Imagina

Forum de la communauté WOW RP du serveur 0rigine pour le royaume Imagina
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les chroniques de Natsil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Satrama
Admin
Admin
avatar

Messages : 1054
Date d'inscription : 26/01/2012

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Mar 30 Déc - 13:52

L'installation de Natsil semblait bonne, le feu prit. Mais le bois se consumait vite. Il allait falloir en trouver beaucoup pour que le brasier ne s'étouffe pas.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://imagina.forumgratuit.org
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Mer 31 Déc - 13:27

Je me rendis sur la tombe de Gorn, apportant avec mois quelques Cœur-solaire, pour les déposer sur sa tombe, à genoux devant celle-ci.

-Tu me manque tellement Gorn, toi et tous les autres. Il ne se passe pas un jour sans que je ne pense à vous. Je reviens, il est temps de tenir ma promesse.

Je descendis dans les caves du maître pour aller chercher le corps du premier nain, et m'en saisis pour lui offrir un sépulcre décente, remontant le corps au cimetière, je me suis mise à creuser, une partie de la nuit, puis de la matinée pour y placer le corps et remettre la terre.
Pour finir le tout, je me mis à graver la pierre avec la pioche.

"Ici repose Gorn, premier éveillée, gardien de la communauté."
"Ici repose Barberouge, premier éveillée, âme de la communauté."

-Merci pour tout. Je ne vous oublierai jamais. En attendant de vous rejoindre de l'autre coté.

Je joignis les mains et pria.

-Je sais que nous sommes en conflit, mais je vous demande d'accorder aux âmes des éveillés tombé en ce lieu de trouver la paix. Merci...

Mes larmes coulèrent sur la terre encore meuble et je plantais alors des cœur-solaire dans le cimetière. Même s'il n'y avait aucun espoir qu'elles fleurissent, je voulais espérer car cela signifierait pour moi que la mort de mes amis n'aurait pas été vaine.
Je restais là, un moment assise devant la tombe de mon amant.

-Je me suis beaucoup perdue sans toi Gorn, je n'étais pas aussi sage que tu semblais le croire. Bien souvent tu disais ne pas être intelligent, mais tu l'étais. Ta sagesse était bien plus grande que la mienne.

Déposant un baisé sur la paume de ma main, je suis allé frôler la pierre tombal. Puis restant là un peu à méditer.
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Sam 3 Jan - 21:26

Je savais que ce jour arriverai, alors que j'arrivais sur la tombe de Gorn, dos à la pierre, observant le ciel.
Tout commença avec Manon, son arrivé au village provoqua l'émois, elle offrait la paix avec le maître et Gribarbe ne put s'empêcher de s'autoproclamer chef. Depuis j'ai dût leur rendre visite et malheureusement, après une discussion plutôt houleuse je suis rentré avec les autres pour découvrir ce qu'ils avaient projeter.

Tous firent un vote pour me déchoir de mon titre de chef en faveur de Gribarbe. Je l'ai accepté non sans un pincement au cœur, d'après Corne-noire, ils n'aimaient pas ce que j'étais devenue, et d'après Gribarbe j'étais assoiffé de pouvoir. Je le suis effectivement, mais pas pour ce qu'il croit, lui est devenue insensible, pas moi.

Je veux le pouvoir, le pouvoir de détruire toutes les menaces de ce monde, le pouvoir de protéger ceux qui n'en ont pas la force. Je sacrifierai tout, ma vie, mon corps, mon âme, je donnerai tout, mémoire. S'il le faut je deviendrais le pantin de ce monde si cela permettait de mettre ces imbéciles en sûreté.

Ô Gorn, aie-je bien agit? Que me dirais-tu si tu étais encore là? Reprenant la route vers les montagnes je hurle ma rage à leur sommet. Tant de travail, tant de sacrifice, réduit à néant, Evigil est condamnée à tomber, sans chef, elle sombrera dans l'anarchie et le chaos. A l'image de ce monde mourant.

J'observais les gemmes que j'avais emporté, puis mon bâton.

-Plus rien ne me freine maintenant.

Je me saisit d'un pierre pointu et commença à tailler des symboles sur mon bâton, des glyphes de feu que j'avais apprit auprès d'Abercrombie en y mettant ma magie et ma rage de vaincre. Puis je me saisit de ces gemmes, réfléchissant à leur rôle. Je me saisit de la femme jaune, qui pour moi évoquait bien plus la puissance des flammes, celle d'une brûlante lumière. Je fis mon possible pour l'attacher au bâton, puis je mis ma magie en lui en espérant que cela donnerai quelque chose, sinon tant pis...

(Bâton en sombrebois + Citrine + bobine de fils grossier)

Mais je ne pouvais m'arrêter là, j'avais besoin de plus de pouvoir. Aussi suis-je partie m’entraîner dans une plus grande maîtrise de l'art du feu.
Pour se faire je me suis rendu au nid de serpent pour affronter les reptile et mes pouvoirs furent suffisant pour exterminer les reptiles. Il ne restait plus qu'à grimper les rocher ou déblayer le passage.

Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Lun 5 Jan - 13:24

La colère passa, et la pleinitude s'imposa finalement. Je marchais dans les marais en ne craignant nul créature, celles-ci trop effrayer par les flammes surnaturelles émanant de mes mains.

Finalement, je retrouvais Jade et Brume près des flammes, Nous parlâmes des feux et plus la discussion avançait, plus je me disais que la Horde Blanche était une menace. Finalement quelque chose en moi s'éveilla, quelque chose qui pourtant l'avait rien à voir avec tout cela. J'avais pour but d'aller voir des morts, essayer de parler avec eux, comprendre pourquoi ils nous étaient hostile.
Le souvenir des pierres gravé s'éveilla en moi, notamment celui de la première.


Puis les idées s’enchaînèrent, les révélations aussi. J'avais été si sotte, les pierres étaient la réponse à pas mal de nos problèmes et nous les avons ignoré tout ce temps. J'ai demander à Brume de m'accompagner, puis des parchemins et de l'encre, elle avait les parchemins et du charbon, ça fera l'affaire.
Je devais revisiter les pierres une à une et réécrire chaque message dans l'ordre, mais aussi compiler tous le reste, le livre des dieux, celui de la lumière. Tant de messages au sens cachés, tant d'indices, et nous n'avons rien vue.

J'ai décidé d'accomplir un retour aux origines. Mais il me faut un titre à ce livre que je compte écrire, un titre qui ne rendra hommage à aucun dieu car je voulais qu'ils soient tous représentés.

"Le Livre d'0rigine"

Je commence dès que possible. J'ai toujours eut le don des mots, peut-être est-ce là ma voie? Pour accueillir les pages de parchemin je me servis des cuirs et avec du fil, et confectionna la couverture, puis j'y gravais le symbole "0" la première lettre d'origine mais également un cercle, un cycle éternel. Le cycle de la vie, le cycle de renaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Satrama
Admin
Admin
avatar

Messages : 1054
Date d'inscription : 26/01/2012

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Lun 5 Jan - 16:02

Voici ce que Natsil entendit comme réponse : « Il faudra une grosse quantité de charbon et de parchemin pour faire cela. Un parchemin par page, mais pour cela, il faudrait aussi du charbon très fin pour écrire petit. De plus, le charbon ne tiens pas sur les pages. Il dépose une poudre très volatile qui s'imprime sur la page qui lui est collés et, dans un livre, cela rend le texte incompréhensible. La seule solution serait de trouver de l'encre et un stylet adapté à la chose. Mais où trouvé cela ? Et comment relier les pages du livre ? Toutes ces choses doivent avoir une réponse pour faire un livre. »
Revenir en haut Aller en bas
http://imagina.forumgratuit.org
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Mar 20 Jan - 0:59

Après avoir fait la paix avec Manon et obtenue l'encre nécessaire, je suis allée à la chapelle pour y dormir un peu. Dès l'aube, j'ai commencer à travailler sur les plumes. Avec l'aide d'un couteau à dépecer, j'ai taillé les pointes des plumes, comme me l'avait conseillée Manon, et fit un teste sur un morceau de cuir léger, étant plus que désireuse de ne pas utiliser le peu de parchemin de manière stupide. Avec onze feuille, je pouvait écrire vingt-deux pages en utilisant le recto et le verso. Manon m'avait donnée assez d'encre pour écrire tout cela je pense.

J'ai commencé par retranscrire la première page en me mettant bien à l'aise, sur un support plat. J'ai commencer par écrire sur la page d'entête.
Citation :
"Ce livre retrace les messages divins trouvé à l'aube de l'éveil. Vous y trouverez conseil et quelque soit votre divinité, le respect de tous les dieux."
Je me mit donc ensuite à retranscrire sur le parchemin.

Citation :
"Nous savons bien que les mortels n'aiment pas prier, ils sont bien trop fiers. Aussi leur offrons-nous des pierres, sur ces pierres sont gravés les messages des dieux.
Savoir lire est un don des dieux, ne le gâchez pas par vanité."

Bien souvent l'on prend les choses pour acquises, comme si c'était normal, puis demandons toujours plus. Cela nous conduit à faire des erreurs, croire que les dons sont des choses naturelles dût. Mais ça ne l'est pas, pour preuve, continuons

"Les morts détestent les vivants et les vivants détestent les morts. Pourquoi? Sans doute est-ce aux vivants de trouver cette réponse à cette question, car eux le peuvent encore."

Au début, nous ne nous sommes jamais demander pourquoi, nous nous contentions de lutter. Mais un messager divin m'a racontée, que les morts sont incapable d'évoluer, d’innover, figés dans leur état. C'est pour cette raison que seul les vivants sont apte à découvrir cette réponse.
Mais la mort n'est pas à craindre, car elle fait partie du cycle de l'éternel renaissance. Nous naissons de l'acte charnel, puis nous vivons notre vie, donnons naissance et mourrons. La mort n'est qu'un état transitoire où notre âme patiente d'être à nouveau dans le corps d'un nourrisson et ainsi recommencer une nouvelle vie.
Alors si les morts détestent les vivants, c'est parce qu'ils envient notre existence matériel, où le plaisir simple est à porté, contrairement à amertume des limbes.

Je me suis ensuite arrêter, il me fallait parler avec Abercrombie pour connaître les inscriptions sur les stèles de la crypte. Car seul les morts peuvent y entrer.
Revenir en haut Aller en bas
Satrama
Admin
Admin
avatar

Messages : 1054
Date d'inscription : 26/01/2012

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Mar 20 Jan - 13:18

Précision:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://imagina.forumgratuit.org
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Mar 20 Jan - 21:44

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Jeu 29 Jan - 16:35

Stupide, c'est ce que j'ai été tout au long de ma vie. Je suppose que bien d'autres avant moi sont passé par là, sans toute à rejeter la faute sur les dieux. Je fermai les yeux en baignant dans mon propre sang, observant le ciel. Aucune douleur, aucune odeur. Pourquoi blâmer les dieux? Je ne suis dans cette situation qu'à cause de moi, cela dit, je suis quand même déçut de n'avoir put finir ce livre. Je leur avais promis, pour la première fois j'avais trouvé la bonne route.

Me voila allongé sur le pavé de la crypte, observant le plafond. Tout le travail de Manon gisait avec mon cadavre à présent, et dans quelques temps il n'en restera rien, tout comme du livre. A quoi bon? Prier? Pourquoi? Déranger les dieux pour ma stupide témérité ne serait que du gâchis de ressource.

-Désolé Kali, en fin de compte je t'aurais déçut toi et tes maîtres jusqu'à la fin.

Si je pouvais soupirer je l'aurais fait. Maintenant je commence à comprendre pourquoi les morts détestent tant les vivants. Beaucoup doivent penser "pas maintenant" ou "j'ai encore des choses à faire" et quand ils voient des vivants "pourquoi lui et pas moi?". Mon enfant meurt avec moi à cause de ma bêtise, lors de ma première mort, j'étais vraiment arrogante.

-Mais c'est le cycle.

En moi quelque chose hurle "c'est injuste! J'avais encore tant de chose à faire". Mais à quoi cela m'avance de l'écouter? Retomber dans la colère et l'amertume? Inutile.
Je devais prier, non pas pour une demande mais simplement pour parler.

-Je vous présente mes excuses. J'accepte ma mort même si en moi quelque chose hurle le contraire. Je ne peux briser le cycle que j'ai juré de protéger. Mais je m'excuse car à cause de ma bêtise le livre d'0rigine ne sera jamais fini. Je m'excuse aussi de mon attitude antérieur. Vous m'aviez rendu la vie et je n'ai pas sût en faire bon usage.
J'espère ne plus vous décevoir dans une prochaine vie.

Sur-ce il ne me restait qu'une chose. L'attente...

Je parcourais les couloirs, observant les stèles gravées et puis j'ai contacté Brume, la priant de récupérer mon oeuvre. Celle-ci voulut me faire revenir, mais j'ai décliné l'offre au début en disant que la mort n'était pas un jeu et qu'elle ne devait pas risquer sa vue à tout vas. Mais elle insista en m'expliquant qu'elle était mon amie. Me disant de me rendre en un lieu. J'obéis, par respect pour mon amie.


J'ouvris alors les yeux et mes poumons aspirèrent de l'air, j'observais alors Brume. J'étais de nouveau vivante.
Merci....
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Sam 31 Jan - 22:14

Alors Brume nous avons explorer le bois. Et je me suis arrêtée en un lieu de plénitude. Je m'y sentais bien, il avait quelque chose de particulier. J'en ait donc profiter pour retranscrire le reste de mon livre.

Livre d'0rigine a écrit:
"Ce livre retrace les messages divins trouvé à l'aube de l'éveil. Vous y trouverez conseil et quelque soit votre divinité, le respect de tous les dieux."

"Nous savons bien que les mortels n'aiment pas prier, ils sont bien trop fiers. Aussi leur offrons-nous des pierres, sur ces pierres sont gravés les messages des dieux.
Savoir lire est un don des dieux, ne le gâchez pas par vanité."

Bien souvent l'on prend les choses pour acquises, comme si c'était normal, puis demandons toujours plus. Cela nous conduit à faire des erreurs, croire que les dons sont des choses naturelles dût. Mais ça ne l'est pas, pour preuve, continuons

"Les morts détestent les vivants et les vivants détestent les morts. Pourquoi? Sans doute est-ce aux vivants de trouver cette réponse à cette question, car eux le peuvent encore."

Au début, nous ne nous sommes jamais demander pourquoi, nous nous contentions de lutter. Mais un messager divin m'a racontée, que les morts sont incapable d'évoluer, d’innover, figés dans leur état. C'est pour cette raison que seul les vivants sont apte à découvrir cette réponse.
Mais la mort n'est pas à craindre, car elle fait partie du cycle de l'éternel renaissance. Nous naissons de l'acte charnel, puis nous vivons notre vie, donnons naissance et mourrons. La mort n'est qu'un état transitoire où notre âme patiente d'être à nouveau dans le corps d'un nourrisson et ainsi recommencer une nouvelle vie.
Alors si les morts détestent les vivants, c'est parce qu'ils envient notre existence matériel, où le plaisir simple est à porté, contrairement à amertume des limbes.

"Vous êtes-vous déjà posé la question de savoir pourquoi les êtres cherchaient autant à vouloir vivre alors qu'ils savent qu'au bout de la vie, quoi qu'ils arrive, il y aura la mort? Vous êtes-vous déjà demandé ce qui pouvait bien différencier la vie de la mort?"

Je suis morte sans possibilité de retour. J'ai donc put éprouvé ce qu'est la mort. Un état où l'on ne ressent ni douleur, ni plaisir, un état d'inaction extrême où l'on ne peut ni évoluer, ni progresser. Un fort sentiment m'a saisit, je ne voulais pas mourir pas maintenant, mon esprit inventait toutes les excuses possible. Finalement c'est en comprenant une chose essentiel que je suis parvenue à me calmer.
L'être vivant veut vivre parce qu'il souhaite accomplir des choses, il veut pouvoir modifier le monde, chose impossible pour un mort. On veut vivre pour éprouver, apprendre, changer.
C'est ce qui différencie la vie de la mort. Le changement.

"Ce monde à vécu et s'est égaré. De grands personnages de son histoire ont connu la corruption et l'ont entraîné vers sa fin dans un déchaînement de violence. Pourtant, ce n'est pas ce qui l'a détruit. Parfois, les intentions les plus nobles provoquent des événements inattendus. Mais tout cela n'est apporté que par une longue chaîne d'actes et leurs conséquences.
Saurez-vous distinguer le vrai du faux?"

Nous ne sommes pas la première version de ce monde. Avant nous, nos ancêtres ont commis des erreurs, été corrompus et entraînés le monde vers sa déchéance. Il faut prendre garde à nos actions, car même les plus nobles peuvent avoir des répercutions sur les autres. Chaque acte à ses conséquences et il faut prendre soin de chaque détail.

"On peut tout demander aux dieux, mais seul les plus sages et les plus avisés sont capables de comprendre leur réponse. Elles sont souvent étranges et inattendues, voir totalement inadaptés quant aux intentions des mortels. Car oui, ils répondent toujours, mais chaque réponse est plus terrible que ce que le plus simple mortel ne peut anticipé.

Pesez chaque mot avant de vous adresser à eux."

Peut importe la question, il y aura toujours une réponse. Mais la réponse ne sera pas toujours celle que l'on attend. Tantôt incompréhensible, tantôt claire, tantôt un refus ou un accord. Les dieux ont toujours des réponses, mais les mortels doivent faire avec même si elles ne leur conviennent pas. Ce n'est pas aux dieux de se plier à nos exigences, ils sont nos garants, mais pas nos serviteurs.
Les mortels et les dieu, bien qu'inférieur et supérieur, mènent une existence de symbiose. Les dieux ont besoin des mortels pour avoir une réalité, mais les mortels ont besoin des dieux pour alléger leur fardeau quotidien et dissoudre leurs interrogation.
Cela dit, c'est dans un respect mutuel qu'il faut penser chaque mot. Pour que la réponse soit la plus claire possible.
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Dim 1 Fév - 10:38

Les loups sont désormais à mes cotés. Alors que je méditais devant le puits de lune, il est apparut. Nous avons parlé, il m'a apprit des choses sur mon peuple. Un peuple sauvage, fier, protecteur, lié à la déesse Elune. Ce lieu m'état familier pour une bonne raison. Ce lieu était une partie de territoire de mon peuple.

Je suis entrée nue dans les eau du puits de lune. Ses énergies me caressèrent la peau et en fermant les yeux je me suis adresser à Elune. Je n'eut aucune réponse directe mais une puissance nouvelle s’imprégnât en moi, de nouvelles connaissances et les loups me reconnurent comme une alliée. La déesse ne me demanda qu'une chose, mais pas directement, le loup me recommandant de protéger ce lieu de la corruption. Mais si au début j'était réticente, j'accepta finalement.

J'ai à présent presque fini mon livre. Six pages, il m'en reste cinq soit dix pages pour écrire. Je pense avoir de quoi finir le livre. Je me suis donc mise à réécrire les pages du livre des dieux mot par mot pour compléter le livre. Une fois fini, je fermais le livre, caressant sa couverture de cuir.
Ajoutant cependant à la fin.
Citation :
"Il n'existe nul dieux qui ne soit parfait, tout comme les vivants, les mortels, ils sont des faiblesses, mais ce n'est pas pour autant qu'ils sont faible. Tout comme nous il est possible qu'ils fassent des erreurs, qu'ils se fourvoient, où même craignent ne pas prendre la bonne décision. Mais contrairement à nous, ils n'agissent pas dans un but personnelle, mais dans un tout. Il est inutile de chercher à guerroyer au nom d'un dieu, car c'est salir sa mémoire.
Soyez en paix avec votre dieux, soyez en paix avec celui des autres. Bien qu'Elune soit ma déesse, j'accepte les autres dieux, et je leur accorderai une place dans mon cœur. C'est en leur honneur que ce livre j'aura pas qu'un dogme."
Puis j'adressais aux dieux une prière.
-J'ai fini ma quête, mais j'aimerai savoir ce que vous en pensez.
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Sam 21 Fév - 3:16

Natsil était toujours en retrait depuis quelques jours à méditer sur les événements passé. Elle avait besoin d'y voir plus claire. Les choses s'étaient enchaînées à un rythme effrénée. Elle profita du calme environnant pour repasser toute sa courte vie en revue et communier avec Elune. Puis elle rentra après une longue absence au puits de lune.

Elle récupéra trois fioles du puits et les conserva sur elle. Elle devait protéger ces eaux. En gardant sur elle l'eau pure, elle pourrait peut-être restaurer le puits s'il venait à être corrompu comme elle le fut.


Dernière édition par Natsil le Sam 21 Fév - 12:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Dim 22 Fév - 1:35

Alors que Natsil surveillait le puits de lune, Ishmii intervint pour demander son aide. Elle l'avertit que des amis proche avaient besoin d'elle et elle accepta de venir les aider.
L'autel était souillé, par Korbet. Mais Natsil ne devait pas céder à des préemptions ou la colère, elle s'avança et commença à prier Elune, à mesure que le rituel avançait, la corruption s’affaissa et disparut. Mais ce ne fut pas tout, un messager apparut et pour Natsil ce fut le signe qu'elle attendait depuis tout ce temps. Désormais elle serait la prêtresse d'Elune, et la Gardienne du puits de Lune.

Kobert arriva et la tension monta. La Kal'doreï déplora l'attitude agressive de ses amis, mais la comprit. Il avait souiller l'autel, mais il était en proie à une lutte interne. Celle de ce battre contre le mal.
Après une longue discussion elle s'en alla rejoindre les terres familières du puits et s'endormi dans un lit de feuille confortable. Non sans avoir adresser une prière à Elune.

"Déesse mère des Kal'doreï, Korbet est perdu dans une nuit sans lune et sans étoiles, aides-le, guides-le, soit la lune qui éclaire le chemin dans un ciel nocturne. Son âme pleure, elle souffre. Ce est comme moi il fut un temps, perdu, et désœuvré. Je t'en supplies Elune, aides-le à se purifier, je pense son repentir sincère, et j'aimerai l'aider."
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Dim 22 Fév - 19:15

Natsil contempla le ciel étoilée. Elle ne parvenait pas à trouver le sommeil, tous les événements passé lui perturbait l'esprit. Elle était fatiguée par toute cette haine, en particulier Limiia qui haïssait Kobert à un point inimaginable. Pourquoi? Elle n'en savait rien. Elle fouilla dans son sac et en extrait un bâtonnet de cuivre. Ces derniers temps, elle avait trop négliger ses talents de magicienne. Elle avait beau être une prêtresse d'Elune et la Gardienne du puits, elle devait continuer d'en apprendre plus auprès de la magie.
Sortant une fiole de son sac, celle-ci contenait de l'eau du puits. Comme l'avait dit l'émissaire, l'eau du puits était imprégnée de magie, et toujours pure. Alors elle se saisit d'une fiole d'encre et y versa un peu d'eau du Puits de lune. Mélangeant le tout, elle se saisit d'une plume et commença doucement à tracer des symbole magique que lui avait enseignée Abercrombie sur le bâtonnet. Puits elle déposa l'objet à plat sur le banc pour laisser l'encre sécher en espérant que la magie fasse son oeuvre.

"Elune, comment puis-je aider Korbet?"

Elle observa le Treant, et les loups qu'elle avait aperçut, puis ce que le grand loup noir lui avait dit sur les siens.

"Elune, j'aimerai tellement en savoir plus sur les Kal'doreïs. Ce qu'ils étaient, dans quoi ils vivaient, leur langue et leur culture. Tout le monde parle d'eux en bien, j'aimerai tant les connaître.

Puis elle s'abandonna au sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Mar 24 Fév - 12:22

Natsil se réveilla à l'aube, se sentant de plus en plus fatigué. Son lien avec Elune? Ou le fait qu'elle vienne d'un peuple nocturne? Mais elle devait endosser le rythme de ses amis pour ne pas être complètement exclus.
Elle parcourut la zone qu'elle avait baptisé le "sanctuaire" pour ramasser quelques bois. Puis sortit son couteau à dépenser pour tailler le bois en un arc. Pourquoi parce qu'un arc était en force d'arc de cercle et elle pensais que cette arme formait comme une demi-lune. Mais plus le temps passait, plus Natsil se sentait proche de sa déesse, même si elle ne dédaignait pas les autres dieux, Elune restait sa déesse majoritaire. Alors elle pria le dieu de la nature pour que ce bois soit robuste et le remercia de l'abondance régnant dans le sanctuaire. Ensuite elle se saisit de l'eau du puits et sanctifia le bois de quelques gouttes, adressant une prière à Elune. Puis elle tenta de confectionner une corde avec ce qui lui restait de ses lanières de cuir.

Ceci fait, elle fit sa prière quotidienne à Elune, en priant pour la sécurité de ses amis et la fin de leur tourments.

"Elune, j'aimerai tant que tout le monde soit réunit dans ce sanctuaire. L'abondance qui y règne et la sécurité de ce lieu seraient parfait pour tous. Mais j'ai une faveur à te demander. Je pense à tous ceux qui sortirons de cette crypte, dans un monde de mort, ou dans ces marais hostile. Ce lieu que tu nous offre est le seul en paix et sérénité. Je fais de mon mieux pour garder le puits, et je te remercie de ta bienveillance et de l'aide que tu as apporté à mes amis pour purifier leur autel.

Je n'ai pas de confident à qui en parler, alors j'espère ne pas t'ennuyer avec mes besoins de mortel. Mais tu es la seule chose qui me sourit depuis la mort de Gorn. Celui que j'aimais.

Je sais que c'est beaucoup te demander, mais je souhaite que ce lieu soit un refuge pour tous ceux qui pourraient pourrir où se perdre en ce monde. Je souhaite une cité-sanctuaire où pouvoir nous établir, où ils pourraient voir ta grandeur et ta compassion. Je sais que ce que je demande est bien trop grand et qu'il est probable qu'il ne se réalise jamais. Mais tout le monde à tellement souffert.

Je suis prête à t'offrir ce que tu voudras, dans la vie, comme dans la mort, je te jure allégeance, que tu refuse ou non ma demande. Parce qu'avec tout ce que tu nous a offert sans rien demander en retour, pour avoir redonner un sens à ma vie. Je te dois tout.

Merci Elune. Merci pour tout"
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Dim 1 Mar - 21:14

Aujourd'hui j'ai rencontré papillon, une nouvelle Papillon. Elle me connaissait ou du moins mon histoire. J'étais "celle qui a fait le bien puis le mal puis de nouveau le bien", d'après elle mon histoire est conté autour des feux. Suis-je à ce point connu? Qu'ai-je fais pour mériter une tel considération? Je n'en sais rien.
Mais cela éveilla ma curiosité, je voulais savoir qui contait mon histoire, et apparemment Brume était l'une des premières à le faire. Mais honnêtement, je ne pense pas qu'il y ait quoi que se soit à tirer de ma courte existence. Je ne suis point une référence, seulement une éveillée parmi tant d'autres. Harmonie participe également au récit de ma vie. Mon histoire est donc transmise? Pourquoi?

"La plus ancienne" c'est ainsi qu'elle m'a décrite, je suis la dernière des premiers éveillées ou "revenues". La plus ancienne, celle dont un conte l'histoire. Elune suis-je réellement digne d'une telle attention? Suis-je réellement digne de cette honneur?
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Dim 3 Mai - 11:44

Deux mois sans aucun contacte, restant recluse à méditer et prier ma déesse, Elune, ainsi qu'à m’entraîner aux arts des arcanes. Mais il était temps que je me sorte de cette isolement. Enfilant mes bottes, je sortie de la pénombre, observant les loups qui gardaient le puits, je me suis dit que je pouvais m'absenter. Je me mis en route vers l'Ouest en quête d'un gardien, mais je n'en trouvai pas, rien d'autre qu'une immense zone illuminé par le soleil, et d'une telle force qu'il me fallut du temps pour l'habituer à sa radiance.
Je marchais sur les routes, puis coupa à travers champs pour arriver plus vite à une structure que j'avais aperçu de loin. En arrivant, je vis un village vide, désert une fois de plus. Alors je continuais mon exploration vers le Nord, et c'est là que je rencontra Blanche. Je parlais un peu avec elle, mais les remords de l'avoir tué remontèrent à la surface. Me souvenant de cette acte qui encore maintenant me donnait envie de dégobiller. Mais nous avions enterré la hache de guerre.

Je fis de la route avec elle, et après un moment, je me suis habitué à sa présence. Elle me mena jusqu'à une ville, une immense cité faite de pierre. Mais close par une grille de Metal. Par deux fois je demandais de l'aide à Elune et deux fois une oiseau répondu à mon appel. M'éloignant de la cité. Je n'en comprends pas très bien le but, mais cela nous permis de rencontrer un fantôme.
Plus ont avance et plus je vais devoir développer mes dons pour la magie. Avec Blanche, nous dormions dans une maison vide de tout, où j'allumais un feu magique. Au matin je suis allée dehors pour m’entraîner à la magie après ma première du matin en remerciant Elune de veiller sur moi.

Je passa la mâtiné à m’entraîner aux arcanes et plus globalement à la nécromancie tentant dans le cimetière le plus proche de contacter l'esprit des morts.
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Lun 4 Mai - 11:46

Le sort fonctionna, invoquant le mort qui se trouvait dans le cimetière. Celui-ci ne semblait pas agréablement réveillé, mais ma politesse eut raison de son irritation, je lui présentais des excuses et proposais en échange de lui rendre un service. Il me mit en garde contre les esprits moins recommandable et me demanda d'apaiser les esprits tourmentés, ce que j'acceptai.

Puis la nuit tomba et avec lui naquit la peur, les fameux démons bleu nuit, mais cette peur était un peu irrationnel, la peur de l'inconnu. Elune était la déesse de la nuit et mon peuple vivait de nuit, qu'avais-je à craindre? Pourtant cette peur me tenait le vendre, mais je trouva finalement le courage de sortir dehors, mon cœur battant à m'en rompre la poitrine. Priant en silence Elune pour qu'elle veuille sur moi. Mais finalement rien, j'arrivais à l'auberge de la fierté du lion, comme noté sur un panneau, en marchant calmement jusqu'à sentir une présence.
C'est là qu'arrivèrent Manon et Tempérance. Alors finalement mes craintes se dissipèrent, sans doute la solitude qui me faisait ressentir cette oppression dans la poitrine. Nous passâmes la soirée à discuter de tout et de rien, mais surtout de la grande ville que je désire toujours ouvrir.

Finalement Tempérance me dit que personne n'accepterai de vivre dans une même organisation à cause des dissensions, mais elle parla de fédérer chaque "clan". Cette remarque innocente sans doute fit naître en moi une idée. Les morts m'ont parlé d'un Roi, mais qu'est-ce qu'un roi? De ce que j'en avais comprit c'est celui qui dirigeait ces terres et la garde était à son service.

Si je devenais Roi de cette cité inhabité, peut-être serais-je en posture de gouverner ce lieu et donc expulser ces démons bleu. Sur une pierre gravée, Manon a lut ceci "La magie peut tout changer". EN dehors de la Tour, je suis la seule magicienne, ce message m'est-il adressé? J'y vois un signe que je dois travailler d'avantage mon art, la nécromancie. Convaincre tout le monde de vivre dans ce royaume et user de nécromancie pour lever une armée de mort pour défendre les vivants. Elune, puis-je seulement le faire? En ai-je le droit? Cette volonté de défendre ceux que je pense être sous ma charge est-elle un tord?

Je suis tellement souvent tombée dans les abysses du pouvoir, mais je pense que si je ne recrute que des défunts volontaire pour défendre ce qu'il reste de leur royaume, je devrais ne pas tomber dans une nouvelle noire magie.

J'espère prendre la bonne décision.
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Lun 18 Mai - 20:52

Aujourd'hui je suis monté sur les remparts de la cité en utilisant l'angle entre le mur et la montagne, le sol rugueux m'a permise de grimper en haut. De là, je pus correctement observer l'autre coté. Mais en m'approchant, je pus voir le sol en contrebas. Il va me falloir trouver un moyen de descendre, peut-être un sort. Dans tous les cas, il faut que je trouve un moyen d’ouvrir cette satané grille pour pouvoir y faire entrer les autres à l'intérieur.

Je suis retourné m'exercer à la nécromancie, mais il me faut un maître, je dois retourner voir Abercrombie pour lui demander de m'enseigner ne serait-ce qu'un sort.
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Mar 19 Mai - 12:58

SUr le chemin j'ai rencontré Barde et un autre nain. Décidément ce doit être une caractéristique racial d'être insupportable et buté pour ce peuple. Pourtant je garde un bon souvenir du premier nain que j'ai rencontré. Un amis qui restera à jamais dans mon cœur, tout comme Gorn.
Il y avait un elfe mort, Rieur il s'appelait. Etrange comme nom, mais qui suis-je pour juger? Avec une certaine bleu nous avons prié les dieux, mais ceux-ci ne répondirent pas à mon appel ni celui de Bleu. Ils devaient avoir leurs raisons.

Suite à cela j'ai décidé d'aller boir Abercrombie pour en apprendre plus sur la magie. Et surtout lui proposer de me suivre à Comté de l'Or. J'ai trouvé une tour fermé. Il faut que je cherche à l'ouvrir, elle pourrait contenir des choses intéressantes. De ce que m'en a dit mon maître en magie, ces lieux étaient l'habitat favori des mages. J'y trouverai sans doute des grimoires pour parfaire ma magie des arcanes. En attendant j'ai demandé aux forgeron d'Evigil de me créer un bâton de sorcier. Il ne me manque plus qu'une robe, pour cela j'adresse une requête à Elune.

"Elune j'ai une faveur à te demander. Ce n'est ni pouvoir, ni un don, ni une magie, mais un simple vêtement. Je souhaite un vêtement qui me distingue des autres et me rapproche de la légende. J'en ait besoin pour utiliser la fascination de ces gens et les guider vers les terres verdoyantes et la cité fortifié."
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Dim 11 Oct - 13:26

Ce monde n'est que tourment, une fois encore je me suis renfermée dans la solitude la plus total, une nouvelle fois je me suis retirée du monde. Réfléchir, méditer, ce monde, ce temps, entends, ressens, penses. Elune, j'implores ton aide, guides moi vers ta lumière, comme tu l'as fait pour les miens par le passé. Je ne désire qu'une seule chose, que les autres soient en sécurité.

Un rêve, un espoir, mon regard d'argent se tourne vers ton astre céleste, je chante pour toi, pour nos morts. J'ai trop longtemps été partagé entre deux voies, celle de la prêtrise et celle de la sorcellerie, pourquoi choisir? Je ne sais pas comment les miens d'antan s'y prenait, mais ceci est un nouveau monde. Ce monde est tourmenté, les morts comme les vivants ont besoin de repos, d'aide et d'amour. J'ai vu l'ombre et le mal, y offrant vie et sang. Jamais je ne pourrais me racheter de ce crime impardonnable, quand bien-même je l'ai fait pour les autres, cela n'est point une excuse.
Ô Gorn, que dirais-tu si tu me voyais aujourd'hui? Nécromancienne et prêtresse d'Elune, dans notre ancien monde cela aurait été une hérésie, une abomination, mais c'est l'ancien monde, n'est-ce pas eut qui furent les erreurs? Les dieux nous offrent une nouvelle route à prendre, je choisis donc celle de la compassion, de l'amour, qu'ils soient morts ou vivants, j'utiliserai ma magie, mon âme et mon souffle de vie pour leur offrir un lieu sûr.

Ô déesse de mon cœur, fais-je le bon choix? Cette nécromancie que tout le monde craint est mon lien avec la mort, mais je jure solennellement de ne pas refaire les mauvais choix.

Prenant mon grimoire sur les dieux je me mis à écrire.

"La nécromancie, une chose, une magie que ceux de l'avant utilisèrent pour le mal, lever des armées de morts, asservir des âmes/ Mais je pense qu'elle peut aussi faire le contraire, libérer les morts, toucher leur cœur solitaire et lui insuffler la chaleur de la compassion et de l'amour, conjurer les êtres de jadis que nous aimions pour pouvoir leur dire au revoir, les dieux virent une chose, les morts et les vivants se haïssent, mais je refuse cet état de fait, peut-être est-ce pour cela qu'ils y inscrivent que les vivants peuvent changer cet état de fait, et je le ferai. Je rêve d'un monde où la mort ne cause ni chagrin, ni peur, ni haine, car nous mourrons tous un jour.

Mon rêve est un monde, où la mort et la vie sont de nouveau un cycle, sœurs, un monde où morts et vivants sont en paix."

Refermant le livre, je me livre à ma quotidienne prière à Elune, aucune demande, simple remerciement pour la lumière qu'elle m'apporte et encore une fois, de m'avoir tirée des ténèbres. Elune tu m'as tendue la main, maintenant c'est mon tour de le faire pour les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Mar 13 Oct - 11:01

Aujourd'hui j'ai vu une femme avec un buste de femme et le bas du corps comme une biche, j'ai préféré la laisser en paix et passer mon chemin. J'ai ensuite explorée la région aride, la terre y est rouge, jusqu'au fort où j'ai vaincu un mort-vivant agressif et récolté une espèce d'essence ténébreuse, il va falloir que je l'étudie plus tard.
J'ai fini de cartographier la région verdoyante, et presque la région rougeoyante. Je suis ensuite retourné au bois sombre dans le grand cimetière. Dans une crypte j'ai découvert un crâne dans une aura violâtre à coté d'un loup mort. Ne m'inspirant pas confiance j'ai prit le crâne pour l'étudier, en espérant que cela ne fâche pas son propriétaire, si c'est le cas, j'irai l'enterrer.

J'ai décidé de me faire une cape en fourrure, comme je possède de la fourrure d'ours, je pense que cela m'aiderai à me protéger du froid. Une simple cape devrait suffire.
Je cherche encore des troggs pour mettre la main sur leur bâton noueux, j'ai ramassé du lin sauvage, apparemment Evigil en a besoin, j'ai d'étranges fleures rouge, des plantes qui poussent sur les tombes, et d'autres choses encore. J'ai également mis la main sur des bougies, je pense que ce sera pratique pour les rituels. Avec le crâne et la plan des tombes.

J'ai décidé d'aller voir Abercrombie pour qu'il l'enseigne l'enchantement, j'essai d'améliorer mes relations avec le maître, mais je ne peux m'empêcher de me méfier de lui. Il est bien trop avare de connaissance et beaucoup trop apte à asservir les autres. La servitude en échange du savoir, est-ce pour nous apprendre l'humilité ou pour autre chose? Je suis la plus vieille survivante, jusqu'ici mon instinct m'a permis de survivre, et mon instinct me dit de ne pas faire confiance à ce spectre du passé, il cache quelque chose de terrible.

Mon esprit est plein de questions, je fais ce que je peux pour travailler mon arrogance, je me suis éloignée des autres pour oublier cette instinct qui me donne sans cesse envie de diriger. J'ai cherché la sagesse par le voyage, mais peut importe où je vais, je ne trouve rien, aucune sagesse. Quand je regarde les étoiles, je me sens ridiculement petite. Un jour une personne m'a demandé si je voulais devenir une déesse, j'ai répondu non, mais au fond de moi, quelque chose disait oui. Cette soif de pouvoir, soif de connaissance, peut importe tout ce que je fais, combien mes actes sont altruistes, cette soif me dévore. Je veux être l'être le plus puissant de ce monde, mais pourquoi? La puissance est un outil et non un but, où va-t-elle me mener? Cette route vers laquelle mon être penche sans arrêt. Elune guides moi. Je souhaite tant les sauver tous, mais cette puissance que je désire j'en aie peur, peur qu'elle détruise ceux que je désire protéger.

J'ai besoin d'aide, Elune, pourquoi m'avoir demander de garder un puits de lune? Je ne suis bonne à rien, Gorn est mort, tout comme rougebarde, tous ceux que je connais disparaissent les uns après les autres. Je suis inutile, tellement inutile, j'ai fait les mauvais choix, j'ai du sang sur les mains, mon âme est souillée par les ténèbres par ma faute. Rien ne pourra me racheter, rien ne pourra me laver. Je ne sais plus quoi faire, je suis perdue.
Voila que je pleure, je suis tellement pathétique. Tant de gens ont besoin de l'aide des dieux, et voila que je monopolise encore leur attention. Même le livre d'Origine je l'ai fait pour capter leur attention si ça se trouve. Quelle égoïste je fais.

Merci de m'avoir écouté dieux, vous devez en avoir assez de mes jérémiades, comme les caprices d'une enfant qui veut capter l'attention de ses parents. Je dois cesser de toujours demander leur aide. Dieux je vous présente mes excuses.
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Mer 4 Nov - 12:48

Aujourd'hui, je suis retourner voir Abercrombie, celui-ci m'enseigna comment extraire l'essence magique d'objet de puissances. Pour cela il me faut trouver ce genre d'objet. Je pense qu'il me teste, voir si je suis capable d'endosser le rôle que je désire, et non m'écrouler sous son poids.

Avant cela, je me suis rendu au puits de lune, remplissant quatre fiole de son eau mystique. Ainsi je garderait toujours une partie de lui sur moi, pur, étincelant. J'en suis la gardienne et j'avoue ne pas être très présente pour cette tâche, c'est pourquoi j'ai prie ses fioles avec moi. Grâce à elles, le puits ne pourra jamais être totalement corrompu, et il sera toujours possible de le purifier.

La nécromancie l'intéresse toujours autant. Surtout sachant qu'une armée de mort attaque régulièrement d'après les dires des autres éveillées. Je continue de travailler ma vision du voile, ainsi que mon art de l'invocation d'esprits. Cependant je me refuse toujours à lier des âmes et les asservir. Je préfère communier avec elles.
Revenir en haut Aller en bas
Natsil

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   Sam 23 Juil - 19:24

Je suis retourné au puits de Lune pour méditer. J'ai désormais apprit à enchanter les objets, mais je me demande si cela est vraiment une fin en soit. La fille reste fermée, et ma magie ne peut rien y faire. Haute-maison semble faire quelques pourparler avec les morts-vivants des terres-rouges, les carmines comme le dit Abercrombie. Celui-ci est lent, et ma soif de connaissance grandit trop vite qu'elle n'est rassasiée.

La magie est ma véritable vocation. Bien-sur je respect Elune et écouterait toujours la voix de ma déesse, mais je sens que ma place est là. Il me faut une cité, une cité où m’établir, un lieu où commencer un empire. Ce monde est plein de noirceur, de pêchée, même alors que les dieux l'ont purgé, il recommence déjà à pourrir. La magie du Savoir d'Abercrombie, celle qui lui permet d'obtenir les connaissances d'un simple toucher, de les transmettre de la même manière, il me la faut. Je dois le convaincre, lui montrer que le monde que je désire construire sera un havre de paix. Mais pour cela, il me faut du pouvoir, bien plus de pouvoirs. Et le pouvoir découle du savoir.

Aujourd'hui commence mon véritable but, je vais voir Abercrombie et lui demande de m'apprendre sa magie. Peut importe le nombre de fois qu'il refuse, j'insisterai jusqu'à ce qu'il prenne conscience de ma détermination. Cette magie du savoir, j'en ait besoin. S'il accepte de me l'offrir, je laisserai un témoignage de mon passage dans la taverne du village de Hautemaison et m'en irait pour la ville de mes ancêtres, Darnassus.

De là, je commencerai mon plan. Je ne demanderai plus l'aide des dieux, s'ils doivent m'aider, ce sera de leur initiative, mais à présence, je les laisse en paix, je les respects, je prie pour les remercier, mais je ne demande plus rien.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les chroniques de Natsil   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les chroniques de Natsil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imagina :: [RP] Imagina :: Le Grand Livre-
Sauter vers: