on combattus contre l’Ombre et l’ont vaincu, ou bien sont mort pour leur cause. Je t’en prie Ishmii, ne nous abandonne pas. Demande aux naaru se tourner vers ce monde qui prend la route des Ténèbres, une nouvelle fois... Et rend nous Milly et LeRouge ! »
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Mémoire d'un futur possible... ou pas   Ven 18 Mar - 17:27

Mourir de cette façon, c’était inattendu. Neige savait qu’il était impossible de se soustraire à la plus élémentaire des lois du monde celle de la mort. Mais elle ne pensait pas qu’il était possible le faire en le décidant. C’est pourtant ce qu’elle fit. Afin de sauver ceux envers qui elle éprouvait quelque affection, elle donna sa vie en se jetant dans les bras des Ténèbres.

C’était dans les terres grises. La Fleur de l’Espoir brillait toujours sous la protection des dieux de la nature et de la Lumière combinés. D’ailleurs, cette sorte de combinaison ne va-t-elle pas de soi ? Nature et Lumière... sans Lumière, la nature serait invivable pour les vivants. Pas de vie sans Lumière tout comme pas de mort sans ténèbres. La voix d’Harmonie résonnait encore dans son esprit. « Neige... Il faut venir m'aider... C'est à la Chapelle... Je ne trouve pas Brume... » Des mots décousus d’une worgen désespérée, mais trop orgueilleuse pour se l’avouer à elle-même. Il fallait donc aider Harmonie.

Belhomme était revenu. Elle l’avait retrouvé à la maison commune. Cet homme la troublait sans vraiment qu’elle ne sache pourquoi. Mais elle avait besoin d’aide et c’était tant mieux que ce soit lui. Ils partirent en courant jusqu’aux terre grises et mortes de la Tour du Maître aux pieds de laquelle veillait, toute chétive, la petite chapelle. Havre pour les nouveaux venus sortant de la crypte, elle était tombée aux mains des ténébreux et ceci n’était pas admissible.

La grande pierre plate et oblique posée près de la fleur d’Espoir supportait Tempérance, ce que Neige avait du mal à faire. Pour Neige, il était clair que, même si Tempérance n’avait pas agi directement, elle devait être à un degré quelconque responsable de la situation. La Tour, avec toutes ses pratiques magiques douteuses, devait être un des repaires des ténébreux si ce n’était leur siège. Mais il fallait faire vite.

Neige tenta d’approcher les Ombres qui gardaient l’entrée de la chapelle. En élevant la voix à la fois de crainte qu’elles ne soient sourdes et pour montrer une certaine forme d’autorité, Neige expliqua à ces choses inconsistante qu’elles n’avaient rien à faire là, que ce lieu était un lieu destiné aux nouveaux venus et qu’il fallait y replacer Milly et LeRouge.

Effectivement, elles étaient sourdes.

Le corps d’Harmonie reposait toujours près de la Fleur d’Espoir. Belhomme veillait sur elle et, en même temps, sur une étrange trolle toute bleue qui était apparue d’on ne sait où. Sans doute une nouvelle éveillée qui fuyait les horreur de la chapelle. Elle n’avait pas l’air méchant mais bien démunie dans ce lieu si hostile. Neige invoqua une nouvelle fois son bouclier de Lumière sur la trolle quand un tourbillon de doutes et de douleur l’emporta. Elle se sentit comme rejetée par son corps et sombra dans un trou noir comme le charbon.

Tout ce qu’il se passa ensuite fut très confus. Une seule chose était claire : Neige était tombée, brisée par les Ombres.

De retour au point de départ, âme errante dans les galeries de la crypte, Neige avait-elle encore un choix possible ? Elle sentait que son corps ne lui appartenait plus mais son âme, jamais personne ne pourrait la lui prendre. Elle vit défiler des images du passé. Elle se vit dans une grande maison de Lumière au cœur d’une grande ville de pierrepleine de vie. Un palais plein de noblesse, des fontaines. Un port avec de magnifiques navires qui emportaient les gens au loin, vers des horizons lointains et merveilleux. Une petite maison, modeste mais chaleureuse, perchée en haut d’une cascade au nord de l’abbaye. Des gens qui rient, d’autres qui pleurent. Un Roi. Un homme qui disait l’aimer. Un autre qui la protégeait des complots des fanatiques. « Madame la Comtesse, Le Roi cous demande. » Des âmes reprises aux Ténèbres. Une forêt avec des écureuils partout à qui elle tenait de longues conversations, accroupie sur la mousse. Un elfe, druide, qui lui enseignait le langage de bêtes. Une none et un prêtre penchés sur le panier d’où elle naquit une seconde fois. Tant d’aventures ! Tant de souvenirs ! Neige comprit que la crypte n’était qu’une antichambre de la mort, celle qui précède la disparition totale. On ne se soustrait pas si facilement du monde et de la vie et il lui restait encore un peu de temps avant de disparaître à jamais, juste le temps de revoir toutes ses vies passées et de comprendre quel sera la prochaine.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Mémoire d'un futur possible... ou pas   Sam 19 Mar - 16:51

Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Mémoire d'un futur possible... ou pas   Jeu 24 Mar - 0:11

La mort est-elle ce monde gris et silencieux, rempli uniquement de solitude ? Errer pour toujours dans cet endroit morne ? Non... C’était impossible. Elle ne sentait plus rien de tangible, hormis des sentiments. Sans corps, pas de douleur. Mais ce qui faisait battre son cœur de son vivant était tout ce qu’il lui restait maintenant qu’elle était morte.

C’est ainsi que Neige entendit la voix de Brume. Elle la reconnut. Elles de reconnurent. Brume semblait inquiète. Neige ne l’était pas, elle s’interrogeait. Brume aussi. Brume voulait savoir où était le corps de Neige mais pour cela, il fallait que Neige désire y retourner et cela lui fit très peur. Tout d’abord, elle refusa. Mais, encouragée par la voix douce et rassurante de Brume, elle parvint à percevoir quelques images.

De la pierre. Une grande salle de pierre, froide et grise, comme celle de la crypte. La mort y était partout, agrippée à chaque coin, chaque pierre, chaque grain de poussière. Neige avait peur. Brume dut le ressentir et rassura Neige. A ce moment, Neige compris quelque chose qui devint si évitant et si important pour elle qu’elle en oublia son corps.

« Dis à Feuyice, à Ravage, Belhomme, Papillon, Harmonie et tous les autres que je suis là et que je les aime. Dis-leur que l’amour est important ! » Ces mots jaillissaient comme une fontaine de joie et de bienfaits du plus profond de son âme. Sans doute que Brume fut touchée par ses mots car jamais le désir de vivre de Neige ne fut aussi fort qu’à ce moment.

Le silence revint. Neige c’était comme endormie sur ce mot : Amour. La paix l’avait envahie. Plus rien ne lui faisait peur. Elle était devenue indestructible.

*****

« Ce n’est pas fini ! »


Dernière édition par milinda le Mar 14 Juin - 0:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Mémoire d'un futur possible... ou pas   Mar 14 Juin - 0:43

Face au bassin de l'eau qui ne coule pas mais qui vibre des plaintes des âmes en peine, Neige imaginait sa vie. Elle sentait le vide. Un vide qui n'était pas vide, mais un plein qui ne pouvait être appréhendé. C'est pour cela qu'on le croit vide. La mémoire est obstruée par l'interdiction qui est faite aux âmes perdues de rejoindre les couches les plus profondes de la mort. Un esprit qui erre entre tout et rien. Était-elle une de ses âmes perdues ? Neige savait que non. Sa volonté l'avait éloignée de cette catégorie d'esprits errants. Elle savait exactement pourquoi elle était là et c'était peut-être pire que l'ignorance car l'ignorance n'anticipe pas la douleur.

Étrangement, ce soir-là, une présence se fit sentir. Ce n'était pas vivant. Ce n'était pas mort non plus. C'était une âme entre vie et mort, mais plus proche de vie que de mort. Un battement léger d'ailes en dentelles vint troubler le silence. Quelque chose de fragile et plus léger qu'un flocon de neige virevoltait devant une grande et aveuglante lumière. Papillon. Chacune dans son plan d'existence ou de non-existence, Neige et Papillon eurent une longue conversation.

Une armée d'âmes en peine déferlaient sur le monde. Elle brillait et répandait la Lumière sur le monde, l'inondant de son éclat de joie et de bienveillance. Neige était juste derrière Ishmii qui laissait dans son sillage, à chacun de ses pas, des myriades de fleurs multicolores et parfumées. Le soleil accompagnait cette horde de fées lumineuses et dansait dans le ciel avec des phœnix. Puis, tout à coup, la pierre grise de la crypte rappela à Neige que tout ceci n'était pas encore réel et que sa réalité était bien plus terne. Quelque chose empêchait l'avenir de se réaliser. Papillon ne semblait pas le comprendre.

Le corps de Neige était entre les mains de l'Ombre
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Mémoire d'un futur possible... ou pas   Sam 6 Aoû - 12:37

Depuis le monde vivant, Papillon tenta plusieurs fois de convaincre Neige de revenir. « Pour cela, il faut un corps. Le mien a disparu et il est hors de question que je vole celui d’une autre. » Pour Neige, la question était ainsi réglée. « Et je suis bien plus utile ici à apaiser les âmes en peine que chez les vivants, à supporter leurs jérémiades incessantes » avait-elle ajouté. Mais Papillon ne l’entendait pas ainsi. Elle avait un appui conséquent : Natalia, une "vieille amie". Il semblait qu’à elles-deux, aidées par Manon, une des filles de la Tour, elles étaient parvenues à lui trouver un corps. Le sien. Une image. Un "corps de rêve". Ou plutôt, un corps rêvé. Papillon proposa à Neige de venir habiter ce corps. « Feuyice est déprimée de ne plus t’avoir à ses côtés » argumenta-t-elle. « Le monde a besoin d’une Emiade » ajouta Natalia. Manon ne disait rien. Elle se contentait d’observer et de maintenir le rêve du corps de Neige en pseudo vie.

Emiade. Ce nom fit un effet étrange en Neige. Elle connaissait ce nom. Elle avait même la conviction profonde que ce nom était le sien mais elle ne laissa pas cette conviction pénétrer sa conscience. C’est de plus ce que soutenaient Papillon et Natalia. Quelques heures plus tôt, pendant une discussion entre Epine et Papillon, cette dernière eut l’idée brillante de comparer les écritures de Neiges et d’Emiade pour vérifier leur similitude. Epine se rappela qu’un parchemin écrit par cette Emiade se trouvait au Sanctuaire. Elle y entraina donc Papillon afin de mettre tout de suite en pratique cette investigation ingénieuse. Malgré l’aspect un peu maladroit de l’écriture de Neige et celle bien plus maîtrisée et raffinée d’Emiade, les courbes et les déliés étaient identiques. Les deux écritures étaient, sans aucun doute possible, de la même personne. Pour Neige, ce fut probablement un élément supplémentaire qui la poussa à accepter de revenir dans le monde des vivants, même si cela bouleversait un peu ses convictions religieuses lui interdisant de brisé le cycle naturel de la vie.

En fait, l’opération consistait à passer d’un état entre mort et vie à celui d’entre rêve et réalité. Habiter le rêve de son propre corps allait entrainer quelques conséquences inattendues. Pour le moment, l’heure était au repos. Les quatre filles se retrouvèrent dans la petite maison du Rêve. Bientôt, Neige-Emiade s’endormit. Papillon vint faire de même en s’allongeant à côté d’elle sur le petit lit. Les deux autres disparurent, Manon dans sa Tour et Natalia... seule Ysera savait où.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Mémoire d'un futur possible... ou pas   Lun 24 Oct - 21:44

Emiade était perturbée depuis la visite de Natalia. En fait, cette Natalia était en elle-même perturbante. D’où venait-elle ? Qui servait-elle ? Quels intérêts ? Elle n’avait, semble-t-il, aucun rapport avec Ishmii et la Lumière. Alors pourquoi l’avait-elle emmenée dans cette région impénétrable, où se trouve cette maison fermée à clé, en parlant sans cesse de "celle" qui l’habitait ? Avec sa façon de parler toujours à la troisième personne, Natalia créait le doute.
 
Qu’avons-nous de concret ? Une maison. Fermée à clé. Donc, impossible d’entrer à l’intérieur pour avoir un quelconque indice sur la personne qui l’occupait jadis. Des allusions. Neige crut comprendre que celle qui occupait cette maison était Emiade, celle décrite dans le parchemin qui avait la même écriture que Neige. Certaines choses avait surgit des souvenirs vaporeux de Neige. Comme des rêves.
 
« Je me vois petite fille, entourée d’écureuils à qui je parlent et qui me comprennent. Je leur confie mes espoirs, mes craintes et mes envies. Je revois aussi un étrange personnage, grand, sans âge, mais vénérable. Je le revois comme une sorte de père, ou de Maître qui m’enseigne tout ce qu’il est bon de savoir sur les écureuils et sur la nature. J’entends sa voix, mais je ne vois pas son visage. »
 
Tout cela était troublant. Natalia était troublante. Une fois revenue dans le sanctuaire, Neige alla immédiatement s’agenouiller devant l’autel et pria Ishmii de ne pas l’abandonner. Cela paraîtra sans doute futile, voir même naïf, mais Neige avait le cœur d’une enfant à ce moment-là. Une foule d’image défila dans son esprit. Elle y revit un homme à l’allure royale ; un palais où cet homme siégeait. Elle était à ces côtés. Il recevait d’autres hommes et femmes qui venaient lui présenter leurs doléances. Elle se voyait là, sur une chaise, une marche en dessous, à souffler à son oreille ce qu’il devrait répondre et, souvent, il répondait ce qu’elle murmurait. Celle Emiade était sans doute une personne très influente.
 
Dans le palais, des personnes maniérées parlaient à voix haute de choses qu’elles ne pensaient pas et murmuraient à travers un tas de détails gestuelles qu’elles pensaient le contraire. On appelait cela la noblesse. Emiade en faisait partie mais n’avait pas son origine dans la soie.
 
Les écureuils formaient comme une ronde autour d’elle. Il semblait danser. Peut-être le faisaient-ils vraiment. Quand Emiade ouvrit les yeux, la nuit tombait. Il fallait rentrer. L’apprentissage de la Lumière exigeait une certaine discipline qu’elle ne remettait pas en cause et qu’elle avait appris à concilier avec la liberté de son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Mémoire d'un futur possible... ou pas   Lun 14 Nov - 0:34

Neige se reposait. Après une nuit plutôt éprouvante à lutter contre des spectres et y avoir laissé toutes ses forces, elle se remettait doucement, tantôt en lisant, tantôt en priant ou en se promenant dans le Sanctuaire. Elle s’était réveillée tard dans la matinée. Elle s’était retrouvée dans son lit, dans sa maison. Elle ne savait pas comment elle avait pu y revenir, mais elle s’en doutait un peu. Feuyice était penchée sur elle et la regardait avec un mélange de tendresse insouciante et d’inquiétude. Ses yeux enfantins donnèrent à Neige la force de se lever et la première chose qu’il lui vint à l’esprit était d’aller remercier Ishmii au sanctuaire.

« Aide moi à m’habiller, veux-tu ? » demanda-t-elle à le jeune elfe. Celle-ci se précipita vers la robe de Neige qu’elle lui apporta en s’empressant de l’aider à l’enfiler.

« Je dois me rendre au sanctuaire. Les spectres ont été vaincus et la Lumière règne à nouveau sur toute la forêt. Allons remercier Ishmii de nous avoir apporté son soutien dans cette épreuve.

« On dirait qu’ça a été facile, non ? » répondit Feuyice.

« Pas vraiment. Il a fallu nous battre contre eux avec détermination. Renard a failli y laisser la vie et Lys a pris quelques coups aussi. La louve Hazel en a pulvériser quelques-uns. Heureusement que les armes avaient été bénies par Ishmii sinon je pense que cela aurait été impossible. Sais-tu ce que nous avons vu ?

« Non » répondit Feuyice. « Des lanternes magiques qui ont dansées la farandole autour des spectres ? »

« Des fontaines de Lumière ! » reprit Neige. « C’était magnifique ! Je me demande si elles s’y trouvent encore. Des feux maléfiques changés en fontaines de Lumière. Et le grand cristal avaleur d’âme s’est changé en rayons de lumière comme celle de la Lune. C’est apparu après que nous ayons vaincu le chevalier spectral sans tête.
- Sans tête ?
- Oui. Il était effrayant. Mais il est tombé devant l’acharnement de nos amis à défendre nos valeurs. Je me souviens de certains mots qu’il a prononcés... »

Neige se tut un instant. Le souvenir des mots que sa mémoire lui renvoyait la mit dans un état de torpeur. Pendant un bref instant, elle entendit la voix sinistre du cavalier sans tête qui la raillait, affirmant la connaître. Comment était-ce possible ? Etait-ce dans cette vie d’avant, quand elle s’appelait Emiade ? Il faudra trouver une réponse à cette question. Il faudra le faire vite car...

...il a promis de revenir.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Mémoire d'un futur possible... ou pas   Lun 2 Jan - 2:05

Qu’était devenu Emiade ? Elle avait été morte mais elle ne l’est plus. Est-elle vivante ? Il semble que oui, pourtant... son corps sommeille à quelques pas d’elle, inanimé, dans une boite en bois. Emiade vivait dans une copie d’elle-même imaginée par une rêveuse, poussée par une sorte de demi-déesse complètement folle. Emiade n’était qu’un rêve. Hazel lui avait fait remarquer que les anges d’Ishmii étaient à son image. Ces anges sont-ils eux aussi des rêves ? Hazel avait aussi prétendu qu’Emiade était immortelle et cette conviction d’Hazel mettait Emiade mal à l’aise.

Elle y pensa toute la nuit. Elle dormait, comme tous les mortels. Elle ressentait de la soif, de la faim, de la douleur parfois... Du plaisir, plus rarement, quand Feuyice venait se faire câliner ou, plus souvent, en solitaire, comme tous les êtres de chair. La Lumière était une source de plaisir aussi, mais un plaisir bien plus immatériel, une jouissance divine qui faisait vibrer tout son être des caresses de milliers de mains invisibles, jusqu’au fond de son âme. Emiade avait une âme. Peut-être même n’avait-elle plus que cela ?

Elle refusait quelque chose. La Tour du Maître était une tour de sorciers maléfiques pour elle. Pourtant, elle sentait une main tendue, ou plutôt une âme tendue vers elle. Cette âme était comme une sœur indésirable, une sœur qui serait celle que, parfois, sans se l’avouer, elle rêvait d’être, une sœur libre, insouciante, une petite fille qui se joue des rêves et des cauchemars, ne faisant aucune différence entre le réel et le fantasque, entre son imagination et le monde qui l’entoure. Elle tressaillit et eut un mouvement de tout le corps pour repousser ce rêve. « Non, je ne suis pas cela ! » s’exclama-t-elle. Alors...

Des dizaines, des centaines de petits écureuils, de lapins, d’oiseaux et de fleurs dansaient et chantaient autour d’elle. C’était un rêve désuet et enfantin, comme ceux des mauvais contes que l’on raconte aux tout-petits pour les rassurer de leur peur des monstres cachés sous les lits. Mais ce rêve-là, elle ne le refusait pas. « Si je suis un rêve » se dit-elle en regardant le vide, « dans ce cas, laissez-moi le choisir. Si je ne peux garder qu’une seule chose de vraie, alors je voudrais garder mon cœur d’enfant, quand j’étais encore incapable de distinguer le mal du bien. »
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Mémoire d'un futur possible... ou pas   Mer 25 Jan - 21:48

Prière sur prière. Lumière sur les ombres qui obscurcissent l’esprit. Tant de questions sans réponses ! Et surtout, tant de tendances à vouloir tirer le monde vers le bas ! Depuis son antre sacré, la prêtresse décelait des présences néfastes sans toutefois pouvoir clairement les localiser. Comme les mauvaises odeurs qui remontent des entrailles de la terre : Elles sentent la mort, mais qui sait d’où elles viennent ?

Neige-Emiade, Emiade, Neige... des noms ! Ange d’Ishmii serait ce qui la définirait le mieux. A nouveau, elle devrait pénétrer ce qu’il y a de plus ténébreux pour amplifier la Lumière qu’elle chérissait tant. « Mais pourquoi ? » criait son cœur. Pourquoi faut-il souffrir pour connaître la joie ? Ce serait tellement plus simple d’aller à la joie directement, sans passer par la case "douleur", ou la case "mort". Question sans réponse. Prière sur prière. La prêtresse devait sans doute trouver la réponse par elle-même. La bonté d’Ishmii est infinie. L’obscurité sera dissipée par ceux qui ont la foi la plus forte.

« As-tu la foi la plus forte ? » demanda une voix.

« Si elle ne l’est pas, Ô Lumière, elle le sera. Car toute mon âme et tout mon corps son mon offrande à ce monde pour ton triomphe. Il vaut mieux mourir dans l’horreur en défendant tes valeurs que de vivre dans les plaisirs et sombrant dans les bras des Ténèbres. Ô Lumière ! Aide-moi à ne jamais perdre mon chemin ! »

« Je ne fais que cela ! » répondit la voix.

Prière sur prière. Elle sentait les Ténèbres qui montaient depuis les zones les plus oubliées des éveillés. Elles venaient de partout. Il faudra être forte ! Il faudra ne jamais dévier ! Il faudra ne jamais fermer les yeux, à commencer sur soi-même, sur ses propres faiblesses.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Mémoire d'un futur possible... ou pas   Sam 4 Mar - 9:05

Neige grandissait. Non pas physiquement car il semblait bien que, malgré les apparences, elle avait terminé sa croissance. Sa foi grandissait. Elle sentait qu’en elle sa foi la propulsait de plus en plus haut. Cela lui faisait peur parfois. N’allait-elle pas devenir inaccessible aux éveillés ? Allait-elle pouvoir continuer à se faire comprendre d’eux ? Telles étaient ses doutes mais continuer était certainement la meilleure façon de les aider. Ce qui devait être sera.

Elle avait reçu la visite d'une sorcière de la Tour, Tempérance, qui était venue lui révéler l'existence d'un livre dont l'auteur avait pour nom Emiade. Si Neige n'avait aucun doute sur la Lumière, elle en avait de forts au sujet du Maître et de sa clique. Le Maître pourrait user des tous les charmes imaginables, Neige ne se laisserait pas prendre son âme par cet usurpateur qui semblait vouloir remplacer la Lumière elle-même en s'inventant un pouvoir grâce au savoir qu'il cache bien à l'abri des éveillés, au cœur de sa tour infernale. Alors, pendant de longues heures, devant le cristal des naaru, Neige priait pour renforcer le pouvoir d'Ishmii.

Le lendemain de cette visite, c'est Neige qui alla visiter la Tour. Il y fut reçu par Tempérance qui lui montra le livre d'Emiade. Chose curieuse : il ne parlait pas de Lumière, mais d'esprits élémentaires. Elle lui offrit aussi un second livre, écrit par une certaine Ukkity Ikuti Uktena, une long-voyante, qui contenait des textes sur le chamanisme. L’Emiade de l'ancien monde était-elle une parl'esprit ? Difficile à croire si Neige et cette Emiade d'autrefois sont une seule et même personne. Quoi qu'il en soit, étant pour le partage de la connaissance, elle se dit que ces deux livres seraient bien mieux placés à la portée des gens de bien, dans la bibliothèque de l'abbaye du Comté du Nord.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
milinda

avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 26/01/2012
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Mémoire d'un futur possible... ou pas   Jeu 25 Mai - 22:34

« C’est un monde ancien qui n’intéresse plus personne, même pas les dieux. D’ailleurs, que seraient les dieux sans les mortels pour les honorer ? Je le contemple ce monde. Il se meure. Bientôt, il sombrera dans l’oubli.

« Il était pourtant rempli de promesses et d’espoir. Il aurait pu abriter tant de merveilles et d’histoires à raconter ! Celui qui sait écouter les pierres peut entendre les histoires qu’elles abritent, mais si tout cela n’était qu’un rêve, alors il fut bref. Le manque de croyances des uns, la mauvaise foi des autres, la lâcheté aussi et, surtout, la paresse et l’ignorance auront scellé son destin. »

L’âme de d’Emiade était morose, ce soir-là. Elle contemplait l’eau dans les terres mortes. Elle venait de tombé du haut d’une falaise dans les terres grises, avec son cheval, et il s’en était fallu de justesse pour ne pas se retrouver à nouveau dans les limbes. Elle regardait l’eau au fond de laquelle luisait doucement une source d’eau pure. Que faisait-elle là ? L’existence d’une eau aussi pure dans un lieu aussi glauque avait quelque chose d’insolite. Cela avait-il un sens ? Emiade s’était soignée à grand coup de rayons de Lumière mais y avait laissé toute la force de sa foi, force dont elle ignorait le nom. Emiade attendait que cette force revienne avant de plonger dans l’onde froide afin de sortir de sa solitude.

Peu avant, depuis son antre du sanctuaire de la forêt verte, elle avait senti sa peau blanche se hérisser de tous ses poils. Une sensation d’effroi. Une image a surgit du plus profond de son esprit. Elle voyait la vallée de la mort où un combat terrible se déroulait. Elle faisait partie de ce combat et elle devait s’y rendre. Calmement, elle descendit les escaliers du beffroi avant de contourner la salle de l’autel pour gagner la sortie et se diriger vers la forêt. Elle avait appelé Chêne, son fidèle cheval, et était partie à bride abattue sur la route qui mène dans la forêt sombre.

Maintenant, elle regardait l’eau froide et noire. Elle n’avait pas vraiment envie d’y plonger mais elle n’avait pas le choix. Chêne avait amorti sa chute avant de rebondir sur un rocher et disparaître dans  cette eau noire qu’elle regardait, qui l’attirait et la repoussait à la fois. Emiade devait le faire. Était-ce le saut de foi ? Un saut de la survit ou... un laisser aller vers le découragement et l’envie que tout arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
http://philippecatoire.free.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mémoire d'un futur possible... ou pas   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mémoire d'un futur possible... ou pas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imagina :: [RP] Imagina :: Contes et légendes-
Sauter vers: